Lisez! icon: Search engine
EAN : 9782750905071
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 240
Format : 140 x 225 mm
Un été chez les fous
Chronique d'une dépression
Date de parution : 23/04/2009
Éditeurs :
Presses de la Renaissance

Un été chez les fous

Chronique d'une dépression

Date de parution : 23/04/2009

Suite à une dépression masquée, Sabine Davion-Marin, animatrice à RTL, a fait un séjour en hôpital psychiatrique… et elle a aimé ça ! Elle soulève les tabous de la dépression et prouve, avec humour et sans honte, que l'on peut s'en sortir.

Dans ce témoignage au ton décalé, une pétulante animatrice radio et mère de famille dynamique évoque le sujet rarement abordé de la dépression masquée : quand la souffrance est réelle,...

Dans ce témoignage au ton décalé, une pétulante animatrice radio et mère de famille dynamique évoque le sujet rarement abordé de la dépression masquée : quand la souffrance est réelle, mais que la tête ne veut rien savoir. Sabine Davion-Marin ose un discours nouveau en avouant avoir apprécié un "séjour"...

Dans ce témoignage au ton décalé, une pétulante animatrice radio et mère de famille dynamique évoque le sujet rarement abordé de la dépression masquée : quand la souffrance est réelle, mais que la tête ne veut rien savoir. Sabine Davion-Marin ose un discours nouveau en avouant avoir apprécié un "séjour" en hôpital psychiatrique qui lui a permis de trouver une solution à ses maux.
Tour à tour drôle et émouvante, elle raconte avec une distance étonnante ce passage en "HP" qui s'apparente parfois à un voyage dans la quatrième dimension.
Un message d'espoir pour tous ceux qui sont victimes de la dépression. Un aveu pour les aider à déculpabiliser et à sortir de la honte. Un ouvrage qui montre que l'on peut sortir grandi du tunnel de la dépression.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782750905071
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 240
Format : 140 x 225 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • mistyblue 18/07/2018
    Ce témoignage m'a beaucoup touchée. Non pas parce que je suis malade, mais parce que l'épreuve qu'a traversée Sabine peut m'arriver à moi aussi, et son récit en est la preuve. Sabine le dit : ses organes fonctionnent bien, elle respire, mange, parle, a un mari aimant et un petit garçon adorable, mais pourtant elle souffre d'une maladie psychique presque invisible. Une vie stressante, une mère schizophrène paranoïaque et qui accable sa fille de tout ses maux, des évènements un peu perturbant, et la goutte d'eau qui fait déborder le vase : un jour les activités quotidiennes, aussi anodines soient-elles, deviennent insurmontables. Et la tristesse l'a cloue au lit des jours durant. Pendant cinq semaines, elle sera internée en hôpital psychiatrique, et ce séjour va lui permettre de se reposer, de ne pas avoir de responsabilités, d'être prise en charge. Là bas elle côtoiera des patients qu'elle dit être malades à vie, bien plus qu'elle (schizophrènes, psychopathes). Aidée par la bienveillance du personnel soignant, le soutien d'Antoine; un patient lui aussi souffrant de dépression, de certains médicaments et du soutien de son entourage, petit à petit elle va mieux. Un récit porteur d'espoir, qui montre que l'on peut sortir de... Ce témoignage m'a beaucoup touchée. Non pas parce que je suis malade, mais parce que l'épreuve qu'a traversée Sabine peut m'arriver à moi aussi, et son récit en est la preuve. Sabine le dit : ses organes fonctionnent bien, elle respire, mange, parle, a un mari aimant et un petit garçon adorable, mais pourtant elle souffre d'une maladie psychique presque invisible. Une vie stressante, une mère schizophrène paranoïaque et qui accable sa fille de tout ses maux, des évènements un peu perturbant, et la goutte d'eau qui fait déborder le vase : un jour les activités quotidiennes, aussi anodines soient-elles, deviennent insurmontables. Et la tristesse l'a cloue au lit des jours durant. Pendant cinq semaines, elle sera internée en hôpital psychiatrique, et ce séjour va lui permettre de se reposer, de ne pas avoir de responsabilités, d'être prise en charge. Là bas elle côtoiera des patients qu'elle dit être malades à vie, bien plus qu'elle (schizophrènes, psychopathes). Aidée par la bienveillance du personnel soignant, le soutien d'Antoine; un patient lui aussi souffrant de dépression, de certains médicaments et du soutien de son entourage, petit à petit elle va mieux. Un récit porteur d'espoir, qui montre que l'on peut sortir de la dépression mais qu'avant tout il est aussi primordial d'y croire et d'entendre autour de soi :"ça va s'arrêter, vous aller guérir."
    Lire la suite
    En lire moins
Inscrivez-vous à la Newsletter Lisez!, la Newsletter qui vous inspire !
Découvrez toutes les actualités de nos maisons d'édition et de vos auteurs préférés