En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience de navigation et réaliser des mesures d’audience.
OK
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        Tout le monde te haïra

        Robert Laffont
        EAN : 9782221159347
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 432
        Format : 140 x 225 mm
        Tout le monde te haïra

        Collection : La Bête noire
        Date de parution : 05/11/2015

        En Alaska, la ruée vers l'horreur a commencé.
        La première enquête de Tracy Bradshaw et Nimrod Russell.

        White Forest, petite ville côtière du sud de l’Alaska, est en émoi. Pris dans les glaces, un navire ayant sombré en 1920 vient d’être découvert. Les corps des marins en ont été extraits, mais...

        En Alaska, la ruée vers l'horreur a commencé.
        La première enquête de Tracy Bradshaw et Nimrod Russell.

        White Forest, petite ville côtière du sud de l’Alaska, est en émoi. Pris dans les glaces, un navire ayant sombré en 1920 vient d’être découvert. Les corps des marins en ont été extraits, mais manquent à l’appel ceux d’une centaine d’orphelins…
        C’est dans cette étrange atmosphère que débarque Alice Lewis, avec l’espoir de retrouver sa soeur disparue. Elle engage aussitôt un ancien flic au passé trouble devenu détective privé, Nimrod Russell.
        De l’autre côté de la ville, la lieutenante Tracy Bradshaw récupère une sordide affaire : pendu par les pieds dans sa grange, un notable a été éventré à l’aide d’un hakapik, l’arme inuit servant à abattre les phoques.
        Envers, et surtout contre tous, les deux ex-coéquipiers, Tracy et Nimrod, vont devoir travailler ensemble alors que plane sur eux l’ombre des enfants disparus.

        « Les personnages d'Alexis Aubenque vous hanteront longtemps. » Lucie Merval, Zonelivre.fr
        « Aussi efficace qu'un bon thriller made in U.S. ! » Julie Malaure, Le Point

        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782221159347
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 432
        Format : 140 x 225 mm
        Robert Laffont
        20.00 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • Miss_Huakinthos Posté le 20 Décembre 2017
          J'ai découvert Alexis Aubenque suite à une demande de critiques pour Histoires de Romans concernant le tome 2 des enquêtes de Tracy Bradshaw et Nimrod Russel. Je ne pouvais pas la faire sans lire le premier opus. Et quelle belle surprise ! L'auteur s'est déjà fait remarquer par des cycles romanesques tels que "La chute des mondes" ou "River Falls". Dans "Tout le monde te haïra", j'ai retrouvé la plume de Harlan Coben, la structure des chapitres de Jussi Adler Olsen et une ambiance Nordic Noir. Deux personnages principaux nous tiennent en haleine : Tracy Bradshaw, la trentaine,  femme mariée, deux enfants dont le petit garçon fait régulièrement des cauchemars, passionnée par son métier. Inspecteur, elle travaille désormais avec un nouvel équipier, depuis la démission de Nimrod Russel. Ce dernier est devenu détective privé et on fait appel à lui principalement lors de soupçons d'adultères. Il est également en couple avec Holly, la meilleure amie de Tracy. Notre duo alaskain est amené à se croiser suite au meurtre d'un homme retrouvé éviscéré comme un phoque. Nimrod doit prendre des photos compromettantes de la professionnelle du sexe pour prouver sa culpabilité. Mais il se fait assommer et laisser pour mort. En parallèle, il aide... J'ai découvert Alexis Aubenque suite à une demande de critiques pour Histoires de Romans concernant le tome 2 des enquêtes de Tracy Bradshaw et Nimrod Russel. Je ne pouvais pas la faire sans lire le premier opus. Et quelle belle surprise ! L'auteur s'est déjà fait remarquer par des cycles romanesques tels que "La chute des mondes" ou "River Falls". Dans "Tout le monde te haïra", j'ai retrouvé la plume de Harlan Coben, la structure des chapitres de Jussi Adler Olsen et une ambiance Nordic Noir. Deux personnages principaux nous tiennent en haleine : Tracy Bradshaw, la trentaine,  femme mariée, deux enfants dont le petit garçon fait régulièrement des cauchemars, passionnée par son métier. Inspecteur, elle travaille désormais avec un nouvel équipier, depuis la démission de Nimrod Russel. Ce dernier est devenu détective privé et on fait appel à lui principalement lors de soupçons d'adultères. Il est également en couple avec Holly, la meilleure amie de Tracy. Notre duo alaskain est amené à se croiser suite au meurtre d'un homme retrouvé éviscéré comme un phoque. Nimrod doit prendre des photos compromettantes de la professionnelle du sexe pour prouver sa culpabilité. Mais il se fait assommer et laisser pour mort. En parallèle, il aide une jeune femme venue en Alaska pour retrouver sa soeur, que tout le monde pense partie avec un homme malgré l'amour pour son fils. De fil en aiguille, de rebondissements en rebondissements, les deux affaires se retrouvent liés et nous ramène à la disparition d'une centaine d'enfants russes suite à l'échouage d'un bateau. Dans un style palpitant et fluide, avec un rythme bien mené et du suspense coulant à flot, l'auteur a réussi à entremêler de manière cohérente et insidieuse, les indices menant à la résolution de l'affaire. Des références historiques tels que la première guerre mondiale, la révolution russe et des thèmes sociaux comme le travail des enfants, l'esclavage ou encore la maltraitance  d'un petit garçon sont bien amenés dans l'intrigue principale. On pourra aussi observer le comportement des conjoints face aux métiers dangereux du duo, puis bien sûr leur complicité. L'intrigue est bien ficelée, cohérente et bluffante, les rebondissements nombreux rendent la lecture captivante. J'ai fait une véritable découverte et mon coeur s'est emballé pour cet auteur. Il a une plume enchanteresse et vous gardera en haleine jusqu'au dernier mot. Alors prenez garde de ne pas ouvrir l'un de ses livres, si vous ne voulez pas l'engloutir dans les heures qui suivent !
          Lire la suite
          En lire moins
        • TiBout Posté le 9 Novembre 2017
          mais quelle histoire et quelle ambiance ! L'auteur nous offre une intrigue bien peu banale avec des personnages forts et concrets, le tout dans un paysage aussi frigorifiant qu'impressionnant. J'ai beaucoup aimé le tandem Tracy / Nimrod, leur caractère, leur humour, leur humanité et leur déterminisme. Je compte bien poursuivre la saga avec Aurore de sang :)
        • Livresque78 Posté le 6 Novembre 2017
          Je suis ou plutôt j’étais une « Aubenque’s novice », mais j’ai été intronisé. Et je dois dire que j’ai beaucoup aimé le style dès les premières pages. L’auteur parvient de suite à interpeller le lecteur, il faut dire qu’il nous dépeint des personnages passionnants, dans un lieu hors du commun où les habitants ont une vie à part. Nimrod et Tracy m’ont tout simplement séduite dès les premières lignes, leur relation si particulière, le passé de Nimrod mais aussi sa chienne Leïka, la vie de Tracy qui alterne entre sa famille et son boulot de flic si prenant, ses enfants, plus particulièrement son fils… Et puis, ajoutez à cela deux enquêtes parallèles svamment ficelées et le tour est joué, vous êtes fan du style d’Alexis Aubenque. Il vous embarque donc en Alaska, alors prenez vos cache-nez et vos doudounes car je peux vous assurer que vous y êtes pour un moment car comme moi, vous ne pourrez vous empêcher d’enchaîner sur la suite des aventures de nos deux héros, avec Aurore de sang, dont je parle très vite.
        • Antyryia Posté le 2 Mars 2017
          "- Tout le monde me haïra, tout le monde me haïra, tout ... , continuait à marmonner Ridley." Une fois ma lecture achevée, je n'ai toujours pas compris pourquoi Ridley, sept ans, parle dans son sommeil, fait des crises de somnambulisme et de violents cauchemars qui inquiètent tant sa famille. Pourtant, ce sont ces rêves atroces qui ont inspiré ce titre intrigant à Alexis Aubenque. Ils doivent donc bien avoir une importance. Quelques débuts de pistes nous sont donnés par son psychothérapeute et dans les ultimes lignes du roman. Mais j'ai beaucoup réfléchi et je suis désormais convaincu que Ridley fait des rêves prémonitoires. Plus grand, il deviendra contrôleur des impôts. Ridley, c'est le petit garçon de Tracy Bradshaw, l'un des deux principaux personnages du roman. Elle est flic, et travaille en binôme avec Scott sous les ordres du shérif Taylor. Le second enquêteur lui n'est plus policier. Ancien équipier de Tracy, Nimrod Russell a en effet été renvoyé deux ans plus tôt après avoir malmené plus que de raison un suspect, ce qui nous le rend d'ailleurs d'emblée attachant étant donné la nature du crime commis par ce dernier. Reconverti en détective privé, la majorité de son activité professionnelle consiste désormais à surveiller les... "- Tout le monde me haïra, tout le monde me haïra, tout ... , continuait à marmonner Ridley." Une fois ma lecture achevée, je n'ai toujours pas compris pourquoi Ridley, sept ans, parle dans son sommeil, fait des crises de somnambulisme et de violents cauchemars qui inquiètent tant sa famille. Pourtant, ce sont ces rêves atroces qui ont inspiré ce titre intrigant à Alexis Aubenque. Ils doivent donc bien avoir une importance. Quelques débuts de pistes nous sont donnés par son psychothérapeute et dans les ultimes lignes du roman. Mais j'ai beaucoup réfléchi et je suis désormais convaincu que Ridley fait des rêves prémonitoires. Plus grand, il deviendra contrôleur des impôts. Ridley, c'est le petit garçon de Tracy Bradshaw, l'un des deux principaux personnages du roman. Elle est flic, et travaille en binôme avec Scott sous les ordres du shérif Taylor. Le second enquêteur lui n'est plus policier. Ancien équipier de Tracy, Nimrod Russell a en effet été renvoyé deux ans plus tôt après avoir malmené plus que de raison un suspect, ce qui nous le rend d'ailleurs d'emblée attachant étant donné la nature du crime commis par ce dernier. Reconverti en détective privé, la majorité de son activité professionnelle consiste désormais à surveiller les époux volages lors de longues planques. Parce qu'il ne se passe pas grand chose à White Forest, petite ville côtière de l'Alaska, "une ville touristique typique avec ses commerces et ses restaurants joliment décorés". Quelques trafics dans les quartiers nord, quelques infidélités conjugales, quelques bagarres d'ivrognes mais c'est à peu près tout. "White Forest demeurait une petite ville tranquille et les meurtres y étaient rares." "White Forest avait été bâtie plus d'un siècle auparavant, à l'époque de la grande ruée vers l'or qui avait vu affluer des milliers de migrants en provenance de tous les états d'Amérique, mais aussi d'Europe." L'immersion dans le grand froid et la culture de l'Alaska est l'une des originalités de ce livre qui permet de nous faire voyager dans un contexte géographique assez inhabituel dans les thrillers. Bienvenue donc dans une région de déserts blancs, de forêts et de banquises, où la pollution demeure encore en retrait. L'Alaska, c'est la chasse, la pêche, les bateaux, le verglas, les promenades en raquettes. On y croise également des Inuits peu intégrés à la population américaine locale et une faune de circonstance : orignal, husky, homme déguisé en phoque pour satisfaire ses fantasmes auprès d'une dominatrice. Et puis à dix jours du vingt-cinq décembre, l'hiver s'installe, les jours deviennent particulièrement courts. "L'hiver la notion de jour en Alaska était très relative." Et le père Noël passe avec quelques jours d'avances déposer de macabres présents qui vont bouleverser cette petite communauté. - Une guirlande d'intestins chez madame Kruger, avec à l'autre bout le cadavre pendu et éventré de feu son époux. L'arme du crime sur lequel enquêtera Tracy Bradshaw s'avère être un hakapik, une sorte de harpon avec lequel les esquimaux chassent les mammifères marins. - Un iceberg s'ouvrira tel un paquet cadeau sous l'effet du réchauffement climatique, laissant échapper de son emballage argenté une multitude de corps. Les marins d'un bateau ayant sombré un siècle auparavant, le New Horizon, y avaient en effet été congelés. Mais qu'est-il advenu de la centaine d'enfants russes qui voyageaient à bord de ce même navire ? "Comme tout le monde, il avait été troublé par la découverte de ces cadavres de marins congelés durant un siècle et s'était demandé ce qu'il avait bien pu advenir des orphelins russes." C'est la journaliste Laura Barnes, la belle-fille du détestable maire de White Forest, qui va s'intéresser de près à cette découverte. Et lors de quelques courts chapitres en italiques au sein de la trame principale, le jeune mineur russe Vassili, lié d'une façon ou d'une autre à ce naufrage, décrira progressivement ses conditions de vie. - La demi-soeur de Laura, Alice, viendra quant à elle passer les fêtes de fin d'année en famille. Enfin non, pas vraiment : elle est surtout inquiète parce que Laura a disparu, mais elle n'est pas prise au sérieux. Il est de notoriété publique que sa soeur, majeure et vaccinée, est partie rejoindre un autre homme. Seul Nimrod acceptera de rechercher la disparue pour elle. Les trois affaires présenteront bien sûr toutes sortes de liens et de ramifications, les victimes seront encore nombreuses, et le parcours des différentes enquêtes sera parsemé d'embûches. Les personnages vont devoir beaucoup souffrir avant de commencer à approcher d'une vérité qu'on semble à tout prix tenter de leur dissimuler. Il y a vraiment deux façons de parler de ce livre. Si je pointe ses défauts du doigt, je dirais qu'en dépit du décor arctique, l'impression d'avoir déjà lu et relu des dizaines de fois une histoire similaire, du moins dans les grandes lignes, a persisté pendant une bonne partie de ma lecture. Pourtant, c'était mon premier Alexis Aubenque , auteur apparemment souvent comparé à Harlan Coben. Le côté très made in US je l'ai effectivement retrouvé ici mais pour moi la comparaison s'arrête là. L'écriture n'est pas très travaillée et les dialogues sont souvent trop convenus, voire plats ( "- Regarde ces poulettes. Il n'y a pas à dire, les plus belles femmes sont à White Forest." ). Les courts passages teintés d'érotisme n'ont guère d'utilité. Je l'ai terminé hier et je ne suis déjà plus capable de le résumer, premier syndrome du vite lu et vite oublié. Style moyen et manque d'originalité donc, à l'exception d'un grand final dont je ne suis pas parvenu à décider encore s'il était ridicule ou grandiose, mais qui a au moins le mérite de surprendre à plus d'un titre. Mais si l'on n'est pas trop exigeant, il faut bien admettre également que la recette fonctionne plutôt bien et que ce livre je l'ai rapidement dévoré. On ne s'ennuie pas un seul instant, les rebondissement sont nombreux, et on a envie de connaître le fin mot de l'histoire et le rôle de chacun dans la succession de disparitions, de meurtres et d'évènements improbables incluant autant de protagonistes, y compris nos deux enquêteurs. La psychologie des personnages est seulement esquissée mais elle existe et on n'est donc pas uniquement dans l'action : on participe à leurs raisonnements et déductions, on s'attache quand même à quelques uns, et plus particulièrement à Nimrod et Tracy, tout simplement parce qu'ils présentent quelques failles - d'ordre familial dans les deux cas - et qu'ils ont également des défauts qui les rendent particulièrement humains. J'avoue être pressé de les retrouver dans Aurore de sang. Alors oui il y a de petites maladresses, le final demande beaucoup de souplesse d'esprit pour être accepté mais si on en a il est surprenant et fait de toute façon réfléchir. L'écriture n'est que passable mais je ne crois pas qu'Alexis Aubenque avait pour ambition de révolutionner la littérature, uniquement celui de nous faire passer un bon moment. Je me suis laissé faire, je n'en retiendrai pas forcément grand chose, mais parfois une lecture-détente est également appréciable et en ce sens en tout cas Tout le monde te haïra est une réussite.
          Lire la suite
          En lire moins
        • KRYSALINE555 Posté le 31 Janvier 2017
          Le décor : White Forest petite bourgade perdue au fin fond de l'Alaska. Décembre : le froid, la neige, l'hiver qui n'en finit pas mais une nature d'une beauté à couper le souffle. Habituellement il ne s'y passe pas grand-chose, mais là tout à coup c'est devenu le centre d'attraction du pays ! En effet 3 « évènements » extraordinaires s'y produisent simultanément: Alice Lewis, originaire de San Francisco, débarque dans la ville car sa demi-soeur, Laura Barnes qui n'est autre que l'épouse du fils du maire de la ville, ne donne plus signe de vie depuis un mois. Alice demandera l'aide de la police avant d'être éconduite, puis se tournera vers Nimrod Russell, détective privé et ancien lieutenant à White Forest avant d'avoir été poussé à la démission à la suite d'une sombre affaire. Cette même Laura Barnes qui est journaliste et qui a disparue alors qu'elle enquêtait sur le naufrage d'un navire survenu en 1920 et dont les membres d'équipage ont été récemment retrouvés pris dans un iceberg à la dérive. Dans ce bateau, devait également s'y trouver une centaine d'orphelin Russe dont il n'y a pourtant aucune trace… Tracy Bradshaw quant à elle, est lieutenant de police dans cette même... Le décor : White Forest petite bourgade perdue au fin fond de l'Alaska. Décembre : le froid, la neige, l'hiver qui n'en finit pas mais une nature d'une beauté à couper le souffle. Habituellement il ne s'y passe pas grand-chose, mais là tout à coup c'est devenu le centre d'attraction du pays ! En effet 3 « évènements » extraordinaires s'y produisent simultanément: Alice Lewis, originaire de San Francisco, débarque dans la ville car sa demi-soeur, Laura Barnes qui n'est autre que l'épouse du fils du maire de la ville, ne donne plus signe de vie depuis un mois. Alice demandera l'aide de la police avant d'être éconduite, puis se tournera vers Nimrod Russell, détective privé et ancien lieutenant à White Forest avant d'avoir été poussé à la démission à la suite d'une sombre affaire. Cette même Laura Barnes qui est journaliste et qui a disparue alors qu'elle enquêtait sur le naufrage d'un navire survenu en 1920 et dont les membres d'équipage ont été récemment retrouvés pris dans un iceberg à la dérive. Dans ce bateau, devait également s'y trouver une centaine d'orphelin Russe dont il n'y a pourtant aucune trace… Tracy Bradshaw quant à elle, est lieutenant de police dans cette même ville et elle enquête sur un homicide particulièrement sordide. En effet un notable de la ville, M. Kruger, est retrouvé pendu par les pieds et éventré avec un hakapik, arme utilisée pour la chasse aux phoques par les Inuits. Aucun lien apparent entre les trois affaires…. Et pourtant ! Voilà, l'histoire est posée. Bien menée, sans effet de style, sans second degré, simplement mais efficacement. Les descriptions sont jolies et font rêver sur le Grand Nord. C'est facile et agréable à lire mais Je regrette néanmoins que la fin soit simplement énoncée sans ambages. Evidemment cela ne rivalise pas en noirceur avec un Giebel, un Chattam ou un Thilliez et il ne restera pas dans les annales (pas dans les miennes en tout cas) je pense, mais ça reste quand même un bon petit polar sans prétentions qui ménage bien son effet. On est à cent lieues de penser au coupable puisqu'il sort du chapeau presque tout à coup et ça reste une vraie surprise pour moi. Je lui attribue donc un 4 étoiles mais tout juste. En effet, pour ce qui me concerne je préfère que l'histoire ait un peu plus de corps et que l'argument soit un peu plus retord, en un mot que ça soit plus « gore ». Il faut noter que certains points ne sont pas éclaircis dans ce roman et qu'ils restent sans réponse (les cauchemars de Ridley et les blessures de l'enfance de Nimrod par exemple) sans doute pour donner matière aux prochains épisodes ! Je récidiverais donc avec plaisir avec cet auteur avec « Canyon Creek » ou « Stone Island » ou « Aurore de sang » peut-être? A votre avis que me conseilleriez-vous pour la suite ?
          Lire la suite
          En lire moins

        les contenus multimédias

        Chargement en cours...
        Oserez-vous répondre à l'appel de La Bête ?
        Que ce soient des enquêtes âpres, des thrillers abrasifs, des suspenses éreintants, ou encore des true-crimes glaçants, la Bête chasse sur tous les territoires. Rejoignez la meute pour recevoir toutes les actualités de la collection.
        Notre politique relative aux données personnelles est accessible dans nos CGU.
        Vous pouvez exercer vos droits d’accès, de rectification, d’effacement, de limitation, de portabilité et d’opposition au traitement de vos données à caractère personnel dans les conditions fixées par la loi informatique et libertés du 6 janvier 1978 selon les modalités de notre politique de confidentialité.