Lisez! icon: Search engine
Pocket jeunesse
EAN : 9782266254342
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 528
Format : 140 x 225 mm

Une braise sous la cendre - tome 01

Hélène ZYLBERAIT (Traducteur)
Collection : Une braise sous la cendre
Date de parution : 15/10/2015
Dans un monde où l'armée a pris le pouvoir, l'obscurantisme domine, mais deux adolescents vont s'unir pour tenter de renverser ceux qui ont imposé ce règne de la force.
"Je vais te dire ce que je dis à chaque esclave qui arrive à Blackcliff : la Résistance a tenté de pénétrer dans l’école un nombre incalculable de fois. Si tu travailles pour elle, si tu contactes ses membres, et même si tu y songes, je le saurai et je... "Je vais te dire ce que je dis à chaque esclave qui arrive à Blackcliff : la Résistance a tenté de pénétrer dans l’école un nombre incalculable de fois. Si tu travailles pour elle, si tu contactes ses membres, et même si tu y songes, je le saurai et je t’écraserai."

Autrefois l’Empire était partagé entre les Érudits, cultivés, gardiens du savoir, et les Martiaux, armée redoutable, brutale, dévouée à l’empereur. Mais les soldats ont pris le dessus, et désormais quiconque est surpris en train de lire ou d’écrire s’expose aux pires châtiments. Dans ce monde sans merci, Laia, une esclave, et Elias, un soldat d’élite, vont tout tenter pour retrouver la liberté… et sauver ceux qu’ils aiment.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266254342
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 528
Format : 140 x 225 mm
Pocket jeunesse

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Latulu Posté le 13 Février 2020
    Un bon roman de fantasy classé dystopie. Laïa est une jeune femme, du clan des Erudits. Elle vit pauvrement mais sans histoire avec ses grands-parents et son frère. Un jour, des hommes du clan ennemi, les Martiaux arrêtent et emprisonnent son frère. Dès lors, Laïa va tout tenter pour le libérer. Son seul espoir réside dans l’aide des rebelles mais ces derniers lui demandent en échange l’impossible : devenir leur espionne dans le clan des Martiaux. Laïa va réussir à se faire embaucher comme esclave chez une des figures emblématiques des Martiaux : La Commandante. Hélas, cette dernière est aussi cruelle que réputée. Commence alors un long calvaire pour Laïa, entre humiliations et quête de son frère. Une Braise sous la Cendre est un roman sombre et violent. Nous sommes plongés dans un pays en état de guerre permanent. Lutte contre les ennemis extérieurs mais également lutte civile entre deux factions dont l’une exploite misérablement l’autre. J’ai bien aimé l’évolution des personnages, surtout Laïa qui est au départ une jeune femme naïve et réservée et qui va se découvrir un grand courage pour surmonter les épreuves devant elle. L’intérêt du récit est d’offrir le point de vue de chaque camp. Ainsi, nous suivons en parallèle du... Un bon roman de fantasy classé dystopie. Laïa est une jeune femme, du clan des Erudits. Elle vit pauvrement mais sans histoire avec ses grands-parents et son frère. Un jour, des hommes du clan ennemi, les Martiaux arrêtent et emprisonnent son frère. Dès lors, Laïa va tout tenter pour le libérer. Son seul espoir réside dans l’aide des rebelles mais ces derniers lui demandent en échange l’impossible : devenir leur espionne dans le clan des Martiaux. Laïa va réussir à se faire embaucher comme esclave chez une des figures emblématiques des Martiaux : La Commandante. Hélas, cette dernière est aussi cruelle que réputée. Commence alors un long calvaire pour Laïa, entre humiliations et quête de son frère. Une Braise sous la Cendre est un roman sombre et violent. Nous sommes plongés dans un pays en état de guerre permanent. Lutte contre les ennemis extérieurs mais également lutte civile entre deux factions dont l’une exploite misérablement l’autre. J’ai bien aimé l’évolution des personnages, surtout Laïa qui est au départ une jeune femme naïve et réservée et qui va se découvrir un grand courage pour surmonter les épreuves devant elle. L’intérêt du récit est d’offrir le point de vue de chaque camp. Ainsi, nous suivons en parallèle du récit de Laïa, un jeune Martial, Ellias, et ses états d’âme sur les tâches que ses supérieurs lui demandent d’exécuter. De même, le symbole des masques portés par le camp du régime totalitaire est bien vu. Ainsi, les émotions ne filtrent pas et l’anonymat rend les actions légitimes. Beaucoup de profondeur donc pour Laïa et Ellias dont la psychologie est bien travaillée Pour autant, rien de bien extraordinaire. Ce n’est pas une dystopie qui révolutionne le genre. C’est malgré tout, une bonne façon d’appréhender les régimes totalitaires et leurs conséquences sur la vie des gens et l’embrigadement aveugle. J’attends plus de détails sur l’univers dans le tome 2. Une bonne lecture en dépit de redondances.
    Lire la suite
    En lire moins
  • sossocha Posté le 31 Janvier 2020
    Je profite d’une journée de repos pour vous parler du dernier livre de janvier que j’ai terminé – et adoré – : Une braise sous la cendre de Sabaa Tahir. C’est donc mon deuxième coup de coeur de janvier après Déracinée. Dans ce livre, on suit les aventures croisées de Laia, une jeune femme du peuple des Erudits – qui a été conquis et est violenté par les Martiaux – qui, pour sauver son frère, va devenir une esclave-espionne, et d’Elias, un soldat d’élite du peuple des Martiaux qui rejette les bains de sangs inhérents à son peuple. Quand la première met tout en oeuvre pour venir au secours de sa seule famille, le second rêve de liberté. J’ai d’abord eu un peu de difficultés à apprécier Laia, mais ce sentiment s’est estompé à mesure que je découvrais son évolution vis à vis des autres personnages et son caractère. J’ai par contre tout de suite aimé Elias qui, quant à lui, s’enlise dans la noirceur au fur et à mesure de l’histoire. Les autres personnages sont aussi riches et intéressants et surtout ils permettent d’en savoir plus sur les contrastes entre les différentes communautés qui régissent ce monde imaginaire. On découvre ainsi que les... Je profite d’une journée de repos pour vous parler du dernier livre de janvier que j’ai terminé – et adoré – : Une braise sous la cendre de Sabaa Tahir. C’est donc mon deuxième coup de coeur de janvier après Déracinée. Dans ce livre, on suit les aventures croisées de Laia, une jeune femme du peuple des Erudits – qui a été conquis et est violenté par les Martiaux – qui, pour sauver son frère, va devenir une esclave-espionne, et d’Elias, un soldat d’élite du peuple des Martiaux qui rejette les bains de sangs inhérents à son peuple. Quand la première met tout en oeuvre pour venir au secours de sa seule famille, le second rêve de liberté. J’ai d’abord eu un peu de difficultés à apprécier Laia, mais ce sentiment s’est estompé à mesure que je découvrais son évolution vis à vis des autres personnages et son caractère. J’ai par contre tout de suite aimé Elias qui, quant à lui, s’enlise dans la noirceur au fur et à mesure de l’histoire. Les autres personnages sont aussi riches et intéressants et surtout ils permettent d’en savoir plus sur les contrastes entre les différentes communautés qui régissent ce monde imaginaire. On découvre ainsi que les Masks, guerriers d’élite des Martiaux, ne sont pas tant dépourvus d’émotions qu’on aimerait bien nous les dépeindre au début, et que les Erudits sont loin d’être aussi inoffensifs et innocents qu’on l’aurait espéré. Mais c’est justement toutes ces nuances qui rendent l’histoire crédible et l’univers intriguant. Mais c’est la plume de l’auteure qui m’a permis de plonger réellement et de ne plus relever la tête avant la fin en en demandant toujours plus. Alors, pour ceux qui aiment les personnages forts qu’ils soient féminins ou masculins et les univers fantastiques bien écrits : tournez-vous vers ce petit bijou ! Quand à moi, j’ai hâte de découvrir la suite des aventures de Laia et Elias et de lire d’autres romans de cette auteure qui est une belle découverte !
    Lire la suite
    En lire moins
  • OnceUponABookWeb Posté le 2 Janvier 2020
    Voici une saga qui promet, une dystopie comme je les aime ! Dans ce premier tome, on nous présente un monde où s’opposent deux camps : les Martiaux, de véritables machines à tuer endoctrinés dès leur plus jeune âge, et les Erudits qui ont été réduits à l’esclavage par les Martiaux il y a des siècles. Nous suivons tour à tour deux points de vue, celui de Laia une Erudit, et Elias un Martial. Laia est motivée par le désir de sauver son frère kidnappé par des Martiaux. Elle va tenter de rentrer en contact avec la Résistance et ainsi s’infiltrer dans Blackliff, l’académie militaire où s’entraînent les Martiaux, où son frère est retenu. Quant à Elias, il a grandi à Blackliff et est depuis entraîné à devenir un guerrier sanguinaire et sans pitié. Néanmoins il cherche à se défaire de cette vie qu’il ne supporte plus. Elias est différent des autres Martiaux, car même s’il est un guerrier redoutable, il est loin d’être un sans coeur comme ses semblables et il se bat pour des valeurs auxquelles il croit. Laia est un personnage que j’ai apprécié également, à la fois courageuse mais craintive de ne pas être à la hauteur de... Voici une saga qui promet, une dystopie comme je les aime ! Dans ce premier tome, on nous présente un monde où s’opposent deux camps : les Martiaux, de véritables machines à tuer endoctrinés dès leur plus jeune âge, et les Erudits qui ont été réduits à l’esclavage par les Martiaux il y a des siècles. Nous suivons tour à tour deux points de vue, celui de Laia une Erudit, et Elias un Martial. Laia est motivée par le désir de sauver son frère kidnappé par des Martiaux. Elle va tenter de rentrer en contact avec la Résistance et ainsi s’infiltrer dans Blackliff, l’académie militaire où s’entraînent les Martiaux, où son frère est retenu. Quant à Elias, il a grandi à Blackliff et est depuis entraîné à devenir un guerrier sanguinaire et sans pitié. Néanmoins il cherche à se défaire de cette vie qu’il ne supporte plus. Elias est différent des autres Martiaux, car même s’il est un guerrier redoutable, il est loin d’être un sans coeur comme ses semblables et il se bat pour des valeurs auxquelles il croit. Laia est un personnage que j’ai apprécié également, à la fois courageuse mais craintive de ne pas être à la hauteur de sa mission. Elle est déterminée et n’a pas peur de faire des sacrifices dans le seul but de sauver son frère. Elias et Laia sont donc deux personnages que tout oppose, mais qui vont être amenés à se rencontrer. Tous les personnages, même secondaires, ont une personnalité travaillée, souvent complexe, et c’est ce qui m’a donné envie d’en apprendre plus sur eux, particulièrement la Commandante, Cuisinière et les Augures. J’espère d’ailleurs obtenir des réponses dans les prochains tomes. Il y a de l’action, des scènes où j’ai retenu mon souffle, de la violence, un langage assez cru, des personnages dont on a envie de connaitre les secrets. Mais il y a une petite ombre au tableau. Vous la voyez venir ? Vous la voyez ?? Eh oui, il s’agit de la fameuse romance entre les personnages ! Et ce n’est pas tout, il y a également le magnifique triangle amoureux ! Un triangle, que dis-je ? Un CARRÉ amoureux ! Non mais là, j’avoue que je commence à être lasse d’avoir toujours ce cliché qui revient, heureusement la romance n’est pas le centre de l’histoire et j’espère que ça ne prendra pas trop de place par la suite. Hormis ce détail, et hormis le fait que cette histoire d’Empire et de Résistance m’a trèèès légèrement fait penser à Star Wars (ouais j’ai réussi à placer SW dans ma chronique j’suis contente) ça a été une lecture prenante, une dystopie teintée de surnaturel que j’ai beaucoup apprécié, mais dont ce premier livre n’a pas révélé tous ses mystères. La fin donne vraiment envie de lire la suite et j’espère pouvoir la connaître très prochainement.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Maureenbooks Posté le 22 Décembre 2019
    Une sacrée entrée en matière. Ici nous suivons Laia, une Erudit qui a perdu ses parents et sa soeur. Un soir, des soldats de l'Empire ainsi qu'un Mask entre chez elle, tue ses grands-parents et attrappe son frère Durin pour l'emprisonner. A partir de là, elle entrera dans la Résistance et infiltrera le service de la Commandante, et devra faire ses rapports à Keenan qui ne la laise pas indifférente. A l'inverse, nous suivons Elias un tout nouveau Mask qui ne rêve que d'une chose, la liberté. Malheureusement, il est temps de choisir un nouvel Empereur et 4 Masks sont choisis pour passer les Epreuves. Celles-ci sont déterminées par les Augures, des immortels qui sont capables de lire dans les pensées des gens. Mais les apparences sont trompeuses, et chacun devra choisir son camp. J'ai adoré les personnages tous autant qu'ils soient, même si j'ai aimé détester la Commandante mais il faut bien un méchant dans les histoires. J'ai trouvé Laia un peu faible pour survivre dans ce monde hostile, mais quelle ne fut pas ma surprise en la voyant dvenir un peu plus forte chaque instant. J'ai adoré le personnage d'Elias, un Mask aux portes de sa gloire, mais qui ne rêve que d' égalité et de liberté, il a beaucoup plus de... Une sacrée entrée en matière. Ici nous suivons Laia, une Erudit qui a perdu ses parents et sa soeur. Un soir, des soldats de l'Empire ainsi qu'un Mask entre chez elle, tue ses grands-parents et attrappe son frère Durin pour l'emprisonner. A partir de là, elle entrera dans la Résistance et infiltrera le service de la Commandante, et devra faire ses rapports à Keenan qui ne la laise pas indifférente. A l'inverse, nous suivons Elias un tout nouveau Mask qui ne rêve que d'une chose, la liberté. Malheureusement, il est temps de choisir un nouvel Empereur et 4 Masks sont choisis pour passer les Epreuves. Celles-ci sont déterminées par les Augures, des immortels qui sont capables de lire dans les pensées des gens. Mais les apparences sont trompeuses, et chacun devra choisir son camp. J'ai adoré les personnages tous autant qu'ils soient, même si j'ai aimé détester la Commandante mais il faut bien un méchant dans les histoires. J'ai trouvé Laia un peu faible pour survivre dans ce monde hostile, mais quelle ne fut pas ma surprise en la voyant dvenir un peu plus forte chaque instant. J'ai adoré le personnage d'Elias, un Mask aux portes de sa gloire, mais qui ne rêve que d' égalité et de liberté, il a beaucoup plus de ressources que je ne le pensais. Et les personnages secondaires, ne sont pas en reste, ils ont été autant travaillés que nos deux héros, et cela renforce encore plus le récit. Le fait que les chapitres soient en alternance du point de vue de Laia et d'Elias, nous plonge encore plus dans l'univers construit par l'auteure. Un sacré univers d'ailleurs, où se mêle magie, folkore, et les ombres. En bref, une saga à lire de toute urgence....
    Lire la suite
    En lire moins
  • FreiheitDR Posté le 15 Novembre 2019
    Il m’est encore, à l’heure actuelle, difficile de mettre des mots sur ce que j’ai lu. J’ai très longuement hésité avant de me lancer, et je dois reconnaître que les plus gros coups de coeur que j’ai pu avoir sont justement pour des sagas qui ne me semblaient pas « intéressantes » de prime abord. Outre le fait de se trouver dans un monde incroyable, on vit l’histoire à travers deux personnages singuliers et particulièrement attachants. Laia est une esclave Erudite, Elias, un Mask. Chacun vit de son côté, chacun endure des épreuves terribles, des choix à faire. Ils ont pourtant plus en commun qu’il n’y parait au départ. Ils m’ont plu dès le départ, et je dois vous dire que ça n’est pas facile. En règle générale, je déteste les héroïnes et les personnages féminins, bien trop clichés et ouin-ouin. Laia relève entièrement le niveau. Totalement même, je dois dire. Que dire aussi des personnages secondaires. Si certains sont terriblement maléfiques, comme la Commandante ou Marcus, d’autres sont affreusement adorables, comme Izzi. Et d’autres encore, pour lesquels je ne sais pas trop où me situer (mais je tais leurs noms, j’en ai déjà assez dit comme ça). J’ai lu ce livre... Il m’est encore, à l’heure actuelle, difficile de mettre des mots sur ce que j’ai lu. J’ai très longuement hésité avant de me lancer, et je dois reconnaître que les plus gros coups de coeur que j’ai pu avoir sont justement pour des sagas qui ne me semblaient pas « intéressantes » de prime abord. Outre le fait de se trouver dans un monde incroyable, on vit l’histoire à travers deux personnages singuliers et particulièrement attachants. Laia est une esclave Erudite, Elias, un Mask. Chacun vit de son côté, chacun endure des épreuves terribles, des choix à faire. Ils ont pourtant plus en commun qu’il n’y parait au départ. Ils m’ont plu dès le départ, et je dois vous dire que ça n’est pas facile. En règle générale, je déteste les héroïnes et les personnages féminins, bien trop clichés et ouin-ouin. Laia relève entièrement le niveau. Totalement même, je dois dire. Que dire aussi des personnages secondaires. Si certains sont terriblement maléfiques, comme la Commandante ou Marcus, d’autres sont affreusement adorables, comme Izzi. Et d’autres encore, pour lesquels je ne sais pas trop où me situer (mais je tais leurs noms, j’en ai déjà assez dit comme ça). J’ai lu ce livre en français et pourtant, la traduction est parfaite. En vérité, je n’ai jamais été déçue des traductions chez PKJ. Elles sont fidèles, et les mots sont envoutants. Parlons également de la beauté de la couverture ! (Pas de débat sur le changement pour le troisième tome, je comprends entièrement le raisonnement de l’auteure, mais c’est vrai que personnellement j’aurais adoré avoir les trois tomes dans la même gamme. Mais peu importe, ce qui prime, c’est bien le contenu). Tout est réussi pour me sortir de mon petit confort, me révolter, et m’empêcher de me concentrer sur quoi que ce soit d’autre tellement je suis impatiente d’avoir le second tome entre mes mains !
    Lire la suite
    En lire moins
Pocket Jeunesse, la newsletter qui vous surprend !
À chaque âge ses lectures, à chacun ses plaisirs ! Découvrez des conseils de lecture personnalisés qui sauront vous surprendre.