En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez le dépôt de cookies qui nous permettront, ainsi qu’à nos partenaires, de vous proposer des offres et contenus adaptés à vos centres d’intérêts, des fonctions de partage vers les réseaux sociaux, d’analyser le trafic et la performance du site et d’effectuer des statistiques.
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            Voici venir les rêveurs

            Belfond
            EAN : 9782714470997
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 300
            Format : 140 x 225 mm
            Voici venir les rêveurs

            Sarah TARDY (Traducteur)
            Date de parution : 18/08/2016
            Drôle et poignante, l’histoire d’une famille camerounaise émigrée à New York. Porté par une écriture à la fraîcheur et à l’énergie exceptionnelles, un roman plein de générosité, d’empathie et de chaleur sur le choc des cultures, les désenchantements de l’exil et les mirages de l’intégration. Un pur joyau, par une des nouvelles voix afropolitaines les plus excitantes du moment.
            Aux États-Unis et au Cameroun, en 2007.
            Nous sommes à l’automne 2007 à New York et Jende Jonga, un immigrant illégal d’origine camerounaise, est en passe de réaliser son rêve : après avoir été plongeur et chauffeur de taxis, il vient de décrocher un emploi de chauffeur pour Clark Edwards, riche...
            Aux États-Unis et au Cameroun, en 2007.
            Nous sommes à l’automne 2007 à New York et Jende Jonga, un immigrant illégal d’origine camerounaise, est en passe de réaliser son rêve : après avoir été plongeur et chauffeur de taxis, il vient de décrocher un emploi de chauffeur pour Clark Edwards, riche banquier à la Lehman Brothers. Pour Jende, tout est désormais possible : il va enfin pouvoir offrir à Neni, son amoureuse, les études de pharmacienne dont elle rêve. Et surtout, pour les Jonga, le Graal est en vue : obtenir leur carte verte et devenir enfin des Américains.
            Mais rien n’est simple au pays de l’American Dream. Entre Jende, loyal, discret, compétent, et son patron Clark, noyé dans le travail et les difficultés de la banque se noue une vraie complicité. Les deux familles se rapprochent, mais si les Jonga sont soudés malgré l’épée de Damoclès de l’expulsion, les Edwards sont en proie à de nombreux problèmes. Pour tous, l’interminable demande d’asile des Jonga et la menace d’éclatement de la bulle des subprimes vont remettre en question leurs certitudes… 
             
            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782714470997
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 300
            Format : 140 x 225 mm
            Belfond
            22.00 €
            Acheter

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • redmary Posté le 21 Septembre 2018
              L'histoire de Jende, de son épouse Neni et de leur fils. Camerounais, ils émigrent de manière assez hasardeuse aux États unis pour tenter de se faire une place pour lui, de devenir pharmacienne pour elle et d'assurer un meilleur avenir à leur garçon. Les difficultés, avec les services de l'immigration pour obtenir un permis de séjour, la culture d'une partie de l’Afrique et ses côtés épicés, parfois rocambolesque, l'attachement à la famille au delà de tout, la confrontation à la société américaine au coeur d'une crise financière,....J'ai dévoré ce coup de coeur profondément humain et coloré. Un vrai régal malgré le sujet difficile pour un roman au final très lumineux.
            • sweetie Posté le 16 Septembre 2018
              Voici venir les rêveurs ou comment le « rêve américain » en prend plein la gueule. Imbolo Mbue rend le lecteur témoin des efforts d'une famille de Camerounais débarqués à New York City sans statut légal mais prêts à tout pour s'intégrer à la mosaïque fascinante d'une mégalopole en terre d'Amérique. Les premières pages du roman mettent tout de suite la table pour ce qui va suivre, la dégringolade d'un rêve que tout immigré porte en son coeur lorsqu'il quitte son pays de misère pour un avenir meilleur. J'ai porté les espoirs de cette famille tout au long de la lecture et me suis retrouvée émue jusqu'aux larmes dans certains passages. Et parallèlement aux attentes grandioses de Jende et Neni, il y aussi celles de Vince Edwards, jeune américain bien nanti, qui souhaite quitter son nid trop douillet pour vivre d'autres expériences plus enrichissantes que celles d'amasser de beaux dollars. Un roman qui dessille les yeux.
            • Esorlecram Posté le 12 Septembre 2018
              Imbolo Mbue nous conte avec talent l'histoire d'un couple camerounais qui réussit à quitter le pays pour tenter le "rêve américain". Ce n'est pas un roman qui veut décrire le problème des immigrants africains dans son ensemble, mais qui met en scène une famille bien précise. C'est vrai, tous ceux qui débarquent à New-York n'ont pas un cousin avocat déjà bien implanté aux USA, qui les aide sur les plans financier et administratif. Tous non pas la chance de Jende -le mari- de décrocher un emploi de chauffeur pour un des patrons de Lehman Brothers . Tous n'ont pas sa chance d'être à la fois bien payé et bien considéré. Et tous n'ont pas la chance de Neni -l'épouse- de pouvoir poursuivre des études. Il n'empêche: l'auteure montre bien que le rêve américain n'est qu'une illusion et que les mondes américain et africain sont vraiment opposés. Jende est un homme bon, très fier, qui doit mettre son honneur au second-plan pour ne pas froisser son employeur blanc. Neni, plus volontaire, veut jusqu'au bout rester à New-York et "réussir", c'est-à-dire vivre à la façon des blancs riches, aveugle aux réalités de la vie à Harlem. Féministe convaincue, elle n'ose quand même... Imbolo Mbue nous conte avec talent l'histoire d'un couple camerounais qui réussit à quitter le pays pour tenter le "rêve américain". Ce n'est pas un roman qui veut décrire le problème des immigrants africains dans son ensemble, mais qui met en scène une famille bien précise. C'est vrai, tous ceux qui débarquent à New-York n'ont pas un cousin avocat déjà bien implanté aux USA, qui les aide sur les plans financier et administratif. Tous non pas la chance de Jende -le mari- de décrocher un emploi de chauffeur pour un des patrons de Lehman Brothers . Tous n'ont pas sa chance d'être à la fois bien payé et bien considéré. Et tous n'ont pas la chance de Neni -l'épouse- de pouvoir poursuivre des études. Il n'empêche: l'auteure montre bien que le rêve américain n'est qu'une illusion et que les mondes américain et africain sont vraiment opposés. Jende est un homme bon, très fier, qui doit mettre son honneur au second-plan pour ne pas froisser son employeur blanc. Neni, plus volontaire, veut jusqu'au bout rester à New-York et "réussir", c'est-à-dire vivre à la façon des blancs riches, aveugle aux réalités de la vie à Harlem. Féministe convaincue, elle n'ose quand même pas s'opposer à son mari car au Cameroun, l'homme est le chef à qui l'on doit obéir. [masquer]La faillite de la banque qui fit tant de victimes dans le monde entier mit fin aussi au rêve de Jende et la famille retourne à la case départ, mais avec un beau paquet de dollars.[/masquer] Ce livre n'est pas un chef-d'œuvre, mais il se lit avec plaisir du début à la fin, sans temps mort, dans un style classique des plus corrects.
              Lire la suite
              En lire moins
            • Ladybird123 Posté le 2 Septembre 2018
              Pauvreté, famine, guerre, suffit-il d’un bateau, d’un avion pour rejoindre le monde derrière lequel courent les promesses de la paix, de la faim assouvie, de l’espoir? Existe t-il un monde meilleur ? Les rêveurs, eux ils existent. Voici venir les rêveurs : Jende, Neni et leur fils Liomi quittent leur Cameroun pour tenter une vie meilleure en Amérique. Ils s’en vont loin de Limbé, loin de ce panneau avec ces quelques mots «bienvenue à Limbé, ville de l’amitié ». En Amérique, c’est autre chose, les gens courent, après l’argent, après l’amour. La misère court elle aussi dans les rues du Bronx. Être citoyen américain coûte cher. La famille Jonga telle une marionnette accrochée aux doigts de l'Amérique, entre rêves et réalité, virevolte au bon vouloir de la chance mais aussi de la crise économique. Les rêves sont fragiles. Emprisonnant parfois les rêveurs dans leurs propres rêves. Au-delà de la trame et de l’histoire camerounaise, avec fluidité et sincérité, Imbolo Mbue questionne subtilement : où s’en vont les rêves quand on ne les voit plus ? « La société pardonne souvent aux criminels, jamais elle ne pardonne aux rêveurs ». Oscar Wilde.
            • eprisedeparoles Posté le 31 Août 2018
              Très plaisant ! Le récit, touchant, nous plonge au cœur de l'actualité, celle de la situation des immigrés, des personnes qui fuient leur pays d'origine dans l'espoir de vivre dans de meilleures conditions et qui subissent le rejet, la désillusion, la cruauté des autres...mais pas que ! Lisez le récit d'une famille qui nous narre la précarité, les sacrifices mais aussi l'entraide et l'amour.

            Ils en parlent

            "Mbue égratigne l'american dream en révélant les fractures intimes et sociales d'un mirage. Un effondrement raconté sur fond de crise des subprimes, en 2007. Si les nantis dégringolent, les immigrés comme Jende ne sont pas mieux lotis. Jusqu'où les héros sont-ils prêts à aller pour décrocher le sésame de la carte verte ou pour sauver leur peau ?"
            Keren Elkaïm / Livres Hebdo
            Toute l'actualité des éditions Belfond
            Découvrez les auteurs en vogue et les nouveautés incontournables de la scène internationale.
            Les informations collectées par SOGEDIF (une société du groupe EDITIS) font l’objet d’un traitement automatisé ayant pour finalité de vous adresser des actualités et des offres, de vous proposer du contenu adapté à votre profil et à vos goûts, et de gérer sa relation avec vous. Les informations marquées d’un astérisque sont obligatoires. A défaut, SOGEDIF ne sera pas en mesure de répondre à votre demande. Ces informations sont à destination exclusive des maisons d’Edition du Groupe EDITIS et seront conservées pendant 3 ans à compter de votre dernière visite. Conformément au Règlement (UE) 2016/679 relatif à la protection des données à caractère personnel, vous disposez des droits suivants sur vos données : droit d’accès, droit de rectification, droit à l’effacement (droit à l’oubli), droit d’opposition, droit à la limitation du traitement, droit à la portabilité. Vous pouvez également définir des directives relatives à la conservation, à l'effacement et à la communication de vos données à caractère personnel après votre décès. Pour exercer vos droits, merci d’adresser votre courrier recommandé AR à l’adresse suivante : DPO EDITIS, 30 place d’Italie, 75013 Paris, en y joignant la copie d’une pièce d’identité. En cas de manquement aux dispositions ci-dessus, vous avez le droit d’introduire une réclamation auprès de la CNIL. Enfin, pour une simple résiliation de votre inscription au service, contactez notre équipe à l’adresse électronique suivante : inscription@lisez.com

            Lisez maintenant, tout de suite !