Lisez! icon: Search engine
Omnibus
EAN : 9782258060548
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 896
Format : 130 x 198 mm

Tout Simenon - Tome 13

Edition du Centenaire

Date de parution : 02/01/2003

Ce volume est le 13ème de la série Tout Simenon dont chacune des couvertures est réalisée à partir des clichés photographiques de cet auteur qui fut aussi journaliste.

Au début des années 1930. Simenon est aussi journaliste. Il parcourt la France, l'Europe, l'Afrique, fait en 1935 le tour du monde, et envoie des reportages à différents journaux. Son appareil photo capte des regards, des visages, des situations, des atmosphères que l'on retrouvera dans plus d'un roman. Chaucune des couvertures de cette édition de Tout Simenon est réalisée à partir d'un de ses clichés.

Charleroi, février 1933

EAN : 9782258060548
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 896
Format : 130 x 198 mm
Omnibus

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • SZRAMOWO Posté le 23 Mars 2016
    Du volume 13 de la collection Tout Simenon, (8 romans dont 3 Maigret), je ne retiendrai que le chat. Non sans penser à l'admirable adaptation cinématographique de de Pierre Granier-Deferre avec Jean Gabin et Simone Signoret. Les premières lignes du roman résument la situation : Il avait lâché le journal, qui s'était d'abord déployé sur ses genoux puis qui avait glissé lentement avant d'atterrir sur le parquet ciré. On aurait cru qu'il venait de s'endormir si, de temps en temps, une mince fente ne s'était dessinée entre ses paupières. Est-ce que sa femme était dupe ? Elle tricotait, dans son fauteuil bas, de l'autre côté du foyer. Elle n'avait jamais l'air de l'observer, mais il savait depuis longtemps que rien ne lui échappait, pas même le tressaillement à peine perceptible d'un de ses muscles. Il, c'est Emile, un ancien ouvrier au naturel bourru, pas un intellectuel, à tel point que l'on se demande comment il a pu épouser Marguerite, son opposé, une femme délicate, d'une douceur affectée, mais sournoise et avare, l'héritière d'une famille propriétaire, dans le quartier, de nombreux immeubles qu'on est occupé à démolir. Ils étaient voisins lorsqu'ils se sont rencontrés par hasard et ils se sont mariés, lui à 65... Du volume 13 de la collection Tout Simenon, (8 romans dont 3 Maigret), je ne retiendrai que le chat. Non sans penser à l'admirable adaptation cinématographique de de Pierre Granier-Deferre avec Jean Gabin et Simone Signoret. Les premières lignes du roman résument la situation : Il avait lâché le journal, qui s'était d'abord déployé sur ses genoux puis qui avait glissé lentement avant d'atterrir sur le parquet ciré. On aurait cru qu'il venait de s'endormir si, de temps en temps, une mince fente ne s'était dessinée entre ses paupières. Est-ce que sa femme était dupe ? Elle tricotait, dans son fauteuil bas, de l'autre côté du foyer. Elle n'avait jamais l'air de l'observer, mais il savait depuis longtemps que rien ne lui échappait, pas même le tressaillement à peine perceptible d'un de ses muscles. Il, c'est Emile, un ancien ouvrier au naturel bourru, pas un intellectuel, à tel point que l'on se demande comment il a pu épouser Marguerite, son opposé, une femme délicate, d'une douceur affectée, mais sournoise et avare, l'héritière d'une famille propriétaire, dans le quartier, de nombreux immeubles qu'on est occupé à démolir. Ils étaient voisins lorsqu'ils se sont rencontrés par hasard et ils se sont mariés, lui à 65 ans, elle à 63. Une garantie contre la solitude, un investissement sur l'avenir sombre de la vieillesse, allez savoir... Le drame survient pendant la maladie d'Emile, son chat disparait. Aussitôt ses soupçons se portent sur Marguerite. Il se venge sur le perroquet de sa femme. Cruauté au quotidien de deux êtres qui ne peuvent se passer l'un de l'autre et n'existent que par leur agressivité réciproque. Mots doux, échangés sur des billets : "Plus tard dans la journée, il avait trouvé un billet sur le piano. Tu ferais mieux de te laver. Tu sens mauvais." "Alors, pour se venger, il sortait son calepin aux pages qui se découpaient en bandes minces et il écrivait en caractères bâtonnets : Le chat." Et ainsi va la vie, jusqu'à épuisement. Hasard ou coïncidence voulue, la photo de couverture du volume 13, prise dans un bar de Charleroi en février 1933, nous montre deux personnages pleine face, un homme au premier plan, en habit, veste, gilet boutonné, noeud papillon, la face ronde et niaise, plastronnant devant le comptoir, derrière lequel, une patronne à sa caisse trône, l'air mauvais, fixant le photographe sans aménité. On se demande, qu'ont-ils à faire ensemble ces deux-là ? mari et femme ? amant et maîtresse ? patronne et employé ?..on ne sait pas ! Un couple désassorti et déséquilibré comme celui de Louis Bouin et Marguerite Doise. Ah les mystères de Simenon !
    Lire la suite
    En lire moins
Toute l'actualité des éditions OMNIBUS
Revivez chaque mois les chefs-d'œuvre classiques et populaires.