Lisez! icon: Search engine
Presses de la cité
EAN : 9782258095144
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 322
Format : 125 x 195 mm

Un village pourtant si tranquille

Date de parution : 16/01/2014

Une série de faits mystérieux perturbent la tranquillité d'un village du Dauphiné, incidents qui coïncident avec l'arrivée d'un nouvel instituteur. Nicolas, douze ans, mène son enquête mais le destin continue son œuvre destructrice.

Octobre 1964. Un agriculteur surprend un intrus chez lui. Quelques jours plus tard, le directeur de l'école fait une grave chute – accidentelle ? Personne dans ce village du Dauphiné ne veut croire que les deux événements ne sont pas liés. Dès lors, rien ne peut enrayer les commérages et la... Octobre 1964. Un agriculteur surprend un intrus chez lui. Quelques jours plus tard, le directeur de l'école fait une grave chute – accidentelle ? Personne dans ce village du Dauphiné ne veut croire que les deux événements ne sont pas liés. Dès lors, rien ne peut enrayer les commérages et la suspicion. Seul Nicolas, orphelin de douze ans, connaît la vérité.
Bizarrement, ces faits coïncident avec l'arrivée d’un nouvel instituteur que personne ne connaît mais qui, lui, semble savoir bien des choses sur chacun...
 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782258095144
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 322
Format : 125 x 195 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • kielosa Posté le 9 Septembre 2019
    L'auteure a raconté qu'elle avait commencé à écrire "presque par hasard" pour distraire ses enfants. Entretemps, ses enfants sont adultes et le compteur des romans publiés par Brigitte Varel est pour le moment à 12. Les enfants continuent cependant à occuper une place centrale dans son oeuvre, à en juger par les belles couvertures de plusieurs de ses livres, comme "Les yeux de Manon", "Le chemin de Jean", "Blessure d'enfance" et "L'enfant traqué". Idem pour la couverture de "Un village pourtant si tranquille", où l'on voit de dos un galopin courir à travers champ, plutôt désespérément. Le galopin qui court, et aura au fil de l'histoire plusieurs raisons de courir, a 12 ans, vient de l'Assistance, est logé chez le fermier Michel Mathieu, qui en profite pour ne pas dire en abuse pour les labeurs de la ferme, et s'appelle Nicholas. S'il s'entend bien avec Tom, le commis simplet de la ferme, Nicholas est dans l'ensemble un enfant isolé et perturbé. Le seul cependant qui fait des efforts pour comprendre le gosse et l'aider, parce qu'il a déjà perdu 2 ans à l'école et en qui Nicholas a confiance est Roger Raine, le directeur d'école. L'histoire commence lorsque Raine se trouve... L'auteure a raconté qu'elle avait commencé à écrire "presque par hasard" pour distraire ses enfants. Entretemps, ses enfants sont adultes et le compteur des romans publiés par Brigitte Varel est pour le moment à 12. Les enfants continuent cependant à occuper une place centrale dans son oeuvre, à en juger par les belles couvertures de plusieurs de ses livres, comme "Les yeux de Manon", "Le chemin de Jean", "Blessure d'enfance" et "L'enfant traqué". Idem pour la couverture de "Un village pourtant si tranquille", où l'on voit de dos un galopin courir à travers champ, plutôt désespérément. Le galopin qui court, et aura au fil de l'histoire plusieurs raisons de courir, a 12 ans, vient de l'Assistance, est logé chez le fermier Michel Mathieu, qui en profite pour ne pas dire en abuse pour les labeurs de la ferme, et s'appelle Nicholas. S'il s'entend bien avec Tom, le commis simplet de la ferme, Nicholas est dans l'ensemble un enfant isolé et perturbé. Le seul cependant qui fait des efforts pour comprendre le gosse et l'aider, parce qu'il a déjà perdu 2 ans à l'école et en qui Nicholas a confiance est Roger Raine, le directeur d'école. L'histoire commence lorsque Raine se trouve en bas de l'escalier de sa maison et doit être transféré à l'hôpital. Raine affirme que quelqu'un l'a poussé dans le dos. Le maire René Gros et le capitaine de police Milloud sont sceptiques. Ils sont incrédules à cause de l'excellente réputation de l'homme que tout le monde respecte et apprécie. Seule la fille du toubib et institutrice, Martine Peyrin, le croit sachant parfaitement bien qu'il n'est pas du genre à raconter des fables. Idem pour Nicholas, qui a décidé de mener sa petite enquête, tirant parti de sa capacité de se rendre invisible dans le décor du village, qu'il connaît comme personne. Et dans cette minuscule bourgade du département de l'Isère, ils s'en passent des choses insolites et carrément criminelles, allant jusqu'à mort d'homme et l'intervention de la police de Grenoble. Les méfaits vont en ordre crescendo et notre petit héros réussit à rester au premier rang des événements, qui provoquent une peur générale dans le bled. Comme à son habitude, le petit Nicholas agit seul, mais bénéficie de la compréhension et sympathie de son unique confidente, Martine Peyrin. De Brigitte Varel j'ai lu et critiqué, le 20 février dernier, son "Le Déshonneur d'un père", et ce que j'ai écrit comme commentaire pour ce roman vaut également pour le présent. L'auteure sait raconter une histoire intéressante avec des personnages authentiques, pourtant avec les mêmes 2 bémols : le rythme de l'histoire est légèrement dérangé par beaucoup trop de personnages et trop de descriptions de la nature, quand bien même magnifique, de cette région de France.
    Lire la suite
    En lire moins
  • meknes56 Posté le 9 Juillet 2019
    Première fois que je lis cette autrice. Le livre est vraiment agréable à lire avec un petit suspense facile à découvrir, une écriture fluide et quelques émotions fortes...La vengeance est l’héroïne principale de ce beau roman régional
Toute l'actualité des éditions Presses de la Cité
Des comédies hilarantes aux polars les plus noirs, découvrez chaque mois nos coups de cœur et de nouvelles idées de lecture.