Lisez! icon: Search engine
Fleuve éditions
EAN : 9782265117792
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 384
Format : 140 x 210 mm

Une proie si facile

Silke ZIMMERMANN (Traducteur)
Collection : Fleuve noir
Date de parution : 08/02/2018
Maria Weston demande à devenir ton amie.
Et si c'était ça, l'origine de tous les problèmes ?
Au collège, déjà, Maria Waston cherchait désepérément à être admise dans le cercle très fermé des filles les plus populaires de l'école. Mais les rumeurs précédant son arrivée en cours d'année avaient ruiné tous ses...
Maria Weston demande à devenir ton amie.
Et si c'était ça, l'origine de tous les problèmes ?
Au collège, déjà, Maria Waston cherchait désepérément à être admise dans le cercle très fermé des filles les plus populaires de l'école. Mais les rumeurs précédant son arrivée en cours d'année avaient ruiné tous ses espoirs d'y parvenir. Pire encore, elle était devenue la victime facile de leurs manigances. Quand Louise reçoit un jour une demande d'ajout d'ami émanant du compte Facebook de Maria, elle est horrifiée... Car Maria Weston est morte ving-cinq ans plus tôt.
Alors que Louise a mis des années à enfouir le souvenir de cette fille tout au fond d'elle-même, l'invitation et les messages inquiétants qui s'ensuivent font d'un coup resurgir le passé. Tout comme le secret de Louise, si intimement lié à la disparition de sa camarade.
Un secret qui, révélé au grand jour, pourrait bien détruire sa vie.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782265117792
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 384
Format : 140 x 210 mm

Ils en parlent

« Tranchant, pertinent et bien construit, avec un retournement final fabuleux, les fans de suspense psychologique devraient certainement dire oui à ce premier roman impressionnant. »  Sunday Mirror

« Une lecture saisissante. » Closer

« Brillamment construit et d’un suspense haletant, à dévorer d’un trait. » Heat

« Un thriller impossible à lâcher… Captivant et incroyablement pertinent. » Erin Kelly, auteur d’Un feu dans la nuit.

« Brillant ! » Jenny Colgan, auteur de La petite boulangerie du bout du monde.

« Laura Marshall fait monter la pression page après page jusqu’à ce qu’on ne sache plus qui croire. Ce livre nous ouvre les yeux sur le danger des réseaux sociaux. J’ai adoré ! » Rachel Abbott, auteur d’Une famille trop parfaite.

« Un thriller psychologique avec un retournement inattendu ! » Red Online
 

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • annesopecheny Posté le 11 Décembre 2019
    L intrigue s installe doucement. La leture est assez fluide et les récits avant /après restent tout a fait compréhensibles. Le deroulement de l histoire m a semblé un peu long mais la fin, est assez surprenante telle une surprise. J ai apprécié la lecture ais ca ne marquera pas mon esprit.
  • lumerolle Posté le 6 Décembre 2019
    Lu en anglais Friend Request nous embarque dans les dangerosités qu’engendre le réseau social Facebook. Louise Williams a développé sa propre entreprise d’architecture d’intérieur. Elle travaille à domicile et s’occupe seule de son petit garçon de 4 ans, Henry, depuis son divorce. Un jour, elle reçoit une demande d’ami de Maria Weston qui est morte en 1989 et qui l’invite à une réunion d’anciens élèves. Louise s’interroge sur l’identité de la personne qui se cache derrière ce nom. Serait-il possible qu’elle soit en vie ? La mer n’a jamais rendu son corps après tout. Aura-t-elle le courage d’affronter le poids du passé qui la hante ? Ce thriller démarre sur les chapeaux de roue avec la réception et l’acceptation de la demande d’ami. Toutefois, le déroulement des chapitres qui suivent sont moins palpitants. Des évènements inquiétants se produisent mais on sent bien que c’est lors de la réunion qu’il va seulement se passer un élément clé de l’intrigue qui va bousculer encore plus l’héroïne et qui va augmenter son stress et son inquiétude. A partir de là, j’ai eu du mal à lâcher le bouquin. La fin m’a fait frissonner par l’horreur des révélations. Les thèmes abordés dans ce livre sont multiples. Les... Lu en anglais Friend Request nous embarque dans les dangerosités qu’engendre le réseau social Facebook. Louise Williams a développé sa propre entreprise d’architecture d’intérieur. Elle travaille à domicile et s’occupe seule de son petit garçon de 4 ans, Henry, depuis son divorce. Un jour, elle reçoit une demande d’ami de Maria Weston qui est morte en 1989 et qui l’invite à une réunion d’anciens élèves. Louise s’interroge sur l’identité de la personne qui se cache derrière ce nom. Serait-il possible qu’elle soit en vie ? La mer n’a jamais rendu son corps après tout. Aura-t-elle le courage d’affronter le poids du passé qui la hante ? Ce thriller démarre sur les chapeaux de roue avec la réception et l’acceptation de la demande d’ami. Toutefois, le déroulement des chapitres qui suivent sont moins palpitants. Des évènements inquiétants se produisent mais on sent bien que c’est lors de la réunion qu’il va seulement se passer un élément clé de l’intrigue qui va bousculer encore plus l’héroïne et qui va augmenter son stress et son inquiétude. A partir de là, j’ai eu du mal à lâcher le bouquin. La fin m’a fait frissonner par l’horreur des révélations. Les thèmes abordés dans ce livre sont multiples. Les brimades à l’école dues à la division entre les élèves populaires et les autres. L’envie de tout sacrifier pour entre dans la sphère des personnes populaires. La domination et le pouvoir qui donnent l’impression à d’autres de ne pas être coupables de leurs actes. L’impact de son adolescence sur son avenir. Les dangers de Facebook et le voyeurisme. Et l’importance de l’enfant pour une mère. Louise place Henry au centre de son univers. Elle a du mal à voir la force qu’elle représente en tant que mère célibataire et chef d’entreprise. Elle manque de confiance et elle est imprégnée par l’image idéale de la famille. Au cours du roman, elle puise dans son énergie et sa force cachée pour ne pas laisser ses pulsions pour son ex-mari gagner. J’ai particulièrement apprécié son évolution, sa volonté et sa bravoure. L’alternance entre 1989 et 2016 nous plonge dans deux époques où tout est différent tout en ayant des points communs. Cette technique permet d’entrer dans le passé de Louise et de relier peu à peu le passé et le présent jusqu’aux révélations finales. Le style de l’autrice est simple et fluide. En bref, Friend Request est un roman mêlant réalité brute et moralité. Laura Marshall se sert des vices de Facebook pour nous offrir une histoire où la tension règne et dans laquelle l’horreur humaine s’expose.
    Lire la suite
    En lire moins
  • eowyntara Posté le 20 Mars 2019
    J’ai adoré ce thriller qui mêle suspens et harcèlement scolaire. Malgré un rythme assez lent, j’ai très vite été happé par l’intrigue. Que s’est-il exactement passé il y a 25 ans ? Qui est derrière tout ça ? Des tas de questions qui m’ont poussé à tourner les pages et lire très vite cette mystérieuse histoire qui navigue de chapitres en chapitres entre 1989 et 2016. L’histoire se vit du point de vue de Louise, mais certains chapitres sont d’un mystérieux point de vue : je soupçonnais alternativement différents personnages cherchant des indices entre les lignes. Le roman traite du harcèlement scolaire : on oublie souvent que le harcèlement scolaire, mi en avant ces dernières années par des campagnes de prévention, existe depuis toujours. Les différents personnages en sont les acteurs, du bon comme du mauvais côté, mais il n’y a pas que ça. Il y est question de culpabilité et de remords aussi. L’auteur fait aussi la part belle aux réseaux sociaux, au paraître de certains sur ces réseaux… et finalement aux dangers de ceux-ci. Louise a du mal à concilier sa vie actuelle avec son passé d’adolescente. On apprend peu à peu ce qu’elle a fait et pourquoi ça lui pèse.... J’ai adoré ce thriller qui mêle suspens et harcèlement scolaire. Malgré un rythme assez lent, j’ai très vite été happé par l’intrigue. Que s’est-il exactement passé il y a 25 ans ? Qui est derrière tout ça ? Des tas de questions qui m’ont poussé à tourner les pages et lire très vite cette mystérieuse histoire qui navigue de chapitres en chapitres entre 1989 et 2016. L’histoire se vit du point de vue de Louise, mais certains chapitres sont d’un mystérieux point de vue : je soupçonnais alternativement différents personnages cherchant des indices entre les lignes. Le roman traite du harcèlement scolaire : on oublie souvent que le harcèlement scolaire, mi en avant ces dernières années par des campagnes de prévention, existe depuis toujours. Les différents personnages en sont les acteurs, du bon comme du mauvais côté, mais il n’y a pas que ça. Il y est question de culpabilité et de remords aussi. L’auteur fait aussi la part belle aux réseaux sociaux, au paraître de certains sur ces réseaux… et finalement aux dangers de ceux-ci. Louise a du mal à concilier sa vie actuelle avec son passé d’adolescente. On apprend peu à peu ce qu’elle a fait et pourquoi ça lui pèse. Mais le fin mot de l’histoire ne se dévoile qu’à la toute fin qui m’a carrément bluffé ! Je ne m’attendais pas à ça !
    Lire la suite
    En lire moins
  • Med_B Posté le 26 Août 2018
    La plupart d’entre nous ont déjà vécu ou vivent ces années au lycée où la pression des pairs est à son zénith. Être accepté et s’intégrer dans un bon groupe est tout ce qui nous importe pendant cette période. Pour la plupart, ce n’est qu’un passage et ils en sortent indemnes et prêts à s’attaquer à la vraie vie. Il n’en est pas de même pour Louise, qui s’est transformée en une triste femme rangée par les regrets d’une vie antérieure. Mère célibataire élevant un jeune fils et gérante de sa propre entreprise de design intérieur, Louise a réussi autant que mère et femme de carrière, mais poussée dans un scénario effrayant, elle redevient une adolescente immature. Ses secrets tant enfouis la rattrapent un soir où elle reçoit une demande d’ajout de son amie du lycée Maria mais cette dernière est morte depuis vingt ans… Adolescent, qui n’a pas fait quelque chose de stupide, embarrassant ou carrément dangereux? Pour le seul besoin de s’intégrer, d’être aimé ou juste pour faire rire des camarades ou impressionner quelqu’un. Même si vous n’étiez pas seul dans ses actions. Laura Marshall pose une question : « Conservons-nous éternellement les blessures de notre adolescence ? » Et Laura Marshall... La plupart d’entre nous ont déjà vécu ou vivent ces années au lycée où la pression des pairs est à son zénith. Être accepté et s’intégrer dans un bon groupe est tout ce qui nous importe pendant cette période. Pour la plupart, ce n’est qu’un passage et ils en sortent indemnes et prêts à s’attaquer à la vraie vie. Il n’en est pas de même pour Louise, qui s’est transformée en une triste femme rangée par les regrets d’une vie antérieure. Mère célibataire élevant un jeune fils et gérante de sa propre entreprise de design intérieur, Louise a réussi autant que mère et femme de carrière, mais poussée dans un scénario effrayant, elle redevient une adolescente immature. Ses secrets tant enfouis la rattrapent un soir où elle reçoit une demande d’ajout de son amie du lycée Maria mais cette dernière est morte depuis vingt ans… Adolescent, qui n’a pas fait quelque chose de stupide, embarrassant ou carrément dangereux? Pour le seul besoin de s’intégrer, d’être aimé ou juste pour faire rire des camarades ou impressionner quelqu’un. Même si vous n’étiez pas seul dans ses actions. Laura Marshall pose une question : « Conservons-nous éternellement les blessures de notre adolescence ? » Et Laura Marshall y répond à travers ce récit chamboulant de Louise Williams et ses anciens camarades du lycée où elle nous plonge dans cet univers d’intimidations, de fêtes, de chuchoteries et de plans diaboliques pour mieux comprendre chaque personnage et les stigmates qu’ont laissées leurs adolescence sur leurs personnalités des années après. J’ai beaucoup admiré la constitution des personnages, leurs qualités et leurs défauts rendent le récit plus réel et notamment Louise Williams et son incapacité non seulement à laisser aller le passer mais aussi à contrôler son quotidien qui est très bien décrite dans cette phrase : « J’ai toujours su que ce moment arriverait tôt ou tard. Quelque chose s’est mis en mouvement et je ne sais ni où je vais ni comment l’arrêter. » Cependant, je reproche à l’auteur d’avoir trop ajouté à l’histoire. J’ai été tenté, à plusieurs reprises, de lâcher le livre et lire quelque chose d’autre. J’avais l’impression que certains chapitres ont été écrits juste pour un plus au volume du livre. Mais ce qui ne m’a pas laissé trop m’éloigner du livre sont les thèmes abordés : L’influence des réseaux sociaux et notamment Facebook sur « l’image » de l’autre car ce dernier propose une version idéalisée de la vie, modifiée et arrangée pour montrer au monde ce que nous voulons qu’il voie. Et les conséquences de certains actes, aussi infimes qu’ils ont en l’air, même si au moment où on les commet on ne doute pas que cela va nous poursuivre très longtemps jusqu’à même détruire nos vies. C’est d’ailleurs le message que Laura Marshall veut nous faire passer à travers ce livre : On ne peut jamais enterrer entièrement un secret. Ah oui, j’ai oublié d’ajouter que parfois ceux qui exhument vos secrets sont….. Finalement non je ne vais pas vous le dire pour ne pas gâcher l’intrigue du livre et je vous invite donc à le lire, vous ne le regretterez pas 😉
    Lire la suite
    En lire moins
  • BookSpirit Posté le 28 Juillet 2018
    Une seule phrase a suffi pour déclencher en moi l’envie de découvrir l’intrigue. « Maria te demande en ami, Mais Maria est morte depuis 25 ans ». Cette invitation a transporté Louise, une maman célibataire, des années en arrière. Elle est perdue et elle ne sait pas quoi faire ; accepter et voir qui est derrière cette demande ou refuser sans lui accorder trop d’importance. La partie curieuse de Louise l’emporte, elle accepte enfin l’invitation et c’est là que l’aventure commence. On nous parle dès les premiers chapitres d’une trahison, d’une erreur commise par Louise et surtout d’un grand regret et cela nous pousse à aller jusqu’au bout. L’auteur alterne entre le présent et le passé et nous révèle des secrets au fur et à mesure de la lecture, des secrets sur la vie de Louise l’adulte et Louise l’adolescente. Malgré son inquiétude, elle a continué à mener une vie normale avec son fils. Puis les doutes se sont installés petit à petit et elle est devenue paranoïaque. Des messages reçus, Des choses qui disparaissent et cette sensation d’être poursuivie. ... Une seule phrase a suffi pour déclencher en moi l’envie de découvrir l’intrigue. « Maria te demande en ami, Mais Maria est morte depuis 25 ans ». Cette invitation a transporté Louise, une maman célibataire, des années en arrière. Elle est perdue et elle ne sait pas quoi faire ; accepter et voir qui est derrière cette demande ou refuser sans lui accorder trop d’importance. La partie curieuse de Louise l’emporte, elle accepte enfin l’invitation et c’est là que l’aventure commence. On nous parle dès les premiers chapitres d’une trahison, d’une erreur commise par Louise et surtout d’un grand regret et cela nous pousse à aller jusqu’au bout. L’auteur alterne entre le présent et le passé et nous révèle des secrets au fur et à mesure de la lecture, des secrets sur la vie de Louise l’adulte et Louise l’adolescente. Malgré son inquiétude, elle a continué à mener une vie normale avec son fils. Puis les doutes se sont installés petit à petit et elle est devenue paranoïaque. Des messages reçus, Des choses qui disparaissent et cette sensation d’être poursuivie. Je ne sais pas si c’est le but de l’écrivaine, mais elle a réussi à me faire détester le personnage de Louise. Je n’aime pas les gens qui font tout pour impressionner les autres et gagner une place parmi les populaires du lycée. Ce genre de personnes qui n’existent que lorsqu’ils sont acceptés par les autres. Je ne comprenais pas ses choix en étant adolescente et encore moins en tant qu’adulte. Mais en dépit de tout ça j’ai beaucoup aimé sa relation avec son fils, son côté protecteur et l’amour dont elle le comble. Les sujets traités dans ce livre ne sont pas nouveaux mais restent sensibles et l’atmosphère tendue dans laquelle se déroule l’histoire l’a rendue plus captivante. D’un côté, les réseaux sociaux, notamment facebook, cette plateforme qu’utilisent les gens pour montrer une version idéalisée et arrangée de leur vie et ça nous ouvre les yeux sur la partie négative des réseaux sociaux et nous apprend à se méfier des gens dans la vie réelle comme virtuelle. De l’autre côté, l’adolescence et tout ce qui en suit comme rumeurs, ragots, mensonges, drogue, sexe, jeu et inconscience. La plume de Laura Marshall est simple. Les pages tournent rapidement et l’intrigue est bien ficelée. J’avoue que certaines parties m’ont ennuyée, mais les choses sont devenues plus intéressantes vers les derniers chapitres. L’auteur a pu brouiller mon esprit avec ces quelques chapitres insérés par-ci par-là et qui sont à la troisième personne. Au moment où j’ai cru deviner la fin j’ai été frappée par une surprise. Même si je savais qu’il y avait une chose bien plus grave que ce qu’on nous fait croire, mais cette fin je ne l’ai pas vu venir et ça valait le coup d’aller jusqu’au bout.
    Lire la suite
    En lire moins

les contenus multimédias

Fleuve éditions, la newsletter résolument intense !
Au programme : surprendre, trembler, s'évader et rire.