En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez le dépôt de cookies qui nous permettront, ainsi qu’à nos partenaires, de vous proposer des offres et contenus adaptés à vos centres d’intérêts, des fonctions de partage vers les réseaux sociaux, d’analyser le trafic et la performance du site et d’effectuer des statistiques.
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        Un bref moment d'héroïsme

        Plon
        EAN : 9782259251327
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 306
        Format : 135 x 185 mm
        Un bref moment d'héroïsme

        Collection : Sang Neuf
        Date de parution : 06/04/2017
        Bienvenue à Marseille, où sévit une horde d'activistes qui se lancent dans des happenings ultra violents. Une "foire à la baston" qui se déroule à chaque fois qu'un élu prononce un discours en public. Qui se cache derrière ces militants d'un genre nouveau ? Que vient faire un gamin d'une dizaine d'années dans ce barnum, sorte de Fight Club à la française ? 
         Bienvenue à Marseille, où un étrange phénomène se produit. Dès qu’un élu prononce un discours, une horde d’activistes l’en empêche en se lançant dans une véritable « foire à la baston ». Derrière ces happenings d’une rare violence, il y a plusieurs hommes et femmes aux parcours et aux motivations bien différents. Paolo, l’inventeur du...  Bienvenue à Marseille, où un étrange phénomène se produit. Dès qu’un élu prononce un discours, une horde d’activistes l’en empêche en se lançant dans une véritable « foire à la baston ». Derrière ces happenings d’une rare violence, il y a plusieurs hommes et femmes aux parcours et aux motivations bien différents. Paolo, l’inventeur du concept et le meneur du groupe ; Lang, ancien photographe de guerre au passé peu clair. Olivia, l’ex de Lang ; Awa, qu’il a connu dans sa première vie. Et un gamin, Arsène, qui va finir par jouer un rôle crucial dans cette affaire. Un Fight Club à la française, véritable coup de poing littéraire.
        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782259251327
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 306
        Format : 135 x 185 mm
        Plon
        17.00 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • jalleks Posté le 21 Juin 2017
          Le début de l'ouvrage démarre sur les chapeaux de roues. De grosses doses de testostérone entre les lignes, où règnent les bastons entre mecs, l'hémoglobine de l'arcade éclatée, et les accolades de satisfaction, le combat accompli. C'est des mecs, des vrais, des durs, des tatoués. Mais ils ont une particularité : mettre le foutoir dans les lieux publics. J'ai eu peur. Celle de ne pas trouver ma place dans ces pages, moi, lectrice à la peau laiteuse, aux yeux de biche et talons hauts. Puis tout est parti en sucette dans l'histoire. La brute, Lang, a laissé entrevoir un coeur, en caramel. Qui fond à la moindre chaleur, mais qui peut redevenir un bloc cassant au moindre coup de froid, de colère, de dépit. Sous les pavés, la plage. Sous la vie de Lang, ancien photographe de guerre qui a tout largué le jour où c'est allé trop loin, la poésie de la vie qu'on nous impose, malgré nous. A coups de lois, de remplissage de ciboulot, de parfum de mensonges promulgués par des politiques robot. La plume de Cédric Fabre est douce, cruelle, acerbe, cynique, vraie. C'est rock , c'est brut, c'est rond, c'est pointu. J'ai pas deskotché du livre. C'est tellement beau que j'ai envie de dire Putain,... Le début de l'ouvrage démarre sur les chapeaux de roues. De grosses doses de testostérone entre les lignes, où règnent les bastons entre mecs, l'hémoglobine de l'arcade éclatée, et les accolades de satisfaction, le combat accompli. C'est des mecs, des vrais, des durs, des tatoués. Mais ils ont une particularité : mettre le foutoir dans les lieux publics. J'ai eu peur. Celle de ne pas trouver ma place dans ces pages, moi, lectrice à la peau laiteuse, aux yeux de biche et talons hauts. Puis tout est parti en sucette dans l'histoire. La brute, Lang, a laissé entrevoir un coeur, en caramel. Qui fond à la moindre chaleur, mais qui peut redevenir un bloc cassant au moindre coup de froid, de colère, de dépit. Sous les pavés, la plage. Sous la vie de Lang, ancien photographe de guerre qui a tout largué le jour où c'est allé trop loin, la poésie de la vie qu'on nous impose, malgré nous. A coups de lois, de remplissage de ciboulot, de parfum de mensonges promulgués par des politiques robot. La plume de Cédric Fabre est douce, cruelle, acerbe, cynique, vraie. C'est rock , c'est brut, c'est rond, c'est pointu. J'ai pas deskotché du livre. C'est tellement beau que j'ai envie de dire Putain, les mecs, on n'a qu'une vie. Mais il nous reste quoi à nous ? La rébellion ? C'est comme pisser dans un violon. Consommer ? On nous vend des emballages. Le bonheur ? Ça n'existe que dans les séries. Puis l'existence se déroule, et on finit par se dire qu'après tout, c'est pas si mal d'être vivant. On est tous le héros d'un jour. de chaque jour. Le mec qui a inventé les émotions, et celui qui a inventé l'imprimerie, je leur ferai une statue de bisounours que je poserai en haut du monument à la République. Elle est belle la vie, suffit de suivre son chemin.
          Lire la suite
          En lire moins
        • fandepolars Posté le 19 Juin 2017
          Un bref moment d’héroisme de Cedric Fabre IL s’agit là d’un des premiers romans édités chez Sang neuf nouvelle collection de Plon, choix il est vrai là très judicieux. En effet c’est un roman noir, traitant de la difficulté de faire son deuil, mais aussi de la misère sociale, de la politique, une vraie critique de la Société dans laquelle on vit ! Chacun trouve un moyen de se rebeller contre elle d’une manière assez originale, adieu les manifestations puisqu’on a là des free fights, bien orchestrés, et idée assez originale de l’auteur je dois dire ! Régler ses comptes avec son passé finalement c’est aussi cela le sujet du livre, et chacun des personnages n’est pas toujours ce qu’il parait, prisonnier d’un rôle qui va le dépasser totalement ! Le livre est sombre, l’écriture simple sans fioriture et les personnages très bien dépeints, attachants… Je ne connaissais pas Cédric Fabre c’est là une vraie découverte et moi qui préfère le noir je n’ai pas été déçue… Bien au contraire, je lirai son prochain avec un grand plaisir et je vous invite vivement à le découvrir!
        • MarcelVayre Posté le 18 Avril 2017
          Un Fight Club à la française, mi-polar, mi-farce marseillaise, du polar quand même, assurément Marseillais. Dans cette ville la fiction doit beaucoup à la réalité, "un bref moment d'héroïsme" est construit sur ce fil. D'un côté il y a Marseille, post-capitale européenne de la culture, avec son maire foireux, sa canebière-monde, son MUCEM à touristes et sa fracture sociale, et de l'autre côté, une poignée de personnages bien frappés, épris de vie, de violence, de tristesse, de paix et de rédemption. Il s'agit d'activistes, une bande de potes, qui débarquent en plein meeting politique et se castagnent entre eux, rien qu'entre eux, au milieu de la foule. La violence n'est pas gratuite, elle dénonce ici d'autres formes de violence, larvées et sociales. Elle accuse une municipalité, et maintenant une métropole, qui maltraite ses habitants. On appelle cela un happening, une "foire à la baston" ou, plus vraisemblablement, une fuite en avant. Alors que les personnages évoluent, se rapprochent, se perdent parfois, autour du souvenir d'Olivia, tuée un an plus tôt dans un attentat de l'autre côté de la Méditerranée, l'histoire nous entraîne fatalement, Marseille oblige, vers le règlement de compte ultime. Un final violent à la manière d'un western, sur... Un Fight Club à la française, mi-polar, mi-farce marseillaise, du polar quand même, assurément Marseillais. Dans cette ville la fiction doit beaucoup à la réalité, "un bref moment d'héroïsme" est construit sur ce fil. D'un côté il y a Marseille, post-capitale européenne de la culture, avec son maire foireux, sa canebière-monde, son MUCEM à touristes et sa fracture sociale, et de l'autre côté, une poignée de personnages bien frappés, épris de vie, de violence, de tristesse, de paix et de rédemption. Il s'agit d'activistes, une bande de potes, qui débarquent en plein meeting politique et se castagnent entre eux, rien qu'entre eux, au milieu de la foule. La violence n'est pas gratuite, elle dénonce ici d'autres formes de violence, larvées et sociales. Elle accuse une municipalité, et maintenant une métropole, qui maltraite ses habitants. On appelle cela un happening, une "foire à la baston" ou, plus vraisemblablement, une fuite en avant. Alors que les personnages évoluent, se rapprochent, se perdent parfois, autour du souvenir d'Olivia, tuée un an plus tôt dans un attentat de l'autre côté de la Méditerranée, l'histoire nous entraîne fatalement, Marseille oblige, vers le règlement de compte ultime. Un final violent à la manière d'un western, sur le toit du MUCEM - le musée des civilisations de l'Europe et de la Méditerranée - ici associé à un décor de "western-chawarma". Des situations mais surtout un style d'écriture qui navigue assez bien entre l'émotion, la dérision et l'humour. Un point à soulever car à très haute dose, l'humour dans le polar, c'est (presque) toujours barbant. Bref, un bon moment de lecture à passer.
          Lire la suite
          En lire moins

        les contenus multimédias

        Lisez! La newsletter qui vous inspire !
        Il ne s'agit pas d'une newsletter classique. Il s'agit d'une promesse. La promesse de prendre, reprendre ou cultiver le goût de la lecture. La promesse de ne rien manquer de l'actualité de Lisez.
        Les informations collectées par SOGEDIF (une société du groupe EDITIS) font l’objet d’un traitement automatisé ayant pour finalité de vous adresser des actualités et des offres, de vous proposer du contenu adapté à votre profil et à vos goûts, et de gérer sa relation avec vous. Les informations marquées d’un astérisque sont obligatoires. A défaut, SOGEDIF ne sera pas en mesure de répondre à votre demande. Ces informations sont à destination exclusive des maisons d’Edition du Groupe EDITIS et seront conservées pendant 3 ans à compter de votre dernière visite. Conformément au Règlement (UE) 2016/679 relatif à la protection des données à caractère personnel, vous disposez des droits suivants sur vos données : droit d’accès, droit de rectification, droit à l’effacement (droit à l’oubli), droit d’opposition, droit à la limitation du traitement, droit à la portabilité. Vous pouvez également définir des directives relatives à la conservation, à l'effacement et à la communication de vos données à caractère personnel après votre décès. Pour exercer vos droits, merci d’adresser votre courrier recommandé AR à l’adresse suivante : DPO EDITIS, 30 place d’Italie, 75013 Paris, en y joignant la copie d’une pièce d’identité. En cas de manquement aux dispositions ci-dessus, vous avez le droit d’introduire une réclamation auprès de la CNIL. Enfin, pour une simple résiliation de votre inscription au service, contactez notre équipe à l’adresse électronique suivante : inscription@lisez.com