En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez le dépôt de cookies qui nous permettront, ainsi qu’à nos partenaires, de vous proposer des offres et contenus adaptés à vos centres d’intérêts, des fonctions de partage vers les réseaux sociaux, d’analyser le trafic et la performance du site et d’effectuer des statistiques.
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        Jean-Max TIXIER

        Biographie de Jean-Max TIXIER

        Jean-Max TIXIER
        Crédit photo:
        ©Jean-Max Tixier © Monique Charles

        Jean-Max Tixier est né à Marseille. Il entreprend un long et brillant parcours universitaire (en sciences et en lettres modernes) qui s’achève en 1978 par une thèse de doctorat intitulée Pour une logique poétique, sur les rapports entre la poésie et les mathématiques. Féru de littérature depuis son plus jeune âge, il s’essaie très tôt à la poésie, une passion qui ne se démentira jamais.

        Parallèlement à sa carrière d’enseignant, qu’il débute en 1962, Jean-Max Tixier mène de front une prolifique activité journalistique et littéraire. Son premier recueil de poèmes, La Poussée des choses, paraît en 1967. De nombreuses publications – tous genres confondus – suivent, couronnées par de nombreux prix (entre autres les prix Louis-Guillaume et Antonin-Artaud). Jean-Max Tixier collabore à plusieurs revues littéraires, comme Encres vives, Sud, Europe.

        Il devient de 1968 à 1980 secrétaire régional de l’Union des écrivains. Homme de lettres accompli, il s’essaie avec bonheur à tous les genres : poésie, roman, conte, essai, critique, nouvelles. Il se fait connaître du grand public en collaborant dès 1989 aux ouvrages du célèbre commissaire N’Guyen Van Loc, alias « le Chinois ». Mais c’est dans un registre plus personnel et plus littéraire que Jean-Max Tixier révèle l’étendue de son talent. En témoignent ses nombreux recueils de poèmes.

        Fier de ses origines provençales, il aime à dire : « Ma terre, je la porte à l’infini. » Aussi est-il très heureux d’avoir reçu en 1994 le Grand Prix littéraire de Provence pour l’ensemble de son œuvre (qui compte une soixantaine d’ouvrages).

        Jean-Max Tixier est décédé en 2009.

        L'Ombre de la Sainte-Victoire (TF)

        Jean-Max TIXIER
        Entre joies et drames, le retour dans sa terre natale, au pied de la montagne Sainte-Victoire, d’un médecin et de sa fille adoptive. Ancien médecin-chef dans la marine, Bertrand Larivière décide de rentrer en France, dans sa propriété de la montagne Sainte-Victoire. Il est accompagné d’une orpheline indochinoise qu’il a sauvée de la noyade et adoptée. Au village, l’adaptation est difficile pour la petite Lan, six ans. Bertrand reprend le domaine de Sauveterre, jusque-là confié aux soins d’un paysan qui, se sentant dépossédé,...
        Découvrir le livre
        Découvrir le livre