Lisez! icon: Search engine
12-21
EAN : 9782823819854
Code sériel : PKJN
Façonnage normé : EPUB2
DRM : DRM Adobe

Afterworlds

Guillaume Fournier (traduit par)
Date de parution : 05/03/2015
Évènement : après le succès de Uglies et Midnighters, le nouveau roman de Scott Westerfeld !
L'une l'écrit, l'autre le lit : de la réalité ou de la fiction, laquelle influence l'autre ?
Darcy Parel, 18 ans, a mis l'université et le reste de sa vie entre parenthèses pour signer un contrat avec un agent littéraire new-yorkais et publier son premier roman, Afterworlds. À son arrivée à New-York, sans appartement ni amis, elle tombe sur d'autres jeunes auteurs, comme elle, qui la prennent sous... Darcy Parel, 18 ans, a mis l'université et le reste de sa vie entre parenthèses pour signer un contrat avec un agent littéraire new-yorkais et publier son premier roman, Afterworlds. À son arrivée à New-York, sans appartement ni amis, elle tombe sur d'autres jeunes auteurs, comme elle, qui la prennent sous leur aile...

Un chapitre sur deux, Darcy écrit son roman. Un thriller mettant en scène Lizzie, une ado qui, échappant à une attaque terroriste de justesse, sombre dans l'Afterworlds, un lieu entre la vie et la mort...
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782823819854
Code sériel : PKJN
Façonnage normé : EPUB2
DRM : DRM Adobe

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • MarionGray Posté le 2 Avril 2021
    J'écris cette critique bien des années après avoir découvert Afterworlds, qui me fait toujours le même effet ! L'alternance du livre de Darcy (Afterworlds) et sa vie de jeune autrice happe le lecteur et crée un bon suspense : à chaque fois qu'un chapitre se termine, il faut patienter un autre chapitre pour avoir la suite de l'histoire de Darcy ou de Lizzie. J'aime particulièrement cet effet qui se rapproche de la métatextualité (critique du texte dans le texte). J'ai l'impression de voir Afterworlds évoluer selon le travail que Darcy produit sur son premier jet. Ce qui rend le tout assez frustrant parfois (quelle était cette fin que Darcy a du changer ?!). Le thème du terrorisme est à mon goût bien éloigné du début d'une romance et c'est en grande partie pourquoi j'ai été séduite par ce titre. Afterworlds est un livre que j'aurais aimé pouvoir acheter et lire sans l'enchevêtrement avec l'histoire de sa création. Le thème est original et peu utilisé (de ce que j'ai déjà pu lire), de même que la relation à l'hindouisme et à la mort - réelle. Quelque part ce livre nous enjoint à profiter de notre vie. Une chose qui est passé inaperçue à mes... J'écris cette critique bien des années après avoir découvert Afterworlds, qui me fait toujours le même effet ! L'alternance du livre de Darcy (Afterworlds) et sa vie de jeune autrice happe le lecteur et crée un bon suspense : à chaque fois qu'un chapitre se termine, il faut patienter un autre chapitre pour avoir la suite de l'histoire de Darcy ou de Lizzie. J'aime particulièrement cet effet qui se rapproche de la métatextualité (critique du texte dans le texte). J'ai l'impression de voir Afterworlds évoluer selon le travail que Darcy produit sur son premier jet. Ce qui rend le tout assez frustrant parfois (quelle était cette fin que Darcy a du changer ?!). Le thème du terrorisme est à mon goût bien éloigné du début d'une romance et c'est en grande partie pourquoi j'ai été séduite par ce titre. Afterworlds est un livre que j'aurais aimé pouvoir acheter et lire sans l'enchevêtrement avec l'histoire de sa création. Le thème est original et peu utilisé (de ce que j'ai déjà pu lire), de même que la relation à l'hindouisme et à la mort - réelle. Quelque part ce livre nous enjoint à profiter de notre vie. Une chose qui est passé inaperçue à mes yeux était le traitement de l'homosexualité de Darcy, qu'elle découvre sans trop subir de harcèlement (tout à l'air d'avoir été lissé à ce niveau là). Peut-être est-ce là une sorte d'utopie, plus qu'une représentation véritable des situations d'attaques face à ces couples (et certainement parce que ce n'est pas le sujet qu'à choisi de traiter l'auteur). Mais je trouvais cela encourageant. Les aventures de Darcy à NY sont particulièrement plaisantes et le rêve de beaucoup d'auteurs. Est-ce que cela arrive vraiment dans la vraie vie ? Pas sûr, mais c'est un idéal dans lequel j'ai adoré suivre Darcy ! Je suis d'ailleurs un peu déçue de cette fin ouverte... A quand Untitled Patel ? Si vous souhaitez voyager dans plusieurs mondes en un seul livre, Afterworlds est fait pour vous ;)
    Lire la suite
    En lire moins
  • emma-feu Posté le 11 Mars 2021
    Bonsoir ! Cela faisait longtemps. Je vais essayer de reprendre les posts sur Instagram pour présenter des livres, me remettre dans le bain. Dans les nouveautés, j'ai deux amies qui vont sortir des livres. Enfin, @noemiewiorek , son livre est déjà sorti. #leschatsdesneigesnesontplusblancsenhiver . Malheureusement sorti pendant le confinement. Donc c'est un peu difficile pour la communication alors que même avec la couverture c'est un magnifique ouvrage. ( Promis dès que j'ai lu, je ferais un post ). Et la deuxième @clotilde.bore.auteure est en plein étape de correction. Une étape qui me fait peur. Et je suis admirative de ceux qui font ce travail. Pour l'occasion je vous présente un livre qui m'a permis de bien connaître tous les étapes du livres : #afterworlds de scott westerfeld. C'est un auteur que j'aime beaucoup surtout pour sa collection #uglies, et j'ai essayé de lire tous ses autres livres. Je suis resté bloquer sur la trilogie uchronique Léviathan. Le style de l'histoire est intéressante : elle est divisé en deux temps. On commence par une jeune fille attendant son avion pour rentrer chez elle. Avion annulé à cause de terroristes qui attaquent justement à ce moment-là. Effrayé elle doit confier sa vie qu'à un ange... Bonsoir ! Cela faisait longtemps. Je vais essayer de reprendre les posts sur Instagram pour présenter des livres, me remettre dans le bain. Dans les nouveautés, j'ai deux amies qui vont sortir des livres. Enfin, @noemiewiorek , son livre est déjà sorti. #leschatsdesneigesnesontplusblancsenhiver . Malheureusement sorti pendant le confinement. Donc c'est un peu difficile pour la communication alors que même avec la couverture c'est un magnifique ouvrage. ( Promis dès que j'ai lu, je ferais un post ). Et la deuxième @clotilde.bore.auteure est en plein étape de correction. Une étape qui me fait peur. Et je suis admirative de ceux qui font ce travail. Pour l'occasion je vous présente un livre qui m'a permis de bien connaître tous les étapes du livres : #afterworlds de scott westerfeld. C'est un auteur que j'aime beaucoup surtout pour sa collection #uglies, et j'ai essayé de lire tous ses autres livres. Je suis resté bloquer sur la trilogie uchronique Léviathan. Le style de l'histoire est intéressante : elle est divisé en deux temps. On commence par une jeune fille attendant son avion pour rentrer chez elle. Avion annulé à cause de terroristes qui attaquent justement à ce moment-là. Effrayé elle doit confier sa vie qu'à un ange de la mort... Ça c'est l'incipit et ça donne envie car c'est mouvementé, stressant. Le lecteur est déjà entré dans le vif du sujet. Dans un deuxième temps, on apprend que cette dernière histoire est véritablement une histoire créé par une jeune adolescente sorti du lycée qui a remporté un concours d'écriture : son texte est promis à être publié. Nous avons donc deux types de lecture : celle de la jeune fille avec l'ange de la mort ET son autrice qui découvre l'univers de l'édition autour de ses peurs, ses surprises et de ses sentiments. Un one shot qui permet au lecteur de jouer entre le dense et le calme. Bien harmonisé entre les différents histoire, voire quelques clins d'œil. Un livre qui vaut vraiment pas juger sur sa couverture, magnifique aussi.
    Lire la suite
    En lire moins
  • merryfantasy Posté le 25 Juin 2020
    Cela faisait très longtemps que je voyais passer ce livre en me disant : « je DOIS le lire ». Je me suis figuré une double histoire fantastique où tout serait lié et interconnecté. Un peu de folie dans un texte dont l’histoire pourrait d’emblée paraître simple mais qui serait très complexe en fait. Eh bien, vous savez quoi ? Je n’ai pas du tout obtenu ce que j’attendais. Mais j’ai quand même adoré. Il n’y avait pas franchement de lien entre les deux histoires, si ce n’est dans un sens. Darcy est celle qui écrit l’histoire de Lizzie, donc elle parle d’elle et de son livre, parfois. Mais finalement, il s’agit de deux histoires bien distinctes. Un chapitre sur deux, on passe d’un livre à l’autre. L’un est jeunesse contemporain, l’autre jeunesse fantastique. On peut aimer l’un et pas l’autre, ou aimer les deux, tout passe. Et on pourrait même presque lire chaque livre individuellement, et ça c’est fort ! Et cela explique aussi pourquoi on se retrouve face à un pavé de presque 700 pages. On a bien deux livres en un. Personnellement, j’ai plus apprécié la partie fantastique. L’histoire de Lizzie m’a captivée, et je voulais savoir où ça... Cela faisait très longtemps que je voyais passer ce livre en me disant : « je DOIS le lire ». Je me suis figuré une double histoire fantastique où tout serait lié et interconnecté. Un peu de folie dans un texte dont l’histoire pourrait d’emblée paraître simple mais qui serait très complexe en fait. Eh bien, vous savez quoi ? Je n’ai pas du tout obtenu ce que j’attendais. Mais j’ai quand même adoré. Il n’y avait pas franchement de lien entre les deux histoires, si ce n’est dans un sens. Darcy est celle qui écrit l’histoire de Lizzie, donc elle parle d’elle et de son livre, parfois. Mais finalement, il s’agit de deux histoires bien distinctes. Un chapitre sur deux, on passe d’un livre à l’autre. L’un est jeunesse contemporain, l’autre jeunesse fantastique. On peut aimer l’un et pas l’autre, ou aimer les deux, tout passe. Et on pourrait même presque lire chaque livre individuellement, et ça c’est fort ! Et cela explique aussi pourquoi on se retrouve face à un pavé de presque 700 pages. On a bien deux livres en un. Personnellement, j’ai plus apprécié la partie fantastique. L’histoire de Lizzie m’a captivée, et je voulais savoir où ça allait partir, surtout qu’en plus le livre contemporain nous teasait sur pas mal d’éléments au fur et à mesure. On avait peur de la fin, car l’auteure du livre, indécise, devait quand même réécrire la fin. Et nous, pauvre lecteurs, nous subissions tout ça avec énormément de craintes. C’est un peu comme ça que j’ai vu la partie contemporaine : ce qui englobe la vraie histoire, ce qui nous fait peur ou nous attire. Je ne dis pas qu’elle n’est pas intéressante, mais au final, l’histoire de Darcy est assez plate. Elle écrit un livre, le corrige, écrit le suivant. Tout ce qui lui arrive autour, c’est la vie. Et ce qui nous intéresse, c’est ce qu’elle écrit. En bref, ce fut une lecture vraiment spéciale. J’ai adoré le format double histoire, même si j’ai préféré une des deux histoires par rapport à l’autre, et j’ai lu ce livre vraiment rapidement, car il nous embarque. Enfin… Quand je dis rapidement, je me comprends : 700 pages, quand même ! Heureusement que ça a été un plaisir !
    Lire la suite
    En lire moins
  • Plumesdelune Posté le 10 Mars 2020
    Hello guys ! Pour ceux qui ne seraient pas au courant, Scott Westerfeld est un auteur que j’aime beaucoup (coucou Léviathan et tes potes #9829;) et quand je suis tombée sur ce livre en occasion pas cher (c’est un peu le principe de l’occasion, me direz-vous), j’ai dit banco. Je l’avais déjà vu passer sur la blogo, et j’étais un peu intriguée. Le livre est plutôt original dans le sens où il raconte deux histoires en une : d’un côté l’histoire d’une jeune autrice (ou auteure, choisis ton camp) américaine qu’on va suivre dans ses débuts au sein du cercle littéraire d’auteurs Young Adult de New York ; et de l’autre, son roman, l’histoire d’une jeune fille qui, suite à un traumatisme peut voir les fantômes. Pour tout vous avouer, j’ai carrément préféré le côté roman (la meuf et ses fantômes) au côté réaliste (l’autrice et la création de son livre). J’ai trouvé l’histoire de Darcy (la dite autrice) un peu barbante. C’était très intéressant d’un point de vue littéraire par contre, car toute la chaîne de création d’un livre est abordée, et c’est fou comme c’est différent de la France (c’est aux Etats-Unis (mais je crois que je l’ai déjà dit... Hello guys ! Pour ceux qui ne seraient pas au courant, Scott Westerfeld est un auteur que j’aime beaucoup (coucou Léviathan et tes potes #9829;) et quand je suis tombée sur ce livre en occasion pas cher (c’est un peu le principe de l’occasion, me direz-vous), j’ai dit banco. Je l’avais déjà vu passer sur la blogo, et j’étais un peu intriguée. Le livre est plutôt original dans le sens où il raconte deux histoires en une : d’un côté l’histoire d’une jeune autrice (ou auteure, choisis ton camp) américaine qu’on va suivre dans ses débuts au sein du cercle littéraire d’auteurs Young Adult de New York ; et de l’autre, son roman, l’histoire d’une jeune fille qui, suite à un traumatisme peut voir les fantômes. Pour tout vous avouer, j’ai carrément préféré le côté roman (la meuf et ses fantômes) au côté réaliste (l’autrice et la création de son livre). J’ai trouvé l’histoire de Darcy (la dite autrice) un peu barbante. C’était très intéressant d’un point de vue littéraire par contre, car toute la chaîne de création d’un livre est abordée, et c’est fou comme c’est différent de la France (c’est aux Etats-Unis (mais je crois que je l’ai déjà dit (vous me dites si je radote, hein))). Mais pour le reste, je me suis un peu ennuyée (il est fortement question d’histoire d’amour, si vous voulez un hint). Du côté de l’histoire du roman de Darcy, il est présentée de prime abord comme une « romance fantastique », alors qu’au final, j’ai trouvé la romance complètement secondaire (et tant mieux), d’ailleurs j’ai pas trop compris l’interêt de Yama (le love interest), j’ai pas trouvé qu’il servait à grand chose, ni qu’il accomplissait grand chose tout au long du roman. A part faire des choix très discutables (voir débiles), s’entend. Ah oui, et j’ai découvert un mot : psychopompe. ça veut dire, selon mon pote Wikipédia, « qui conduit les âmes des morts ». Mais franchement, on est d’accord que c’est grave moche comme mot ? Au début je croyais que c’étais une blague, presque. Bref, donc vous l’aurez compris, c’est une histoire de fantômes : Lisbeth (déso si c’est pas le bon nom, j’ai la flemme d’aller vérifier) (c’est ça aussi d’écrire ses chroniques plusieurs semaines après avoir fini le roman), l’héroïne du bouquin, voit, parle et interagit avec les morts. Le développement de l’intrigue est bien tourné et j’aime beaucoup le personnage de Mimi (déso si c’est pas le bon nom, je viens de l’inventer celui là, je me souviens plus de son vrai nom dans le roman, mais je suis sûre que vous voyez de qui je parle. Non ?). Bref, dans cette partie là, j’ai trouvé que y’avait beaucoup de bonne idées. Limite j’aurai bien aimé lire le tome 2 ! Au final, j’ai bien aimé la dualité du roman et le fait qu’on suive les deux histoires en alternance, ça avait un côté vraiment sympa et immersif (paradoxalement). ~Kar
    Lire la suite
    En lire moins
  • Zalie Posté le 11 Janvier 2018
    "L'une l'écrit, l'autre le vit". C'est là tout le sel de ce livre que d'alterner les chapitres entre la vie de Darcy qui a écrit un roman et l'histoire de Lizzie, le personnage principal dudit roman. Sans cette construction, je pense que je n'aurai pas autant apprécié ce livre. Ce qui fait que l'on tourne les pages, c'est l'alternance entre ces deux récits, et surtout l'envie de connaître les réponses aux questions que se pose l'auteur, Darcy tout au long du récit. Ce qui m'a plu, c'est l'immersion dans le monde de l'édition pour les jeunes adultes, version américaine. Ce qui m'a impressionnée, c'est la capacité de Scott Westerfeld à écrire deux récits racontés par des adolescentes, et d'être tout à fait crédible !
12-21, la newsletter des lecteurs numériques.
Un rendez-vous dédié, pour ne jamais être à court d'e-books !