En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez le dépôt de cookies qui nous permettront, ainsi qu’à nos partenaires, de vous proposer des offres et contenus adaptés à vos centres d’intérêts, des fonctions de partage vers les réseaux sociaux, d’analyser le trafic et la performance du site et d’effectuer des statistiques.
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        UN PERE IDEAL

        Sonatine
        EAN : 9782355840715
        Code sériel : 13
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 416
        Format : 140 x 220 mm
        UN PERE IDEAL

        Fabrice POINTEAU (Traducteur)
        Date de parution : 13/10/2011

        Croyez-vous en l'instinct paternel ?

        Jack Hunter a longtemps été un bon époux et un père idéal. Un homme bien sous tous rapports, hormis cette petite manie secrète et discutable : le meurtre violent de prostituées. Aussi son fils Edward ne s’attendait-il pas à ce que la police vienne un jour frapper à la porte...

        Jack Hunter a longtemps été un bon époux et un père idéal. Un homme bien sous tous rapports, hormis cette petite manie secrète et discutable : le meurtre violent de prostituées. Aussi son fils Edward ne s’attendait-il pas à ce que la police vienne un jour frapper à la porte de leur maison si tranquille pour y arrêter le premier serial killer de l’histoire de Christchurch, Nouvelle-Zélande. Vingt ans plus tard, Edward est à son tour devenu un citoyen modèle. Comptable sans histoire dans un cabinet d’avocats de la ville, il a tout fait pour oublier et faire oublier ses sombres origines. Mais le jour où sa femme est sauvagement assassinée, c’est vers son père, toujours derrière les barreaux, qu’il se tourne pour prendre conseil. Pourra-t-il faire autrement que de marcher sur ses traces ? L’instinct de tueur est-il vraiment héréditaire ? Autant de questions qu’Edward va devoir affronter durant une folle semaine qui verra sa vie bien rangée basculer dans l’horreur.

        Après Un employé modèle, Paul Cleave subvertit de nouveau tous les codes du genre dans ce thriller noir et glaçant, au suspense insoutenable.

        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782355840715
        Code sériel : 13
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 416
        Format : 140 x 220 mm
        Sonatine
        22.00 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • Titania Posté le 17 Août 2018
          Un auteur pour nous sortir de la routine de nos polars scandinaves, on dirait bien....partons dans l'hémisphère sud ! L'action de ce polar singulier se déroule la veille de Noël à Christchurch en Nouvelle Zélande, mais pour la carte postale, il vaut mieux se repasser les deux saisons de Top of the Lake de Jane Campion, car l'auteur, Paul Cleave n'assure pas le service après vente de l'office de tourisme. Je crois que c'est un peu fait exprès. C'est assez amusant la canicule pour Noël, mais pour le reste, on pourrait être dans les bas fonds du Bronx, ou de Londres, tels qu'on se représente des espaces criminogènes, c'est assez transposable n'importe où. Les prisons sont comme partout, les criminels abondamment tatoués comme n'importe quels mafieux de toutes les latitudes. C'est assez génial de prendre un kit standard et de le détourner pour produire quelque chose de nouveau. En effet, le côté décalé presque grand guignol et parodique de cette sanguinolente affaire fait tout son sel. Faire un binôme d'enquêteurs avec un policier balourd et pessimiste et le fils d'un tueur en série qui joue les justiciers et sème les cadavres dans des banlieues sordides, c'est assez original . Le cinéma d'action... Un auteur pour nous sortir de la routine de nos polars scandinaves, on dirait bien....partons dans l'hémisphère sud ! L'action de ce polar singulier se déroule la veille de Noël à Christchurch en Nouvelle Zélande, mais pour la carte postale, il vaut mieux se repasser les deux saisons de Top of the Lake de Jane Campion, car l'auteur, Paul Cleave n'assure pas le service après vente de l'office de tourisme. Je crois que c'est un peu fait exprès. C'est assez amusant la canicule pour Noël, mais pour le reste, on pourrait être dans les bas fonds du Bronx, ou de Londres, tels qu'on se représente des espaces criminogènes, c'est assez transposable n'importe où. Les prisons sont comme partout, les criminels abondamment tatoués comme n'importe quels mafieux de toutes les latitudes. C'est assez génial de prendre un kit standard et de le détourner pour produire quelque chose de nouveau. En effet, le côté décalé presque grand guignol et parodique de cette sanguinolente affaire fait tout son sel. Faire un binôme d'enquêteurs avec un policier balourd et pessimiste et le fils d'un tueur en série qui joue les justiciers et sème les cadavres dans des banlieues sordides, c'est assez original . Le cinéma d'action imprègne cette histoire de poursuites épiques pleines de rebondissements. L'issue n'est pas du tout prévisible et vous oblige à subir des litres d'hémoglobine et des crimes glauques pour savoir ce que va devenir Edward qui est un méchant très maladroit et somme toute assez attachant dans sa douleur de victime .
          Lire la suite
          En lire moins
        • domisylzen Posté le 10 Juillet 2018
          Pas facile d'être le fils d'un sérial Killer. La famille, les amis, les médias, les gosses à l'école, tout ce petit monde vous maintiens à l'écart, fini la normalité. Ma mère s'est mise à picoler, à prendre des cachets. Ma frangine, plus âgée à commencer à quatorze ans à faire des passes et à seize elle était accro aux produits que l'on s'injecte, à dix-neuf elle n'était plus, ma mère non plus d'ailleurs. Moi j'ai grandi au milieu de tout ça. J'ai maintenant une femme et une enfant et aujourd'hui c'est le dernier jour de classe de Sam, Jodie et moi nous avons rendez-vous avec un conseiller financier à 13 h 15. Deux minutes avant, six hommes armés de fusils franchissent calmement la porte de l'établissement bancaire. J'avais adoré " un employé modèle". Dans celui-ci le premier chapitre est étrangement ressemblant, nous mettant devant l'horreur de la situation. En quelques lignes à la fin de celui-ci le tableau est esquissé. En route pour un récital de roman noir, dans lequel on frise parfois avec le pathos. J'en suis là de mes réflexions, prêt à fermer ce bouquin définitivement quand je surprends à tourner les pages de plus en plus vite, même pas le temps... Pas facile d'être le fils d'un sérial Killer. La famille, les amis, les médias, les gosses à l'école, tout ce petit monde vous maintiens à l'écart, fini la normalité. Ma mère s'est mise à picoler, à prendre des cachets. Ma frangine, plus âgée à commencer à quatorze ans à faire des passes et à seize elle était accro aux produits que l'on s'injecte, à dix-neuf elle n'était plus, ma mère non plus d'ailleurs. Moi j'ai grandi au milieu de tout ça. J'ai maintenant une femme et une enfant et aujourd'hui c'est le dernier jour de classe de Sam, Jodie et moi nous avons rendez-vous avec un conseiller financier à 13 h 15. Deux minutes avant, six hommes armés de fusils franchissent calmement la porte de l'établissement bancaire. J'avais adoré " un employé modèle". Dans celui-ci le premier chapitre est étrangement ressemblant, nous mettant devant l'horreur de la situation. En quelques lignes à la fin de celui-ci le tableau est esquissé. En route pour un récital de roman noir, dans lequel on frise parfois avec le pathos. J'en suis là de mes réflexions, prêt à fermer ce bouquin définitivement quand je surprends à tourner les pages de plus en plus vite, même pas le temps de noter une citation. L'intrigue est haletante, le rythme du récit s'accroit au fil des pages, l'humour est omniprésent. La fin quant à elle est un véritable nectar distiller avec maestria par l'auteur. Eh oui j'y suis aller encore de ma larmichette.
          Lire la suite
          En lire moins
        • Corail54 Posté le 14 Juin 2018
          Il faisait partie de la pile de livres donnée par ma maman... et j'ai bien fait de le prendre !! Un roman plein de rebondissements et de suspens, le ton est donné dès le début et le lecteur se retrouve dans une histoire à la fois intriguante et démoniaque... jusqu'à la dernière page qui nous surprend encore une fois ! Etre un serial killer, c'est héréditaire? Connait-on réellement la femme qu'on aime? Que serions-nous prêt à faire pour sauver son enfant? Toutes les réponses sont dans le livre... enfin presque !!
        • Lysette Posté le 6 Décembre 2017
          Un père idéal ou comment Paul Cleave parvient à mener son lecteur en bateau pour mieux le surprendre. C'est avec ce roman que j'ai découvert Paul Cleave et depuis je savoure chaque livre que cet auteur publie. Un père idéal nous plonge dans l'enfer qu'Edward doit affronter. Un personnage profond, pour une intrigue glaçante et percutante. On ne reprends pas son souffle et on enchaîne les chapitres, pour comprendre. En bref, une très bonne lecture. Bonne lecture à tous.
        • wagner67 Posté le 1 Octobre 2017
          Très bon thriller qui tient en haleine avec des passages humoristiques (la description du 1er meurtre et l'accident de voiture m'ont fait énormément sourire) .

        Ils en parlent

        Le meurtre est-il génétique ? Encore une histoire à la Cleave... on adore !
        Dominique Pradié / Librairie Payot - Sion - Suisse
        « Une sacrée réussite ! Ce livre est un modèle du genre. Vivement le prochain ! » Le Point
        Le Point
        « Un ton et une atmosphère uniques ! La révélation de cette rentrée. » Le Parisien
        Le Parisien
        Ne manquez aucune sortie de Sonatine Éditions
        Abonnez-vous à notre newsletter et recevez nos actualités les plus noires !
        Les informations collectées par SOGEDIF (une société du groupe EDITIS) font l’objet d’un traitement automatisé ayant pour finalité de vous adresser des actualités et des offres, de vous proposer du contenu adapté à votre profil et à vos goûts, et de gérer sa relation avec vous. Les informations marquées d’un astérisque sont obligatoires. A défaut, SOGEDIF ne sera pas en mesure de répondre à votre demande. Ces informations sont à destination exclusive des maisons d’Edition du Groupe EDITIS et seront conservées pendant 3 ans à compter de votre dernière visite. Conformément au Règlement (UE) 2016/679 relatif à la protection des données à caractère personnel, vous disposez des droits suivants sur vos données : droit d’accès, droit de rectification, droit à l’effacement (droit à l’oubli), droit d’opposition, droit à la limitation du traitement, droit à la portabilité. Vous pouvez également définir des directives relatives à la conservation, à l'effacement et à la communication de vos données à caractère personnel après votre décès. Pour exercer vos droits, merci d’adresser votre courrier recommandé AR à l’adresse suivante : DPO EDITIS, 30 place d’Italie, 75013 Paris, en y joignant la copie d’une pièce d’identité. En cas de manquement aux dispositions ci-dessus, vous avez le droit d’introduire une réclamation auprès de la CNIL. Enfin, pour une simple résiliation de votre inscription au service, contactez notre équipe à l’adresse électronique suivante : inscription@lisez.com