Lisez! icon: Search engine
Écriture
EAN : 9782359053173
Façonnage normé : EPUB3
DRM : Watermark (Tatouage numérique)

Abécédaire intime

Date de parution : 15/04/2021
Spécialiste de Stevenson, auteur prolifique et fondateur du mythique festival littéraire de Saint-Malo, Étonnants Voyageurs, Michel Le Bris se raconte dans cette autobiographie traversée par les embruns et les écrivains du grand large.
 
« Est-il plus grand bonheur qu’une rencontre imprévue, un livre, un poème, quand il vous semble qu’en cet instant, qui peut-être vaudra pour votre vie, quelqu’un vous a fait signe et que vous vous y êtes reconnu ? Vagabonder, courir de livre en livre au bonheur des rencontres, j’y ai... « Est-il plus grand bonheur qu’une rencontre imprévue, un livre, un poème, quand il vous semble qu’en cet instant, qui peut-être vaudra pour votre vie, quelqu’un vous a fait signe et que vous vous y êtes reconnu ? Vagabonder, courir de livre en livre au bonheur des rencontres, j’y ai consacré ma vie, avide de découvertes, toujours pressé de les faire partager, multipliant les collections, pressant les éditeurs comme s’il s’agissait de cartes au trésor à découvrir de toute urgence. »

Michel Le Bris a bien souvent passé la ligne d’horizon. Tous ces fragments d’ailleurs composent ici l’autobiographie d’un rêveur éveillé. De sa Bretagne natale aux lointaines tavernes du bout du monde, il égrène ses souvenirs et ses rencontres, évoque les oeuvres qui l’ont façonné, les peintres et les musiciens qui l’ont habité. Chemin faisant, il nous ouvre les portes de son royaume intérieur.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782359053173
Façonnage normé : EPUB3
DRM : Watermark (Tatouage numérique)

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • passionlectrice Posté le 28 Septembre 2021
    A travers ce livre Michel Le Bris nous entraîne dans sa passion dévorante pour les livres, nous amène sur ses terres bretonnes ou dans des pays lointains, il nous ouvre les portes de sa vie animée par les rencontres, la musique, la peinture. Un homme curieux (dans le bon sens du terme). Dans ce livre, j'ai aimé qu'il partage son coup de coeur pour l'écrivain Joseph Conrad, rencontré par la lecture alors qu'il avait dix ans :"...mon premier éblouissement" dit-il dans son livre. (Il m'a donné envie de lire cet auteur). Il évoque le chef d'oeuvre ignoré de George Sand, Consuelo, un roman immense d'aventures, d'amour...qui m'a également bouleversé quand je l'ai lu on dont on parle peu... Il nous emmène en voyage à Missoula dans le Montana, en Afrique...à nous interroger sur l'écrivain-voyageur et le Nature Writers. A travers ses fragments, Michel Le Bris partage ses instants de vie précieux, faits de découvertes et de rencontres inoubliables. Un livre pour les amoureux de la lecture !
  • littleone Posté le 27 Juillet 2021
    Presque "en panne sèche" devant mon écran, je dois faire une critique de l "Abécédaire intime" de Michel Le Bris, coché et reçu pour Masse critique ! Tout cela pour vous dire que j'ai aimé et que j'en conseille vivement la lecture ! Un comble, car il m'est plus facile d'écrire que de parler… J'ai découvert avec tristesse que Michel Le Bris nous avait quittés au début de cette année. Son abécédaire est une ouverture sur la littérature et le monde, un livre que l'on peut lire et relire, au hasard ou en choisissant les sujets, un véritable bonheur de lecture. D'accord ou pas d'accord avec lui, je pense que tout lecteur l'appréciera comme moi pour qui ce fut "une rencontre imprévue" ! et terriblement appréciée… Je remercie les organisateurs de "Masse critique", et les éditions "Ecriture" pour cet envoi.
  • PatriceG Posté le 19 Mai 2021
    Hélas, trois fois hélas, Michel le Bris n'est plus et emporte avec lui ses Etonnants voyageurs qui semblerait vouloir renaître mais sans cette figure bretonne haute en couleur et frondeuse, c'est mort, et l'assurance d'une pétaudière qui s'annonce. Oh bien sûr son nom sera rappelé, mais par qui au fait, les vrais écumeurs avaient déjà fui le navire avec Michel. Dernier livre à lire assurément. Dans son Abécédaire intime, Michel le Bris rend hommage à Per Jakès Hélias : Il rappelle la grande modestie avec laquelle PJH avait accueilli les 2 millions d'exemplaires vendus du Cheval d'orgueil, celui-ci avait alors précisé qu'il était un quêteur de mémoire. Bon ben s'il l'a dit c'est que ça devait être ça ! Après je lis qu'à l'époque on s'est interrogé sur ce gros tirage pour un breton, en gros. Dans un billet sur PJH, j'avais mis en parallèle cette icône avec celle de Chateaubriand, autre breton, du nord lui, qui est désormais entré dans le panthéon littéraire avec ses puissants écrits, qui venait donc d'un autre horizon socialement. Le génie de Chateaubriand a parlé, point barre, en plus il parle peu des pauvres gens dans son oeuvre, il est donc resté avec son sang noble, sa... Hélas, trois fois hélas, Michel le Bris n'est plus et emporte avec lui ses Etonnants voyageurs qui semblerait vouloir renaître mais sans cette figure bretonne haute en couleur et frondeuse, c'est mort, et l'assurance d'une pétaudière qui s'annonce. Oh bien sûr son nom sera rappelé, mais par qui au fait, les vrais écumeurs avaient déjà fui le navire avec Michel. Dernier livre à lire assurément. Dans son Abécédaire intime, Michel le Bris rend hommage à Per Jakès Hélias : Il rappelle la grande modestie avec laquelle PJH avait accueilli les 2 millions d'exemplaires vendus du Cheval d'orgueil, celui-ci avait alors précisé qu'il était un quêteur de mémoire. Bon ben s'il l'a dit c'est que ça devait être ça ! Après je lis qu'à l'époque on s'est interrogé sur ce gros tirage pour un breton, en gros. Dans un billet sur PJH, j'avais mis en parallèle cette icône avec celle de Chateaubriand, autre breton, du nord lui, qui est désormais entré dans le panthéon littéraire avec ses puissants écrits, qui venait donc d'un autre horizon socialement. Le génie de Chateaubriand a parlé, point barre, en plus il parle peu des pauvres gens dans son oeuvre, il est donc resté avec son sang noble, sa culture de classe, bien qu'il s'en défende, mais je n'irais pas le chercher sur ce terrain .. Les pseudo- breiz atao auraient reproché à PJH d'avoir déclaré : " Je mène une double vie et il me semble que je la mènerai toujours". Ben oui, c'est clair, c'est objectif ! Pourquoi, il aurait fallu que l'écrivain breton restât dans sa bouse, dans son penty toute sa vie ? Tout d'abord, s'élever c'était à l'époque l'assurance de sortir de sa misère de naissance, laisser son fardeau sur le bord de la route pour une vie meilleure. Mais Jakes Hélias fut l'exemple qui ne confirme pas la règle, puisqu'il en est sorti grâce aux brillantes études qu'il a menées à l'école France, qu'il a été repéré, qu'il a été aidé et qu'il est du même coup devenu une autre personne, qui ne portait plus des pierres mais qui enseignait de sa chère de grand professeur dans diverses universités .. Certains poètes prétendant être aussi bons que lui n'ont pas eu le bonheur de connaître un tel succès ? Oh ben ça alors, quand je lis PJH je ne m'emmerde pas comme je peux le faire sous la plume de ces mêmes prétendants. Ben oui, PJH est un conteur né, il s'est cultivé ensuite et il a essentiellement parlé des pauvres gens dans le Cheval d'orgueil, ceux à qui on ne donne jamais la parole "la masse innombrable des simples gens de Bretagne qui n'avaient jamais eu accès à l'écriture". Toujours est-il que ce n'est pas parce que PJH est sorti de son trou, que tout le monde est sorti de son trou. Mais au moins, il a fait ce qu'il fallait faire : s'extirper de sa condition modeste, accéder à la culture, mettre à profit son talent d'écrivain et écrire sur les siens, sur la terrible dureté de leur vie de paysans. Et au moins aujourd'hui si l'on a un aperçu de ce que fut à Pouldreuzic dans le pays bigoudin le sort des pauvres gens de l'époque, c'est grâce à des gens comme PJH. Ben oui, il n'y avait pas que les bigoudènes avec un tuyau de poil sur la tête ! Moi je ne m'interroge pas, mais alors absolument pas sur les deux vies qu'a eues Jakès Hélias, il a témoigné avec talent et grandeur, point barre. Comme dit Michel le Bris, Per Jakès Hélias fut un grand homme, il a le droit à son panthéon breton
    Lire la suite
    En lire moins
Lisez! La newsletter qui vous inspire !
Découvrez toutes les actualités de nos maisons d'édition et de vos auteurs préférés

Lisez maintenant, tout de suite !

  • Portrait
    Écriture

    Les éditions Ecriture créent une nouvelle collection, "Abécédaire intime"

    Proposée par André Versaille

    De quoi une vie est-elle faite ? Dans les livres de cette collection, les écrivains égrènent leurs souvenirs. Au fil de leurs flâneries, ils nous racontent leurs rencontres, nous entretiennent de leurs amitiés, nous parlent des livres qu’ils ontaimés, des films qui les ont touchés, des expériences qui les ont marqués, des musiques qui les habitent, des voyages qu’ils ont entrepris, bref, de tout ce quiles a constitués. En se livrant chacun à sa manière, ils nous ouvrent les portes de leur royaume intérieur.

    Les deux premiers titres sont signés de Michel Le Bris, l’écrivain-voyageur récemment disparu et de Jean-Claude Carrière, scénariste et écrivain.

    Lire l'article