Lisez! icon: Search engine
EAN : 9782707176462
Code sériel : RMV
Façonnage normé : JOUR-REVUE
Nombre de pages : 176
Format : 160 x 240 mm
La ville brûle-t-elle ?
Pour une réappropriation citoyenne de nos villes
Collection : Revue Mouvements (DEC.)
Date de parution : 20/06/2013
Éditeurs :
La Découverte

La ville brûle-t-elle ?

Pour une réappropriation citoyenne de nos villes

Collection : Revue Mouvements (DEC.)
Date de parution : 20/06/2013

L’existence de contre-feux allumés aux tensions urbaines par des associations ou collectifs militants, et leur enthousiasmante intensité, indique qu’un imaginaire politique se reconstitue autour de la question urbaine, véritable question sociale de notre temps.

La ville ne fait pas mouvement, et encore moins parti. Aucun mouvement social de grande ampleur ne se réclamant de la ville n’est apparu sur la scène politique ces dernières...

La ville ne fait pas mouvement, et encore moins parti. Aucun mouvement social de grande ampleur ne se réclamant de la ville n’est apparu sur la scène politique ces dernières années. Dans les partis politiques, cette question demeure une question technique qui exclut toute revendication générale de citoyenneté urbaine. Pourtant,...

La ville ne fait pas mouvement, et encore moins parti. Aucun mouvement social de grande ampleur ne se réclamant de la ville n’est apparu sur la scène politique ces dernières années. Dans les partis politiques, cette question demeure une question technique qui exclut toute revendication générale de citoyenneté urbaine. Pourtant, nos villes sont sous tensions : immobilier qui flambe, quartiers relégués qui s’embrasent, populations roms chassées vers les fumées des périphériques… L’existence de contre-feux allumés par des associations ou collectifs militants, et l’ardeur de leurs enthousiasmes indiquent qu’un imaginaire politique se reconstitue autour de la question urbaine. De la reprise en main des quartiers par
leurs habitants à la réquisition de logements vacants, c’est le militantisme urbain et sa capacité à devenir un front des luttes sociales que ce dossier voudrait ignorer.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782707176462
Code sériel : RMV
Façonnage normé : JOUR-REVUE
Nombre de pages : 176
Format : 160 x 240 mm
La Découverte

Ils en parlent

Au moment où certaines villes, en Turquie et au Brésil notamment, résonnent des cris de manifestants, le n°74 (été 2013) de Mouvements (des idées et des luttes) arrive à point nommé avec un dossier intitulé "La ville brûle-t-elle ? Pour une réappropriation citoyenne de nos villes". La revue propose une approche résolument internationale, qui nous emmène dans les favelas de Rio ou en Israël, sans oublier la question du Grand Paris (table ronde avec Daniel Béhar, Patrick Braouzec et Emmanuelle Cosse). Avec une interrogation transversale: "Pourquoi les tentatives d'appropriation citoyenne de la ville semblent-elles marquer le pas ?"

Urbanisme
Ce dossier dédié au « droit à la ville » débute par un entretien riche et stimulant avec Yves Cabannes, puis se structure en trois parties. Les articles de la première partie explorent la question de savoir comment se fabrique une ville pour tous : Quels sont les outils, les rouages, les obstacles ? Plus précisément, les analyses portent sur le rapport du citoyen aux « obstacles administratifs, institutionnels ou politiques » liés à l’espace urbain. Des projets de transformation urbaine sont présentés et analysés (l’éradication des favelas à Rio de Janeiro, le « nouveau » Grand Paris) mais aussi des situations urbaines et sociales (les gens du voyage, le logement social, les actions collectives). Dans la deuxième partie, la parole est donnée aux associations qui interviennent sur la ville : « Droit au logement », « l’intersquat de Paris », « Quartiers en transition », « Jeudi noir », « l’Ambassade du PEROU ». Le mouvement associatif dresse des portraits de ville où se dessinent des initiatives militantes pour surmonter les clivages et ouvrir un dialogue autour d’actions diverses telles que le « droit au logement », les « jardins partagés », la « création d’espaces publics dans des quartiers précaires ». L’objectif de ces initiatives citoyennes est de promouvoir la rencontre, l’entraide, la solidarité sociale. La troisième partie expose les outils politiques et juridiques du « droit à la ville ». Le contexte d’apparition de la notion du « droit à la ville » et son actualisation y sont présentés ainsi que certaines initiatives urbaines comme les « budgets participatifs européens », le squat et Community Land Trust.
Nassima Dris / Liens socio
Abonnez-vous à la lettre d'information de la Découverte
Nouveautés, extraits, agenda des auteurs et toutes les semaines les sorties en librairie !

Vous aimerez aussi