En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez le dépôt de cookies qui nous permettront, ainsi qu’à nos partenaires, de vous proposer des offres et contenus adaptés à vos centres d’intérêts, des fonctions de partage vers les réseaux sociaux, d’analyser le trafic et la performance du site et d’effectuer des statistiques.
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        Penelope MORTIMER

        Biographie de Penelope MORTIMER

        Penelope MORTIMER
        Crédit photo:
        ©DR
        Journaliste et romancière, Penelope Ruth Mortimer est née à Rhyl, au pays de Galles, en septembre 1918. Ses écrits, qui dépeignent brillamment une réalité peuplée de névroses et de mariages à la dérive, ont influencé les fictions féministes des années 1960 et ont notamment anticipé La Femme mystifiée de Betty Friedan (réédition à paraître en 2019 chez Belfond). Après un passage par l’université de Londres, Mortimer commence à écrire de la poésie ainsi que des nouvelles. Elle épouse le journaliste Charles Dimont, le couple divorce en 1949, et elle se remarie avec le dramaturge et auteur John Mortimer.
        Le Mangeur de citrouille, publié en 1962 en Angleterre et en 1964 chez Plon, adapté la même année au cinéma par Jack Clayton sur un scénario d’Harold Pinter, lui a valu son plus grand succès. Ce récit porte une très forte dimension autobiographique : tout comme la narratrice, Mrs Armitage, Mortimer est mère d’une flopée d’enfants – elle en a eu six – ; tout comme la narratrice, son mari lui a demandé d’avorter et de se faire stériliser. Après son opération, Penelope Mortimer découvre la liaison de son époux, un choc qui la plonge dans une longue et douloureuse dépression. Le couple se sépare en 1972. Elle compte également parmi ses œuvres My Friend Says It’s Bullet-Proof (1967) ainsi que deux récits autobiographiques, About Time (1979) et About Time Too (1993). Penelope Mortimer meurt à Londres en 1999.

        Le Mangeur de citrouille

        Penelope MORTIMER
        Dans cette tour sur la colline, il n’y avait pas d’enfants pour me conférer une identité ou mettre de l’ordre dans le chaos du temps qui passe. Il faisait très clair : l’éclat brutal du brouillard était plus net que la lumière du soleil. J’avais décroché le téléphone : il gisait sur la table comme un fœtus informe, avec son fil tordu en nœuds épais. Profonde, violente, la confession glaçante d’une femme au bord de la folie, étouffant dans un mariage qu’elle ne reconnaît pas, perdant pied devant des enfants qu’elle ne comprend plus. Chargé d’une forte dimension autobiographique, porté par un style renversant d’intelligence, ce roman fouille les plaies de Mrs Armitage, la narratrice, mais aussi de Penelope Mortimer, l’auteur, et finalement celles de...
        Découvrir le livre
        Découvrir le livre