En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez le dépôt de cookies qui nous permettront, ainsi qu’à nos partenaires, de vous proposer des offres et contenus adaptés à vos centres d’intérêts, des fonctions de partage vers les réseaux sociaux, d’analyser le trafic et la performance du site et d’effectuer des statistiques.
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        Tout ce qu'il ne faut pas dire

        Plon
        EAN : 9782259249096
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 256
        Format : 140 x 225 mm
        Tout ce qu'il ne faut pas dire
        Insécurité, justice : un général de gendarmerie ose la vérité

        Date de parution : 24/03/2016
        Le pouvoir politique est-il capable d’entendre la vérité ? Sanctionné pour avoir alerté les pouvoirs publics, le Général Soubelet analyse avec lucidité les différents maux dont souffre la machine étatique. Il y a urgence à agir !
         
        « Le 18 décembre 2013, ma vie a basculé.
        Moi, Bertrand Soubelet, général de corps d’armée, directeur des Opérations et de l’Emploi de la gendarmerie, j’ai été écarté pour avoir dit la vérité : la sécurité dans notre pays n’est pas assurée comme elle le devrait.
        Que s’est-il passé ? Au Palais-Bourbon,...
        « Le 18 décembre 2013, ma vie a basculé.
        Moi, Bertrand Soubelet, général de corps d’armée, directeur des Opérations et de l’Emploi de la gendarmerie, j’ai été écarté pour avoir dit la vérité : la sécurité dans notre pays n’est pas assurée comme elle le devrait.
        Que s’est-il passé ? Au Palais-Bourbon, devant les députés, ce jour-là, j’ai expliqué, en toute franchise, les difficultés que rencontre la gendarmerie : six mille emplois supprimés, une procédure trop complexe, une justice sans moyens, des délinquants dans la nature malgré l’engagement des gendarmes et des magistrats, des coupables mieux considérés que les victimes. Pour avoir fait ce constat, le Premier ministre a demandé ma tête.
        Je ne peux m’empêcher de penser aux attentats de janvier et au carnage de novembre 2015. C’est le résultat de plus de trente ans de mollesse dans la lutte contre l’insécurité.
        Des pressions ont été exercées sur moi pour me faire quitter la gendarmerie qui a été ma vie pendant trente-cinq ans. Désormais personne ne peut m’opposer un pseudo devoir de réserve. D’où ce livre.
        Mon diagnostic est simple : la sécurité est l’affaire de tous. Il est temps de réagir, grand temps. Il y a urgence. Notre société est en danger. Jamais le danger n’a été aussi menaçant.
        Je ne fais pas de polémique, je ne roule pas pour un parti politique.
        Simplement, j’alerte.
        Parce que j’aime mon pays. »
        Bertrand Soubelet
        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782259249096
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 256
        Format : 140 x 225 mm
        Plon
        14.00 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • Davalian Posté le 18 Novembre 2016
          Tout ce qu'il ne faut pas dire a suscité quelques remous lors de sa publication et même avant. Une nouvelle fois cet ouvrage interroge sur l’obligation de réserve imposée aux serviteurs de l'État. Ici c'est un haut gradé de la gendarmerie qui prend la plume. La démarche ne peut que retenir l'attention... avant de constater que nous avons affaire à quelqu'un qui désire rendre les coups (bas) reçus. Pour cela, Bertrand Soubelet fait appel à la population pour démonter un nombre important de problèmes touchant à notre société. Le pays est menacé de l'intérieur et il tente de nous le démontrer. La liste est longue, très longue. Le sujet est d'abord centré sur les questions de sécurité et de justice. Certaines problématiques sont intéressantes avec des pistes de solution franchement innovantes (privilégier le recrutement de magistrats plutôt que celui de gendarmes ou de policiers). L'auteur se prononce également sur des sujets bien connus des juristes et apporte des arguments pertinents sur des interrogations de spécialistes (légitimité du rôle du Procureur et jurisprudence de la CEDH). Hélas l'ennui s'installe rapidement. Le propos déborde. Il est question de fraude fiscale, des syndicats, des partis politiques, du courage, d'autorités administratives, de service militaire...... Tout ce qu'il ne faut pas dire a suscité quelques remous lors de sa publication et même avant. Une nouvelle fois cet ouvrage interroge sur l’obligation de réserve imposée aux serviteurs de l'État. Ici c'est un haut gradé de la gendarmerie qui prend la plume. La démarche ne peut que retenir l'attention... avant de constater que nous avons affaire à quelqu'un qui désire rendre les coups (bas) reçus. Pour cela, Bertrand Soubelet fait appel à la population pour démonter un nombre important de problèmes touchant à notre société. Le pays est menacé de l'intérieur et il tente de nous le démontrer. La liste est longue, très longue. Le sujet est d'abord centré sur les questions de sécurité et de justice. Certaines problématiques sont intéressantes avec des pistes de solution franchement innovantes (privilégier le recrutement de magistrats plutôt que celui de gendarmes ou de policiers). L'auteur se prononce également sur des sujets bien connus des juristes et apporte des arguments pertinents sur des interrogations de spécialistes (légitimité du rôle du Procureur et jurisprudence de la CEDH). Hélas l'ennui s'installe rapidement. Le propos déborde. Il est question de fraude fiscale, des syndicats, des partis politiques, du courage, d'autorités administratives, de service militaire... plus les pages sont tournés et plus il est difficile de reste attentif. Pourtant les arguments sont précis, il est fait référence à des événements et à des sources, mais tout cela devient bien vite lassant, à force de vouloir en faire de trop. Et pourtant l'on ne peut qu'être d'accord... A force de faire dans la surenchère, le livre perd de son efficacité. Les questions importantes apparaissent noyées dans un tout qui critique, dénonce, interpelle tout azimuts. Tout cela est ben dommage car la recherche et la réflexion sont abouties. Le style de l'auteur est clair, net précis, faisant référence à de grands classiques... Assurément, il s'agit d'une lecture qui fait froid dans le dos, avant de lasser. Peut-être faut-il s'y prendre à plusieurs fois ? Malgré tout, voici une lecture citoyenne et il faut la promouvoir, surtout à l'approche des élections, ne serait-ce que pour encourager ce type d'engagement et les réformes qui doivent en découler.
          Lire la suite
          En lire moins
        • manu95800 Posté le 24 Septembre 2016
          Je partage assez ses analyses pertinentes, où le bon sens reprend enfin le dessus... Un petit peu "Lisse" parfois, mais en raison de ses fonctions on ne peut lui reprocher....
        • prune42 Posté le 29 Juillet 2016
          Cet essai de 220 pages a été écrit par l'ex Directeur des Opérations et de l'Emploi de la Gendarmerie Nationale, suite à un rapport qu'on lui avait demandé de faire en décembre 2013 et pour lequel il a été démis de ses fonctions. Ce rapport présente ce qu'il a constaté grâce à ses missions : la sécurité dans notre pays n'est plus assurée comme elle le devrait, il y a une vraie désaffection des Français pour la politique et notre pays est en danger. Ses thèses sont développées avec des exemples précis. Cette nouveauté achetée par la médiathèque de ma ville a attiré mon attention en raison de sa quatrième de couverture et de son titre. Je croyais qu'il s'agissait plus d'un constat sur l'insécurité de notre pays suite aux attentats de novembre 2015 et de propositions de solutions face aux menaces du terrorisme. En fait, cet essai fait le point sur la justice, les partis politiques, le syndicalisme, la liberté d'expression, la fraude aux organismes sociaux, etc. Du coup, certains thèmes m'ont très moyennement intéressée, m'ont paru parfois obscurs. Je pense que ce livre s'adresse plus à un lectorat masculin, intéressé par des questions de politique et ne se limite... Cet essai de 220 pages a été écrit par l'ex Directeur des Opérations et de l'Emploi de la Gendarmerie Nationale, suite à un rapport qu'on lui avait demandé de faire en décembre 2013 et pour lequel il a été démis de ses fonctions. Ce rapport présente ce qu'il a constaté grâce à ses missions : la sécurité dans notre pays n'est plus assurée comme elle le devrait, il y a une vraie désaffection des Français pour la politique et notre pays est en danger. Ses thèses sont développées avec des exemples précis. Cette nouveauté achetée par la médiathèque de ma ville a attiré mon attention en raison de sa quatrième de couverture et de son titre. Je croyais qu'il s'agissait plus d'un constat sur l'insécurité de notre pays suite aux attentats de novembre 2015 et de propositions de solutions face aux menaces du terrorisme. En fait, cet essai fait le point sur la justice, les partis politiques, le syndicalisme, la liberté d'expression, la fraude aux organismes sociaux, etc. Du coup, certains thèmes m'ont très moyennement intéressée, m'ont paru parfois obscurs. Je pense que ce livre s'adresse plus à un lectorat masculin, intéressé par des questions de politique et ne se limite pas à une réelle interrogation suite aux attentas, comme le laisse penser la quatrième de couverture.
          Lire la suite
          En lire moins
        • Adenolia Posté le 14 Juillet 2016
          En ce jour de fête nationale du 14 juillet, les forces armées françaises vont défiler devant les représentants du gouvernement, qui à n'en pas douter vont rendre hommage à nos troupes, ces militaires assurant la protection et la sécurité du pays, à l'intérieur comme à l'extérieur. En ce jour de mémoire et de symboles, j'ai choisi de lire ce livre du général B. Soubelet, démis de ses fonctions par le gouvernement du président F. Hollande pour avoir dit la vérité, comme il s'y était engagé, lors de son audition à l‘Assemblée Nationale le 18 décembre 2013, où il était question de la lutte contre l'insécurité en France. Sur la forme, ce livre aurait peut-être mérité d'être édité en plusieurs volumes thématiques ; parfois aussi en dire moins c'est en dire plus. Sur le fond, ce livre apporte un éclairage intéressant sur les attentats de 2015, sur l'insécurité en France et le terrorisme en général. A lire car, comme le dit son auteur « la sécurité est l'affaire de tous. »
        Lisez! La newsletter qui vous inspire !
        Il ne s'agit pas d'une newsletter classique. Il s'agit d'une promesse. La promesse de prendre, reprendre ou cultiver le goût de la lecture. La promesse de ne rien manquer de l'actualité de Lisez.
        Les informations collectées par SOGEDIF (une société du groupe EDITIS) font l’objet d’un traitement automatisé ayant pour finalité de vous adresser des actualités et des offres, de vous proposer du contenu adapté à votre profil et à vos goûts, et de gérer sa relation avec vous. Les informations marquées d’un astérisque sont obligatoires. A défaut, SOGEDIF ne sera pas en mesure de répondre à votre demande. Ces informations sont à destination exclusive des maisons d’Edition du Groupe EDITIS et seront conservées pendant 3 ans à compter de votre dernière visite. Conformément au Règlement (UE) 2016/679 relatif à la protection des données à caractère personnel, vous disposez des droits suivants sur vos données : droit d’accès, droit de rectification, droit à l’effacement (droit à l’oubli), droit d’opposition, droit à la limitation du traitement, droit à la portabilité. Vous pouvez également définir des directives relatives à la conservation, à l'effacement et à la communication de vos données à caractère personnel après votre décès. Pour exercer vos droits, merci d’adresser votre courrier recommandé AR à l’adresse suivante : DPO EDITIS, 30 place d’Italie, 75013 Paris, en y joignant la copie d’une pièce d’identité. En cas de manquement aux dispositions ci-dessus, vous avez le droit d’introduire une réclamation auprès de la CNIL. Enfin, pour une simple résiliation de votre inscription au service, contactez notre équipe à l’adresse électronique suivante : inscription@lisez.com