Lisez! icon: Search engine
Julliard
EAN : 9782260021087
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 210
Format : 130 x 205 mm

Un si beau parterre de pétunias

Date de parution : 04/04/2013

Humble et orgueilleuse, Annie Saumont poursuit avec obstination une des œuvres les plus singulières de la littérature française contemporaine.

Dans ce nouveau recueil, Annie Saumont continue son exploration implacable et tendre de l’âme humaine. Sa méthode ne varie jamais. Au gré de faits divers ou d’anecdotes glanés ici et là, Annie Saumont construit de brefs récits envoûtants dont les personnages – enfants mal-aimés, délinquants en puissance, criminels involontaires, couples...

Dans ce nouveau recueil, Annie Saumont continue son exploration implacable et tendre de l’âme humaine. Sa méthode ne varie jamais. Au gré de faits divers ou d’anecdotes glanés ici et là, Annie Saumont construit de brefs récits envoûtants dont les personnages – enfants mal-aimés, délinquants en puissance, criminels involontaires, couples adultères ou rongés par l’ennui, solitaires en quête de l’âme sœur – forment un tableau sombre et poignant de l’humanité. Brimés par l’existence, acculés au désastre, tous les anti-héros d’Annie Saumont sont pourtant bien debout, capables de conter leur infortune avec une désarmante franchise, comme si chacun n’était que le spectateur étonné de son propre destin. Par-delà le choix de sujets graves traités sur un ton désinvolte, l’originalité du travail d’Annie Saumont réside dans l’invention d’un style unique, à la fois minimaliste, oralisé, et d’une minutie extrême, grâce auquel les thèmes les plus difficiles deviennent soudain limpides, voire enfantins. Dans chacun de ses récits, Annie Saumont confirme le vieil adage populaire selon lequel « le diable gît dans les détails ». En partant d’un geste, d’une parole, de la présence ou de l’absence d’un objet, elle parvient à mettre en lumière la logique inconsciente d’un personnage. Opposée à tout jugement sur les êtres dont elle transcrit le désarroi, Annie Saumont montre comment le hasard des circonstances, apparemment insignifiant, peut précipiter la chute d’un individu. Maîtresse dans l’art de créer un suspense captivant sur une quantité réduite de pages, Annie Saumont n’hésite pas à laisser le lecteur combler les blancs de ses récits. Mais ce qu’elle aime par-dessus tout, c’est bousculer la grammaire, tordre la syntaxe, bannir les virgules quand elles freinent le rythme de la narration, faire fi des négations, se régaler d’anglicismes ou du langage des rues, et oser l’insolence de ne pas toujours finir ses phrases. Certes, Annie Saumont est une rebelle, mais qui connaît la méticulosité de son travail sait aussi que, dans ses textes, chaque mot n’a qu’une seule place possible : celle qu’il occupe.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782260021087
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 210
Format : 130 x 205 mm

Ils en parlent

test
test / test

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Matt630 Posté le 25 Juillet 2017
    Annie Saumon était une grande nouvelliste. Tous ses livres sont bons. Rien à jeter.
  • Peteplume Posté le 6 Octobre 2014
    Il y a une manière d'écrire que je qualifierais de moderne; du moins une manière que j'apprécie chez nombre d'auteurs contemporains. Par opposition aux récits qui se déroulent de façon linéaire qui respectent certaines règles d'unité, tels que ceux qui ont fait la gloire du XIXe siècle, les romans d'aujourd'hui procèdent souvent par touches, juxtaposant celles du temps présent avec celles d'un passé plus ou moins lointain, ou encore par alternance des narrateurs... touches qui finissent — à l'instar de celles d'un peintre impressionniste—par constituer un tableau cohérent. Il y a toutes sortes de façons de faire et ces façons, notre cerveau les appréhende bien parce qu'elles lui sont familières; c'est ainsi qu'il fonctionne passant aisément, par associations libres, du coq à l'âne, d'un temps à un autre ou d'un point de vue à un autre. Et puis, il y a la façon d'Annie Saumont qui se veut sans doute moderne et qui pousse ce procédé de déstructuration plus loin, prenant plaisir à déstabiliser le lecteur par toutes sortes d'artifices (par exemple, en ne respectant pas les règles usuelles de ponctuation), des artifices qui agacent. J'ai même eu l'impression à la lecture de certaines nouvelles qu'elles... Il y a une manière d'écrire que je qualifierais de moderne; du moins une manière que j'apprécie chez nombre d'auteurs contemporains. Par opposition aux récits qui se déroulent de façon linéaire qui respectent certaines règles d'unité, tels que ceux qui ont fait la gloire du XIXe siècle, les romans d'aujourd'hui procèdent souvent par touches, juxtaposant celles du temps présent avec celles d'un passé plus ou moins lointain, ou encore par alternance des narrateurs... touches qui finissent — à l'instar de celles d'un peintre impressionniste—par constituer un tableau cohérent. Il y a toutes sortes de façons de faire et ces façons, notre cerveau les appréhende bien parce qu'elles lui sont familières; c'est ainsi qu'il fonctionne passant aisément, par associations libres, du coq à l'âne, d'un temps à un autre ou d'un point de vue à un autre. Et puis, il y a la façon d'Annie Saumont qui se veut sans doute moderne et qui pousse ce procédé de déstructuration plus loin, prenant plaisir à déstabiliser le lecteur par toutes sortes d'artifices (par exemple, en ne respectant pas les règles usuelles de ponctuation), des artifices qui agacent. J'ai même eu l'impression à la lecture de certaines nouvelles qu'elles étaient doubles: deux nouvelles que l'auteure aurait soigneusement saucissonnées, la version finale apparaissant comme un mille-feuilles indigeste fait de l'alternance des tranches ainsi obtenues. J'ai eu aussi la surprise de trouver les mêmes nouvelles dans des recueils différents. Bref, j'ai eu la désagréable impression d'une imposture de la part de cette écrivaine par ailleurs largement reconnue. Peut-être n'ai-je pas lu ses meilleures productions. Je demande qu'on me convainque.
    Lire la suite
    En lire moins
  • babounette60 Posté le 6 Octobre 2014
    Nouvelles qui raconte la cruauté de la vie, à moins que ce ne soit la cruauté des vivants. Annie Saumont, en quelques pages raconte une vie, ce qui la saccage, ce qui fait battre le coeur. Humour, ironie sont toujours là. Seul bémol à ce plaisir: 3 pages, cela se savoure et puis cela s'oublie. Pas assez dense pour que cela reste en mémoire. Dommage.
  • MarleneChapou Posté le 26 Septembre 2014
    Annie Saumont est une styliste. Chaque nouvelle est un petit bijou, un condensé de surprises. Variété des langages, des points de vues adoptés, des personnages d'aujourd'hui pris dans toutes les couches de la société et à tous les âges... Les situations sont extrêmes, et font surgir les monstres cachés de notre quotidien. Une nouvelle d'Annie Saumont, c'est bon comme un petit verre d'alcool fort. J'adore cette écrivaine, discrète et grandiose. "Un si beau parterre de pétunias" est un excellent cru.
ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER DE JULLIARD
Les éditions Julliard sont spécialisées dans la littérature française contemporaine. Julliard ne cesse de découvrir de nouveaux talents et d'enrichir son catalogue avec des textes d'auteurs à la personnalité toujours singulière, et au style inimitable. Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.