Lisez! icon: Search engine
Fleuve éditions
EAN : 9782265099388
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 320
Format : 140 x 210 mm

Zanzara

Collection : Fleuve noir
Date de parution : 09/03/2017
Fred, 28 ans, est journaliste. Membre d’une team de jeunes pigistes web, il rêve de gloire et de signer un article papier qui fera date.
 
La nuit venue, Fred mène une double, voire une triple vie.
Avant tout, il aime une femme mariée. Une liaison passionnelle, mais sans espoir. Ensuite, il aime...
Fred, 28 ans, est journaliste. Membre d’une team de jeunes pigistes web, il rêve de gloire et de signer un article papier qui fera date.
 
La nuit venue, Fred mène une double, voire une triple vie.
Avant tout, il aime une femme mariée. Une liaison passionnelle, mais sans espoir. Ensuite, il aime le risque, les paris et l’adrénaline. Fred se sent vivre quand il flirte avec les limites.
Ces savants cloisonnements vont voler en éclats le jour où il reçoit un coup de fil à la rédaction. Rendez-vous lui est donné le lendemain pour recueillir des révélations fracassantes.

Arrivé sur les lieux, Fred va faire une rencontre qui le poussera à enquêter sur un fait divers apparemment anodin. Son obstination va provoquer une réaction en chaîne, jusqu’au final, inattendu et époustouflant.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782265099388
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 320
Format : 140 x 210 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Tristale Posté le 27 Mars 2020
    RÉSUMÉ:"Fred, 28 ans, est journaliste. Membre d'une team de jeunes pigistes web, il rêve de gloire et de signer un article papier qui fera date. La nuit venue, Fred mène une double, voire une triple vie. Avant tout, il aime une femme mariée. Une liaison passionnelle, mais sans espoir. Ensuite, il aime le risque, les paris et l'adrénaline. Fred se sent vivre quand il flirte avec les limites. Ces savants cloisonnements vont voler en éclats le jour où il reçoit un coup de fil à la rédaction. Rendez-vous lui est donné le lendemain pour recueillir des révélations fracassantes. Arrivé sur les lieux, Fred va faire une rencontre qui le poussera à enquêter sur un fait divers apparemment anodin. Son obstination va provoquer une réaction en chaîne, jusqu'au final, inattendu et époustouflant." MON AVIS: Je dois avoir un soucis avec cet auteur. Est-ce la forme, le fond, toute l'histoire? Je ne sais pas mais je suis loin d'avoir trouvé quoi que ce soit d'époustouflant. Certes l'enquête de Fred est intéressante parce qu'au fur et à mesure qu'on avance dans la lecture on comprends ce qui se cache derrière cette mort qui le perturbe. Le jeune homme fait des découvertes louches et... RÉSUMÉ:"Fred, 28 ans, est journaliste. Membre d'une team de jeunes pigistes web, il rêve de gloire et de signer un article papier qui fera date. La nuit venue, Fred mène une double, voire une triple vie. Avant tout, il aime une femme mariée. Une liaison passionnelle, mais sans espoir. Ensuite, il aime le risque, les paris et l'adrénaline. Fred se sent vivre quand il flirte avec les limites. Ces savants cloisonnements vont voler en éclats le jour où il reçoit un coup de fil à la rédaction. Rendez-vous lui est donné le lendemain pour recueillir des révélations fracassantes. Arrivé sur les lieux, Fred va faire une rencontre qui le poussera à enquêter sur un fait divers apparemment anodin. Son obstination va provoquer une réaction en chaîne, jusqu'au final, inattendu et époustouflant." MON AVIS: Je dois avoir un soucis avec cet auteur. Est-ce la forme, le fond, toute l'histoire? Je ne sais pas mais je suis loin d'avoir trouvé quoi que ce soit d'époustouflant. Certes l'enquête de Fred est intéressante parce qu'au fur et à mesure qu'on avance dans la lecture on comprends ce qui se cache derrière cette mort qui le perturbe. Le jeune homme fait des découvertes louches et prends des risques insensés. Son coté casse-cou voire destructeur est relié à un passé qui le mine. Il fume comme un pompier, boit comme un trou, ne dort quasiment plus.Ses amours sont compliqués. Il est sur le fil du rasoir. Tout ce mélange donne un bon roman, c'est vrai. Mais je n'ai pas été emporté. Comme s'il me manquait quelque chose. Pourtant il ne manque rien. Quelle étrange sensation que celle de lire en attendant de ressentir ce qui me ferait dire que c'était un livre formidable. J'avais eu exactement le même ressenti quand j'ai lu "concerto pour quatre mains". Je crois que cet auteur n'est définitivement pas pour moi. Mais que ça ne vous empêche pas de le lire, car les lecteur(trice)s qui l’apprécient sont nombreux.
    Lire la suite
    En lire moins
  • daniel_dz Posté le 28 Novembre 2019
    Un jeune journaliste découvre le cadavre d’un homme. La police conclut au suicide, mais il est persuadé qu’il s’agit d’un crime et il s’entête à mener l’enquête. C’est rythmé, c’est prenant, c’est malin, c’est bon puisque c’est belge ! Un polar qui me pousse encore une fois à vous recommander Paul Colize, avec énormément d’enthousiasme ! Paul Colize, c’est l’artisan belge du polar. Il soigne avec minutie les détails de ses textes. Ainsi pour celui-ci, il a passé du temps au sein de la rédaction du journal « Le Soir », le lieu de travail du héros du roman, Frédéric Peeters (ça me fait penser que c’est aussi un grand journaliste du Soir, René Haquin, qui avait tuyauté Gérard de Villiers pour « Les tueurs de Bruxelles »). Fred est pigiste pour la version en ligne du Soir. Il a 28 ans et pendant ses temps libres, il aime s’offrir des décharges d’adrénaline, par exemple en faisant une course de vitesse sur le périphérique de Bruxelles (le Ring), pris à contre-sens. C’est le narrateur et, à 64 ans, Paul Colize est parvenu à le faire parler dans la langue d’un homme qui a l’âge et la personnalité de Fred, ce qui contribue à donner au... Un jeune journaliste découvre le cadavre d’un homme. La police conclut au suicide, mais il est persuadé qu’il s’agit d’un crime et il s’entête à mener l’enquête. C’est rythmé, c’est prenant, c’est malin, c’est bon puisque c’est belge ! Un polar qui me pousse encore une fois à vous recommander Paul Colize, avec énormément d’enthousiasme ! Paul Colize, c’est l’artisan belge du polar. Il soigne avec minutie les détails de ses textes. Ainsi pour celui-ci, il a passé du temps au sein de la rédaction du journal « Le Soir », le lieu de travail du héros du roman, Frédéric Peeters (ça me fait penser que c’est aussi un grand journaliste du Soir, René Haquin, qui avait tuyauté Gérard de Villiers pour « Les tueurs de Bruxelles »). Fred est pigiste pour la version en ligne du Soir. Il a 28 ans et pendant ses temps libres, il aime s’offrir des décharges d’adrénaline, par exemple en faisant une course de vitesse sur le périphérique de Bruxelles (le Ring), pris à contre-sens. C’est le narrateur et, à 64 ans, Paul Colize est parvenu à le faire parler dans la langue d’un homme qui a l’âge et la personnalité de Fred, ce qui contribue à donner au texte un rythme bien soutenu ! La minutie de Paul Colize, on la retrouve également dans ses descriptions de tous les lieux où ses romans se déroulent; je l’ai entendu dire qu’il était allé dans tous les endroits qu’il mentionne dans ses livres. Les Belges s’amuseront ici à retrouver Bruxelles, Genval et Bouillon, voire Paris ou Odessa s’ils ont voyagé. De plus, Paul Colize renforce encore son ancrage dans le réel en incluant dans son récit des faits divers réels, quitte à se donner la liberté d’imaginer comment se seraient déroulées certaines parties qui en sont restées inexpliquées. Tout ces détails bien réels contribuent à mon sens à donner de la force au récit: on se sent davantage pris dans une histoire dont on a le sentiment qu’elle aurait pu se passer dans la réalité, que dans un récit que l’on perçoit d’emblée comme une pure fiction. Par ailleurs, Paul Colize fait preuve d’une grande finesse dans la psychologie de ses personnages. C’est en particulier le cas pour Fred, dont il dévoile la personnalité par petites touches, comme s’il s’agissait d’un ami qui dévoile peu à peu son intimité au lecteur. On finit par comprendre son besoin de décharge d’adrénaline... Le titre lui-même est une référence à cette intimité, comme vous le découvrirez au chapitre 30 (NB: « zanzara » signifie « moustique » en italien ; nom féminin, ce sont les femelles qui font du bruit et qui piquent). Dans cette histoire, il y a aussi des filles sexy, qui jouent quelques scènes de filles sexy, sans réellement participer à l’action (ce ne sont pas des James Bond girls). Par les temps qui courent, je me suis demandé si elles apportaient vraiment quelque chose au récit. Paul Colize ne me donne pas l’image d’un vieux macho et je n’imagine pas qu’il ait pu se plier à une demande commerciale d’inclure ces filles sexy juste pour augmenter ses ventes. Je pencherais plutôt pour un clin d’œil (raffiné, tout de même, c’est Paul Colize) à l’ambiance de certains polars populaires. Et puis la principale fille sexy, Camille, n’est pas une greluche. Son attachement à Fred, aussi sincère que passionné, contribue réellement à le maintenir debout. La description de leur relation, récit dans le récit, est traitée avec autant de finesse que la trame principale. Elle ajoute une dose d’humanité qui n’est pas inutile. J’ai été happé par le récit, vous l’aurez compris. L’auteur m’a tenu en haleine jusqu’à la dernière page. Certains romans se terminent en apothéose grâce à un dénouement totalement inattendu. Ici c’est différent, mais tout aussi puissant: certains pourraient deviner quelle sera la dernière scène, mais jusqu’à l’avant-dernière page, c’est beaucoup plus difficile de deviner si elle se terminera bien, ou si elle se terminera mal, ou si l’auteur laissera la fin ouverte. Habile ! Allez, lisez !
    Lire la suite
    En lire moins
  • Crossroads Posté le 4 Octobre 2019
    Zanzara veut également dire moustique. D'habitude, Colize me régale mais là, j'ai pas été piqué plus que ça. Étonnant, non ? C'est l'histoire d'un mec, Fred, pigiste de 28 balais aux dents longues. Un but ultime, sortir le scoop qui ferait de lui un journaliste incontournable. Le destin s'étant levé du pied droit, c'est un coup de fil initialement anodin qui allait chambouler le quotidien dissolu de notre free-lance préféré, puisque le seul dans ce récit, de par le fait. M'oui. Moue dubitative dans la foulée. S'il se lit tout seul, au final, ce Zanzara ne soulève pas la foule de un que je représente. Inspiré d'un fait divers qui aurait mérité un développement bien plus conséquent, j'ai l'impression que Colize s'est soudainement initié à la broderie histoire d'étoffer le bébé. Tout comme les innombrables Martine, Fred fait dans la démultiplication. Fred s'initie aux joies ineffables d'un amour passionnel sans avenir. Fred s'initie aux joies ineffables de jeux conjecturalement mortifères, la faute à une vilaine blessure familiale. Fred s'initie...des sorties massivement alcoolisées au détriment d'un boulot qui en pâtit, forcément. Bref, Fred apparaît comme le sosie parfait d'une poupée gigogne déjantée qui n'aura de cesse de surprendre, contrairement à une anecdote qui se révèlera sur le tard et qui aurait mérité que l'on s'y... Zanzara veut également dire moustique. D'habitude, Colize me régale mais là, j'ai pas été piqué plus que ça. Étonnant, non ? C'est l'histoire d'un mec, Fred, pigiste de 28 balais aux dents longues. Un but ultime, sortir le scoop qui ferait de lui un journaliste incontournable. Le destin s'étant levé du pied droit, c'est un coup de fil initialement anodin qui allait chambouler le quotidien dissolu de notre free-lance préféré, puisque le seul dans ce récit, de par le fait. M'oui. Moue dubitative dans la foulée. S'il se lit tout seul, au final, ce Zanzara ne soulève pas la foule de un que je représente. Inspiré d'un fait divers qui aurait mérité un développement bien plus conséquent, j'ai l'impression que Colize s'est soudainement initié à la broderie histoire d'étoffer le bébé. Tout comme les innombrables Martine, Fred fait dans la démultiplication. Fred s'initie aux joies ineffables d'un amour passionnel sans avenir. Fred s'initie aux joies ineffables de jeux conjecturalement mortifères, la faute à une vilaine blessure familiale. Fred s'initie...des sorties massivement alcoolisées au détriment d'un boulot qui en pâtit, forcément. Bref, Fred apparaît comme le sosie parfait d'une poupée gigogne déjantée qui n'aura de cesse de surprendre, contrairement à une anecdote qui se révèlera sur le tard et qui aurait mérité que l'on s'y attarde bien plus et plus tôt. La forme a primé sur le fond. Il n'en restera pas grand chose. Dommage...
    Lire la suite
    En lire moins
  • Ericdesh Posté le 30 Juillet 2019
    A coups de phrases et de chapitres courts, Paul Colize nous livre un récit rythmé qui entremêle une enquête journalistique sombre et une histoire d'amour légère. En effet, tour à tour grave et léger, Colize divertit admirablement bien avec ce roman très afficace.
  • Nathv Posté le 2 Juin 2019
    Je ne sais pourquoi ce livre de mon auteur waterlootois préféré m’avait échappé à sa sortie en 2017! C’est en lisant « Un jour comme les autres » en mars que je me suis rendue compte de cette grave erreur, erreur qui vient donc d’être réparée. Zanzara est tout aussi addictif que les autres titres de Paul Colize. Si vous ne connaissez pas l’auteur, foncez: c’est du belge, c’est du bon! Tout part d’un coup de téléphone passé à la rédaction du journal Le Soir. Et hop, voilà Fred qui quitte Bruxelles pour enquêter dans les profondeurs de l’Ardenne (et non pas les Ardennes, ces dernières étant soit flamandes, soit françaises…) et qui, sans le savoir, vient de mettre le doigt dans un engrenage impitoyable. Une enquête, du suspens, de l’humour, du sexe, de l’amour, des personnages tendres et attachants… tous les ingrédients habituels de Paul Colize qui font qu’il est hors de question de zapper un de ces titres.
Fleuve éditions, la newsletter résolument intense !
Au programme : surprendre, trembler, s'évader et rire.