Lisez! icon: Search engine
Plon
EAN : 9782259217880
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 320
Format : 140 x 225 mm

Une histoire personnelle de la Ve République

Date de parution : 11/09/2014
Depuis 50 ans, Alain Duhamel est le témoin privilégié de la vie politique française. Après le succès de ses Portraits-Souvenirs, il nous livre ici les scènes politiques les plus frappantes, les plus significatives, les plus pittoresques, parfois les plus cocasses et quelquefois les plus sombres auxquelles il a assisté. Une lecture inédite des temps forts de la Ve République.
 
« À partir de 1965, j’eus très vite l’occasion d’assister à nombre de scènes politiques mémorables, publiques ou privées. La presse écrite, les livres, puis la télévision et enfin la radio m’ont permis de le faire sans désemparer depuis un demi-siècle, en assez bonne place pour avoir une vue directe... « À partir de 1965, j’eus très vite l’occasion d’assister à nombre de scènes politiques mémorables, publiques ou privées. La presse écrite, les livres, puis la télévision et enfin la radio m’ont permis de le faire sans désemparer depuis un demi-siècle, en assez bonne place pour avoir une vue directe sur les événements et les hommes qui y contribuent.
Sous les sept présidents successifs de la Ve République j’ai ainsi, comme toute ma génération, vu défiler sous mes yeux Mai 1968, le départ fracassant du Général, les héritiers puis les alternances, l’Europe s’édifiant puis chancelant, les victoires de la gauche et le retour du libéralisme, les grands conflits sociaux, les fortes querelles sociétales, l’effondrement du communisme, la crise du capitalisme, les guerres civiles de la droite française et la troisième mort du socialisme.
Des centaines de scènes politiques, parmi lesquelles j’ai trié celles qui me semblaient les plus frappantes, les plus significatives, les plus pittoresques, parfois les plus cocasses, quelquefois les plus sombres. Comme toute sélection, celle-ci comporte une part assumée de subjectivité et une part nécessaire de hasard. Ma mémoire n’est pas non plus impartiale, personne ne peut revendiquer d’être objectif. J’espère qu’elle est honnête et sans détour. »
Alain DUHAMEL
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782259217880
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 320
Format : 140 x 225 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • lole33 Posté le 28 Octobre 2019
    A lire et à relire. Toute la subtilité et la connaissance des évènements rendent ce livre passionnant et instructif pour qui veut s’intéresser à la scène politique Française depuis plus de cinquante ans. Alain Duhamel est bien placé pour synthétiser ce qui s'est passé lors de débats télévisés historiques et nous décrire les influences des différentes périodes de la Vème République. L'heure de Vérité,entre autres fut le théatre de débats exceptionnels et Alain Duhamel un observateur aux premières loges.
  • Yuean Posté le 30 Décembre 2016
    Ce livre inter-générationnel est passionnant ! Si vous êtes plus intéressé par les femmes et les hommes politiques que par une énumération de faits ou par la politique politicienne, il est fait pour vous ! Alain Duhamel nous raconte son parcours professionnel, qui a évolué de pair avec la Vème République. Entre le jeune journaliste de presse écrite des débuts à l'interviewer de Marchais à la télé, le journaliste politique le plus connu de France a su révolutionner le rapport des français avec leurs politiciens. A travers ce témoignage, Duhamel nous montre combien le paysage politique a muté ces 50 dernières années. J'ai eu du mal à refermer ce livre avant de l'avoir terminé. Au-delà du contenu, cet ouvrage est l'occasion d'admirer une fois de plus le grand professionnalisme de Duhamel, qui, malgré sa légendaire modestie, peut se targuer d'être d'une grande honnêteté intellectuelle. Je le recommande aux fans du genre.
  • gege255 Posté le 25 Août 2015
    Globalement, c'est plutôt intéressant et instructif, mais il y a beaucoup de choses déjà bien connues, un peu trop de subjectivité pour un journaliste (nous te tardons pas à connaître ses proches et je suis étonnée de voir à quel point il peut dîner "en civil" avec les politiques) et un langage parfois un peu pompeux. J'aime beaucoup l'entendre à la radio, mais j'ai l'impression qu'il est son premier fan.
  • silencieuse1 Posté le 24 Février 2015
    Cet essai se lit comme un roman ... dont les personnages sont nos sept présidents de la Vème République et nos politiques, plus ou moins aimés, détestés, méprisés. Le texte est limpide, parfaitement bien écrit (quel bonheur de lire ce français parfait, ces belles phrases rondement menées) et au fil des pages, nous apprenons plein de choses sur des événements graves ou pas qui ont fait la France d'aujourd'hui, une France qui a besoin de désir et de leaders charismatiques pour continuer à briller.
  • kanarmor Posté le 17 Janvier 2015
    Alain Duhamel aime les hommes (et femmes) politiques. Or j’aime Alain Duhamel. Donc j’aime les hommes (et femmes) politiques. Bon oui je sais, dit comme cela, cela peut sembler exagéré. Il n’empêche. Celui qui est sans doute « le meilleur d’entre nous » a fréquenté lors de sa longue carrière de journaliste, la plupart de ceux et celles qui ont comptés dans l’histoire de la vie politique française. Beaucoup même de manière proche, par exemple François Mitterrand. Il a rencontré et rencontre encore, échange des idées avec tout ceux qui font l’actualité, il reçoit leurs confidences. Il a aussi connu toutes les crises, les soubresauts, les affaires et leurs dessous. Il a interrogé les personnalités lors d’émissions télévisées, parfois homériques, il a arbitré des débats lors d’élections présidentielles… Ce qui lui donne toute légitimité pour écrire cette histoire de la Ve République. Cet essai politique se lit comme un roman. Je ne suis pas du tout amateur de livres sur la politique, mais là je me suis régalé ! J’ai apprécié le style élégant et fluide, son sens de la formule, l’équilibre et la clarté des idées d’un homme au regard acéré mais toujours mesuré. Il reconnaît les qualités des hommes... Alain Duhamel aime les hommes (et femmes) politiques. Or j’aime Alain Duhamel. Donc j’aime les hommes (et femmes) politiques. Bon oui je sais, dit comme cela, cela peut sembler exagéré. Il n’empêche. Celui qui est sans doute « le meilleur d’entre nous » a fréquenté lors de sa longue carrière de journaliste, la plupart de ceux et celles qui ont comptés dans l’histoire de la vie politique française. Beaucoup même de manière proche, par exemple François Mitterrand. Il a rencontré et rencontre encore, échange des idées avec tout ceux qui font l’actualité, il reçoit leurs confidences. Il a aussi connu toutes les crises, les soubresauts, les affaires et leurs dessous. Il a interrogé les personnalités lors d’émissions télévisées, parfois homériques, il a arbitré des débats lors d’élections présidentielles… Ce qui lui donne toute légitimité pour écrire cette histoire de la Ve République. Cet essai politique se lit comme un roman. Je ne suis pas du tout amateur de livres sur la politique, mais là je me suis régalé ! J’ai apprécié le style élégant et fluide, son sens de la formule, l’équilibre et la clarté des idées d’un homme au regard acéré mais toujours mesuré. Il reconnaît les qualités des hommes politiques (je dis hommes dans le sens général de Homme, hommes et femmes), énonce leurs défauts et faiblesses sans violente diatribe, qu’il les aime ou pas. D’ailleurs s’ils ne les aiment pas il ne le dit pas. Une exception. Une seule : il écrit clairement qu’il n’apprécie pas Marine Le Pen… On perçoit bien dans cet essai qu’il ne suffit pas d’être un bon économiste, un gestionnaire brillant pour réussir une carrière politique de premier plan et occuper d’illustres fonctions. Les hommes de pouvoir sont surtout de grands combattants, des communicants hors pair. On peut le regretter d’ailleurs ; le développement des médias et de la société de la communication ne fait que renforcer cet état de fait. D’après le vocabulaire utilisé par Alain Duhamel, les hommes politiques sont des « bretteurs », les interviews télévisés des « joutes », des « passe-d’armes », il faut « occuper le terrain », « lancer des «banderilles » lors des débats, « les fers se heurtent »… Bref tout un vocabulaire guerrier éloigné de la simple compétence à gérer un pays, un ministère ou une collectivité ! On traverse dans ce roman, pardon dans cet essai, toute l’histoire de la France depuis 1965 : ceux qui ont joué un rôle, les présidences, les gouvernements, les crises, les victoires électorales, les défaites, les événements petits ou grands. J’ai pu mieux découvrir ceux qui précédaient mon adolescence et ma découverte de la dimension politique de notre société et j’ai pu prendre du recul avec des événements que j’ai pu connaître. L’auteur permet de mettre en perspective les faits. J’écris habituellement des commentaires plus courts, mais là je me suis laissé emporter par mon enthousiasme. Côté citations, je pourrai en proposer une quarantaine au bas mot. Le mieux est encore de se rendre à la source… Un livre intelligent qui rend la politique intelligible et aimable (dans le sens de « que l’on peut aimer »). Ce qui n’est pas évident !
    Lire la suite
    En lire moins
INSCRIVEZ-VOUS À LA NEWSLETTER PLON
Recevez toutes nos actualités : sorties littéraires, signatures, salons…