RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            Une Singularité nue

            Cherche midi
            EAN : 9782749136264
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 850
            Format : 140 x 210 mm
            Une Singularité nue

            Collection : Lot 49
            Date de parution : 01/09/2016
            Les années 1980 ont eu leur Bûcher des Vanités, les années 2010 ont leur Singularité Nue.
            Casi est un avocat new-yorkais qui n’a jamais perdu un procès. Fils d’immigrants colombiens, il vit chichement à Brooklyn jusqu’au jour où un collègue lui propose le crime parfait qui le mettra définitivement à l’abri du besoin. Devant cette opportunité, c’est d’abord son sens éthique de la justice et de... Casi est un avocat new-yorkais qui n’a jamais perdu un procès. Fils d’immigrants colombiens, il vit chichement à Brooklyn jusqu’au jour où un collègue lui propose le crime parfait qui le mettra définitivement à l’abri du besoin. Devant cette opportunité, c’est d’abord son sens éthique de la justice et de la morale qui va vaciller, puis sa personnalité, enfin, son univers tout entier…

            C’est une façon de résumer le livre. Il y en aurait d’autres, beaucoup d’autres, tant les événements qui se multiplient autour de Casi sont nombreux et variés. Une singularité nue est en effet un roman hors normes, si atypique qu’il n’a d’abord pas trouvé d’éditeur. Sergio De La Pava l’a donc publié à compte d’auteur et cet ouvrage est devenu un véritable phénomène, couronné par de nombreux prix et élu Meilleur roman de l’année par les médias. Ambitieux et hilarant, truffé de personnages attachants, à la fois réaliste et hystérique, voici un thriller incroyable qui force l’admiration par ses dimensions dantesques et son sens jazzé de la phrase.


            « Fascinant. » The Times

            « Un des meilleurs romans parus cette année. Une expérience enthousiasmante… Une réponse excitante aux scénarios habituels qu’on trouve dans les séries télé et la plupart des polars… » The Wall Street Journal


             
            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782749136264
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 850
            Format : 140 x 210 mm
            Cherche midi
            23.50 €
            Acheter

            Ils en parlent

            "Roman fleuve, gargantuesque, Une singularité nue est un monologue délirant, hystérique et rationnel à la fois. [...] Le livre doit son succès à cette écriture effrénée, dans la pure veine postmoderne américaine."
            Les Inrockuptibles

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • Horizon_du_plomb Posté le 15 Juin 2018
              « Nous sommes allés le plus loin avant que la science prenne le relais » (Un avocat parlant d'égalité en terme de droits.) « La volonté de passer à l'acte quand l'occasion unique se présente. C'est là d'où vient l'adrénaline et c'est l'attrait universel. C'est pour cela que les gens aiment le crime, la singularité de volonté impliquée. » « Il est furieux parce qu'il n'aime pas mon ouverture roquée. » (Dans une affaire impliquant un coup de poignard.) Une livre intriguant qui semble souffler le chaud et le froid. J'ai été d'autant plus curieux que le livre est clairement mal coté sur Babelio alors que Leatouchbook et keisha deux lectrices dont j'ai assez souvent parcouru les avis sur le même site semblent enthousiastes. Sachant que le challenge multi-défis ne serait pas un challenge si on ne prenait pas des risques et ayant lu Solomon Gursky livre bible difficile mais qui a été une grosse claque, j'ai décidé de le lire. Les cotations de Babelio (1,92 sur 6 votes) et de Goodreads (4,1 sur 1980 votes) de ce livre sont fort différentes. J'ai fait l'effort de tout lire. Au final, de mon point de vue et après des hésitations, je mettrais 3 étoiles, soit la voie du milieu. Une... « Nous sommes allés le plus loin avant que la science prenne le relais » (Un avocat parlant d'égalité en terme de droits.) « La volonté de passer à l'acte quand l'occasion unique se présente. C'est là d'où vient l'adrénaline et c'est l'attrait universel. C'est pour cela que les gens aiment le crime, la singularité de volonté impliquée. » « Il est furieux parce qu'il n'aime pas mon ouverture roquée. » (Dans une affaire impliquant un coup de poignard.) Une livre intriguant qui semble souffler le chaud et le froid. J'ai été d'autant plus curieux que le livre est clairement mal coté sur Babelio alors que Leatouchbook et keisha deux lectrices dont j'ai assez souvent parcouru les avis sur le même site semblent enthousiastes. Sachant que le challenge multi-défis ne serait pas un challenge si on ne prenait pas des risques et ayant lu Solomon Gursky livre bible difficile mais qui a été une grosse claque, j'ai décidé de le lire. Les cotations de Babelio (1,92 sur 6 votes) et de Goodreads (4,1 sur 1980 votes) de ce livre sont fort différentes. J'ai fait l'effort de tout lire. Au final, de mon point de vue et après des hésitations, je mettrais 3 étoiles, soit la voie du milieu. Une chose est claire pour moi, le livre est sous estimé sur Babelio. « « Donc vous avez entendu parler de Yellow Mama, comme ça qu'on l'appelle. » « Je sais. » « Bon alors vous êtes si ça se trouve au courant de sa, comment dire, nature capricieuse ? » « Hm. »  « Je le sais de première main parce que c'est moi qui balance le jus, comme on dit. »» « Je me demandai ce qu'avait dû ressentir les premiers sceptiques. À quel point il avait dû être simultanément libérateur et paralysant de dénouer les amarres du Connu jusqu'ici incontesté. Ils durent émerger à peu près à la même époque que les premiers croyants, ces sceptiques; leur capacité à effrayer et perturber proportionnée à la plausibilité de leur doute particulier. » Après l'avoir lu, j'ai quand même du mal avec les critiques qui parlent de « digressions » dans le livre. En soi, souvent, ce sont des mini histoires, des réflexions où j'ai ressenti, pensé et qui participent toutes à ce regard clinique sur la société et la justice en particulier. Donc, oui le livre dérange et a un style bizarre, il est parfois difficile à lire mais, non, le livre n'est pas un n'importe quoi chaotique ou un livre racontant le revers du costard façon American Psycho. S'il est nébuleux, c'est bien dû à la spirale galactique de la vie. Je pourrais rajouter qu'indéniablement avoir l'esprit cynique, philosophe ou s'intéresser à ce qui se passe réellement dans une cour de justice aide à la lecture. « Ta naïveté va t'envoyer à l'abattoir. Tu vis dans une zone de guerre et tu hésites à traverser en dehors des clous. Tu es le conducteur sur le circuit d'Indianapolis qui a peur de prendre une amende pour excès de vitesse. » Il faut quand même dire que souvent, j'ai eu l'impression que l'auteur se donnait un genre cultivé, à voir si c'est une question de style ou pour mimer un certain milieu. Souvent, il ne parle d'un fait culturel que de manière détournée, genre « mais évidemment vous savez de quoi je parle ». Par contre, l'auteur sort des sentiers battus de la littérature, pas toujours avec succès certes, mais il ose clairement des figures de style, des improvisations littéraires,… « Telles des particules bombardées moléculairement et engagées dans un mouvement brownien, d'autres traînaient non loin, nerveux, épars. Mais comme nous repartions, ils se figèrent en une rime rationnelle. Avec la grâce de danseurs classiques, ils formèrent une seule queue. Comme un seul homme, en file indienne derrière le cul pour regarder par le trou. » Boxe, physique, philosophie et art culinaire,… , tout y passe. Chacun y verra l'intérêt qu'il voudra même si la boxe et l'histoire des cinq champions est bien plus développée, chacun des passages pugilistes fait un peu penser à un zapping sur une chaîne animalière que nous propose Télévision. D'ailleurs, je crois que, comme beaucoup de lecteurs enthousiastes, j'ai préféré les digressions au casse en lui même. Au final, on imagine très bien l'auteur avec le sourire « ce type ne peut rien me faire » du boxeur Benitez face à un éditeur qui a choisi de rejeter son livre. C'est aussi clairement un roman qui évoque l'amour de la Big Apple comme d'autres mais avec un regard unique. Je pense que le bouquin recèle deux thèmes majeurs: d'abord un clair, la justice dans tous les sens du terme et ensuite un plus caché, la vérité ou plutôt cet ensemble de nuances dont elle peut se parer pour finalement mieux nous laisser au bord du chemin à sa recherche, nous laisser à l'effondrement ( affrontement de ring ?) usuel sur le vide de nos vies (pas étonnant que le thème des rêves et le thème de l'obscur/ombre soient développés parmi bien d'autres). La fin qui s'étale sur les multiples niveaux du livre est puissante, comme un déluge. En soi, avouons le, elle est une récompense mais aussi confirme l'émulsion de ce livre. « Après tout la majorité de nos vies ne se passe ni dans la félicité béate, ni dans le malheur abject, mais plutôt dans un état entre ces deux extrêmes. Un état ennuyeux, où il ne semble jamais se passer grand chose, mais qui est le pain et le beurre de la vie.» « Mais pas une bonne comédie ou des gens spirituels trébuchent et portent des vêtements rigolos, non, une comédie qui reposait sur la perspicacité suffisante de son public. Une comédie qui n'en portait pas le nom, ni divine ni vulgaire. Une comédie des erreurs, pleine d'ironie et d'allusions et ne signifiant que dalle. » Franchement, pour moi, ce livre n'est pas excellent mais il a ce quelque chose qui fait qu'il mérite à coup sûr plus que deux étoiles. C'est un livre à angles qui méritait d'être édité, une difformité qu'on se prend à chérir comme un coupable à défendre lors d'un procès. Je peux dire que j'ai assez aimé avec des moments très agréables (des moments de franches rigolades, d'émotions ou de réflexions; mention spéciale au chapitre sur le voyage en Alabama entre autres) et des moments barbants me poussant à m'interroger sur le sens de ma lecture, un peu comme la vie. Ce livre m'a d'ailleurs donné envie de lire un autre livre de la collection lot 49 que je ne connaissais pas. Il y a une chose dont je suis sûr, c'est un livre intelligent et sensé avec une ampleur certaine même si difficile, étrange. Alors, plutôt que lire 50 livres qui se ressemblent, pourquoi pas essayer un livre vraiment différent ? « Le problème ne résidait pas dans l'appareil et il n'était pas inhérent à sa fonction, le problème est apparu à cause d'une mauvaise conception par le propriétaire de la bonne manipulation de l'engin, comment il fallait s'en servir et quel devait être son but exact et final. »
              Lire la suite
              En lire moins
            • AlouquaLecture Posté le 26 Septembre 2016
              Je suis bien obligée d'avouer que j'ai eu du mal avec ce livre. Comme toujours lorsqu'il s'agit d'un bon gros livre, j'ai une appréhension avant de le débuter. Cependant, le résumé me tentait, je me suis donc lancée. Ce qui fait que j'ai eu du mal, ne vient pas du nombre de page, mais de par l'utilisation de termes juridiques, d'abréviations de ces termes. Au final, j'ai noté chacune de ces abréviations, chacun de ces termes, cela m'a bien aidé lors de ma lecture. Par contre, le fait que le livre soit écrit par un avocat, cela aide à ce que le tout sonne beaucoup plus juste que si l'auteur n'a jamais fait partie de ce milieu. Cela nous montre que l'envers du décor n'est pas forcément comme nous pourrions le croire, que les avocats peuvent aussi parfois avoir des mauvais jours, des mauvais clients qu'ils devront pourtant défendre. Si je n'ai jamais voulu exercer ce métier (ni juge d'ailleurs), c'est simplement que je sais que je ne pourrais défendre une personne coupable. Je ne pourrais pas avoir cette volonté et pouvoir dormir la conscience tranquille. Chacun son truc comme on dit. Pour en revenir au livre, bien que j'ai eu un peu... Je suis bien obligée d'avouer que j'ai eu du mal avec ce livre. Comme toujours lorsqu'il s'agit d'un bon gros livre, j'ai une appréhension avant de le débuter. Cependant, le résumé me tentait, je me suis donc lancée. Ce qui fait que j'ai eu du mal, ne vient pas du nombre de page, mais de par l'utilisation de termes juridiques, d'abréviations de ces termes. Au final, j'ai noté chacune de ces abréviations, chacun de ces termes, cela m'a bien aidé lors de ma lecture. Par contre, le fait que le livre soit écrit par un avocat, cela aide à ce que le tout sonne beaucoup plus juste que si l'auteur n'a jamais fait partie de ce milieu. Cela nous montre que l'envers du décor n'est pas forcément comme nous pourrions le croire, que les avocats peuvent aussi parfois avoir des mauvais jours, des mauvais clients qu'ils devront pourtant défendre. Si je n'ai jamais voulu exercer ce métier (ni juge d'ailleurs), c'est simplement que je sais que je ne pourrais défendre une personne coupable. Je ne pourrais pas avoir cette volonté et pouvoir dormir la conscience tranquille. Chacun son truc comme on dit. Pour en revenir au livre, bien que j'ai eu un peu de mal avec les termes et abréviations, il faut néanmoins dire que l'auteur est doué pour maintenir en haleine. Dès que l'on entre dans l'histoire, nous sommes complètement immergés dans ce milieu, mais aussi dan sla partie privée de nos personnages. Cela peut être contradictoire, mais le fait que j'ai eu du mal ne pas pas fait déprécier l'histoire, au contraire, j'ai passé trois excellentes soiréees à lire le livre. Pour un premier roman, je peux dire que l'auteur a trouvé sa voie et que j'espère pouvoir le relire à nouveau.
              Lire la suite
              En lire moins
            • LeaTouchBook Posté le 15 Septembre 2016
              3.75/5 : Une singularité nue est un des pavés incontournables de l'année, un roman exigeant, puissant et passionnant ! Ayant eu la chance de rencontrer Sergio de la Pava au Festival America, je peux vous assurer que l'auteur est aussi fascinant que son livre. Vous allez être plongé dans une ambiance new-yorkaise authentique, vous vous imprégnerez de cette atmosphère atypique, unique et si attrayante. L'auteur nous livre une histoire originale, qui sort du lot de tous les récits du genre et qui se permet de briser les frontières et les codes préétablis. Connaissez-vous le grand classique Le Bûcher des vanités de Tom Wolfe ? Et bien je place ce livre au même niveau : c'est à la fois un roman qui nous dépeint une ville, notre époque mais aussi le destin d'un avocat new-yorkais. Étant étudiante en droit (j'en ai discuté avec Sergio de la Pava justement!) j'ai été tout particulièrement intéressée par Casi, par son passé, son opiniâtreté, sa personnalité. C'est un protagoniste principal de haut vol : un être plus complexe qu'on ne le pense et qui aura des choix très importants à faire... Après il faut être prêt pour le lire : c'est un pavé avec quelques... 3.75/5 : Une singularité nue est un des pavés incontournables de l'année, un roman exigeant, puissant et passionnant ! Ayant eu la chance de rencontrer Sergio de la Pava au Festival America, je peux vous assurer que l'auteur est aussi fascinant que son livre. Vous allez être plongé dans une ambiance new-yorkaise authentique, vous vous imprégnerez de cette atmosphère atypique, unique et si attrayante. L'auteur nous livre une histoire originale, qui sort du lot de tous les récits du genre et qui se permet de briser les frontières et les codes préétablis. Connaissez-vous le grand classique Le Bûcher des vanités de Tom Wolfe ? Et bien je place ce livre au même niveau : c'est à la fois un roman qui nous dépeint une ville, notre époque mais aussi le destin d'un avocat new-yorkais. Étant étudiante en droit (j'en ai discuté avec Sergio de la Pava justement!) j'ai été tout particulièrement intéressée par Casi, par son passé, son opiniâtreté, sa personnalité. C'est un protagoniste principal de haut vol : un être plus complexe qu'on ne le pense et qui aura des choix très importants à faire... Après il faut être prêt pour le lire : c'est un pavé avec quelques longueurs au début mais il n'en reste pas moins que ce fût une lecture addictive qui a tenu toutes ses promesses. Ce n'est pas en soi un thriller/polar à mes yeux mais une véritable œuvre littéraire. Le style de l'écrivain est vraiment magnifique, c'est à mes yeux ce qui permet de passer outre les premiers moments descriptifs. Rappelons qu'il s'agit d'un premier roman, et je peux assurer qu'il est réussi ! En définitive un premier roman très bien mené et addictif dès lors qu'on a passé les premiers chapitres !
              Lire la suite
              En lire moins
            Toute l'actualité du cherche midi éditeur
            Découvrez, explorez, apprenez, riez, lisez !