RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            China MIEVILLE

            Biographie de China MIEVILLE

            China MIEVILLE
            Crédit photo:
            ©© Kate Eshelby

            Né à Londres en 1972, China Miéville est diplômé en anthropologie et en économie. Artiste éclectique, il est aussi très impliqué en politique. Considéré comme l’une des plumes les plus novatrices des littératures de l’imaginaire, influencé notamment par H.P. Lovecraft, Michael Moorcock, J.G. Ballard, Philip K. Dick, China Miéville rompt avec la codification traditionnelle des
            genres. À travers ses livres, il mêle et s’approprie la fantasy urbaine avec Perdido Street Station (2003), le fantastique avec Lombres (2009), le polar avec The City & The City (2011), ou encore la sciencefiction avec Légationville (2015). Dans cet univers iconoclaste où imagination et inventivité règnent en maîtres, le surnaturel peut surgir à tout moment, souvent sous la forme de monstres hybrides comme dans Les Scarifiés (2008), Kraken (2013), ou Merfer (2016). China Miéville a raflé tous les grands prix de l’imaginaire, et ce, dès son premier roman, Le Roi des Rats (2006), nommé pour le prix Bram Stoker et le prix de l’International Horror Guild. Perdido Street Station a obtenu le prix Arthur C. Clarke, le British Science Fiction Award et le Grand Prix de l’Imaginaire comme meilleur roman et meilleure traduction. The City & The City a aussi été récompensé des prix Hugo, Arthur C. Clarke, World Fantasy et du Grand Prix de l’Imaginaire en France. Son engagement politique s’est traduit, entre autres, dans son essai, La Chute de
            Londres
            (Pocket, 2015), qui fustige l’état social de la capitale à l’heure de l’austérité et nous entraîne dans le Londres populaire, subversif et alternatif. Tous ses romans ont paru chez Fleuve Éditions, à l’exception de Lombres (2009) et des Derniers Jours du nouveau Paris (2018), publiés au Diable Vauvert, et en poche chez Pocket.

            Celui qui dénombrait les hommes

            China MIEVILLE
            Comme suspendue dans les airs, la ville est à cheval entre deux montagnes, coupée par un gouffre, réunie par un pont. Un pont dont les orphelins livrés à eux-mêmes ont fait leur royaume. À l’écart de l’agitation de la ville peuplée de marchands, de marginaux et de magiciens, plus haut dans la montagne, vit le faiseur de clés, avec sa...
            Découvrir le livre
            Découvrir le livre

            Lisez maintenant, tout de suite !