Lisez! icon: Search engine
Presses de la cité
EAN : 9782258134119
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 368
Format : 140 x 225 mm

Treize Marches

Jean-Baptiste FLAMIN (Traducteur)
Collection : Sang d'Encre
Date de parution : 21/04/2016
Avant que la corde ne se tende
Ryô Kihara, trente-deux ans, est condamné à la peine capitale. Il a déjà passé sept ans dans le couloir de la mort sans connaître la date de son exécution, comme le veut la loi japonaise. Bien qu’amnésique au moment du procès, il a reconnu sa culpabilité. Un matin, il entend... Ryô Kihara, trente-deux ans, est condamné à la peine capitale. Il a déjà passé sept ans dans le couloir de la mort sans connaître la date de son exécution, comme le veut la loi japonaise. Bien qu’amnésique au moment du procès, il a reconnu sa culpabilité. Un matin, il entend les gardes venir chercher son voisin de cellule pour l’exécuter. Traumatisé par les hurlements, Kihara a soudain des flashes, comme si son amnésie se dissipait : il se revoit en train de gravir un escalier, dix ans plus tôt. Il décide d’écrire à son avocat.
Jun’ichi Mikami, vingt-sept ans, a été incarcéré deux ans pour homicide involontaire. Remis en liberté conditionnelle, il croise celui qui était son gardien de prison, Shôji Nangô, qui s’occupe aussi de la réinsertion des anciens détenus. Ce dernier lui propose de l’aider à prouver l’innocence d’un certain Ryô Kihara. Voyant un moyen de se racheter aux yeux de la société, Jun’ichi accepte…

Un thriller au suspense savamment distillé. Une plongée angoissante dans le système judiciaire japonais. Saisissant. 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782258134119
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 368
Format : 140 x 225 mm
Presses de la cité

Ils en parlent

« Une plongée angoissante dans le système judiciaire japonais.
Un récit captivant de bout en bout qui nous fait découvrir les rouages du système pénitentiaire japonais et interroge le lecteur sur ce que sont la justice, la culpabilité, le remords, le pardon, la vengeance.
Takano soulève des questions universelles sur la justice qui oscille entre justice rétributive – où le châtiment est une sorte de vengeance – et justice réhabilitatoire – où le but est d’éduquer le délinquant afin d’éradiquer la menace qu’il représente.
L’enquête est magistralement menée. Takano sait jouer avec les nerfs du lecteur. On est tenu en haleine jusqu’à la fin. »
 
La Fabrik
«Avec Treize marches, Kazuaki Takano interroge le système judiciaire de son pays, le Japon. Dans une intrigue au suspense implacable et à l’ambiance angoissante, l’auteur prouve qu’il est un maître dans l’art du polar.
Dans un pays où la peine capitale par pendaison est encore d’actualité et où les détenus ignorent jusqu’à la date de leur mort, mais l’attendent avec angoisse chaque matin, Jun’ichi Mikami, un ex-détenu, et Shôji Nangô, son ancien gardien de prison, tentent l’impossible afin d’innocenter un jeune condamné à mort. Jun’ichi, incarcéré pour homicide involontaire, vient tout juste de sortir de prison. Très rapidement, le jeune homme constate que le retour à la vie réelle n’est pas aussi simple qu’il l’imaginait. Sa petite amie ne veut plus le voir et ses parents sont ruinés suite aux indemnités qu’ils ont dû verser à la famille de la victime. Autant dire que l’avenir ne s’annonce pas radieux. Aussi, lorsque Shôji Nangô, agent de réinsertion des anciens détenus, lui propose d’enquêter sur le meurtre d’un couple de personnes âgées commis il y a sept ans par Ryô Kihara, Jun’ichi accepte sans hésiter. Il faut dire qu’il n’a rien de mieux à faire, et, surtout, qu’une somme importante est à la clé. C’est alors une plongée hallucinante au cœur du système judiciaire japonais qui débute. L’histoire d’un dossier passant de main en main et effaçant tour à tour les différentes instances le séparant de la sentence finale, un système carcéral qui demande à ses propres gardiens de prison de donner la mort, des prisonniers isolés et maintenus dans l’ignorance la plus totale, une justice à deux vitesses graciant certains condamnés en fonction de la conjoncture… Si Treize marches est à coup sûr un thriller redoutablement efficace dont les multiples rebondissements tiennent le lecteur en haleine, c’est également une réflexion très intéressante sur les thèmes, finement traités, du remords, du pardon, de la vengeance et de la culpabilité. Un roman coup de poing qui vous glacera le sang.»
Page des libraires / Librairie Le Livre et la tortue - Issy-les-Moulineaux

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • kadeline Posté le 15 Juin 2020
    Dans Treize marches, on suit un jeune homme qui est libéré de prison pour bonne conduite. Il a été condamné pour meurtre mais un meurtre qui oscille entre légitime défense et accident. A sa libération il est sous protection judiciaire et doit trouver un travail pour se réinsérer. C’est l’ancien chef des gardiens de sa prison qui lui en propose un : mener une enquête pour prouver l’innocence d’un condamné à mort amnésique. Cette situation est le prétexte pour découvrir la situation carcérale, la justice et la culture au Japon. C’était dur voire très dur à suivre niveau émotion mais passionnant. Le système judiciaire japonais n’est pas un système très connu en France et hormis la peine de mort toujours présente, je ne savais pas grand chose de plus sur lui. Découvrir une culture où la peine est en grande partie liée au pardon et au fait d’éprouver du remords, les excuses publiques auprès de la famille de la victime et l’absence de possibilité de repentir qui devient la cause d’un verdict de peine de mort est assez déroutant. Ce ne sont que des exemples des différences présente entre France et Japon. J’ai beaucoup aimé la multiplication des personnages... Dans Treize marches, on suit un jeune homme qui est libéré de prison pour bonne conduite. Il a été condamné pour meurtre mais un meurtre qui oscille entre légitime défense et accident. A sa libération il est sous protection judiciaire et doit trouver un travail pour se réinsérer. C’est l’ancien chef des gardiens de sa prison qui lui en propose un : mener une enquête pour prouver l’innocence d’un condamné à mort amnésique. Cette situation est le prétexte pour découvrir la situation carcérale, la justice et la culture au Japon. C’était dur voire très dur à suivre niveau émotion mais passionnant. Le système judiciaire japonais n’est pas un système très connu en France et hormis la peine de mort toujours présente, je ne savais pas grand chose de plus sur lui. Découvrir une culture où la peine est en grande partie liée au pardon et au fait d’éprouver du remords, les excuses publiques auprès de la famille de la victime et l’absence de possibilité de repentir qui devient la cause d’un verdict de peine de mort est assez déroutant. Ce ne sont que des exemples des différences présente entre France et Japon. J’ai beaucoup aimé la multiplication des personnages et points de vue qui permettent d’obtenir un aperçu de toute la chaine judiciaire. On découvre les ressentis et la vie de coupables, des gardiens de prison, des juges et procureurs mais aussi des familles de victimes et de celles de coupables sans oublier les réactions des japonais en général face aux repris de justice. Le récit est très rythmé, il y a beaucoup de rebondissements et un final très prenant. C’est une excellente lecture qui arrive à associer un aspect documentaire et un texte de divertissement.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Sallyrose Posté le 28 Avril 2020
    Un gardien de prison embauche un ancien détenu pour enquêter sur l’éventuelle innocence d’un condamné à mort. Ce polar nous plonge dans l’univers carcéral japonais. Il nous présente le rendu de la justice pénale et sa vision de la sanction ainsi que les différentes étapes qui amènent à notifier l’exécution lorsque la peine de mort a été prononcée. Vrai plaidoyer contre la peine de mort, ce roman est néanmoins très à l’image de son pays : rationnel, calme et respectueux. Très intéressant et haletant, une vraie course contre la montre.
  • LeoLabs Posté le 31 Mars 2020
    Mon premier roman policier Japonais et j'en suis plus que satisfait. J'ai tout aimé dans ce livre. Depuis l'enquête menée par tandem atypique constitué d'un surveillant de prison et d'un repris de justice pour sauvé un innocent de la peine de mort, jusqu'au thème lui-même, les rouages pas toujours étique d'un système pénal remettant souvent la justice en question. Je recommande vivement.
  • jesse77 Posté le 29 Novembre 2019
    Excellent livre qui nous fait appréhender les systèmes judiciaire et carcéral du Japon. Intrigue policière classique mais de bonne facture et qui ne se dévoile qu'à la toute fin du livre. Toujours intéressant de n'avoir pas des personnages linéaires et qui ont des dilemmes moraux.
  • Behemoth Posté le 22 Novembre 2019
    Très bon descriptif du système carcéral et de la peine de mort au Japon. Assez noir. Bon polar avec rebondissements à la fin.
Toute l'actualité des éditions Presses de la Cité
Des comédies hilarantes aux polars les plus noirs, découvrez chaque mois nos coups de cœur et de nouvelles idées de lecture.