Lisez! icon: Search engine
EAN : 9782365690874
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 464
Format : 145 x 225 mm
Une dernière danse
Collection : Domaine étranger
Date de parution : 07/05/2014
Éditeurs :
Les Escales
En savoir plus

Une dernière danse

Collection : Domaine étranger
Date de parution : 07/05/2014
Après l’immense succès de L’Île des oubliés, retrouvez Victoria Hislop pour Une dernière danse dans le dédale des ruelles de Grenade.
Derrière les tours majestueuses de l’Alhambra, les ruelles de Grenade résonnent de musique et de secrets. Venue de Londres pour prendre des cours de danse, Sonia ignore tout du passé... Derrière les tours majestueuses de l’Alhambra, les ruelles de Grenade résonnent de musique et de secrets. Venue de Londres pour prendre des cours de danse, Sonia ignore tout du passé de la ville quand elle arrive. Mais une simple conversation au café El Barril va la plonger dans la tragique... Derrière les tours majestueuses de l’Alhambra, les ruelles de Grenade résonnent de musique et de secrets. Venue de Londres pour prendre des cours de danse, Sonia ignore tout du passé de la ville quand elle arrive. Mais une simple conversation au café El Barril va la plonger dans la tragique histoire de la cité de Garcia Lorca et de la famille qui tenait les lieux.
 
Soixante-dix ans plus tôt, le café abrite les Ramirez : trois frères qui n’ont rien d’autre en commun que leur amour pour leur sœur, Mercedes. Passionnée de danse, la jeune fille tombe bientôt sous le charme d’un gitan guitariste hors pair. Mais tandis que l’Espagne sombre dans la guerre civile, chacun doit choisir un camp. Et la fratrie va se déchirer entre résistance, soumission au pouvoir montant, ou fuite.
           
Happée par ce récit de feu et de sang, Sonia est loin d’imaginer à quel point cette histoire va bouleverser sa propre existence…
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782365690874
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 464
Format : 145 x 225 mm
Les Escales
En savoir plus

Ils en parlent

« Cette fois, cela sent l’été…amour et passion dans une grande saga familiale et historique puisqu’on est en Andalousie dans les années 30 et qu’entre le flamenco, les gitans et la guerre civile, on a tous les éléments du tragique réunis. »
lesinrocks.com

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • barjabulette Posté le 11 Mai 2022
    L'aventure nous plonge dans l'Espagne des années 30. Au travers d'une sorte de fresque familiale, l'auteure nous fait découvrir le flamenco et l'Espagne franquiste. En ce qui me concerne, j'ai, d'abord, eu énormément de mal à me plonger dans ce roman. En effet, j'ai eu l'impression que Victoria Hislop, comme beaucoup d'autres écrivains, ressert une recette qui fonctionne : la saga familiale avec un brin d'histoire d'amour. Jusqu'à la moitié du roman, je ne voyais pas en quoi ceci pouvait être un roman historique et, j'avoue, j'ai eu envie de l'abandonner à plusieurs reprises. Il n'y a pas vraiment de suspens. Quand on connait un peu les autres romans de l'auteure, on comprend vers quoi on va et qui est Miguel. Ensuite, à plus de la moitié, du livre, lorsqu'elle se plonge dans la montée de l'extrémisme, j'ai été plus captivée. Ce livre m'a, néanmoins, appris, contrairement à ce que je croyais, que Franco était déjà bien présent avant Hitler. Or, j'ai toujours pensé que les deux dictateurs étaient arrivés au pouvoir, l'un étant la conséquence de l'autre. Au niveau du flamenco, j'ai trouvé que cette aventure faisait écho avec "la reine aux pieds nus" d'Ildefonso Falcones qui racontait le flamenco vu... L'aventure nous plonge dans l'Espagne des années 30. Au travers d'une sorte de fresque familiale, l'auteure nous fait découvrir le flamenco et l'Espagne franquiste. En ce qui me concerne, j'ai, d'abord, eu énormément de mal à me plonger dans ce roman. En effet, j'ai eu l'impression que Victoria Hislop, comme beaucoup d'autres écrivains, ressert une recette qui fonctionne : la saga familiale avec un brin d'histoire d'amour. Jusqu'à la moitié du roman, je ne voyais pas en quoi ceci pouvait être un roman historique et, j'avoue, j'ai eu envie de l'abandonner à plusieurs reprises. Il n'y a pas vraiment de suspens. Quand on connait un peu les autres romans de l'auteure, on comprend vers quoi on va et qui est Miguel. Ensuite, à plus de la moitié, du livre, lorsqu'elle se plonge dans la montée de l'extrémisme, j'ai été plus captivée. Ce livre m'a, néanmoins, appris, contrairement à ce que je croyais, que Franco était déjà bien présent avant Hitler. Or, j'ai toujours pensé que les deux dictateurs étaient arrivés au pouvoir, l'un étant la conséquence de l'autre. Au niveau du flamenco, j'ai trouvé que cette aventure faisait écho avec "la reine aux pieds nus" d'Ildefonso Falcones qui racontait le flamenco vu par les Gitans dans les Temps modernes. Cette lecture était agréable mais sans plus.
    Lire la suite
    En lire moins
  • MaLibraire Posté le 7 Mars 2022
    Sonia part quelques jours avec sa copine Maggie à Grenade pour un stage de danse. Cette trentenaire londonienne se morfond dans son mariage, elle se rend compte qu’elle n’a pas grand-chose en commun avec son époux. Mais elle a trouvé la danse qui lui offre des moments de bonheur. A Grenade elle s’initie au flamenco, danse puissante qui permet d’exacerber les émotions. Elle fait la rencontre de Miguel au café El Barril et il va lui raconter l’histoire des anciens propriétaires, la famille Ramirez. Victoria Hislop nous offre cette fois-ci une plongée dans l’Espagne franquiste des années 30. A travers la vie de cette famille et surtout de ces quatre enfants aux aspirations différentes, nous allons voir les changements qui se sont opérés à cette époque. Une véritable immersion dans la guerre civile qui a traumatisé ce pays où chacun devait choisir son camp. Comme à son habitude la romancière est particulièrement bien documentée, elle réussit de nouveau le challenge de nous parler de la grande histoire en racontant celle de ses personnages. C’est beau, romanesque, triste, émouvant et surtout ça fait froid dans le dos au vu des évènements récents.
  • MaToutePetiteCulture Posté le 15 Février 2022
    Victoria Hislop est en train de découvrir une autrice incontournable pour moi : j’ai ressenti un joli coup de coeur pour Une dernière danse. Deux romans lus, deux coups de coeur, c’est prometteur ! Ce roman se compose de deux parties, et d’un jeu passé-présent que j’ai beaucoup apprécié : une partie dans notre époque actuelle, une autre (bien plus importante) qui se déroule pendant la guerre civile espagnole, dans les années 1930. Une période que je connais peu, et que j’ai découvert plus en détails, avec horreur, dans ce roman. J’ai été particulièrement atterrée par cette période historique, trop méconnue en France alors qu’elle date de moins d’un siècle dans un pays frontalier. Les guerres civiles sont particulièrement atroces, et ce roman-ci me semble particulièrement bien figurer de l’horreur de celle-ci… Un Victoria Hislop ne serait pas un Victoria Hislop sans la présence d’une saga familiale. Nous suivons ici une famille originaire de la ville de Grenade, qui va subir les horreurs de la guerre civile. Mon coeur s’est évidemment brisé à plusieurs moments pendant ma lecture, tellement Victoria Hislop réussit, petit à petit, à faire monter les émotions et l’horreur des situations que rencontrent les personnages. A travers les combats... Victoria Hislop est en train de découvrir une autrice incontournable pour moi : j’ai ressenti un joli coup de coeur pour Une dernière danse. Deux romans lus, deux coups de coeur, c’est prometteur ! Ce roman se compose de deux parties, et d’un jeu passé-présent que j’ai beaucoup apprécié : une partie dans notre époque actuelle, une autre (bien plus importante) qui se déroule pendant la guerre civile espagnole, dans les années 1930. Une période que je connais peu, et que j’ai découvert plus en détails, avec horreur, dans ce roman. J’ai été particulièrement atterrée par cette période historique, trop méconnue en France alors qu’elle date de moins d’un siècle dans un pays frontalier. Les guerres civiles sont particulièrement atroces, et ce roman-ci me semble particulièrement bien figurer de l’horreur de celle-ci… Un Victoria Hislop ne serait pas un Victoria Hislop sans la présence d’une saga familiale. Nous suivons ici une famille originaire de la ville de Grenade, qui va subir les horreurs de la guerre civile. Mon coeur s’est évidemment brisé à plusieurs moments pendant ma lecture, tellement Victoria Hislop réussit, petit à petit, à faire monter les émotions et l’horreur des situations que rencontrent les personnages. A travers les combats et vies de chaque membre de cette famille, l’autrice nous fait découvrir différents pans de la guerre, tous plus affreux les uns que les autres. Tout cela donne un moment de lecture très émouvant, mais aussi très difficile tant les situations décrites sont dures. L’autrice ne tombe cependant jamais dans le pathos ou dans le sordide; elle réussit à instaurer beaucoup de délicatesse dans son récit. La seule chose que je déplore relève du traitement de la partie du récit qui se passe à notre époque, que je n’ai pas trouvé suffisamment profonde. La cassure entre les deux parties du roman étaient trop large, et j’ai regretté ce fossé qui m’a empêché de m’attacher à Sonia, l’héroïne de cette partie. J’ai également trouvé la fin un peu trop facile, le hasard bien trop heureux dans le roman… Malgré un petit bémol, je reste totalement conquise par ce roman, et par l’univers et la plume de Victoria Hislop, il me tarde déjà de découvrir les ses autres romans ! Si vous souhaitez découvrir l’horreur de la guerre civile espagnole à travers un roman réussi, foncez sur Une dernière danse !
    Lire la suite
    En lire moins
  • lisa_n_books Posté le 11 Septembre 2021
    Lorsqu’elle arrive à Grenade pour prendre des cours de danse, Sonia ignore tout de la ville d’origine de sa mère et de la guerre civile qui l’a poussée à émigrer en Angleterre. Dans un café pittoresque d’une petite place de la vieille ville, elle va cependant faire une rencontre qui va bouleverser sa vie… Après l’Île des oubliés, j’ai retrouvé avec plaisir la plume de Victoria Hislop qui mêle avec finesse la petite histoire, généralement celle d’une famille, et l’Histoire. Ici le lecteur suit le destin tragique de la famille Ramírez, une fratrie composée de trois frères déchirés idéologiquement et Mercedes, la petite sœur, passionnée de flamenco. J’ai pris un cours d’histoire sur une période que l’on évoque généralement en une phrase dans nos manuels scolaires. Si le coup d’Etat de Franco intervient en juillet 1936, trois longues années de conflit vont ravager le pays jusqu’à ce 1er avril 1939, date de la chute de Madrid et victoire autoproclamée de Franco. Mais le roman restitue également le contexte de cette période : l’implication de l’Église, la persécution des intellectuels et des homosexuels comme le poète Lorca arrêté et fusillé près de Grenade, la propagande dans les journaux, la difficulté de s’informer sur le réel déroulement... Lorsqu’elle arrive à Grenade pour prendre des cours de danse, Sonia ignore tout de la ville d’origine de sa mère et de la guerre civile qui l’a poussée à émigrer en Angleterre. Dans un café pittoresque d’une petite place de la vieille ville, elle va cependant faire une rencontre qui va bouleverser sa vie… Après l’Île des oubliés, j’ai retrouvé avec plaisir la plume de Victoria Hislop qui mêle avec finesse la petite histoire, généralement celle d’une famille, et l’Histoire. Ici le lecteur suit le destin tragique de la famille Ramírez, une fratrie composée de trois frères déchirés idéologiquement et Mercedes, la petite sœur, passionnée de flamenco. J’ai pris un cours d’histoire sur une période que l’on évoque généralement en une phrase dans nos manuels scolaires. Si le coup d’Etat de Franco intervient en juillet 1936, trois longues années de conflit vont ravager le pays jusqu’à ce 1er avril 1939, date de la chute de Madrid et victoire autoproclamée de Franco. Mais le roman restitue également le contexte de cette période : l’implication de l’Église, la persécution des intellectuels et des homosexuels comme le poète Lorca arrêté et fusillé près de Grenade, la propagande dans les journaux, la difficulté de s’informer sur le réel déroulement du conflit, le sentiment de suspicion entre voisins, les divisions idéologiques au sein du camp républicain… Victoria Hislop évoque aussi les camps de concentration qui ont fait des plages du sud de la France un enfer pour les réfugiés espagnols ; l’évacuation des enfants du Pays-Basque vers l’Angleterre pendant les bombardements de Bilbao ; la terrible répression subie par ceux qui ont combattu Franco et le funeste sort réservé aux prisonniers qui furent employés à la construction du mausolée du dictateur mégalomane ! Enfin Une dernière danse, ce sont aussi quelques pages sublimes sur la corrida et le flamenco, loin des clichés. Malgré une mise en place du récit un peu longue qui correspond à la première partie de 150 pages, ce livre est un coup de cœur. Il fait partie de ceux dont vous avez besoin de quelques jours avant d’ouvrir un autre livre!
    Lire la suite
    En lire moins
  • ArmelleD Posté le 15 Août 2021
    L'Histoire romancée comme j'aime la découvrir. Lecture très agréable et instructive sur l'Histoire de la guerre civile en Espagne contée à travers l'histoire de lafamille Ramirez . J'ai aimé aussi retrouver à nouveau la chaleur de Grenade, ses pavés, l'Alhambra et ses jardins, ses ruelles empreintes de cette atmosphère andalouse : flamenco, castagnettes, churros..Une lecture que je conseille vivement aux amoureux de l'Andalousie et à tous pour cette belle découverte.

les contenus multimédias

Chargement en cours...
Inscrivez-vous à la newsletter Les Escales
Découvrez la prochaine Escale de votre voyage littéraire !