Lisez! icon: Search engine
EAN : 9782092579220
Façonnage normé : INTEGRA
Nombre de pages : 32
Format : 146 x 193 mm
La fin de l'histoire - Roman Humour - De 7 à 11 ans
Collection : Premiers romans
Date de parution : 23/08/2018
Éditeurs :
Nathan

La fin de l'histoire - Roman Humour - De 7 à 11 ans

,

Collection : Premiers romans
Date de parution : 23/08/2018
Il était une fin... Un roman illustré pour les enfants de 7 à 11 ans, facile à lire tout seul et à comprendre. Une histoire rythmée et passionnante qui donne vraiment envie de lire.
L'histoire : C’est le congrès annuel des Fins des histoires. Toutes les fins des livres sont là : les joyeuses, les tristes, les sérieuses, les courageuses… Toutes ? Vraiment ? Non ! Dans un vacarme... L'histoire : C’est le congrès annuel des Fins des histoires. Toutes les fins des livres sont là : les joyeuses, les tristes, les sérieuses, les courageuses… Toutes ? Vraiment ? Non ! Dans un vacarme terrible, la porte d’entrée s’ouvre pour laisser passer une affreuse Fin qui n’avait pas été invitée… Armée d’un effaceur et... L'histoire : C’est le congrès annuel des Fins des histoires. Toutes les fins des livres sont là : les joyeuses, les tristes, les sérieuses, les courageuses… Toutes ? Vraiment ? Non ! Dans un vacarme terrible, la porte d’entrée s’ouvre pour laisser passer une affreuse Fin qui n’avait pas été invitée… Armée d’un effaceur et d’une paire de ciseaux, l’affreuse Fin exige que toutes les Fins lui donnent leurs mots. Et que ça saute !
Un roman humoristique pour les enfants de 7 à 11 ans.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782092579220
Façonnage normé : INTEGRA
Nombre de pages : 32
Format : 146 x 193 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • MellysBook Posté le 8 Juin 2020
    J'ai beaucoup aimé cette petite histoire amusante. Voici un concret pas comme les autres, c'est celui des fins de livres. Comme dans les soirées huppées, les fins ne se parlent pas toutes entre elles, ils sont vraiment très humaines et j'ai trouvé ce côté vraiment chouette. J'ai vraiment souris en découvrant toutes ces fins que je connais bien, sans me douter qu'il en manquait une. Normal, ce n'est pas celle que je préfère! La fin est vraiment sympas et amusante et j'ai beaucoup aimé l'entre-aide que les fins procurent à la dernière arrivée. Elles laissent leur différence de côté pour en faire une force et ça j'ai beaucoup aimé. Les illustrations sont amusantes, colorées et c'est vraiment un plus à cet histoire. En bref: Une petite histoire pour les 7-11 ans très amusante avec des thèmes fort comme l’amitié et l'entre aide. Des personnages insolites sous forme de fin d'histoire et j'avoue beaucoup aimé ce point.
  • La_Licorne_a_lunettes Posté le 23 Septembre 2018
    Imaginez un peu… Il était une fois le jour du Congrès Annuel des Fins des histoires… Ce n’est pas le meilleur des débuts d’histoire, ça ? Je suis sûre que ça vous titille la pupille et que votre cerveau s’est déjà branché en mode : ENCORE, ENCORE ! Alors, d’accord, je vous emmène entre les lignes de ce fabuleux petit bouquin, pas si petit qu’on croit, et tout droit sorti de l’imaginaire débordant de la talentueuse et joueuse de mots, Christine Naumann-Villemin. À ce rassemblement, des Fins de toutes sortes se retrouvent : la joyeuse Apïende tout de rose vêtue, les jumeaux Toutébien et P’titcoeur très propres sur eux, Na! – la fameuse fin où la laide devient belle car elle le valait bien -tenant par la main l’adorable « Toupiti retrouva sa môman et ils se firent un grosgros câlin ». "Mais également les Fins sérieuses de livres pour adultes, prenant des airs mystérieux en buvant des verres d’encre de Chine, entre elles, un peu pimbêches il faut bien l’avouer." Au programme des conférences très intéressantes (et terriblement d’actualité) comme « Soyons tolérants avec les auteurs » et « Première page, amie ou ennemie ? » Mais voilà que soudain, une Fin pas comme les... Imaginez un peu… Il était une fois le jour du Congrès Annuel des Fins des histoires… Ce n’est pas le meilleur des débuts d’histoire, ça ? Je suis sûre que ça vous titille la pupille et que votre cerveau s’est déjà branché en mode : ENCORE, ENCORE ! Alors, d’accord, je vous emmène entre les lignes de ce fabuleux petit bouquin, pas si petit qu’on croit, et tout droit sorti de l’imaginaire débordant de la talentueuse et joueuse de mots, Christine Naumann-Villemin. À ce rassemblement, des Fins de toutes sortes se retrouvent : la joyeuse Apïende tout de rose vêtue, les jumeaux Toutébien et P’titcoeur très propres sur eux, Na! – la fameuse fin où la laide devient belle car elle le valait bien -tenant par la main l’adorable « Toupiti retrouva sa môman et ils se firent un grosgros câlin ». "Mais également les Fins sérieuses de livres pour adultes, prenant des airs mystérieux en buvant des verres d’encre de Chine, entre elles, un peu pimbêches il faut bien l’avouer." Au programme des conférences très intéressantes (et terriblement d’actualité) comme « Soyons tolérants avec les auteurs » et « Première page, amie ou ennemie ? » Mais voilà que soudain, une Fin pas comme les autres débarque dans un vacarme terrible. Une fin un peu molle, un peu affreuse, un peu gluante et… C’EST LE DRAME ! "Personne ne bouge ! C’est un hold-up ! Vous allez tous vider vos mots dans ce sac – et que ça saute ! Sinon, je vous efface ! Je vous découpe en confettis !" Stupeur et pétrifications ! MAIS ENFIN, QUE VA-T-IL SE PASSER ? "Je t’en pose, des questions, moi ?" Hum, hum, je ne l’aurai pas formulé tout à fait ainsi, mais c’est un peu l’idée : pour connaître la fin de l’histoire de « La fin de l’histoire », il va falloir aller l’acheter ! Ohlala la vilaine, genre « Epuicétout » ? Ça, c’est « kro méssant » ! Oui, je sais, tant de perfidie, ça foudroie. MAIS ENFIN, QUE FONT LES AUTRES FINS ? Ah, on essaye de me tirer les vers du nez ! Et bien, il semblerait que cette Fin ait été abandonnée par son auteur, une Fin pas finie en somme… Vous imaginez un peu son désespoir ! NON PAS POSSIBLE ! MAIS ÇA FINIT BIEN ? Tout ce que je peux vous dire, c’est que cette histoire est génialement originale, qu’elle parle de solidarité et d’amitié, qu’elle est écrite avec le coeur, toujours au service du plaisir de la lecture et à hauteur d’enfant. On y retrouve tout l’humour subtil de la maman de Clodomir Mousqueton (que si tu l’as pas déjà lu 15 fois, je ne te parle plus, enfin, si reste, tiens c’est là d’ailleurs qu’on en parle) dans un univers graphique un peu farfelus haut en couleurs. Une histoire pas si loufoque, toujours très tendre, qu’on a plaisir à lire en famille, à voix haute, et qui ne vous laissera pas sur votre fin… quoique Un joli coup de coeur de l’été, tout à fait adapté pour les jeunes lecteurs qui entrent en CP et qui adoreront lire tout seuls.
    Lire la suite
    En lire moins
Inscrivez-vous à la Newsletter Lisez!, la Newsletter qui vous inspire !
Découvrez toutes les actualités de nos maisons d'édition et de vos auteurs préférés