Lisez! icon: Search engine
Belfond
EAN : 9782714460332
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 350
Format : 154 x 240 mm

Une famille trop parfaite

Muriel LEVET (Traducteur)
Collection : Le Cercle Belfond
Date de parution : 03/11/2016
Un suspense psychologique riche en émotions, dans la lignée de P. D. James et de Lisa Gardner. 
En Angleterre, de nos jours.
De retour à Manchester après des années d’absence, l’inspecteur Tom Douglas est chargé d’enquêter sur la mystérieuse disparition de la jeune mère de famille Olivia Brookes et de ses trois enfants. Une affaire banale ? Pas si sûr.
Le mari d’Olivia est éploré, mais dans le domicile...
En Angleterre, de nos jours.
De retour à Manchester après des années d’absence, l’inspecteur Tom Douglas est chargé d’enquêter sur la mystérieuse disparition de la jeune mère de famille Olivia Brookes et de ses trois enfants. Une affaire banale ? Pas si sûr.
Le mari d’Olivia est éploré, mais dans le domicile familial règne une atmosphère pesante : pourquoi toutes les photos de famille ont-elles disparu ? Quels sombres desseins poussent une femme à fuir brutalement son domicile, sans même emporter son sac à main ? Plus étonnant encore, pourquoi le nom d’Olivia revient-il dans trois anciennes affaires de disparition jamais élucidées ?
Pour Tom, c’est le début d’une enquête qui va le mener aux cœurs des secrets et mensonges d’une famille un peu trop parfaite… 
 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782714460332
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 350
Format : 154 x 240 mm

Ils en parlent

"Une Famille Trop Parfaite confirme le sens inné de Rachel Abbott pour mettre à jour la cruauté domestique, la violence ordinaire et la folie invisible. [...]  Ici, Rachel Abbott revient à la base même de tout bon polar psychologique, de ceux qui vous mettent la chair de poule et vous obligent à tourner les pages, c’est-à-dire le suspense. Mais le suspense avec un grand S."
Cédric Bru / Les Obsédés Textuels
<< Rachel Abbott nous a concocté une intrigue psychologique de très grande qualité dont elle maitrîse parfaitement suspense et rebondissements. >>
Jean-Paul Guéry / Le courrier de l'ouest

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • lulu8723 Posté le 9 Octobre 2020
    Rachel ABBOTT. Une famille parfaite. Olivia Brookes téléphone à la police. Ses enfants ont disparus. C’est son époux, Robert Brookes qui les a kidnappés. La police enquête. Tout le monde revient au domicile familial et Robert affirme avoir prévenu son épouse : il les a emmené à Anglesey dans un bed and breakfast, en villégiature. C’est même Olivia qui a préparé les bagages…Olivia fait-elle preuve d'un désordre mental? Elle semble perdre la tête? Deux ans plus tard, c’est Robert Brookes qui informe la police de la quadruple disparition de son épouse et des trois enfants. Même scénario. Mais ni la voiture, ni le sac à mais de la maman n’ont quitté la luxueuse demeure du couple dans les quartiers huppés de Manchester. La police ouvre l’enquête. Elle découvre que les enfants ont été déscolarisés. L’épouse n’a pas résidé dans la pension de famille choisie par Robert lors des congés scolaires. Où sont donc la maman et ses trois enfants. Tom Douglas, le policier chargé de l’affaire va donc faire le parrallèle avec leur précédente intervention et se heurter à une étrange disparition. Que cache donc Robert Brookes ? La manipulation, les mensonges de Robert , les fausses pistes nous entraînent... Rachel ABBOTT. Une famille parfaite. Olivia Brookes téléphone à la police. Ses enfants ont disparus. C’est son époux, Robert Brookes qui les a kidnappés. La police enquête. Tout le monde revient au domicile familial et Robert affirme avoir prévenu son épouse : il les a emmené à Anglesey dans un bed and breakfast, en villégiature. C’est même Olivia qui a préparé les bagages…Olivia fait-elle preuve d'un désordre mental? Elle semble perdre la tête? Deux ans plus tard, c’est Robert Brookes qui informe la police de la quadruple disparition de son épouse et des trois enfants. Même scénario. Mais ni la voiture, ni le sac à mais de la maman n’ont quitté la luxueuse demeure du couple dans les quartiers huppés de Manchester. La police ouvre l’enquête. Elle découvre que les enfants ont été déscolarisés. L’épouse n’a pas résidé dans la pension de famille choisie par Robert lors des congés scolaires. Où sont donc la maman et ses trois enfants. Tom Douglas, le policier chargé de l’affaire va donc faire le parrallèle avec leur précédente intervention et se heurter à une étrange disparition. Que cache donc Robert Brookes ? La manipulation, les mensonges de Robert , les fausses pistes nous entraînent dans de nombreux rebondissements. L’auteure fait preuve d’une très bonne analyse psychologique d’un être pervers, machiavélique, qui espionne au quotidien son épouse. Le harcèlement moral est la clé de l’énigme. Olivia est terrorisée par son mari. Ce dernier l’a longuement suivie et il a su pénétrer dans son intimité lors de la disparition de son ami, Danush et il l’a épaulée, assistée lorsque ses parents sont décédés, suite à des émanations de gaz toxiques. S’agit-t-il d’un accident ? Quels secrest cachent ce père de famille parfaite? Un bon thriller , bien ficelé, qui tient en haleine jusqu’à la dernière page. Atmosphère angoissante. Les descriptions de la petite île et celles de la ville de Manchester sont respectueuses de la réalité. Il me faudra lire d’autres romans de cette auteure.
    Lire la suite
    En lire moins
  • helenelefeunteun Posté le 22 Août 2019
    Bonjour ! Un gros "pavé" que j'ai apprécié malgré quelques longueurs.. Mais une bonne intrigue qui va crescendo.. Belle journée ! Hélène
  • ArlieRose Posté le 1 Avril 2019
    "Une famille trop parfaite" de Rachel Abbott est un thriller et le premier roman que je lis de cet auteur ; mais pas le dernier. Du côté de Manchester, déjà j'ai apprécié l'environnement, on suit la vie d'une jeune femme, avec des retours en arrière pour comprendre, et de son entourage. Les personnages sont intéressants, l'histoire bien ficelée, le suspense présent jusqu'au bout. Une histoire assez classique mais un bon moment de lecture. On sent que l'auteur aime impliquer des femmes à la forte personnalité dans ses romans.
  • Elo43 Posté le 1 Février 2019
    Voici à mon gout, le meilleur livre de Rachel Abbott ! Une intrigue du début à la fin, sur un fond de mélodrame : cette mère qui semble dominée par son mari, l'est-elle vraiment ? A t elle mise en scène sa disparition ? A t elle seulement disparue ? Du suspense jusqu'à la dernière page car même sans pouvoir vraiment s'attacher aux personnages, le lecteur a toujours envie d'aider le ou la plus faible de l'histoire !
  • Khalya Posté le 24 Novembre 2018
    Après avoir lu « la disparue de Noël », j’avais très envie de lire un autre livre de Rachel Abbott. Une famille trop parfaite se déroule quelques temps avant « la disparue de noël » et on retrouve le même duo de policier. Pour autant, ils ne prennent pas toute la place et restent un peu en retrait par rapport aux personnages qui composent l’intrigue. J’ai trouvé ce schéma très intéressant car l’enquête policière est un peu en filigrane de l’histoire. Elle fait avancer les choses sans qu’on ait l’impression d’être plongé dedans et de ne savoir que ce que la police nous révèle. Au niveau de l’histoire il a été assez déroutant pour moi de savoir plus ou moins dès le début ce qu’il se passait, de constater que mes suppositions étaient les bonnes, mais de voir que le récit allait toujours un cran plus loin que ce que j’avais imaginé. Les personnages sont attachants, à l’exception de Robert, évidemment. Dès les premières lignes, j’ai été totalement du côté d’Olivia. Clairement Robert m’a déplu dès le premier instant et il m’aurait déplu ainsi même sans le prologue à cause de son attitude avec la police. L’auteur montre avec beaucoup de talent a... Après avoir lu « la disparue de Noël », j’avais très envie de lire un autre livre de Rachel Abbott. Une famille trop parfaite se déroule quelques temps avant « la disparue de noël » et on retrouve le même duo de policier. Pour autant, ils ne prennent pas toute la place et restent un peu en retrait par rapport aux personnages qui composent l’intrigue. J’ai trouvé ce schéma très intéressant car l’enquête policière est un peu en filigrane de l’histoire. Elle fait avancer les choses sans qu’on ait l’impression d’être plongé dedans et de ne savoir que ce que la police nous révèle. Au niveau de l’histoire il a été assez déroutant pour moi de savoir plus ou moins dès le début ce qu’il se passait, de constater que mes suppositions étaient les bonnes, mais de voir que le récit allait toujours un cran plus loin que ce que j’avais imaginé. Les personnages sont attachants, à l’exception de Robert, évidemment. Dès les premières lignes, j’ai été totalement du côté d’Olivia. Clairement Robert m’a déplu dès le premier instant et il m’aurait déplu ainsi même sans le prologue à cause de son attitude avec la police. L’auteur montre avec beaucoup de talent a quel point la manipulation psychologique est une forme de maltraitance même quand aucun coup n’est porté au conjoint ou aux enfants. Même quand parfois certains éléments paraissent n’avoir rien à voir avec l’histoire, on se rend compte quelque chapitres plus tard qu’ils sont des pièces indispensables au puzzle qui forme la vie de cette famille pas comme les autres. J’ai trouvé qu’Olivia avait un courage incroyable. Quand on pense à ce qu’elle a supporté et à ce qu’elle a mis en place pour protéger ses enfants, on se dit qu’elle est vraiment une dure à cuire, même si ce n’est pas perceptible au premier abord. J’ai beaucoup aimé que la police ne se cantonne pas à la première impression, qu’ils se méfient de tout et qu’ils remettent en question tout ce qu’on leur disait pour reconstruire ce puzzle. Ca change des livres où la police reste obtuse et braquée sur leurs premières constatations avant de réaliser, souvent suite à un drame, que, Ah, zut, ce n’était pas la bonne interprétation des faits. En bref, j’ai adoré ce livre et l’écriture de Rachel Abbott me plait toujours autant. J’ai deviné assez facilement les tenants et les aboutissants de l’histoire, mais ça ne m’a pas dérangé car l’auteur allait toujours plus loin que moi pour aller du point A au point B (Et puis, c’est comme dans Colombo, ce n’est pas parce qu’on connaît le coupable depuis le début que l’histoire n’est pas captivante). J’ai repéré deux autres titres de Rachel Abbott et j’ai hâte de me plonger dedans !
    Lire la suite
    En lire moins
Toute l'actualité des éditions Belfond
Découvrez les auteurs en vogue et les nouveautés incontournables de la scène internationale.