RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            Jean-Michel THIBAUX

            Biographie de Jean-Michel THIBAUX

            Jean-Michel THIBAUX
            Crédit photo:
            ©Jean-Michel Thibaux © Stéphane Olivier

            Né en 1949, à Toulon, Jean-Michel Thibaux entre dans la Marine nationale à l’âge de 14 ans. Il y restera près de vingt ans. Puis la découverte de Paris fut déterminante pour cet enfant du Midi. "Je me suis senti dans la peau d’un héros balzacien. Je me suis dit : 'Tu dois absolument faire quelque chose dans cette ville sinon elle t’écrasera.'" Il envoie son manuscrit comme on lance une bouteille à la mer, et le miracle s’accomplit : Les Ames brûlantes est publié en 1983 (Olivier Orban). Depuis, Jean-Michel Thibaux a enchanté de très nombreux lecteurs grâce à ses romans qui vantent les beautés et les singularités de sa région, la Provence, chère à son cœur. Parmi ces romans citons La Gasparine, La Bastide blanche, L’Or du forgeron, ou L’Enfant du mistral. Mais Jean-Michel était aussi un passionné d’Histoire et un aventurier épris d’horizons nouveaux dont les voyages de par le monde, sur tous les continents, lui ont inspiré quelques superbes évasions romanesques (La Fille de Panamá, La Pyramide  perdue, La Danseuse sacrée...).
            Traduit en treize langues, Jean-Michel avait été consacré en 2010 pour l’ensemble de son œuvre (qui compte une cinquantaine d’ouvrages) en recevant le grand prix international de la ville de Saragosse en Espagne. Il est décédé en mars 2015.
             

            La Croisade des voleurs

            Jean-Michel THIBAUX
            De Toulon jusqu’à Jérusalem via Antioche, les aventures d’Anne, fille d’un voleur hors pair, partie sur les routes de la première croisade, au XIe siècle, pour s’emparer d’un inestimable trésor…
             
            Toulon, 1095. « Mains-d’Or », voleur hors-pair, entraîne à sa suite ses enfants, Marc et Anne, pour couper les bourses le long du trajet de la croisade dite des pauvres, où l’on ne croise que des laissés-pour-compte et bandits.  En chemin, les Turcs déciment la croisade et des trente-cinq mille pèlerins, ne restent que trois cents survivants, parmi lesquels « Mains-d’Or » et Anne....
            Découvrir le livre
            Découvrir le livre