Lisez! icon: Search engine
Fleuve éditions
EAN : 9782265116351
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 32
Format : 160 x 230 mm

Double Je

En quête de corps

Collection : Fleuve noir
Date de parution : 07/04/2016
La nouvelle Double Je s’articule autour d’une incongruité liminaire : dans le bureau d’une jeune lieutenant de police, un individu torturé et hirsute, Ganel Todanais, vient d’avouer un crime. La victime ? Un artisan d’art de renom dont le « meurtrier » jure qu’il est une pure imposture, une sorte de vampire qui lui... La nouvelle Double Je s’articule autour d’une incongruité liminaire : dans le bureau d’une jeune lieutenant de police, un individu torturé et hirsute, Ganel Todanais, vient d’avouer un crime. La victime ? Un artisan d’art de renom dont le « meurtrier » jure qu’il est une pure imposture, une sorte de vampire qui lui a volé ses idées pour les ors du pouvoir et la reconnaissance.
Sur fond d’art contemporain et d’artisanat d’art en lien avec les technologies de pointe, voilà un texte qui pose la question intemporelle du génie créatif et malmène une fois de plus le lecteur.
 
L’alliance de l’artisanat d’art, de l’art contemporain et du thriller, genre populaire par excellence, personne jusque-là n’y avait pensé. Pourtant, grâce au Palais de Tokyo et au soutien de la Fondation Bettencourt Schueller, la rencontre aura lieu dans le cadre de l’exposition « Double Je », présentée au Palais de Tokyo du 24 mars au 16 mai 2016.
Le principe est simple et l’exécution complexe : à partir d’une nouvelle imaginée par Franck Thilliez à l’initiative du Palais de Tokyo, le commissaire d’exposition Jean de Loisy a fait collaborer des artisans d’art, des artistes plasticiens et des designers pour recréer les lieux du crime, ses objets, mais aussi l’espace de création des artisans. Ces mises en scène ont pour mission de montrer la contemporanéité des métiers d’art.

Sur plusieurs centaines de mètres carrés, le visiteur aura tout le loisir d’admirer les pièces conçues en écho au texte du maître du thriller et, n’ayant pas pris connaissance de ce dernier, pourra tenter de résoudre l’énigme mise en scène dans un décor aux indices aussi variés qu’une moto ornée par un plumassier, des vases formés au son de la voix, un paravent en bois sculpté peint par un artiste, une dague en acier dont le manche est un moulage réalisé à partir de vertèbres de serpent…
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782265116351
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 32
Format : 160 x 230 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • collectifpolar Posté le 21 Décembre 2020
    Un nouvelle imaginée par F. Thilliez à l'initiative du Palais de Tokyo dans le cadre d'une exposition au printemps 2016 dans ce même lieu. Elle met en scène Ganel Todanais qui se livre à la police un matin et avoue avoir assassiné un artisan d'art de renom. Terminé ! Du Thilliez pur jus ! Un très beau texte Il faut aussi souligner le format de cet opuscule qui a lui seul vaut le détour.
  • lau2810 Posté le 21 Septembre 2020
    Troisième nouvelle que je lis en suivant. Il est vraiment bon aussi dans ce type d’exercice. Quelques pages et l’intrigue est posée, même si j’avais deviné l’issue, à quelques pages de la fin, ce fût quand même un grand plaisir que de lire cette histoire. J’enchaîne avec « Rêver », ça part très fort, je vais passer un super moment avec cet auteur que j’aime vraiment beaucoup.
  • TrueDuck Posté le 9 Août 2020
    Trop, trop, trop, beaucoup trop classique. Classique pour du Thilliez, pour une nouvelle, pour la thématique, pour moi... Bref, une nouvelle trop simpliste pour véritablement accrocher sur ces courtes pages. Ça n'aurait pas fait un thème d'un roman (du moins je l'espère) et, contrairement aux autres nouvelles de Franck Thilliez, ça n'ouvre pas non plus sur un univers potentiel (du moins je l'espère). Par contre, c'est très bien écrit. Comme du Thilliez !
  • mamantulisquoi Posté le 20 Novembre 2016
    Une excellente nouvelle, un gout de trop peu… Le rythme est là, pas besoin d’en faire plus, 50 pages de pur bonheur sur lesquelles l’auteur a réussi à nous tenir en haleine, j’avais tellement hâte de connaitre le dénouement même si je me doutais bien de la fin, mais parfait pour reposer mon cerveau entre deux pavés.
  • meliewolff Posté le 21 Juillet 2016
    Une chasse au trésor menée par Franck Thilliez pour l'exposition "Double Je" au Palais de Tokyo (24/03 au 16/05/2016). Mon avis : L'intérêt de cette lecture quand on a pas eu la possibilité de se rendre à l'exposition Double Je au Palais de Tokyo et d'admirer les pièces conçues dont l'auteur parle dans cette histoire est de s'amuser à chasser les chapitres. Je m'explique 'Double Je - en quête de corps' est imprimé sur une grande affiche, pliée comme un livret et numérotée dans un sens de lecture aléatoire. On plie, on déplie, on replie pour suivre le fil de la narration, je trouve cela plutôt ludique et original. L'autre côté intéressant est de voir Franck Thilliez construire une histoire plausible tout en y insérant les objets d'art, les références et c'est d'ailleurs pour cela que nous avons affaire à des artisans d'art. Ganel Todanais se rend dans le bureau d'une jeune lieutenant de police pour avouer le crime de son concurrent qui l'aurait vampirisé. Il lui aurait volé son concept et ses idées et sûrement plus encore. J'ai vraiment apprécié les références artistiques et j'aurai vraiment eu plaisir à les voir de mes propres yeux, un couteau en vertèbres de serpent,... Une chasse au trésor menée par Franck Thilliez pour l'exposition "Double Je" au Palais de Tokyo (24/03 au 16/05/2016). Mon avis : L'intérêt de cette lecture quand on a pas eu la possibilité de se rendre à l'exposition Double Je au Palais de Tokyo et d'admirer les pièces conçues dont l'auteur parle dans cette histoire est de s'amuser à chasser les chapitres. Je m'explique 'Double Je - en quête de corps' est imprimé sur une grande affiche, pliée comme un livret et numérotée dans un sens de lecture aléatoire. On plie, on déplie, on replie pour suivre le fil de la narration, je trouve cela plutôt ludique et original. L'autre côté intéressant est de voir Franck Thilliez construire une histoire plausible tout en y insérant les objets d'art, les références et c'est d'ailleurs pour cela que nous avons affaire à des artisans d'art. Ganel Todanais se rend dans le bureau d'une jeune lieutenant de police pour avouer le crime de son concurrent qui l'aurait vampirisé. Il lui aurait volé son concept et ses idées et sûrement plus encore. J'ai vraiment apprécié les références artistiques et j'aurai vraiment eu plaisir à les voir de mes propres yeux, un couteau en vertèbres de serpent, why not ? En ce qui concerne l'intrigue elle est toutefois trop évidente et bien que l'on comprenne ce qu'il en retourne dès le départ, la lecture reste plaisante. Ludique, original, intéressant pour 2.90 euros pourquoi s'en priver ? Lecture lue pour le challenge de la Ligue de l'Imaginaire spécial Franck Thilliez pendant le mois de juillet, je remercie Françoise pour cette découverte. Ma note 3/5.
    Lire la suite
    En lire moins
Retenez votre souffle avec la newsletter Franck Thilliez !
Attention, vous allez adorer avoir peur…