Lisez! icon: Search engine
Nouveauté
Un été chez Jida - Rentrée littéraire janvier 2024
Collection : Littérature Française
Date de parution : 11/01/2024
Éditeurs :
le cherche midi
Nouveauté

Un été chez Jida - Rentrée littéraire janvier 2024

Collection : Littérature Française
Date de parution : 11/01/2024
La destinée d’une jeune fille dans une famille kabyle où règnent le culte du fils et une façon bien particulière de garder les secrets.
Enfant, Esther passe ses vacances chez sa grand-mère Jida, regard intimidant et canines en or, dont le pavillon modeste, une fois la porte fermée, transporte en Kabylie. Les chants, les... Enfant, Esther passe ses vacances chez sa grand-mère Jida, regard intimidant et canines en or, dont le pavillon modeste, une fois la porte fermée, transporte en Kabylie. Les chants, les odeurs, la cuisine, les danses, les traditions… Tout rappelle le pays d’où la famille a émigré, après la guerre d’Algérie,... Enfant, Esther passe ses vacances chez sa grand-mère Jida, regard intimidant et canines en or, dont le pavillon modeste, une fois la porte fermée, transporte en Kabylie. Les chants, les odeurs, la cuisine, les danses, les traditions… Tout rappelle le pays d’où la famille a émigré, après la guerre d’Algérie, en passant par des camps de réfugiés. Il y a du monde, une agitation permanente. Esther évolue au milieu de ses tantes, ses oncles, ses cousins, ses cousines.
Et parmi eux, il y a Ziri. Le fils chéri de Jida, qui aime trop les enfants.
Régulièrement, Ziri demande à Esther d’aller l’attendre dans une chambre à l’étage. Elle se demande si personne ne se rend vraiment compte de rien. Comme elle se demande, plus grande, pourquoi sa grand-mère et une partie de la famille s’évertuent à protéger cet homme qui lui a fait tant de mal.
Un été chez Jida raconte une famille de harkis, son héritage d’une richesse profuse et d’une violence terrible. Il raconte aussi l’obstination poignante d’une jeune femme à faire entendre sa voix, se battre contre des mœurs archaïques délétères et tenter de se réapproprier sa culture.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782749177960
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 176
Format : 140 x 210 mm
EAN : 9782749177960
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 176
Format : 140 x 210 mm

Ils en parlent

« Un premier roman qui vous happe, vous broie, et vous laisse le goût de la colère et de la révolte contre ces mœurs archaïques imposées comme un fait établi et immuable sur les corps des petites filles. »
Librairie Un monde à soi

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Deslivresetmoi51 11/02/2024
    Défi lecture 2024, lecture 14/100, item 72 écrit à la 1ére personne Lolita SENE : Un été chez Jida, Editions Le Cherche midi,  Un été chez Jida est une immersion captivante au sein d'une famille kabyle.  Esther passe ses vacances chez sa grand-mère Jida. Au fil des pages, on découvre les traditions, les coutumes et la richesse culturelle du pays d'origine à travers les yeux de la petite fille subjuguée par la forte personnalité de sa grand-mère. Mais l'été chez Jida n'est pas seulement synonyme de joie et de découvertes. Esther  est également confrontée à une réalité violente. Son séjour chez Jida est entaché par la présence de Ziri, un oncle, le favori de la grand-mère. On découvre ainsi que Ziri "aime beaucoup les enfants", qu'il rejoint souvent dans une chambre à l'étage, avec l'assentiment silencieux de Jida.  L'été d'Esther devient ainsi une quête de compréhension du monde qui l'entoure. À travers ses révoltes d'enfant, d'adolescente puis de femme, Esther apprend à faire entendre sa voix et son combat. Elle lutte contre sa famille, contre la toute puissance accordée à l'homme tout en essayant de préserver son amour pour les siens et sa culture. Elle porte plainte pour reconquérir sa dignité mais le poids des coutumes est fort et elle doit lutter contre le patriarcat, la puissance des hommes auxquels tout est dû au détriment de la liberté des femmes.  Le récit est porté par une écriture immersive qui transporte le lecteur au cœur de l'action. Les personnages sont riches en nuances, chacun apportant sa propre histoire et sa propre perspective à l'histoire. Un premier roman touchant et une auteure à suivre. Merci à Babelio et Le Cherche midi pour cette masse critique. Défi lecture 2024, lecture 14/100, item 72 écrit à la 1ére personne Lolita SENE : Un été chez Jida, Editions Le Cherche midi,  Un été chez Jida est une immersion captivante au sein d'une famille kabyle.  Esther passe ses vacances chez sa grand-mère Jida. Au fil des pages, on découvre les traditions, les coutumes et la richesse culturelle du pays d'origine à travers les yeux de la petite fille subjuguée par la forte personnalité de sa grand-mère. Mais l'été chez Jida n'est pas seulement synonyme de joie et de découvertes. Esther  est également confrontée à une réalité violente. Son séjour chez Jida est entaché par la présence de Ziri, un oncle, le favori de la grand-mère. On découvre ainsi que Ziri "aime beaucoup les enfants", qu'il rejoint souvent dans une chambre à l'étage, avec l'assentiment silencieux de Jida.  L'été d'Esther devient ainsi une quête de compréhension du monde qui l'entoure. À travers ses révoltes d'enfant, d'adolescente puis de femme, Esther apprend à faire entendre sa voix et son combat. Elle lutte contre sa famille, contre la toute puissance accordée à l'homme tout en essayant de préserver son amour pour les siens et sa culture. Elle porte plainte pour reconquérir sa dignité mais le poids des...
    Lire la suite
    En lire moins
  • Sanfe 03/02/2024
    Chez Jida, c'est,le temps des vacances,le lieu de retrouvailles entre cousins,les rires et les jeux dans le jardin,mais c'est surtout l'endroit de la perte de l'innocence,des choses tues qui gangrènent cette famille de harkis. Jida,la grand-mère, la matriarche,en impose et on la craint.Mi-mamie mi- sorcière,elle règne sur les siens .Dans l'organigramme familial,les bonnes places sont prises par les hommes et personne ne conteste ces traditions tenaces et délétères. Comment se construire et affronter l'omerta quand on est petite fille,qu'on a subi l'indicible et que l'on n'est pas écoutée ? Ce premier roman raconte à travers trois générations de femmes,la place qu'on ne peut pas prendre,la violence contenue et subie,une espèce d'héritage maudit qui va peut-être se déliter et permettre une porte de sortie vers la liberté. Merci à Babelio masse critique et aux éditions Le Cherche Midi pour cet envoi.
  • LeslecturesdeFrimousse 27/01/2024
    👪 Leïla est une fille qui comme toutes les autres filles kabylent ne peuvent rien faire sans l’accord de leur père. Pas le droit de sortir, de choisir son mari… Pourtant Leïla fait tout pour trouver sa liberté, elle va faire la rencontre d’un jeune français avec qui elle va avoir une fille alors qu’ils ne sont encore qu’en étude. Les années ont passé, Esther est une jeune fille métisse dont sa vie, ses parents et sa maison ne ressemble en rien à celles de ses amies ; les poules passent dans la cuisine, ses parents organisent beaucoup de fêtes… Pourtant, tout ça n’est rien comparé au lourd secret qu’elle porte en elle… Lors des différents étés qu’elle a passé chez sa grand-mère, son oncle Ziri l’a agressé sexuellement sans qu’elle le comprenne vraiment car elle était trop jeune. . 😣 Malheureusement elle n’a pas été la seule d’agresser et c’est lorsqu’une cousine révèle la réalité que la famille kabyle se déchirent. C’est à cet instant qu’Esther va se rendre compte de ce que lui faisait vivre son oncle mais personne ne la croira lorsqu’elle se sentira prête à parler… . 👪 Un roman fort sur une jeune fille puis femme face au viol qu’elle a subi. Comment dans une famille où on préfère cacher la vérité pour rester unis elle va pouvoir vivre. Ce livre fait plusieurs fois références au proverbe « Ne pas voir le Mal, ne pas entendre le Mal, ne pas dire le mal, et il ne t’arrivera que du bien » qui est très clairement ce que font la majorité de la famille pour dissimuler l’atroce vérité. . 😣 De plus nous suivons également d’autres personnages qui ont également eu affaire à Ziri mais qui pour ne pas détruire leur famille préfère se voiler la face, penser que c’est eux qui ont tord et entrée dans un psychologie face aux agressions très malsaine pour les victimes. C’est un point que j’ai adoré, car cela permet de mieux cerner la famille d’Esther. #Frimousse 👪 Leïla est une fille qui comme toutes les autres filles kabylent ne peuvent rien faire sans l’accord de leur père. Pas le droit de sortir, de choisir son mari… Pourtant Leïla fait tout pour trouver sa liberté, elle va faire la rencontre d’un jeune français avec qui elle va avoir une fille alors qu’ils ne sont encore qu’en étude. Les années ont passé, Esther est une jeune fille métisse dont sa vie, ses parents et sa maison ne ressemble en rien à celles de ses amies ; les poules passent dans la cuisine, ses parents organisent beaucoup de fêtes… Pourtant, tout ça n’est rien comparé au lourd secret qu’elle porte en elle… Lors des différents étés qu’elle a passé chez sa grand-mère, son oncle Ziri l’a agressé sexuellement sans qu’elle le comprenne vraiment car elle était trop jeune. . 😣 Malheureusement elle n’a pas été la seule d’agresser et c’est lorsqu’une cousine révèle la réalité que la famille kabyle se déchirent. C’est à cet instant qu’Esther va se rendre compte de ce que lui faisait vivre son oncle mais personne ne la croira lorsqu’elle se sentira prête à parler… . 👪 Un roman fort sur une jeune fille puis femme face au viol qu’elle...
    Lire la suite
    En lire moins
  • joellebooks 23/01/2024
    Esther passe ses vacances chez sa grand-mère, Jida. Elle est d’origine kabyle et dans sa maison, en été, on y trouve toute la famille, une vingtaine de cousins-cousines, une quinzaine d’oncles et de tantes. Ils peuvent atteindre le nombre de 40. Il lui arrive de dormir parfois avec sa grand-mère. Le soir, elle lui raconte des histoires en kabyle qui lui font peur. Il y a aussi son oncle Ziri, le fils préféré de sa grand-mère, celui à qui on pardonne tout, le petit roi. On découvre le passé de ses grands-parents, exilés, arrivés dans un camp de harkis en France. Esther est issue d’une double culture, kabyle par sa mère et française par son père. Elle raconte son enfance, sa famille, ses relations compliquées avec sa mère et dévoile peu à peu son secret. Les non-dits, les silences, l’héritage familial, les traditions patriarcales, beaucoup de choses pèsent sur Esther. Elle se demande si elle transmettra à son tour la violence qu’elle a subie au sein de sa famille. Ce livre est le cri d’une jeune femme qui n’est pas écoutée par sa famille. Un premier roman qui peut être bouleversant pour les lecteurs sensibles. Une histoire sombre qui finit tout de même par une lueur d’espoir. Merci à Netgalley et Le Cherche Midi pour cette lectureEsther passe ses vacances chez sa grand-mère, Jida. Elle est d’origine kabyle et dans sa maison, en été, on y trouve toute la famille, une vingtaine de cousins-cousines, une quinzaine d’oncles et de tantes. Ils peuvent atteindre le nombre de 40. Il lui arrive de dormir parfois avec sa grand-mère. Le soir, elle lui raconte des histoires en kabyle qui lui font peur. Il y a aussi son oncle Ziri, le fils préféré de sa grand-mère, celui à qui on pardonne tout, le petit roi. On découvre le passé de ses grands-parents, exilés, arrivés dans un camp de harkis en France. Esther est issue d’une double culture, kabyle par sa mère et française par son père. Elle raconte son enfance, sa famille, ses relations compliquées avec sa mère et dévoile peu à peu son secret. Les non-dits, les silences, l’héritage familial, les traditions patriarcales, beaucoup de choses pèsent sur Esther. Elle se demande si elle transmettra à son tour la violence qu’elle a subie au sein de sa famille. Ce livre est le cri d’une jeune femme qui n’est pas écoutée par sa famille. Un premier roman qui peut être bouleversant pour les lecteurs sensibles. Une histoire sombre qui finit tout de même...
    Lire la suite
    En lire moins
  • lipinha 22/01/2024
    Merci à Babelio et aux éditions le cherche midi pour ce livre reçu dans le cadre d’un masse critique ! C’est l’histoire d’une famille Kabyle dont le patriarche a été harkis et a dû s’exiler en France. On suit cette famille, entre passé et présent au travers du regard des femmes. On perçoit malgré un récit omniscient féminin, l’impact des hommes de la famille et notamment du patriarche et du fils préféré. L’héroïne principale est Esther, petite fille née en France et métissée (une mère kabyle et un père français). On suit sa vie et ses angoisses de l’enfance jusqu’à sa vie d’adulte. C’est surtout l’histoire d’une famille qui s’efforce à faire « bonne figure », qui a peur du qu’en dira-t-on et qui ferme les yeux même face à l’indicible. Face aux silences et aux non-dits on suit Esther qui essaye de s’en sortir et qui finira par parler. Mais face à l’indifférence et à l’aveuglement de sa famille, arrivera-t-elle à refaire surface ? Ce livre se lit d’une traite et nous laisse plein d’émotion et de colère!
Inscrivez-vous à la newsletter pour ne rater aucune actualité du Cherche Midi
Découvrez, explorez, apprenez, riez, lisez !

Lisez maintenant, tout de suite !

  • Sélection
    Lisez

    Femmes inspirantes : une sélection engagée

    Célébrons la Journée Internationale des Droits des Femmes avec une sélection captivante. De l'affirmation de soi à la lutte pour l'égalité, plongez dans des récits inspirants. Découvrez des personnages forts, réels ou fictifs, qui ont marqué l'histoire. Des lectures engagées pour honorer la force et la résilience des femmes à travers le monde.

    Lire l'article
  • Sélection
    Lisez

    Rentrée littéraire d'hiver : les nouvelles plumes à découvrir

    Explorez les nouvelles plumes de la rentrée littéraire d'hiver à travers leur roman ! Des voix captivantes, des univers uniques – une immersion littéraire qui promet de vous emporter.

    Lire l'article