Lisez! icon: Search engine

Des livres et moi

Des livres et moi (du mal ?)
Une série de podcasts produite et réalisée par Vincent Malone pour le Poste Général en partenariat avec Lisez
Des livres et moi (du mal ?)

Au cœur du quatrième arrondissement parisien, Vincent Malone reçoit des auteurs le temps d’un entretien intimiste et décontracté en forme d’analyse. Deux épisodes par mois, d’une quinzaine de minutes environ, qui racontent la vie qui se cache derrière les livres que nous aimons. Un traité musical élégant et poétique, dans la ligne des productions du Poste Général (à découvrir sur le site lepostegeneral.com et sur Instagram Lepostegeneral).

Des livres et moi (du mal ?)
Episode 15 : Sarah Ourahmoune
Sarah Ourahmoune
Ecoutez !
Publié le 5 Juin 2019 ● 18:34

"Au début, on me considérait comme une bête curieuse. On me demandait pourquoi je faisais de la boxe, on me disait que ce n’était pas fait pour moi". Sarah Ourahmoune avait 14 ans quand elle est tombée sous le charme de la boxe. C’était en 1996 et elle allait devenir la première femme en France licenciée dans un club de boxe. "J’avais envie de vivre l’expérience du ring, l’expérience des cordes, savoir ce que j’avais en moi", dit-elle. La suite, les amateurs du noble art la connaissent : dix titres de championne de France, un titre de championne du monde en 2008 et une médaille d’argent aux Jeux Olympiques de Rio en 2016.

Invitée du podcast Des livres et moi, Sarah Ourahmoune revient sur la naissance de son amour pour la boxe. Une rencontre fortuite plus qu’une évidence : "J’étais une adolescente introvertie, pas bien dans ma peau et dans mon corps. Je n’étais pas capable de prendre la parole en public et de m’afficher. Avec la boxe, ça a été une rencontre hasardeuse. Je suis passée devant une salle. La porte donnait sur la rue, elle était grande ouverte. C’était une salle magnifique dans un vieil hangar qui servait d’usine pour les moteurs d’avions durant la Seconde Guerre mondiale. Il y avait un ring et des sacs rafistolés… Pour moi c’était une scène de film". 

"J’ai voulu boxer avec mes qualités de femme"

Celle qui a publié le livre Mes combats de femme aux éditions Robert Laffont, raconte également dans ce podcast comment elle a dû combattre les préjugés des autres boxeurs. Seule femme à pratiquer la boxe dans la salle qui l’accueillait, Sarah Ourahmoune a tout de suite voulu montrer qu’elle n’avait pas l’intention de boxer comme un homme mais bel et bien comme une femme : "Je fais 1m58, je faisais 50 kilos quand je boxais. J’ai voulu boxer avec mes qualités de femme et pour moi c’était la finesse, l’observation, l’empathie. Il était hors de question de prendre des coups, de jouer les brutes. J’avais vraiment envie de jouer avec mon adversaire, de danser autour, de piquer. Pour moi, c’est un mix entre la danse et les échecs".

22 épisodes disponibles :

Du même univers

Découvrez nos podcasts originaux

Voir tous les épisodes
Des podcasts aux contenus exclusifs autour de la lecture et de la découverte