En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez le dépôt de cookies qui nous permettront, ainsi qu’à nos partenaires, de vous proposer des offres et contenus adaptés à vos centres d’intérêts, des fonctions de partage vers les réseaux sociaux, d’analyser le trafic et la performance du site et d’effectuer des statistiques.
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        Tout n'est pas perdu

        Sonatine
        EAN : 9782355845154
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 352
        Format : 140 x 220 mm
        Tout n'est pas perdu

        Fabrice POINTEAU (Traducteur)
        Date de parution : 12/05/2016
        LA VÉRITÉ PEUT VOUS RECONSTRUIRE, ELLE PEUT AUSSI VOUS DÉTRUIRE.

        Le nouveau phénomène du thriller psychologique
         
        Alan Forrester est thérapeute dans la petite ville cossue de Fairview, Connecticut. Il reçoit en consultation une jeune fille, Jenny Kramer, quinze ans, qui présente des troubles inquiétants.
        Celle-ci a reçu un traitement post-traumatique afin d’effacer le souvenir d’une abominable agression dont elle a été victime quelques mois plus tôt. Mais...
        Alan Forrester est thérapeute dans la petite ville cossue de Fairview, Connecticut. Il reçoit en consultation une jeune fille, Jenny Kramer, quinze ans, qui présente des troubles inquiétants.
        Celle-ci a reçu un traitement post-traumatique afin d’effacer le souvenir d’une abominable agression dont elle a été victime quelques mois plus tôt. Mais si son esprit l’a oubliée, sa mémoire émotionnelle est bel et bien marquée.
        Bientôt tous les acteurs de ce drame se succèdent dans le cabinet d’Alan, et lui confient leurs pensées les plus intimes, laissant tomber leur masque pour faire apparaître les fissures et les secrets de cette petite ville aux apparences si tranquilles.

        Ce thriller, d’une puissance rare, plonge sans ménagement dans les méandres de la psyché humaine et laisse son lecteur pantelant. Entre une jeune fille qui n'a plus pour seul recours que ses émotions et une famille qui se déchire, tiraillée entre obsession de la justice et besoin de se reconstruire, cette intrigue à tiroirs qui fascine par sa profondeur explore le poids de la mémoire et les mécanismes de la manipulation psychologique.
         
        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782355845154
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 352
        Format : 140 x 220 mm
        Sonatine
        21.00 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • Tostaky61 Posté le 20 Mai 2018
          Pendant qu'une fête d'étudiants bat son plein, Jenny Kramer, jeune fille de 15 ans est victime d'un viol. Un traitement lui permet d'oublier le traumatisme qu'elle a vécu. Mais, est-ce la meilleure solution ? Wendy Walker est une manipulatrice. Enfin, Tout n'est pas perdu, c'est une histoire de manipulation. D'abord, ce narrateur, qui est-il ? Le lecteur doit faire un bout de chemin avant de le découvrir. Et les autres personnages, qui dit la vérité ? Qui ment ? Qui manipule qui ? Le lecteur se retrouve dans un labyrinthe. Les parents, les flics, le psy, tout le monde veut savoir. On soupçonne,  on dénonce,  on accuse, on innocente. On a peur. On se cache. On est lâche. Mais on ne renonce pas. Il faut être patient. Page après page Wendy Walker fait ses révélations,  par petites touches. Le récit manque peut-être d'empathie pour Jenny, mais je me suis néanmoins pris au jeu et j'ai été totalement absorbé par l'histoire.
        • Rigotcindy Posté le 9 Mai 2018
          La première partie du livre est très lente j'ai eu beaucoup de mal à rentrer dans l'histoire. Le psy-narrateur nous plonge dans le drame de sa patiente jenny qui a subit un énorme traumatisme que la science a gentiment supprimé de sa mémoire. Mais il y'a tellement de personnage à assimiler autour d'elle qu'il faut sans cesse se remémorer ce que chacun d'eux représente et à la fois à quel moment il joue un rôle dans tout ça. Cependant la deuxième partie du roman et vraiment plus rythmée. Les personnages sont en place, l'histoire prend tout son sens. Je félicite l'auteure qui aborde la un sujet toutefois délicat.
        • coquinnette1974 Posté le 21 Mars 2018
          Tout n'est pas perdu est le premier roman de Wendy Walker. Ayant apprécié son tout dernier, je n'ai pas hésité une seule seconde à emprunter celui-ci à la bibliothèque. Qu'en ai-je pensé ? Je ne sais pas trop car j'ai ressenti un énorme malaise dès le départ. C'est le psychiatre de la ville qui nous explique ce qui c'est passé pour Jenny, son viol, sa vie, les secrets des uns et des autres.. L'écriture est surprenante, le construction du roman aussi. Et cette sensation de malaise ne m'a pas quitté une seule seconde, gênant un peu ma lecture. C'est un bon thriller psychologique mais il faut parfois avoir le cœur bien accroché. Je vais mettre trois étoiles et demie. Je ne peux pas mettre plus car je me suis vraiment senti de trop par moment, c'est une sensation étrange qui n'est pas habituelle quand je li et qui ne m'a pas spécialement plu !
        • prettyrosemary Posté le 15 Février 2018
          L’histoire nous est racontée sous la forme d’un journal, ou plutôt d’une conversation intime entre le narrateur, le psychiatre chargé d’aider Jenny à recouvrer la mémoire, et nous, lecteurs avides de révélation. Alan entre tout de suite dans le vif du sujet, nous raconte ce qu’il s’est passé à Fairview, le viol, l’hospitalisation, la volonté des parents d’épargner leur fille en laissant les médecins « effacer » le souvenir », et puis l’angoisse, et le besoin de justice et de vérité. Très vite, et c’est l’une des clefs du suspense de Tout n’est pas perdu, on découvre qu’Alan nous relate les événements à sa façon, à grands renforts de bonds dans le temps, d’allers-retours et de digressions. C’est dans ce sens que je parlerais de conversation avec le lecteur, dans un style qui se veut, certes professionnel, mais surtout très naturel. Bien évidemment, au fur et à mesure de l’enquête pour le moins peu traditionnelle d’Alan et de Jenny, c’est le passé des autres qui se dévoile, les petits mensonges qu’on imagine sans conséquence et le tableau idyllique de Fairview finit par doucement s’assombrir. J’ai adoré les nombreux entretiens que le psychiatre nous rapporte, avec Jenny, ses parents… Un grand soin... L’histoire nous est racontée sous la forme d’un journal, ou plutôt d’une conversation intime entre le narrateur, le psychiatre chargé d’aider Jenny à recouvrer la mémoire, et nous, lecteurs avides de révélation. Alan entre tout de suite dans le vif du sujet, nous raconte ce qu’il s’est passé à Fairview, le viol, l’hospitalisation, la volonté des parents d’épargner leur fille en laissant les médecins « effacer » le souvenir », et puis l’angoisse, et le besoin de justice et de vérité. Très vite, et c’est l’une des clefs du suspense de Tout n’est pas perdu, on découvre qu’Alan nous relate les événements à sa façon, à grands renforts de bonds dans le temps, d’allers-retours et de digressions. C’est dans ce sens que je parlerais de conversation avec le lecteur, dans un style qui se veut, certes professionnel, mais surtout très naturel. Bien évidemment, au fur et à mesure de l’enquête pour le moins peu traditionnelle d’Alan et de Jenny, c’est le passé des autres qui se dévoile, les petits mensonges qu’on imagine sans conséquence et le tableau idyllique de Fairview finit par doucement s’assombrir. J’ai adoré les nombreux entretiens que le psychiatre nous rapporte, avec Jenny, ses parents… Un grand soin est apporté aux détails, aux réactions des personnages et les mécanismes de la pensée et de la mémoire sont décortiqués à merveille. Pour ne rien gâcher, l’issue est délicieusement imprévisible (j’ai trouvé, hein) et prouve surtout la maitrise impeccable de Wendy Walker sur son récit, qui, damn, tient vraiment la route ! Comme Jenny, on veut connaitre la vérité, en en même temps, on plisse un peu les yeux… Pas certains de se remettre de ce que qu’on découvrira avec elle.
          Lire la suite
          En lire moins
        • diablotin0 Posté le 20 Janvier 2018
          Le narrateur n’est autre que le psychiatre qui suit Jenny , la jeune fille violée ainsi que Tom et Charlotte ses parents. Ce choix de l’auteur est vraiment pertinent car nous sommes complétement sous l’emprise de la thérapie et de l'enquête qui s'entremêlent. Walker dit « Les graines du doute poussent comme des mauvaises herbes si elles reçoivent assez de soleil. Assez d'eau. Assez de soins » et c’est exactement ce qui s'est produit pour moi le doute s'est immiscé comme un poison, lentement mais sûrement. J’ai pour la première fois , eu envie de lire les dernières pages du livre pour savoir, j’ai résisté , mais j’ai vraiment été tentée tellement le doute me rongeait. Ce thriller m'a plongé dans la psyché et capté mon attention à un point que les heures ont défilé sans que je m'en rende compte ! seul le manque de lumière m’a fait réagir, j’ai pris alors conscience que l’après-midi avait filé !!!

        Ils en parlent

        Ce premier roman sera bientôt un grand succès à Hollywood. Mais on le lit sans attendre, tant il est addictif et dérangeant.
        Julie Malaure / Le Point
        Ne manquez aucune sortie de Sonatine Éditions
        Abonnez-vous à notre newsletter et recevez nos actualités les plus noires !
        Les informations collectées par SOGEDIF (une société du groupe EDITIS) font l’objet d’un traitement automatisé ayant pour finalité de vous adresser des actualités et des offres, de vous proposer du contenu adapté à votre profil et à vos goûts, et de gérer sa relation avec vous. Les informations marquées d’un astérisque sont obligatoires. A défaut, SOGEDIF ne sera pas en mesure de répondre à votre demande. Ces informations sont à destination exclusive des maisons d’Edition du Groupe EDITIS et seront conservées pendant 3 ans à compter de votre dernière visite. Conformément au Règlement (UE) 2016/679 relatif à la protection des données à caractère personnel, vous disposez des droits suivants sur vos données : droit d’accès, droit de rectification, droit à l’effacement (droit à l’oubli), droit d’opposition, droit à la limitation du traitement, droit à la portabilité. Vous pouvez également définir des directives relatives à la conservation, à l'effacement et à la communication de vos données à caractère personnel après votre décès. Pour exercer vos droits, merci d’adresser votre courrier recommandé AR à l’adresse suivante : DPO EDITIS, 30 place d’Italie, 75013 Paris, en y joignant la copie d’une pièce d’identité. En cas de manquement aux dispositions ci-dessus, vous avez le droit d’introduire une réclamation auprès de la CNIL. Enfin, pour une simple résiliation de votre inscription au service, contactez notre équipe à l’adresse électronique suivante : inscription@lisez.com

        Lisez maintenant, tout de suite !