Lisez! icon: Search engine
Sonatine
EAN : 9782355843358
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 576
Format : 140 x 220 mm

Un prisonnier modèle

Fabrice POINTEAU (Traducteur)
Date de parution : 11/02/2016

 
Après Un employé modèle : le Boucher de Christchurch revient pour sauver sa peau.

Joe Middleton s’est tiré une balle dans la tête. Par malheur, il s’est raté et a atterri à l’hôpital, escorté par une horde de policiers qui se demandent déjà s’ils n’auraient pas mieux fait de l’achever discrètement. Peut-être en...
Après Un employé modèle : le Boucher de Christchurch revient pour sauver sa peau.

Joe Middleton s’est tiré une balle dans la tête. Par malheur, il s’est raté et a atterri à l’hôpital, escorté par une horde de policiers qui se demandent déjà s’ils n’auraient pas mieux fait de l’achever discrètement. Peut-être en effet auraient-ils dû.

Un an plus tard, Joe est toujours derrière les barreaux d’un quartier de très haute sécurité, accusé d’une série de meurtres plus horribles les uns que les autres. En attendant son procès, qui doit s’ouvrir quelques jours plus tard, il s’apitoie sur les vicissitudes de sa vie de détenu et tente encore de se faire passer pour un simple d’esprit auprès des différents experts en psychiatrie.

Mais pour ceux qui connaissent mieux Joe sous le nom du Boucher de Christchurch, seule une mort rapide est souhaitable. À commencer par son ex-complice, Melissa, qui compte bien le faire abattre avant son entrée au tribunal ; Raphael, le père d’une de ses victimes, qui veut plus que tout au monde voir Joe payer ses crimes ; ou encore Carl Schroder, l’ancien policier qui a arrêté le tueur en série…

La suite d’Un employé modèle : du Cleave… pur sang ! Des scènes violentes qui secouent, un humour férocement noir, une intrigue aux multiples rebondissements. Que les âmes sensibles s’abstiennent… et que les autres plongent avec délices dans ce récit inoubliable où notre serial killer préféré devient à son tour une cible. Jubilatoire !
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782355843358
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 576
Format : 140 x 220 mm

Ils en parlent

C'est drôle, déjanté, sanglant, complètement incorrect et amoral : bref, on adore.
Midi Libre
En résumé, 570 pages sous pression, à dévorer allégrement. Écrire cinq ans après la suite de ce chef-d'œuvre absolu qu'était Un employé modèle semble être un pari de taille. Paul Cleave y est parvenu. Chapeau.
RTL

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • NanouLovesBooks Posté le 27 Juillet 2021
    Suite d’Un employé modèle, que j’avais beaucoup aimé, ce roman ne m’a pas déçue ! J’y ai retrouvé Joe-le-lent le boucher de ChristChurch, Melissa, sa petite amie tueuse en série elle aussi, Sally la gentille simplette que Joe déteste, Carl le flic qui déteste Joe et bien sur la mère de Joe…celle qu’on ne souhaite à personne ! L’auteur n’a pas son pareil pour nous emmener là où on ne voudrait pas aller… il a l’art de nous faire croire quelque chose… et quelques pages plus tard on se rend compte qu’on s’est fait avoir ! Et puis il faut dire qu’on a parfois presque de la peine pour Joe ! Ce pauvre tueur en série qui se pose en victime et est persuadé qu’il va bientôt rentrer chez lui… et continuer ses petits meurtres bien tranquillement 😄 Pauvre Joe ! Rien ne va lui être épargné durant son séjour en prison ! D’ailleurs merci à @paul.cleave de nous donner moultes détails sur les soucis intestinaux de son personnage principal ! Il faut parfois avoir le cœur et surtout l’estomac bien accrochés 😂 Pas le temps de s’ennuyer dans cette suite et c’est ce que j’ai apprécié… Pour les amateurs du genre je recommande cette suite... Suite d’Un employé modèle, que j’avais beaucoup aimé, ce roman ne m’a pas déçue ! J’y ai retrouvé Joe-le-lent le boucher de ChristChurch, Melissa, sa petite amie tueuse en série elle aussi, Sally la gentille simplette que Joe déteste, Carl le flic qui déteste Joe et bien sur la mère de Joe…celle qu’on ne souhaite à personne ! L’auteur n’a pas son pareil pour nous emmener là où on ne voudrait pas aller… il a l’art de nous faire croire quelque chose… et quelques pages plus tard on se rend compte qu’on s’est fait avoir ! Et puis il faut dire qu’on a parfois presque de la peine pour Joe ! Ce pauvre tueur en série qui se pose en victime et est persuadé qu’il va bientôt rentrer chez lui… et continuer ses petits meurtres bien tranquillement 😄 Pauvre Joe ! Rien ne va lui être épargné durant son séjour en prison ! D’ailleurs merci à @paul.cleave de nous donner moultes détails sur les soucis intestinaux de son personnage principal ! Il faut parfois avoir le cœur et surtout l’estomac bien accrochés 😂 Pas le temps de s’ennuyer dans cette suite et c’est ce que j’ai apprécié… Pour les amateurs du genre je recommande cette suite ! J’ai apprécié aussi le développement de certains personnages comme ceux de Carl et de Mélissa. Et bien sûr… je serais prête à lire un tome 3 et ça, ça veut tout dire 🧡
    Lire la suite
    En lire moins
  • hedon75 Posté le 21 Décembre 2020
    Joe est aussi fou qu'il est intelligent Mais parfois on se demande quand il joue la comédie et quand il ne la joue pas. Dans ce roman on y decouvre que sa famille est un peu frappée aussi, surtout sa mère ; quoique la tante... Avec un livre aussi dense, cela ne m'étonne guère que l'auteur y ait passé 10 ans avant de l'écrire en quelques mois. C'est léché, y a pas de doute C'est jouissif, c'est certain
  • une_grande_lectriceee Posté le 7 Novembre 2020
    Après 《Un employé modèle》, du nom de Joe Middleton, le Boucher de Christchurch, nous le retrouvons dans 《Un prisonnier modèle》. Un an après son arrestation et sa mise en détention, il est grand temps pour le Boucher d'être jugé. Et il risque la perpétuité. Voire la mort. Mais Joe se dit innocent. Enfin... il ne se souvient de rien. Il a alors une certitude : jamais on ne condamnera un homme qui n'était pas conscient de ses actes. Alors, il fait ce qu'il sait faire de mieux (et ce qui lui a permis de passer entre les mailles du filet des mois auparavant) : il fait l'idiot. Mais personne ne le croit. Dehors, Melissa, son ex petite amie et complice, va tenter, par tous les moyens, de le tuer. Ou de l'aider à s'évader ? Encore une fois, j'ai été happée par ce récit ! Un thriller drôle, très drôle parfois, avec des remarques qui font sourire, voire même rire, aux moments les moins adéquats. Cet humour noir, ce cynisme, j'ai a-do-ré ! Des scènes violentes. Des pages asphyxiantes. Du mystère. Du suspens.
  • Rudolfmanon1 Posté le 19 Juillet 2020
    Livre qu’on ne lache pas surtout si on lu l’employé modèle. On s’éprend de de joe et on espère qu’i Va s’en sortir, c’est presque inimaginable quand on sait ce qu’il’ A fait mais tellement crédible lorsqu’on connaît son parcours.. on moment intense de sentiments contradictoires mais qui font qu’on adore ce livre...
  • Pour1livre Posté le 15 Juin 2020
    Après une petite déception " un père idéal " et deux vives déceptions " la collection " et " nécrologie " ( je n'ai d'ailleurs pas réussi à les finir ), j'ai retenté ma chance avec cet auteur dont j'avais particulièrement bien aimé " l'employé modèle ". On retrouve ici les deux personnages principaux qui on fait le succès du livre, Joe et Mélissa et même si la donne a bien changé par rapport au premier roman, la mayonnaise prend encore cette fois ci. Je dirai que c'est un peu moins savoureux, mais ça reste bien bon quand même. Si vous avez aimé le premier cité, ne vous privez pas de celui ci. 14/20
Ne manquez aucune sortie de Sonatine Éditions
Abonnez-vous à notre newsletter et recevez nos actualités les plus noires !

Lisez maintenant, tout de suite !

  • Interview
    Sonatine

    3 questions à Paul Cleave, à l'occasion de la sortie de son roman "Cauchemar"

    Après Un employé modèle et Ne fais confiance à personne, Paul Cleave s'essaie à un nouveau genre de polar. Son dernier roman, Cauchemar, va vous embarquer - dans une histoire menée tambours battants - jusqu'à Acacia Pines, une petite ville perdue des Etats-Unis. Pour savoir exactement de quoi il en retourne, et pourquoi de tels changements dans ses habitudes, nous avons posé quelques questions à Paul Cleave.

    Lire l'article