Lisez! icon: Search engine
La Découverte
EAN : 9782707174239
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 400
Format : 155 x 240 mm

Une contre-histoire de la IIIe République

, ,

Collection : Cahiers libres
Date de parution : 07/03/2013

Alors que le débat politique contemporain semble crispé sur l’idée de « modèle républicain » incarné par la IIIe République, cette Contre-histoire réunit nombre des meilleurs spécialistes pour déconstruire une double mythologie qui, selon les uns, ferait de la IIIe République le modele à suivre religieusement, ou, selon les autres, à refuser en bloc.

La classe politique française n’a cessé de célébrer la République au lieu d’y réfléchir. Dans la mythologie politique nationale, la IIIe République occupe l’une des meilleures places. Elle traîne derrière elle une mémoire positive qu’incarnent une figure familière (Marianne), une devise prometteuse (« Liberté-Égalité-Fraternité ») et de mémorables réalisations (l’école,...

La classe politique française n’a cessé de célébrer la République au lieu d’y réfléchir. Dans la mythologie politique nationale, la IIIe République occupe l’une des meilleures places. Elle traîne derrière elle une mémoire positive qu’incarnent une figure familière (Marianne), une devise prometteuse (« Liberté-Égalité-Fraternité ») et de mémorables réalisations (l’école, la démocratie ou l’armée des citoyens). Dans les années 1980, historiens et hommes politiques se sont alliés pour chanter les louanges d’un « modèle républicain » enchanté résumant un « rêve français » au fondement d’une identité nationale.
Cet acharnement aveugle à certains angles morts a du coup suscité les critiques, remettant en cause poncifs et clichés cultivés par l’historiographie républicaine de la IIIe République. Celle-ci n’avait-elle pas oublié d’accorder le droit de vote aux femmes ? N’avait-elle pas ardemment colonisé le monde aux noms des valeurs les plus ambivalentes ? L’inclusion politique des ouvriers n’avait-elle pas été payée du prix de leur exclusion sociale ? À la légende dorée de la République s’est ainsi opposée une légende noire ternissant un « modèle » de ses impensés, de ses oublis, voire de ses crimes.
Cette contre-histoire de la IIIe République appelle un autre regard. Elle s’attarde sur des réputations usurpées sans pour autant tenir le discours de l’accusation. Elle réfute les mises en cause anachroniques en présentant la IIIe République non comme un modèle à suivre ou à contourner, mais comme un moment d’histoire à penser. Un livre essentiel pour comprendre les enjeux républicains d’aujourd’hui.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782707174239
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 400
Format : 155 x 240 mm
La Découverte

Ils en parlent

Une contre-histoire de la IIIe République s’inscrit comme une entreprise de recadrage sur cette Troisième République semblant aux hommes du XXIe incarner le républicanisme. Ainsi ne nous méprenons pas sur le titre de cet ouvrage, les contributeurs n’ont pas à l’idée de revenir contre tous les courants historiographiques qui jalonnent l’écriture de la IIIe République, ce qui ne les fait pas au demeurant s’abstenir d’évoquer les différents débats et controverses qui animent les historiens de la période. Il ne s’agit pas non plus de réécrire une histoire de la République ni même du régime républicain tel qu’il s’établit dans la société et les esprits tout au long du XIXe siècle et de ses révolutions. La visée des travaux ici présentés est sans conteste d’éclairer les « idées reçues » qui enserrent la Troisième République et contribuent de nos jours encore à faire de celle-ci un mythe. Il est apparu aussi nécessaire qu’indispensable aux contributeurs de se faire les rectificateurs d’une vision de l’histoire de cette République qui idéalisée, qui porteuse de fantasmes, s’érige comme la représentation paroxysmique du régime.
Simon Laporte / Liens socio
ABONNEZ-VOUS À LA LETTRE D'INFORMATION DE LA DÉCOUVERTE
Nouveautés, extraits, agenda des auteurs et toutes les semaines les sorties en librairie !