RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            Une braise sous la cendre - tome 01

            Pocket jeunesse
            EAN : 9782266254342
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 528
            Format : 140 x 225 mm
            Une braise sous la cendre - tome 01

            Hélène ZYLBERAIT (Traducteur)
            Collection : Une braise sous la cendre
            Date de parution : 15/10/2015
            Dans un monde où l'armée a pris le pouvoir, l'obscurantisme domine, mais deux adolescents vont s'unir pour tenter de renverser ceux qui ont imposé ce règne de la force.
            "Je vais te dire ce que je dis à chaque esclave qui arrive à Blackcliff : la Résistance a tenté de pénétrer dans l’école un nombre incalculable de fois. Si tu travailles pour elle, si tu contactes ses membres, et même si tu y songes, je le saurai et je... "Je vais te dire ce que je dis à chaque esclave qui arrive à Blackcliff : la Résistance a tenté de pénétrer dans l’école un nombre incalculable de fois. Si tu travailles pour elle, si tu contactes ses membres, et même si tu y songes, je le saurai et je t’écraserai."

            Autrefois l’Empire était partagé entre les Érudits, cultivés, gardiens du savoir, et les Martiaux, armée redoutable, brutale, dévouée à l’empereur. Mais les soldats ont pris le dessus, et désormais quiconque est surpris en train de lire ou d’écrire s’expose aux pires châtiments. Dans ce monde sans merci, Laia, une esclave, et Elias, un soldat d’élite, vont tout tenter pour retrouver la liberté… et sauver ceux qu’ils aiment.
            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782266254342
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 528
            Format : 140 x 225 mm
            Pocket jeunesse
            18.90 €
            Acheter

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • Klays Posté le 15 Mars 2019
              Quel univers, quel souffle ! Un seul défaut, les suites… avec le recul, je préfère m'arrêter à ce tome même sans certaines réponses.
            • Julne Posté le 16 Février 2019
              Il y a 500 ans, les Martiaux ont pris le pouvoir sur les Erudits en installant un empire guerrier. Une nuit, le frère de Laia est enlevé par un Mask (un guerrier formé par les Martiaux). Elle n'aura de cesse de trouver un moyen de le sauver. Pendant ce temps, Elias, un guerrier Mask en formation, remet en cause l'autorité de l'Empire et rêve de liberté. L'alternance des points de vue de Laia et d'Elias est enrichissante. On ne s'ennuie pas un instant, la fin est à la hauteur et donne envie de poursuivre. Si vous aimez l'aventure, la remise en cause de l'ordre établi et la quête de la liberté, ce livre est fait pour vous !
            • Roman_eBVB Posté le 24 Janvier 2019
              J’ai refermé il y a de cela quelques heures « Une Braise Sous La Cendre », et c’est un sentiment mitigé qui subsiste encore après cette lecture 🤔 Publié chez les éditions en Novembre 2018, Une Braise Sous La Cendre est le premier tome d’une tétralogie née sous la plume de Sabaa Tahir. Ce premier volet suit le destin de Laia et Elias, l’une, esclave infiltrée pour le compte de la Résistance, l’autre, soldat déterminé à déserter sous l’Empire Martial, régime brutal où la défiance est punie de mort. Si je dois admettre que je ne suis pas une grande adepte des romans mettant en scène des guerres impériales et des combats incessants, ce roman me semblait toutefois prometteur. Loin de batailles épiques dans de vastes plaines qui n’en finissent plus, l’action commence in media res dans le quotidien des deux protagonistes. Laia voit son monde s’effondrer brutalement avec le meurtre de ses grands-parents et l’emprisonnement de son frère Darin. Ce sont les premiers éléments qui surviennent dans le récit, et c’est presque comme si l’on vivait cette rupture brutale dans son quotidien en même temps qu’elle. Il m’a pourtant semblé que l’immersion dans la vie d’Elias, très difficile mais pourtant installée de... J’ai refermé il y a de cela quelques heures « Une Braise Sous La Cendre », et c’est un sentiment mitigé qui subsiste encore après cette lecture 🤔 Publié chez les éditions en Novembre 2018, Une Braise Sous La Cendre est le premier tome d’une tétralogie née sous la plume de Sabaa Tahir. Ce premier volet suit le destin de Laia et Elias, l’une, esclave infiltrée pour le compte de la Résistance, l’autre, soldat déterminé à déserter sous l’Empire Martial, régime brutal où la défiance est punie de mort. Si je dois admettre que je ne suis pas une grande adepte des romans mettant en scène des guerres impériales et des combats incessants, ce roman me semblait toutefois prometteur. Loin de batailles épiques dans de vastes plaines qui n’en finissent plus, l’action commence in media res dans le quotidien des deux protagonistes. Laia voit son monde s’effondrer brutalement avec le meurtre de ses grands-parents et l’emprisonnement de son frère Darin. Ce sont les premiers éléments qui surviennent dans le récit, et c’est presque comme si l’on vivait cette rupture brutale dans son quotidien en même temps qu’elle. Il m’a pourtant semblé que l’immersion dans la vie d’Elias, très difficile mais pourtant installée de longue date, se révélait plus marquante que la sienne. Sans que je puisse vraiment m’expliquer pourquoi, le contact est beaucoup mieux passé avec le soldat rongé par la culpabilité et épris de liberté, qu’avec la résistante mettant tout en œuvre pour venir en aide à ses proches. Dès les premiers instants, Laia m’est apparue comme une fille très jeune, plus jeune que son âge réel, en tout cas. Il ne s’agit pas d’une question de maturité : ce personnage ne se comporte pas de manière futile ou superficielle, loin de là. Peut-être cette impression de jeunesse est-elle seulement due à la présentation qui est faite d’elle, en tant que petite sœur hissant l’amour et la protection de son frère plus haut que tout. Toujours est-il que cela ne m’a pas quitté de toute ma lecture 🤷#8205;#9792;️ C’est l’une des raisons pour lesquelles j’ai eu du mal à accrocher à son versant de l’histoire, même si elle peut paraître injustifiée. Je n’ai pas particulièrement été émue de sa progression tout au long du récit, en dépit du fait que je plains sincèrement son parcours. Se pensant dénuée de soutien, elle prend des décisions et des risques inconsidérés, avec des œillères qui l’empêchent de prendre un peu de recul sur la situation et déceler des anomalies évidentes. J’aurais vraiment apprécié la voir prendre un peu plus d’espace personnellement au lieu de toujours chercher à se comparer aux membres de sa famille. Si elle semble accepter d’être celle qu’elle est réellement au bout d’un moment, cela reste assez en filigrane, malheureusement. De même, si sa détermination à faire libérer son frère par tous les moyens est plus que louable, je dois admettre qu’au bout de plusieurs centaines de pages, il devient difficile de ne pas se lasser à entendre ce but évoqué à chaque ligne ou presque 😬 Si donc le point de vue de Laia ne m’a nécessairement convaincue plus que cela, Elias est quant à lui le genre de personnage dont le mental sait immédiatement me séduire. Il est loyal, ouvert d’esprit, foncièrement bon sans être trop lisse. À côté de ça, il reste assailli par le doute, la peur et la colère de sa condition. J’ai particulièrement apprécié sa relation avec Helene – probablement mon personnage préféré de ce récit, par ailleurs. J’aurais tout donné pour qu’il y ait moins de place aux tergiversations entre eux de la part d’Elias, pour le coup. Car si j’aime la propension du jeune homme à réfléchir et se livrer à des introspections profondes et justifiées, il a tout de même tendance à réfléchir un tout petit peu trop en certaines circonstances 😉 Les Épreuves organisées dans le but de choisir le nouvel Empereur étaient particulièrement intéressantes à suivre. Au-delà de leur contenu, si ce n’est spécifiquement inventif, du moins particulièrement retors, elles ont eu le mérite d’offrir de très intéressants angles de réflexion et d’approfondir la précision d’âme et d’esprit d’Elias. Le principal bémol à mes yeux reste le lien qui se tisse entre Laia et Elias très rapidement. Si j’ai tout à fait conscience qu’il est le fil conducteur qui permet d’unir les deux morceaux d’une même histoire, la couture reste trop apparente à mes yeux et j’ai la sensation que le roman aurait gagné à se concentrer sur ces deux destins séparément. Chaque partie se serait suffi à elle-même pour faire avancer l’intrigue. Car malheureusement, de la manière dont leurs histoires se sont rejointes, je garde un drôle de goût de la résolution de leurs plus grands problèmes. On pourrait penser qu’ils ont le sens de l’à-propos, mais c’est surtout l’idée de « cela tombe un peu trop bien » qui ressurgit, hélas, dans des moments clés 😥 Quoi qu’il en soit, l’histoire n’en reste pas moins très intéressante à suivre. L’univers de Blackcliff est très immersif, au point que s’en éloigner me coûtait, malgré l’ambiance délétère qui y régnait. Pas mal de choses paraissaient annoncées par avance mais ont su garder néanmoins une certaine saveur au moment de leur réalisation. Le pendant surnaturel s’accordait tout en harmonie au côté réaliste du récit, dans un esprit très oriental et exotique. Quant au style de l’auteure, il est ouvragé et agréable à suivre. La simplicité et la recherche s’alternent avec souplesse pour une expérience de lecture qui ne s’étire pas en longueur sans être trop expéditive. En conclusion, un premier tome qui aura tout de même su éveiller ma curiosité et me faire voyager dans un autre monde, l’espace de quelques jours 😉 ----- 🔥🦂 ----- Le petit mot de la fin 🖋 Ce retour sur les trois derniers tomes de la saga « Les Étoiles de Noss Head» n’est que le fruit d’une appréciation générale de la lectrice perdue au milieu d’une foule de tant d’autres que je suis. Les remarques, positives comme négatives, qui y sont établies ne sont que le reflet de mon avis personnel sur la question et ne sauraient s’autoproclamer références en la matière #9757; N’hésitez donc jamais à ouvrir vous-mêmes ce livre pour vous en faire votre propre avis et si je ne pouvais vous donner qu’un conseil, terminez-le quoi qu’il en soit, afin d’avoir toutes les cartes en mains pour vous prononcer sur la qualité de celui-ci dans son intégralité 😉 N’oublions jamais qu’un roman dont la lecture ne nous prend que quelques heures représente en réalité des mois de travail acharné de la part de l’auteur, qui a mis une importante part de lui dedans et qui a pris le risque d’exposer son bébé au reste du monde 💚
              Lire la suite
              En lire moins
            • My-Little-Anchor Posté le 23 Janvier 2019
              En novembre, j'ai eu terriblement envie de lire Une braise sous la cendre car ca faisait déjà trop longtemps qu'il restait au bord du chevet alors que je voulais le lire. Mais, l'annonce de la sortie du tome 3 m'a rappelé que je ne pouvais pas laisser trainer encore ce tome 1 dans ma PAL. J'ai alors débuté ce premier tome. Je l'ai dévoré au point de m'acheter en urgence le tome 2. En finissant le tome 2, le tome 3 sortait le jour même. J'ai ainsi dévoré les 3 tomes d'Une braise sous la cendre au mois de novembre. Je dirais même que mon mois de novembre n'a tourné qu'autour de cette saga ! Franchement, les deux premiers tomes sont explosifs ! Je me suis laissée embarquer dans cette saga sans vraiment savoir dans quoi je m'embarquais et ça a été le coup de cœur ! Je n'en reviens pas à quel point cette saga m'a captivée ! Chaque jour je la lisais avec frénésie. Je ne pouvais pas m’arrêter et ça faisait un bien fou d'être autant absorbée par une lecture comme celle-ci ! Cependant, quand j'ai commencé le tome 3, j'ai été un peu déçue et... En novembre, j'ai eu terriblement envie de lire Une braise sous la cendre car ca faisait déjà trop longtemps qu'il restait au bord du chevet alors que je voulais le lire. Mais, l'annonce de la sortie du tome 3 m'a rappelé que je ne pouvais pas laisser trainer encore ce tome 1 dans ma PAL. J'ai alors débuté ce premier tome. Je l'ai dévoré au point de m'acheter en urgence le tome 2. En finissant le tome 2, le tome 3 sortait le jour même. J'ai ainsi dévoré les 3 tomes d'Une braise sous la cendre au mois de novembre. Je dirais même que mon mois de novembre n'a tourné qu'autour de cette saga ! Franchement, les deux premiers tomes sont explosifs ! Je me suis laissée embarquer dans cette saga sans vraiment savoir dans quoi je m'embarquais et ça a été le coup de cœur ! Je n'en reviens pas à quel point cette saga m'a captivée ! Chaque jour je la lisais avec frénésie. Je ne pouvais pas m’arrêter et ça faisait un bien fou d'être autant absorbée par une lecture comme celle-ci ! Cependant, quand j'ai commencé le tome 3, j'ai été un peu déçue et ma déception est restée constante. Je n'ai pas réussi à retrouver l'attractivité des deux premiers tomes. C'était comme un tome de transition. C'est dommage parce que l'autrice a réussi à nous concocter deux premiers tomes géniaux ! Mais, parce que oui il y a un mais, il semblerait qu'un tome 4 soit prévu. Et j'espère que celui-ci sera au même niveau que les deux premiers, histoire de retrouver l'enthousiasme du début ! Dans ce premier tome, nous suivons tout d’abord le personnage de Laia qui doit faire face à une situation délicate : son frère Darin possède quelque chose que l’Empire veut récupérer. En effet, Darin dessine des armes qu’il ne devrait pas connaitre. Darin va alors être soupçonné puis accusé de trahison auprès de son empire et sera finalement emprisonné. Mais, Laia ne compte pas le laisser moisir en prison. Pour cela, elle s’enfuit et tente de trouver la Résistance dont ses parents étaient les fondateurs. Seulement, Laia va se retrouver face à face avec la Résistance. Pour elle, ça ne sera pas simple d’obtenir de l’aide mais son identité est sacrée et la Résistance ne pourra pas faire profil bas... Cependant, le plus dur reste à venir. Laia va devoir devenir une esclave auprès de l’Empire et notamment auprès de la Commandante, la mère de Elias, pour sauver son frère Darin. De l’autre, nous découvrons le personnage d’Élias qui tente de fuir son Empire. Il devient alors un déserteur mais personne n’est au courant jusqu’au moment où son amie Hélène s’en rende compte. Elle fera tout pour qu’il tienne jusqu’aux épreuves de cinquième année. Après ça, il choisira entre déserter ou servir l’Empire. Mais ce qu’il n’avait pas prévu c’est de succomber au charme de la nouvelle esclave travaillant pour la Commandante et que celle-ci ferait tout pour le tuer en le faisant échouer aux différentes épreuves. Elias fait partie de l’Empire et ces épreuves détermineront principalement sa loyauté envers l’Empire mais Elias sera-t-il assez fort pour ça ? Pour surmonter les épreuves auxquelles il est destiné ? Dans ces épreuves, il n’est pas seul. La mort des autres lui revient en tant que Mask... Sera-t-il prêt à les tuer pour survivre ou leur mort sera-t-elle trop difficile à supporter ? Pourra-t-il vivre avec ça sur la conscience s’il réussit à s’en sortir ? A travers les épreuves de chacun, Laia et Elias devront prouver leur loyauté envers leurs proches mais aussi leur peuple. Chacun devra prendre des décisions, se faire discret, supporter la douleur, la perte mais aussi faire preuve de bravoure, d’audace, de combativité. Ils devront surmonter la trahison des uns mais aussi la loyauté des autres. Laia Elias ont chacun un but et ils feront tout leur possible pour y arriver. L’un rêve de sauver son frère quand l’autre aspire à la liberté. Ensemble, ils tenteront leur chance. Faire confiance peut se révéler être une faiblesse et Laia va en faire les frais car l’ennemi est plus proche qu’elle ne le pense... Le traitre de la Résistance a déjà frappé et en devenant esclave pour la commandante via la mission de la Résistance, Laia va également être manipulée par le fameux traitre... Arrivera-t-elle à sauver son frère Darin ? Et jusqu'où est-elle prête à aller pour lui ? Darin est tout pour elle. Son unique mission : le sauver quoi qu'il arrive.
              Lire la suite
              En lire moins
            • KingdomOfWords Posté le 6 Décembre 2018
              Laia, vit dans l’Empire Martial où toute tentative de rebellion est punie par la mort. Mais quand ses grands-parents sont assassinés et son frère arrêté pour trahison, Laia n’a d’autre choix que de se tourner vers les rebelles. En échange de leur aide pour sauver son frère, ils demandent à Laia d’infiltrer l’académie de Blackliff, la plus grande école militaire de l’Empire, et d’y espionner le Commandant. Si elle échoue c’est non seulement la liberté de son frère qui se trouverait en jeu mais aussi sa propre vie… Une fois-là bas, elle va faire la connaissance d’Elias, l’un des meilleurs soldats de l’académie. Et la seule chose dont il a envie c’est d’être libérer de l’emprise tyrannique qui l’a obligé à s’engager. Lui et Laia vont bientôt réaliser que leurs destins sont liés et que leurs choix pourraient bien changer le destin de l’Empire tout entier. Je sais que je suis une fois de plus en retard puisque « An Ember in the Ashes » est sorti depuis un bon moment, alors à force de voir qu’il était aussi populaire, j’ai voulu découvrir pourquoi. Et je ne regrette pas mon choix. C’est très loin des univers de fantasy dont j’ai l’habitude mais... Laia, vit dans l’Empire Martial où toute tentative de rebellion est punie par la mort. Mais quand ses grands-parents sont assassinés et son frère arrêté pour trahison, Laia n’a d’autre choix que de se tourner vers les rebelles. En échange de leur aide pour sauver son frère, ils demandent à Laia d’infiltrer l’académie de Blackliff, la plus grande école militaire de l’Empire, et d’y espionner le Commandant. Si elle échoue c’est non seulement la liberté de son frère qui se trouverait en jeu mais aussi sa propre vie… Une fois-là bas, elle va faire la connaissance d’Elias, l’un des meilleurs soldats de l’académie. Et la seule chose dont il a envie c’est d’être libérer de l’emprise tyrannique qui l’a obligé à s’engager. Lui et Laia vont bientôt réaliser que leurs destins sont liés et que leurs choix pourraient bien changer le destin de l’Empire tout entier. Je sais que je suis une fois de plus en retard puisque « An Ember in the Ashes » est sorti depuis un bon moment, alors à force de voir qu’il était aussi populaire, j’ai voulu découvrir pourquoi. Et je ne regrette pas mon choix. C’est très loin des univers de fantasy dont j’ai l’habitude mais cela ne m’a pas empêché d’adorer ce premier tome. Tout y est extrêmement bien construit que ce soit l’univers, les personnages, l’histoire… J’ai vraiment été emportée dès le premier chapitre. Et je pense que les personnages d’Elias et Laia y sont pour beaucoup. Laia est une jeune fille qui assiste au massacre de ses grands-parents et à l’arrestation de son frère alors qu’elle est âgée de dix-sept ans. Se retrouvant seule et sans abri, sa seule solution pour survivre et sauver son frère est de se tourner vers les groupes rebelles qui vivent cachés dans la ville. C’est ainsi qu’elle va se retrouver malgré elle au sein de la plus grande académie militaire de l’Empire. D’abord déboussolée elle va très vite devoir évoluer et devenir plus forte si elle veut pouvoir sauver son frère. Elias quant à lui déteste Blackcliff et tout ce que cette école représente. C’est un personnage avec beaucoup de valeurs qui ne colle malheureusement pas à l’univers dans lequel il vit et cela lui pèse énormément. Il ne cherche qu’une chose: s’échapper et trouver enfin la liberté à laquelle il aspire depuis le jour où il a mis les pieds dans cette académie. Mais de nombreuses épreuves vont se mettre en travers de son chemin, dont Laia. Tous les deux vont devoir s’allier s’ils veulent atteindre leurs objectifs mais ce faisant, ils pourraient bien découvrir des menaces et des enjeux politiques dépassant leur entendement et pouvant mettre en péril tout l’Empire… Laia et Elias ont tous les deux leurs forces et leurs faiblesses et évoluent tout au long de l’histoire et des épreuves qui leur sont imposées. J’ai trouvé que l’histoire construite par Sabaa TAHIR est extrêmement intéressante et soulève de très gros dilemmes que ce soit pour les personnages ou le lecteur. En effet, tout au long de ma lecture je me suis souvent demandé comment j’aurai agi si j’avais été à la place de Laia et Elias et j’ai trouvé cela aussi difficile qu’intéressant. J’ai également beaucoup apprécié la complexité de l’intrigue et de l’univers et j’ai hâte d’en découvrir plus dans le second tome.
              Lire la suite
              En lire moins
            Pocket Jeunesse, la newsletter qui vous surprend !
            À chaque âge ses lectures, à chacun ses plaisirs ! Découvrez des conseils de lecture personnalisés qui sauront vous surprendre.