Lisez! icon: Search engine
Robert Laffont
EAN : 9782221099728
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 252
Format : 135 x 215 mm

Un chat nommé Darwin

Comment un chat de gouttière a transformé un scientifique en être humain

Claude FARNY (Traducteur)
Date de parution : 12/05/2005

Tendre et drôle, porté par une écriture sensible et sincère, ce livre rare est de ceux qui nous redonnent le goût de vivre et d'aimer.

«J'étais allé vider la poubelle et je marchais entre la maison et la vieille palissade pourrissante lorsque je vis un gros chat roux tigré, couché sur un lit de feuilles sous la frondaison d'une bougainvillée géante qui marque la limite de la propriété. Il nichait là depuis près d'une semaine,...

«J'étais allé vider la poubelle et je marchais entre la maison et la vieille palissade pourrissante lorsque je vis un gros chat roux tigré, couché sur un lit de feuilles sous la frondaison d'une bougainvillée géante qui marque la limite de la propriété. Il nichait là depuis près d'une semaine, et d'habitude il filait dès qu'il me voyait. Mais cette fois, il tint bon et resta en place, la tête posée sur ses pattes, me fixant d'un regard à la fois mélancolique et provocant qui traversa mes lunettes, s'insinua dans mes rétines brun-vert pour se glisser dans le minuscule trou noir par où l'univers pénètre l'esprit humain.Je restai cloué sur place, captivé par ces yeux clairs, tranquilles, d'un orange métallique, plongeant mon regard dans leurs fentes noires, traversant le temps, remontant jusqu'aux ancêtres de tous ceux qui sont venus avant nous.»Célibataire endurci, William Jordan est convaincu de n'avoir besoin de personne pour être heureux. Ancien biologiste, il a toujours considéré les animaux comme des objets d'étude, et traite avec condescendance ceux qui tombent sous leur charme. Mais ses certitudes sont ébranlées et sa vie transformée le jour où il trouve dans son jardin un gros chat roux qu'il adopte et baptise Darwin.Mais William découvre bientôt que Darwin est porteur d'un virus fatal. À mesure que leur relation se développe et que la santé du chat décline, cet homme froid se découvre des émotions dont il ne se serait jamais cru capable…

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782221099728
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 252
Format : 135 x 215 mm
Robert Laffont

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • SushiB Posté le 21 Novembre 2013
    Un livre vrai, plein d'émotion, attachant, émouvant... Et j'ai pleuré comme une madeleine à la fin. Probablement un livre qui restera à jamais dans mon top 5
  • judith93 Posté le 14 Juillet 2013
    C'est avec beaucoup de curiosité que j'ai choisi ce livre pour mes lectures de la semaine. En effet, répertorié dans le coin documentaire de ma bibliothèque locale, entre des livres sur «Comment bien élever son chat» ou «Comment choisir son chaton», cela m'a tout de suite intrigué sur son contenu. Pourtant, ceci est bel et bien un roman, et un très bon roman. De nombreuses touches philosophiques viennent ajouter une profondeur en faisant réfléchir le lecteur sur sa place en tant qu'être humain dans la nature. En fait, dans ce livre, nous voyons la transformation du narrateur qui s'attache à un chat nommé Darwin. Cela changera sa vision de la vie et des êtres vivants à tout jamais. Ce livre vient toucher au cœur tout ceux qui possède des chats, ou tout autre animal, car il est tellement facile de s'y reconnaître. Étant moi-même une amoureuse des animaux, ce livre a été pour moi très difficile, surtout la fin, où les larmes me sont venues si facilement. Bref, ce fut une très bonne lecture, même si ce n'est pas un roman avec de grands rebondissements à n'en plus finir. Un roman à réflexion, voilà plutôt l'impression qu'il me laisse.
  • LeManegeDePsylook Posté le 21 Février 2013
    Je réfléchis depuis un moment à ce que je pourrais dire sur ce livre. Il est peut-être bon de commencer par le début; pour moi, c’est une relecture: je l’avais déjà entamé il y a plus de sept ans, mais je n’avais pas eu le courage de le terminer. Pourtant l’histoire est bien, quiconque ayant un animal de compagnie qu’il aime passionnément se reconnaîtra dans le narrateur et s’attachera à ce livre ainsi qu’à Darwin. Mais il est dur. On sait dès le début comment l’histoire finira, aucune tromperie à ce niveau-là. Mais le cheminement m’a paru long et douloureux -pas long dans le sens ennuyeux, hein, mais douloureusement long, en fait. Je comprends mieux pourquoi je n’ai pas pu la première fois, cette fois, j’ai été à deux doigts d’arrêter au même niveau que la fois précédente mais me suis forcée à le finir: à un moment, la douleur qui transparait est trop forte au point qu’une sensation de malaise se transmet au lecteur, les larmes nous viennent facilement aux yeux dès que l’auteur s’épanche sur ses sentiments. J’avoue que je me serai également passé de toutes les digressions scientifiques qui au final rendent ces parties beaucoup trop... Je réfléchis depuis un moment à ce que je pourrais dire sur ce livre. Il est peut-être bon de commencer par le début; pour moi, c’est une relecture: je l’avais déjà entamé il y a plus de sept ans, mais je n’avais pas eu le courage de le terminer. Pourtant l’histoire est bien, quiconque ayant un animal de compagnie qu’il aime passionnément se reconnaîtra dans le narrateur et s’attachera à ce livre ainsi qu’à Darwin. Mais il est dur. On sait dès le début comment l’histoire finira, aucune tromperie à ce niveau-là. Mais le cheminement m’a paru long et douloureux -pas long dans le sens ennuyeux, hein, mais douloureusement long, en fait. Je comprends mieux pourquoi je n’ai pas pu la première fois, cette fois, j’ai été à deux doigts d’arrêter au même niveau que la fois précédente mais me suis forcée à le finir: à un moment, la douleur qui transparait est trop forte au point qu’une sensation de malaise se transmet au lecteur, les larmes nous viennent facilement aux yeux dès que l’auteur s’épanche sur ses sentiments. J’avoue que je me serai également passé de toutes les digressions scientifiques qui au final rendent ces parties beaucoup trop cliniques, on sent bien que l’auteur est scientifique et qu’il a ce besoin de rationaliser pour mieux comprendre ce qui se passe en lui, mais pour moi, ça a cassé les plus beaux moments et c’est dommage. Donc dans l’ensemble, j’ai beaucoup aimé même si je suis contente que ce livre soit derrière moi.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Sonny18 Posté le 29 Janvier 2013
    Quel bonheur que l'arrivée d'un matou dans sa vie. Aussi stricte, coincé que l'on soit, une fois sous le charme de cette petite boule de poils qui a élu domicile chez soi, on ne peut que s'inquiètent pour ce nouveau membre à part entière de notre nouvelle 'famille' jusqu'à être boulversé si il lui arrive quelques choses. Un livre bouleversant et tendre à la fois.
  • Jenta3 Posté le 19 Novembre 2012
    Un livre émouvant sur une relation que je connais fort bien, moi qui fait partie de la grande famille des amoureux félins. C’est écrit avec douceur, on ressent vraiment le grand amour qui liait ce grand pragmatique qu’est l’auteur avec une boule de poil au caractère bien trempé. Un brin de philosophie sur la vie, qu’elle soit humaine ou féline, un zeste d’humour et surtout une grosse dose d’affection, pour une recette qui a fait un livre savoureux et très appétissant à lire.
ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER DE ROBERT LAFFONT
Les Éditions Robert Laffont publient de la littérature française et étrangère, des biographies, des témoignages, des mémoires, des romans policiers et d'espionnage, des livres de spiritualité ou encore des livres pratiques.
Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.