Lisez! icon: Search engine
Pocket jeunesse
EAN : 9782266288972
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 576
Format : 140 x 225 mm

Une braise sous la cendre - tome 03 : Le prix du sang

Guillaume FRANÇOIS (Traducteur), Anne-Emmanuelle BOTERF (Traducteur)
Collection : Une braise sous la cendre
Date de parution : 22/11/2018
« LA DOULEUR EST UN CHOIX. SUCCOMBES-Y ET TU ÉCHOUERAS.
DÉFIE-LA ET TU TRIOMPHERAS. »
Helene Aquilla, la Pie de sang, est assaillie de toute part, elle doit protéger les habitants de l’Empire contre les forces du mal et déjouer les plans de la Commandante. Au même moment, à l’est, Laia cherche à éliminer le terrible Semeur de Nuit et reçoit des menaces inattendues de la... Helene Aquilla, la Pie de sang, est assaillie de toute part, elle doit protéger les habitants de l’Empire contre les forces du mal et déjouer les plans de la Commandante. Au même moment, à l’est, Laia cherche à éliminer le terrible Semeur de Nuit et reçoit des menaces inattendues de la part de ses alliés. Quant à Elias Veturius, quelque part entre le monde des morts et celui des vivants, il rejoint les Attrapeurs d’Âmes, sacrifiant sa liberté et son humanité.
Au sein de l’Empire et au-delà, la guerre est imminente…
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266288972
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 576
Format : 140 x 225 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • MaToutePetiteCulture Posté le 20 Novembre 2019
    Mon intérêt pour la fantasy YA se serait-il émoussé ?! Après cette lecture, je le pense sincèrement. Le Prix du sang m’a fait passé un moment sympathique, mais sincèrement, je n’ai pas l’impression que ce tome ait fait grandement avancer la série… J’ai trouvé ce tome extrêmement répétitif, et n’y ai pas trouvé l’originalité attendue. Le livre ne se résume qu’à une suite de scènes d’action, ce qui donne un très bon rythme au roman, mais le tout mis bout à bout, il y a beaucoup de choses qui me paraissent inutiles. Alors certes, on ne s’ennuie pas, mais je me demandais jusqu’où irait l’autrice pour exploiter son univers et toutes les idées qu’il lui donne, sans pour autant que cela fasse avancer son histoire initiale. Je pense qu’aujourd’hui, j’ai lu trop de séries de ce genre, et que j’ai fait le tour de ce que le genre pouvait me proposer d’original. Le seul élément que j’ai aimé, c’est l’univers dans lequel se met à évoluer Elias, personnage qui prend de l’étoffe et bien plus d’intérêt que dans les autres tomes, et dont j’ai adoré l’évolution. Il se dégage de son nouveau « rôle » un charisme et un ésotérisme incroyables, et... Mon intérêt pour la fantasy YA se serait-il émoussé ?! Après cette lecture, je le pense sincèrement. Le Prix du sang m’a fait passé un moment sympathique, mais sincèrement, je n’ai pas l’impression que ce tome ait fait grandement avancer la série… J’ai trouvé ce tome extrêmement répétitif, et n’y ai pas trouvé l’originalité attendue. Le livre ne se résume qu’à une suite de scènes d’action, ce qui donne un très bon rythme au roman, mais le tout mis bout à bout, il y a beaucoup de choses qui me paraissent inutiles. Alors certes, on ne s’ennuie pas, mais je me demandais jusqu’où irait l’autrice pour exploiter son univers et toutes les idées qu’il lui donne, sans pour autant que cela fasse avancer son histoire initiale. Je pense qu’aujourd’hui, j’ai lu trop de séries de ce genre, et que j’ai fait le tour de ce que le genre pouvait me proposer d’original. Le seul élément que j’ai aimé, c’est l’univers dans lequel se met à évoluer Elias, personnage qui prend de l’étoffe et bien plus d’intérêt que dans les autres tomes, et dont j’ai adoré l’évolution. Il se dégage de son nouveau « rôle » un charisme et un ésotérisme incroyables, et j’ai adoré toutes les scènes le concernant, son évolution étant en plus très bien gérée par l’autrice. J’ai par contre été déçue des autres personnages de la série, notamment Hélène et Laia. Au bout de trois tomes, Laia ne sait toujours pas pour qui elle doit se battre, et se perd dans des réflexions inutiles d’adolescente fleur bleue inutiles. Elle a beau gagner en force, elle perd en intérêt selon moi. Idem pour le personnage d’Hélène, qui se fait balader de bout en bout dans ce tome; j’avais une vision bien plus puissante d’elle dans les tomes précédents, et là bon… Et j’avoue, ce tome a manqué de Commandante, dont il me tarde de connaitre tous les secrets ! Il y a du bon et du moins bon dans ce tome, et même si je suis restée sur ma faim, je sais que cela est dû à mon manque d’intérêt actuel pour le genre que pour le livre en lui-même. Reste que je lirai la suite de cette série, dont l’univers est poussé et suffisamment complexe pour que j’ai envie de continuer à le suivre !
    Lire la suite
    En lire moins
  • lemiroirdeslivres Posté le 28 Octobre 2019
    C'est une bonne suite, ça on ne peut le nier. Les péripéties s'enchaînent sans temps mort, et la psychologie des personnages est toujours aussi approfondie. Tout de même, je ne retrouve pas les sensations du premier tome, peut-être parce que je ne suis plus aussi surprise de la noirceur de ce monde et que j'ai fini par voir les rouages du récit. Nous retrouvons donc nos trois personnages principaux : Helene Aquilla, dont le nom s'est définitivement effacé, ne laissant plus qu'une Pie de sang assoiffée de vengeance mais aimant du plus profond de son cœur l'Empire, c'est d'ailleurs ce dernier point qui la différencie de la Commandante. Elle souffre encore pendant ce tome, et pourtant n'a pas le choix que de rester digne car son titre l'exige. Alors que sa fidélité à l'Empire m'énervait dans le premier tome, je ne peux qu'admirer le courage qu'elle fait preuve pour protéger les siens dans cette suite. Malheureusement pour elle, il est compliqué de déjouer les plans de la Salope de Blackliff. C'est une véritable guerrière, que je trouve très courageuse même si elle a bien du mal à gagner les batailles qu'elle mène. Laia De Serra, qui se rapproche de plus en plus de... C'est une bonne suite, ça on ne peut le nier. Les péripéties s'enchaînent sans temps mort, et la psychologie des personnages est toujours aussi approfondie. Tout de même, je ne retrouve pas les sensations du premier tome, peut-être parce que je ne suis plus aussi surprise de la noirceur de ce monde et que j'ai fini par voir les rouages du récit. Nous retrouvons donc nos trois personnages principaux : Helene Aquilla, dont le nom s'est définitivement effacé, ne laissant plus qu'une Pie de sang assoiffée de vengeance mais aimant du plus profond de son cœur l'Empire, c'est d'ailleurs ce dernier point qui la différencie de la Commandante. Elle souffre encore pendant ce tome, et pourtant n'a pas le choix que de rester digne car son titre l'exige. Alors que sa fidélité à l'Empire m'énervait dans le premier tome, je ne peux qu'admirer le courage qu'elle fait preuve pour protéger les siens dans cette suite. Malheureusement pour elle, il est compliqué de déjouer les plans de la Salope de Blackliff. C'est une véritable guerrière, que je trouve très courageuse même si elle a bien du mal à gagner les batailles qu'elle mène. Laia De Serra, qui se rapproche de plus en plus de l'image de la Lionne. Elle est entêté, extrêmement courageuse. Elle a bien changé depuis le début de la saga. Les révélations sur sa famille m'ont vraiment surprise. Laia souffre également, car comme tous les autres, la guerre qu'elle mène s'avère encore plus difficile qu'on ne pouvait le supposer. Elias Veturius est, pour moi, mort dans ce tome, où du moins ce qui faisait l'Elias qu'on aimait dans les deux premiers romans. Le personnage bascule vers totalement autre chose, à l'antipode de ce qu'il était au tout début. Alors qu'avec Laia, je m'en réjouit, pour lui, je suis bien triste qu'il évolue de cette façon et de savoir que je ne retrouverais certainement plus l'Elias que j'aimais dans le dernier tome. Cela peut quand même s'avérer intéressant à suivre. Cependant son histoire est celle que j'ai le moins apprécié, car c'était la plus éloignée de l'intrigue principale, même s'il y a un lien bien entendu. Pour ce qui est de l'histoire, comme je l'ai dit, c'est très rythmé, on ne cesse de jongler entre les trois personnages qui sont souvent tous à des endroits différents. L'univers est donc très bien exploité puisqu'on découvre des régions, alors jusqu'ici, seulement évoquées. Le résumé dit que la guerre est imminente, et c'est totalement vrai, la tension ne cesse de monter et vers la fin nous avons le droit à de véritables batailles et à un beau chaos. Si c'est déjà aussi tendu et sanglant dans cet opus, alors la saga se finira sûrement en apothéose. Pour ce qui est du côté magique, c'est de plus en plus exploité au fur à mesure des tomes. Ici, aucun des personnages n'est épargné par la magie. Je trouve la mythologie de cet univers vraiment captivante et bien amenée. Il y a également, cette fois ci, une importante prophétie, à côté de ça, les Augures peuvent aller se rhabiller. Bien sûr, on ne comprend les phrases qu'au fur à mesure du texte, même si j'en ai deviné l'ensemble bien avant que ça ne soit expliqué dans le récit. Mais c'est toujours un code narratif que j'apprécie. En parlant de prophétie, celle qui normalement devait expliquer à Laia comment elle pouvait vaincre le Semeur de Nuit est vraiment superbe puisqu'on pense la comprendre sans véritablement en saisir le sens. Le seul point négatif de l'intrigue, c'est par rapport à l'écriture de l'auteure. Tous ses chapitres ou presque se finissent sur un cliffhanger donc on sent le piège à des kilomètres et c'est beaucoup trop répétitif. À part ça, la plume reste toujours poétique, l'histoire bien construite et l'univers toujours aussi sombre. Le roman se termine en nous laissant des personnages totalement changés, ou épuisés par les combats. J'ai toujours apprécié ces tomes où les méchants sont à leur apogée et où tu ne vois presque plus aucun espoir pour les héros. Le Semeur de Nuit me plaît beaucoup, finalement il n'est pas si haïssable parce qu'on comprend d'où vient son envie de vengeance. De plus, on en apprend toujours davantage sur la Commandante, cependant son passé n'excuse pas ses actes actuels et elle est toujours aussi terrifiante. Pour une fois, nous avons des méchants subtils, qui ne sont pas horribles juste pour être horribles. Bien que ça ne les empêche pas d'être extrêmement cruel. Quant à la plupart des personnages secondaires qui viennent s'ajouter à l'histoire, ils sont sympathiques mais pas vraiment attachants. Et je m'attendais à voir un peu plus l'Empereur Marcus (et son esprit torturé), mais finalement il reste quand même secondaire. Puis la relation entre Laia et son frère, est certes touchante, mais je m'attendais à ce qu'elle soit encore plus fusionnelle après ce que Darin a vécu. Encore une fois, je chipote sur des détails. Retenez simplement que c'est un très bon tome que je vous recommande si vous avez aimé les deux premiers. J'attends avec impatiente le fin mot de l'histoire, car Sabaa Tahir nous réserve encore beaucoup de choses géniales, j'en suis certaine.
    Lire la suite
    En lire moins
  • LesLecturesDuCrepuscule Posté le 8 Août 2019
    J’ai beaucoup aimé replonger dans cet univers, et retrouver tout nos personnages, le tome 2 nous laissait espérer une suite grandiose et je n’ai pas été déçu. Dans ce tome nous avons accès aux points de vue de nombreux personnages : Laia, Elias et Helene Aquilla allias « La pie de sang ». L’univers est toujours aussi riche et les descriptions nous permettent de nous représenter facilement les lieux et les scènes de combats dans lesquels nos personnages évoluent. L’histoire est vraiment captivante, il y a des rebondissements à chaque page, on ne nous laisse aucun répit. L’intrigue est bien construite, et on ne cesse de nous demander ce qu’il va advenir de nos personnages. Le seul point négative, c’est le laps de temps entre la sortie du 2ème et du 3ème tome, soit presque 2 ans… Perso, je n’ai pas eu le temps de relire la saga depuis le début, donc malheureusement, j’ai eu un peu plus de mal à rentrer dans l’histoire. Il me reste juste à espérer que le tome 4, qui clôturera la saga, ne tarde pas trop. Je suis vraiment impatiente de voir ce qu’il nous réserve !
  • Tachan Posté le 2 Août 2019
    C'est deux ans et demi après ma lecture du précédent tome que je retrouve l'univers de Sabaa Tahir et je me demande encore pourquoi j'ai tant tardé à lire ce nouveau tome. Par ma faute, j'ai eu beaucoup de mal dans les premiers à re-rentrer dans l'histoire parce que je ne me rappelais plus très bien qui était qui dans les personnages secondaires, ni ce qui s'était passé dans les détails dans les tomes précédents. Mais au fur et à mesure, heureusement tout m'est revenu et j'ai pris beaucoup de plaisir à cette lecture. L'univers de Sabaa Tahir est vraiment dépaysant. C'est le gros plus de cette saga. J'adore le mélange entre Antiquité et Mille et une nuits qu'elle fait ici, de même que le mélange entre politique et magie qui s'opère sous nos yeux. Dans ce troisième tome qui fait un peu la césure entre les débuts et la fin de l'histoire, l'aventure est au rendez-vous mais elle tarde à prendre sens. On suit nos héros dans leurs périples mais pendant longtemps on ne voit pas bien le but de tout ça et il faut attendre les 150 dernières pages pour que cela décolle vraiment, ce que j'ai trouvé un... C'est deux ans et demi après ma lecture du précédent tome que je retrouve l'univers de Sabaa Tahir et je me demande encore pourquoi j'ai tant tardé à lire ce nouveau tome. Par ma faute, j'ai eu beaucoup de mal dans les premiers à re-rentrer dans l'histoire parce que je ne me rappelais plus très bien qui était qui dans les personnages secondaires, ni ce qui s'était passé dans les détails dans les tomes précédents. Mais au fur et à mesure, heureusement tout m'est revenu et j'ai pris beaucoup de plaisir à cette lecture. L'univers de Sabaa Tahir est vraiment dépaysant. C'est le gros plus de cette saga. J'adore le mélange entre Antiquité et Mille et une nuits qu'elle fait ici, de même que le mélange entre politique et magie qui s'opère sous nos yeux. Dans ce troisième tome qui fait un peu la césure entre les débuts et la fin de l'histoire, l'aventure est au rendez-vous mais elle tarde à prendre sens. On suit nos héros dans leurs périples mais pendant longtemps on ne voit pas bien le but de tout ça et il faut attendre les 150 dernières pages pour que cela décolle vraiment, ce que j'ai trouvé un peu dommage. Pour autant, je ne peux pas dire qu'il ne se passe rien. Nous découvrons chacun des héros dans leur nouveau rôle. Elias apprend ce que ça veut dire de devenir The Soul Catcher. C'est peut-être la partie qui m'a le moins passionnée de l'histoire alors que pourtant elle développe une partie de la mythologie qui m'intéresse autour des jinns et des esprits qui peuplent leur monde. Hélène, elle, essaie de conjuguer son rôle de Blood Shrike avec ses aspirations personnelles, ce qui n'a rien de facile quand on doit lutter à la fois contre des ennemis intérieurs (l'Empereur Marcus, la Commandante) et extérieurs (les pays voisins qui attaquent). Sa ligne scénaristique m'a beaucoup plu, j'y reviendrai. Quant à Laia, elle chercher encore sa place. Oui, elle se veut se battre contre le retour du Nightbringer mais comment ? à quel titre ? elle ne sait pas encore. Chacun évolue dans ce tome et c'est quelque chose qui m'a beaucoup plu. C'était poignant de suivre Elias se débattre avec ce qu'on lui demandait d'abandonner pour vraiment endosser son rôle de Soul Catcher et maintenant l'équilibre. Mais je continue à trouver ce personnage un peu fade, pour quelqu'un qui doit revêtir le rôle d'âme soeur de l'héroïne... Celle-ci n'a pas une destinée facile non plus. Elle apprend des révélations terribles sur sa famille et doit également faire des choix difficiles pour avancer dans sa quête. Reste la belle Hélène, mon coup de coeur, qui est tout sauf manichéenne et qui doit se démener avec les fous qui l'entourent sans se perdre elle-même et en protégeant les siens. Quelle force de la nature ! En plus, grâce à elle, nous avons le plaisir de suivre le charmant Dex, qui j'aimerais voir un peu plus mis en avant, ainsi que le fidèle Harper, qui forme un très beau duo avec elle. Dans les personnages secondaires, j'ai beaucoup aimé découvrir Musa, qui apporte vraiment une aide essentielle à Laia et qu'on devrait revoir, je pense. En plus son histoire me plaît. Je reste archi fan du Nightbringer qui est bien loin du méchant basique auquel on est habitué. J'espère le voir plus prochainement. Reste ensuite bien d'autres qui passent un peu trop inaperçus malheureusement parce que les personnages principaux prennent toute la place et parfois pour pas grand-chose, c'est dommage. Pour ce qui est de l'histoire, on a donc une très longue première moitié où chacun avance ses pions, fait ses recherches et essaie de découvrir des choses. Ce n'est pas statique, mais ce n'est pas passionnant non plus car il y a beaucoup de facilités et de choses prévisibles. Heureusement, l'autrice se sert aussi de ce passage pour enrichir sa mythologie, poussant le lecteur à s'interroger sur les frontières entre le bien et le mal, et la nature même de ce qu'on dit être le mal. Elle complexifie encore son histoire et joue à fond sur l'ambiance sombre et non-manichéenne qu'elle a instauré depuis le début. On apprend de nouvelles choses sur le passé de grandes figures de l'histoire et on nous sous-entend aussi qu'il y aura d'autres révélations sur eux. On apprend également des choses sur les créatures qui peuplent cet univers et c'est plus compliqué que prévu. Bref, même si les aventures des personnages ne sont pas forcément passionnant, l'univers qui est creusé l'est, lui. Quant à la dernière partie de l'histoire, elle tient toutes ses promesses. On enchaine les scènes de batailles, les pertes douloureuses et les révélations fracassantes. C'est passionnant de bout en bout. C'est simple à partir de la page 300 (environ), on ne lâche plus le livre tant qu'on ne l'a pas refermé. Le rythme est bien meilleur, les personnages ayant tous convergé vers le même lieu. Les enjeux prennent enfin tous leurs sens et ce qu'on pressentait nous explose au visage. L'autrice a vraiment bien mené sa barque. A Reaper at the gates confirme donc tout le bien que je pense de cette saga. Sabaa Tahir a su créer un univers riche, complexe et cohérent qui n'a pas fini de nous surprendre. Elle sait parfaitement doser ses effets de style et ménager ses surprises. L'univers est sombre, la mythologie originale car elle joue sur le bien et le mal de façon non-manichéenne. L'attente va encore être longue jusqu'à la sortie de la suite.
    Lire la suite
    En lire moins
  • meknes56 Posté le 15 Juillet 2019
    Les deux premiers tomes de cette série m'avaient vraiment plu. Ce troisième opus m'a un peu déçu...Même si à partir du milieu de ce livre, j'ai été à nouveau accroché par cette histoire.
Pocket Jeunesse, la newsletter qui vous surprend !
À chaque âge ses lectures, à chacun ses plaisirs ! Découvrez des conseils de lecture personnalisés qui sauront vous surprendre.