Lisez! icon: Search engine
Un manoir en Cornouailles
Aline Oudoul (traduit par)
Date de parution : 03/05/2018
Éditeurs :
Nil
En savoir plus

Un manoir en Cornouailles

Aline Oudoul (traduit par)
Date de parution : 03/05/2018
Une famille. Un secret. Un été tragique. Quatre vies bouleversées à jamais.
« Une lecture obligatoire pour les fans de Kate Morton et Daphné du Maurier. » BookPage

Cornouailles, 1968. Pencraw, un grandiose manoir en ruine dans lequel les Alton élisent domicile l’été. Le temps semble s’y être arrêté et défile sans encombre. Jusqu’au drame qui vient bouleverser...

Cornouailles, 1968. Pencraw, un grandiose manoir en ruine dans lequel les Alton élisent domicile l’été. Le temps semble s’y être arrêté et défile sans encombre. Jusqu’au drame qui vient bouleverser leurs vies et arrêter le temps à jamais.
Cinquante ans plus tard, avec son fiancé Jon, Lorna roule à la recherche...

Cornouailles, 1968. Pencraw, un grandiose manoir en ruine dans lequel les Alton élisent domicile l’été. Le temps semble s’y être arrêté et défile sans encombre. Jusqu’au drame qui vient bouleverser leurs vies et arrêter le temps à jamais.
Cinquante ans plus tard, avec son fiancé Jon, Lorna roule à la recherche du manoir des Lapins noirs, cette maison où elle a séjourné enfant. Elle rêve d’y célébrer son mariage. Tout dans cette vieille demeure l’appelle et l’attire. Mais faut-il vraiment déterrer les sombres mystères de ce manoir en Cornouailles ?
Eve Chase nous entraîne dans une passionnante spirale unissant deux femmes séparées par les années, mais que la force de l’amour et le poids des secrets réunissent en une seule voix, mélancolique et entêtante.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782841119608
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 456
Format : 130 x 205 mm
Nil
En savoir plus
EAN : 9782841119608
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 456
Format : 130 x 205 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Midwife_Midbook 27/01/2024
    #x1f3f0 Tout se déroule au Manoir de Pencraw, ou Manoir des Lapins noirs... Ces deux appellations guident finalement le roman... Un côté sombre - Pencraw - des descriptions qui donnent des frissons, ce vieux manoir où le temps semble figé, avec des personnages aux traits durs, impénétrables, gardiens de lourds secrets. Et puis un côté bien plus chaleureux - les Lapins noirs - décrivant un havre de paix, où la nature est généreuse, où le temps s'écoule délicatement, au rythme des rires d'enfants et des chants d'oiseaux. #x1f426 #x1f407 On oscille ainsi, entre deux personnages, Amber et Lorna, entre deux époques, avec le Manoir pour fil directeur. Je me suis attachée à chacune d'entre elles, ainsi qu'à la majorité des personnages secondaires, qui sont finalement tous aussi essentiels et pris dans l'intrigue. Une intrigue qui tourne autour de secrets de famille, drame, recherche de vérité, fraternité... et trahisons. #x1f4dc Une lecture bien agréable en ces temps froids, prenante car nous souhaitons nous aussi, connaître le dénouement. Je découvre la plume de cet auteur à travers ce roman : douce, délicate, qui prend le temps pour garantir une immersion totale dans les différentes époques, sans jamais nous perdre.
  • coco_H 20/01/2024
    Une fois que l'on commence ce roman il est difficile de s'arrêter. On apprend sans arrêts des mystères et des secrets de famille. Deux histoires se déroule en parallèles (une dans le présent et une dans le passé) sans gêner la lecture et la compréhension.
  • Plumefil 23/11/2023
    Curieusement, lorsqu'un roman se déroule sur deux époques différentes, j'ai toujours un faible pour celle du passé. "Un manoir en Cornouailles" ne fait pas exception. Alors que l'entêtement de Lorna à se marier dans un manoir délabré surprend son entourage, son fiancé affiche d'ailleurs un détachement proche du désintéressement, l'histoire de cette vieille bâtisse et de ses anciens occupants est bien plus fascinante. Ce n'est pas le style de littérature que j'affectionne, mais ce roman s'étant trouvé parmi les échanges de livres effectués régulièrement avec un groupe d'amies, et aimant particulièrement l'ambiance tumultueuse des Cornouailles, je me suis laissé tenter. Je pense que cette histoire ravira les amatrices de romances. Pour ma part, les états d'âme et les tergiversations de la future mariée m'ont quelque peu exaspérée à la longue. La personnalité de la propriétaire des lieux est bien plus riche, tout comme les précédents occupants de ce manoir quasiment en ruine. Parfois, ils sont arrivés à m'embarquer dans leurs aventures, mais si rarement et si brièvement... Pourtant, il y avait bien des éléments pour construire une intrigue prenante et surprenante. Enfin, j'ai achevé ma lecture avec un sentiment de manque d'épaisseur et de matière, servi par une écriture assez plate, bien loin des reliefs déchiquetés des récifs battus par les vents et par les marées de la région. Dommage ! En clair, ce roman ne me laissera pas un souvenir transcendant, à part peut-être les petits lapins noirs gambadant dans la propriété. Cependant, il est agréable à lire, sans autre qualité que sa facilité. Un roman de plage, pour ne pas se prendre la tête, à laisser dans une boîte à livres sans plus d'états d'âme que de satisfaire les passionnées de l'autrice. Curieusement, lorsqu'un roman se déroule sur deux époques différentes, j'ai toujours un faible pour celle du passé. "Un manoir en Cornouailles" ne fait pas exception. Alors que l'entêtement de Lorna à se marier dans un manoir délabré surprend son entourage, son fiancé affiche d'ailleurs un détachement proche du désintéressement, l'histoire de cette vieille bâtisse et de ses anciens occupants est bien plus fascinante. Ce n'est pas le style de littérature que j'affectionne, mais ce roman s'étant trouvé parmi les échanges de livres effectués régulièrement avec un groupe d'amies, et aimant particulièrement l'ambiance tumultueuse des Cornouailles, je me suis laissé tenter. Je pense que cette histoire ravira les amatrices de romances. Pour ma part, les états d'âme et les tergiversations de la future mariée m'ont quelque peu exaspérée à la longue. La personnalité de la propriétaire des lieux est bien plus riche, tout comme les précédents occupants de ce manoir quasiment en ruine. Parfois, ils sont arrivés à m'embarquer dans leurs aventures, mais si rarement et si brièvement... Pourtant, il y avait bien des éléments pour construire une intrigue prenante et surprenante. Enfin, j'ai achevé ma lecture avec un sentiment de manque d'épaisseur et de matière, servi par une écriture...
    Lire la suite
    En lire moins
  • pencrannais 25/10/2023
    Le titre du livre d’Eve Chase est bien trouvé. Le héros principal est bien un manoir en Cornouailles, Black Rabbit Hall (le manoir des lapins noirs) en anglais. Au milieu des bois et des landes, non loin de la côte rocheuse, il ressemble à ce que l’on imagine de ces anciennes demeures anglaises dont les propriétaires peinent à entretenir les toits et la façade. L’intrigue du roman est simple et classique. Il est composé de deux histoires séparées par trois décennies. La famille Alton vit dans ce manoir en 1968 et 1969. Un couple amoureux et quatre enfants. Un drame familial est racontée dès les premières pages. La narratrice est la fille aînée (même si elle a un jumeau), Amber. A travers ses yeux, on voit le deuil et le bouleversement des repères familiaux et sentimentaux, la jeune fille flirtant avec les dix-sept ans. On y voit aussi s’épanouir une histoire d’amour prévisible mais dangereuse. 30 ans plus tard, Lorna cherche un lieu pour organiser son mariage avec Jon et souhaite retrouver ce manoir où elle a passé un ou deux étés heureux dans son enfance. Au manoir des lapins noirs, une vieille madame Alton et sa domestique lui font découvrir les lieux. Mais Lorna a l’intuition de secrets enfouis dans ces murs et une pulsion en elle la force à chercher ce qu’ils sont. Évidemment ces deux histoires vont finir par se rejoindre. C’est déjà écrit sur la quatrième de couverture et c’est le fonctionnement des livres sur les secrets de famille. Le roman se lit plutôt facilement, mais j’ai quand même ressenti quelques longueurs et quelques passages un peu mous surtout dans l’histoire de Lorna dans la première partie. Il m’a fallu du temps pour m’installer vraiment dans l’ambiance, mais malgré tout, à aucun moment je n’ai voulu lâcher le livre. Le destin d’Amber et de ses frères et sœurs, dans l’Angleterre encore puritaine des années soixante, est plaisant à lire du début à la fin, sans réelle surprise mais toute de même très prenante et procurant un certain suspens. Celle de Lorna, plus convenue pendant les premiers chapitres débute réellement à la moitié du livre. On commence alors à faire le lien avec ce qu’il se passe trente ans plus tôt et on élabore des hypothèses que l’on voir (ou non) se confirmer. La deuxième moitié du roman entre alors dans une autre dimension et l’on se sent plus accroché à suivre les personnages. On a vraiment envie de savoir ce qu’ils vont devenir. L’histoire est donc plutôt classique, agréable à suivre même si elle ne remportera pas la palme de l’originalité. Dans ce créneau des romans qui mélange histoire d’amour contrarié et secret de famille, l’auteur a su tenir son intrigue et sa plume. On n’est pas dans la mièvrerie et dans le sentimentalisme. A l’exception peut-être de la fin quand … mais non, je ne dirai rien. Au final, après un début de lecture un peu laborieux, le livre finit par devenir agréable puis vraiment prenant dans sa deuxième moitié. Une lecture à prévoir à l’automne quand les feuilles mortes jonchent les sols et que les fêtes de fin d’année approchent.Le titre du livre d’Eve Chase est bien trouvé. Le héros principal est bien un manoir en Cornouailles, Black Rabbit Hall (le manoir des lapins noirs) en anglais. Au milieu des bois et des landes, non loin de la côte rocheuse, il ressemble à ce que l’on imagine de ces anciennes demeures anglaises dont les propriétaires peinent à entretenir les toits et la façade. L’intrigue du roman est simple et classique. Il est composé de deux histoires séparées par trois décennies. La famille Alton vit dans ce manoir en 1968 et 1969. Un couple amoureux et quatre enfants. Un drame familial est racontée dès les premières pages. La narratrice est la fille aînée (même si elle a un jumeau), Amber. A travers ses yeux, on voit le deuil et le bouleversement des repères familiaux et sentimentaux, la jeune fille flirtant avec les dix-sept ans. On y voit aussi s’épanouir une histoire d’amour prévisible mais dangereuse. 30 ans plus tard, Lorna cherche un lieu pour organiser son mariage avec Jon et souhaite retrouver ce manoir où elle a passé un ou deux étés heureux dans son enfance. Au manoir des lapins noirs, une vieille madame Alton et sa domestique lui font découvrir les...
    Lire la suite
    En lire moins
  • sophieaupaysdeslivres 10/10/2023
    Gros coup de cœur pour ce livre. Choisis à la base pour sa localisation, je ne m'attendais pas à le lire d'une traite. J'ai adoré la double temporalité, le fait de découvrir Lorna cherchant le lieu parfait pour la réception de son mariage, elle va donc visiter le manoir de Pencraw. En même temps nous découvrons l'histoire de ce lieux en 1968 et la famille Alton. Plus on avance dans ce livre plus on a envie de savoir ce qu'il s'est passé avec cette famille et pourquoi Lorna à l'air d'être lié à cet endroit. Un livre addictif ou je n'ai pas eu de mal à me plonger dedans mais à en ressortir.

les contenus multimédias

Inscrivez-vous à la newsletter NiL pour partir à l'aventure
Petite maison généraliste à forte personnalité, NiL a toujours défendu avec passion les regards d'auteurs originaux sans se poser la question des genres. Embarquez dès à présent pour recevoir toutes les actualités de NiL !

Lisez maintenant, tout de suite !