En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience de navigation et réaliser des mesures d’audience.
OK
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        Clemence DANE

        Biographie de Clemence DANE

        Clemence DANE
        Crédit photo:
        ©National Portrait Gallery, London
        Romancière, auteur de théâtre, scénariste à Hollywood, journaliste, présentatrice radio, féministe farouche, Clemence Dane – de son vrai nom Winifred Ashton – est née en 1888 et a profondément marqué l’histoire des lettres britanniques. Régiment de femmes, son premier roman, paru en Angleterre en 1917 et en France chez Plon en 1932, fait scandale pour son atmosphère particulière où d’aucuns décèleront une célébration des amours saphiques.
        Après d’autres romans et pièces de théâtre, Clemence Dane se tourne vers l’écriture de scénarios, ce qui lui vaudra un Oscar en 1946 pour le film avec Deborah Kerr, Perfect Strangers. Elle s’essaie aussi à l’écriture de romans policiers avec une série mettant en scène sir John Saumarez, dont un épisode sera adapté par Hitchcock en 1931.
        Grande amie de Noel Coward, figure du quartier de Covent Garden, dont elle racontera l’histoire dans un essai, Clemence Dane s’éteint le 28 mars 1965, laissant une œuvre de seize romans et de trente pièces de théâtre. 

        Régiment de femmes

        Clemence DANE
        Vénéneux, intense, d’une grande profondeur psychologique, le premier roman d’une des figures de la scène littéraire britannique du XXe siècle. Dans le huis clos d’un pensionnat de jeunes filles, passions et amitiés s’exacerbent pour tourner à un impitoyable affrontement. La redécouverte d’une œuvre surprenante d’audace sur la soif de pouvoir et de domination. Clare Hartill avait une existence assez solitaire. C’était une femme aux amitiés fiévreuses et aux ruptures soudaines. Toujours la plus intelligente et la plus inquiète du cercle, elle découvrait en général que les objets de son affection ne pouvaient satisfaire son attente ni sur le plan de l’intelligence ni sur celui des sentiments. Clare ne pardonnait pas à qui l’ennuyait.
         
        Vénéneux,...
        Découvrir le livre
        Découvrir le livre