En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez le dépôt de cookies qui nous permettront, ainsi qu’à nos partenaires, de vous proposer des offres et contenus adaptés à vos centres d’intérêts, des fonctions de partage vers les réseaux sociaux, d’analyser le trafic et la performance du site et d’effectuer des statistiques.
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            Un homme ordinaire

            Nil
            EAN : 9782841119530
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 96
            Format : 95 x 180 mm
            Un homme ordinaire

            Collection : Les Affranchis
            Date de parution : 15/06/2017

            « Tu souffrais dans ta chair, dans tes muscles, d’un travail de damné, qu’en était-il des souffrances de ton âme ? Tes regards d’épagneul me disaient que tu ne souff rais de rien. Jamais je n’ai pu, ou voulu entrevoir, ce que dissimulaient tant de silences. »

            EAN : 9782841119530
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 96
            Format : 95 x 180 mm
            Nil
            8.00 €
            Acheter

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • charlottelit Posté le 19 Juillet 2013
              une nouvelle preuve qu'il est préférable d'aimer les gens de leur vivant ; émouvante lettre à son père teintée d'immenses regrets de ne pas lui avoir dit combien il l'aimait. émouvant.
            • solange Posté le 30 Décembre 2011
              Yves Simon écrit à son père décédé une lettre dans laquelle il lui exprime tous les sentiments qu'il n'a pas su lui dire ou lui montrer durant son existence. Il nous fait le résumé des 20 années passées auprès de son père en passant par la phase d'incompréhension commune liée pour sa part au sentiment de rébellion qui l'animait vis à vis de ce père qui l'aurait souhaité ingénieur. Au fur et à mesure de ce petit livre ce premier sentiment s'estompe pour laisser place à l'amour du fils pour son père, amour qui arrive pour l'un et certainement pour l'autre aussi, trop tard. Très beau livre, très belle écriture d'Yves Simon, comme à son habitude.
            • TRIEB Posté le 21 Novembre 2011
              La collection « les affranchis » de NIL Editions s’est spécialisée dans la démarche suivante : la publication d’une lettre jamais écrite à un proche, une personne chère. La dernière parution de cette collection concerne l’écrivain et chanteur Yves Simon qui a enchanté les années soixante-dix de ses chansons et auteur de beaux romans sur la mémoire des personnes ayant marqué sa vie parmi lesquels « Les éternelles», hommage rendu aux femmes qui ont compté dans sa vie, dont sa mère. Yves Simon avait fait beaucoup allusion à sa mère dans d’autres romans, peu à son père. Cette absence est réparée par la publication de cette lettre à son père disparu. Ce texte est émouvant, c’est un démenti à tous les déterminismes qui voudraient transmettre indistinctement des comportements selon les conditions de déroulement de la prime enfance .Dans un milieu modeste, celui des cheminots, mais entouré d’une affection discrète mais toujours présente , l’auteur reconnaît une forme de passation singulière des aspirations : « L’alchimie mystérieuse qui me relie génétiquement à toi m’a offert, non moins étrangement , la passion des mots ,celle pour la musique alors que tu ne lisais pas et n’aimais qua la valse musette. Je suis... La collection « les affranchis » de NIL Editions s’est spécialisée dans la démarche suivante : la publication d’une lettre jamais écrite à un proche, une personne chère. La dernière parution de cette collection concerne l’écrivain et chanteur Yves Simon qui a enchanté les années soixante-dix de ses chansons et auteur de beaux romans sur la mémoire des personnes ayant marqué sa vie parmi lesquels « Les éternelles», hommage rendu aux femmes qui ont compté dans sa vie, dont sa mère. Yves Simon avait fait beaucoup allusion à sa mère dans d’autres romans, peu à son père. Cette absence est réparée par la publication de cette lettre à son père disparu. Ce texte est émouvant, c’est un démenti à tous les déterminismes qui voudraient transmettre indistinctement des comportements selon les conditions de déroulement de la prime enfance .Dans un milieu modeste, celui des cheminots, mais entouré d’une affection discrète mais toujours présente , l’auteur reconnaît une forme de passation singulière des aspirations : « L’alchimie mystérieuse qui me relie génétiquement à toi m’a offert, non moins étrangement , la passion des mots ,celle pour la musique alors que tu ne lisais pas et n’aimais qua la valse musette. Je suis ton arborescence inattendue, ton fruit artiste, la trace que tu ne pouvais imaginer laisser, anéanti que tu étais par trop de lassitude, de ces contraintes qui engluent d’une gangue indélébile les êtres qui n’ont ni le désir ni la volonté de s’en déprendre. » L’auteur procède, tout le long de cette lettre, à l’exposition d’un aveu magnifique : une sorte d’immunité, de protection accordée contre les aspérités du monde extérieur : « Etre immunisé, c’est avoir reçu dans son histoire des commencements, l’antidote essentiel qu’est l’amour d’un père et d’une mère, et être en mesure d’affronter jusqu'à la fin de ses jours les tempêtes qui surviennent pour nous rendre à merci. » Pas d’amertume, pas de règlement de compte .Juste un hommage à cet homme ordinaire, dont Yves Simon se dit fier. A la lecture de cette lettre, nous partageons cette fierté et conseillons vivement la lecture de cet ouvrage .C’est beau, c’est généreux, c’est plein de lucidité. Des mots qui nous aident.
              Lire la suite
              En lire moins
            Aventurez-vous sur les rives du NiL
            Petite maison généraliste à forte personnalité, NiL a toujours défendu avec passion les regards d'auteurs originaux sans se poser la question des genres. Embarquez dès à présent pour recevoir toutes les actualités de NiL !
            Les informations collectées par SOGEDIF (une société du groupe EDITIS) font l’objet d’un traitement automatisé ayant pour finalité de vous adresser des actualités et des offres, de vous proposer du contenu adapté à votre profil et à vos goûts, et de gérer sa relation avec vous. Les informations marquées d’un astérisque sont obligatoires. A défaut, SOGEDIF ne sera pas en mesure de répondre à votre demande. Ces informations sont à destination exclusive des maisons d’Edition du Groupe EDITIS et seront conservées pendant 3 ans à compter de votre dernière visite. Conformément au Règlement (UE) 2016/679 relatif à la protection des données à caractère personnel, vous disposez des droits suivants sur vos données : droit d’accès, droit de rectification, droit à l’effacement (droit à l’oubli), droit d’opposition, droit à la limitation du traitement, droit à la portabilité. Vous pouvez également définir des directives relatives à la conservation, à l'effacement et à la communication de vos données à caractère personnel après votre décès. Pour exercer vos droits, merci d’adresser votre courrier recommandé AR à l’adresse suivante : DPO EDITIS, 30 place d’Italie, 75013 Paris, en y joignant la copie d’une pièce d’identité. En cas de manquement aux dispositions ci-dessus, vous avez le droit d’introduire une réclamation auprès de la CNIL. Enfin, pour une simple résiliation de votre inscription au service, contactez notre équipe à l’adresse électronique suivante : inscription@lisez.com