Lisez! icon: Search engine
EAN : 9782749171593
Façonnage normé : EPUB3
DRM : Watermark (Tatouage numérique)
Nouveauté
Entre chien et loup
Date de parution : 10/03/2022
Éditeurs :
Cherche midi
Nouveauté

Entre chien et loup

Date de parution : 10/03/2022
« J’aurais pu en déduire que cet homme, mon père, ne m’aimait pas, et ainsi le laisser anéantir une partie de moi. Mais j’avais compris qu’il m’avait désiré comme rien d’autre au monde, de cet amour et cette fougue sans limites si propres à la jeunesse. »
Fils d’un monstre sacré du cinéma et d’une comédienne éprise de liberté, Anthony Delon lève le voile sur sa famille, celle qui se révélait une fois les micros éteints et... Fils d’un monstre sacré du cinéma et d’une comédienne éprise de liberté, Anthony Delon lève le voile sur sa famille, celle qui se révélait une fois les micros éteints et la porte refermée. Il offre un témoignage bouleversant sur son enfance, ses années de jeunesse, la maladie de sa mère... Fils d’un monstre sacré du cinéma et d’une comédienne éprise de liberté, Anthony Delon lève le voile sur sa famille, celle qui se révélait une fois les micros éteints et la porte refermée. Il offre un témoignage bouleversant sur son enfance, ses années de jeunesse, la maladie de sa mère qu’il a accompagnée jusqu’au dernier jour.

Son questionnement est universel. Comment dépasser ses peurs, ses blessures, ses déceptions ? Comment ne pas reproduire le schéma imposé par une famille, où l’amour serait la première victime d’une malédiction qui se transmettrait de génération en génération ? Comment, enfin, devenir un homme et rester debout ?
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782749171593
Façonnage normé : EPUB3
DRM : Watermark (Tatouage numérique)

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • JLBlecteur Posté le 31 Mars 2022
    Le voir présenter son livre chez Delahousse au journal du dimanche soir m'avait donné envie de parcourir cette autobiographie tant la sincérité émanait de son être. C'est fait. Connue maintenant la vie d’Anthony Delon en large et de travers ou la difficulté d’être quand on est le ‘fils de' et que le père a un égo à rien d'autre égal. Voilà donc étalé sous mes yeux ébahis (mais finalement peu surpris) le parcours d'un homme qui a connu, tôt, le divorce de ses parents, qui en garde une souffrance indélébile d’autant plus forte que le post-divorce est plutôt chaotique. Entre un père mégalo star tyrannique qui ne supporte les autres qu’à la condition qu'ils restent tapis dans son ombre et une mère jet-seteuse invétérée, très souvent absente et addict à toutes sortes d’habitudes toxiques (alcool, sexe, drogue…). Alors bien sûr l’argent coule à flot, on prend l'avion comme d'autres, le bus, c'est nounou, chauffeur et cuisiniers à gogo mais c’est aussi modèle paternel, flingue à la main, peu concerné par son gamin sauf si celui-ci met son ego à mal ou utilise légitimement  son nom qu'il voudrait être seul à porter. C'est l’incompréhension du comportement maternel perçu cependant comme étant anormal.... Le voir présenter son livre chez Delahousse au journal du dimanche soir m'avait donné envie de parcourir cette autobiographie tant la sincérité émanait de son être. C'est fait. Connue maintenant la vie d’Anthony Delon en large et de travers ou la difficulté d’être quand on est le ‘fils de' et que le père a un égo à rien d'autre égal. Voilà donc étalé sous mes yeux ébahis (mais finalement peu surpris) le parcours d'un homme qui a connu, tôt, le divorce de ses parents, qui en garde une souffrance indélébile d’autant plus forte que le post-divorce est plutôt chaotique. Entre un père mégalo star tyrannique qui ne supporte les autres qu’à la condition qu'ils restent tapis dans son ombre et une mère jet-seteuse invétérée, très souvent absente et addict à toutes sortes d’habitudes toxiques (alcool, sexe, drogue…). Alors bien sûr l’argent coule à flot, on prend l'avion comme d'autres, le bus, c'est nounou, chauffeur et cuisiniers à gogo mais c’est aussi modèle paternel, flingue à la main, peu concerné par son gamin sauf si celui-ci met son ego à mal ou utilise légitimement  son nom qu'il voudrait être seul à porter. C'est l’incompréhension du comportement maternel perçu cependant comme étant anormal. Sa vraie famille finalement, sa famille de cœur, sa famille choisie, c’est son parrain, ‘découvreur’ de Delon père et sa nounou, présente 24h sur 24 auprès de lui, une famille de substitution. On croise Mireille Darc, bien sûr, qui fit souvent tampon entre Anthony et son père et pour qui il avoue une véritable tendresse parcequ’elle à su bien occuper la place qui lui était dévolue. Une grande Partie du livre est consacrée à Nathalie, sa mère, dont il nous raconte le parcours final après des retrouvailles salvatrices pour l'un comme pour l'autre. Quelques pages sur ses frasques, d'autres sur sa carrière, il est surtout question ici de la construction d'un homme né dans un milieu singulier qui tient à dire et à prouver qu’être ‘le fils de' n'est pas forcément une bénédiction sans pour autant s’appesantir plus que de raison sur son sort. Quelques anecdotes très ordinaires sont totalement dispensable, certes (la courante de sa fille bébé dans l'avion), mais dans l’ensemble ce livre confession se laisse lire même s'il ne restera pas un inoubliable pour moi. Quelques heures dans la tête de Delon fils telle sera ma conclusion.    
    Lire la suite
    En lire moins
  • PG35 Posté le 29 Mars 2022
    « Il n'est pas facile d'être le fils d'Alain Delon ». « Il n'est pas facile d'être le père du fils d'Alain Delon ». Ces deux formules reflètent les relations durablement conflictuelles entre le « monstre sacré du cinéma » et son fils. Elles sont décrites avec émotion par Anthony Delon dans ce témoignage étonnant. À l'issue de ces pages empreintes de sentiments violemment contradictoires, le lecteur se demande si ces deux fortes personnalités sont enfin capables, après 56 ans, de se retrouver dans la sérénité et l'apaisement. Anthony partage avec ses parents Nathalie et Alain le syndrome de l'abandon. Alain a été abandonné par ses parents à quatre ans, lors de leur divorce. Mis en nourrice, récupéré à douze ans par sa mère, rapidement envoyé en pension « parce qu'il dérangeait ». Plus tard son père et sa mère n'hésiteront pas à signer la décharge lui permettant, à dix-sept ans, de s'engager pour la guerre d'Indochine - trop contents de se débarrasser de lui. Nathalie-Francine Canovas épouse Delon a elle aussi subi durement le départ de son père, alors qu'elle était âgée de quatre ans. Nathalie et Alain, deux caractères bien trempés se sont aimés, mariés, maltraités et séparés. Leurs relations se sont bonifiées par la suite et leur solidarité... « Il n'est pas facile d'être le fils d'Alain Delon ». « Il n'est pas facile d'être le père du fils d'Alain Delon ». Ces deux formules reflètent les relations durablement conflictuelles entre le « monstre sacré du cinéma » et son fils. Elles sont décrites avec émotion par Anthony Delon dans ce témoignage étonnant. À l'issue de ces pages empreintes de sentiments violemment contradictoires, le lecteur se demande si ces deux fortes personnalités sont enfin capables, après 56 ans, de se retrouver dans la sérénité et l'apaisement. Anthony partage avec ses parents Nathalie et Alain le syndrome de l'abandon. Alain a été abandonné par ses parents à quatre ans, lors de leur divorce. Mis en nourrice, récupéré à douze ans par sa mère, rapidement envoyé en pension « parce qu'il dérangeait ». Plus tard son père et sa mère n'hésiteront pas à signer la décharge lui permettant, à dix-sept ans, de s'engager pour la guerre d'Indochine - trop contents de se débarrasser de lui. Nathalie-Francine Canovas épouse Delon a elle aussi subi durement le départ de son père, alors qu'elle était âgée de quatre ans. Nathalie et Alain, deux caractères bien trempés se sont aimés, mariés, maltraités et séparés. Leurs relations se sont bonifiées par la suite et leur solidarité a perduré au long des décennies qui suivirent et des problèmes de santé qu'ils ont tous les deux rencontrés. « Un enfant qui fait des conneries est un enfant malheureux » disait Alain en parlant de son fils – et de lui-même. La quête d'amour paternel d'Antony se heurte régulièrement à l'égocentrisme, à la rigidité et parfois à la violence d'Alain. Anthony ne s'étend pas sur les nombreuses bêtises qu'il a commises et dont certaines lui ont valu la prison. Il ne se cherche pas d'excuses. Il évoque des vols de vélomoteurs et de voitures, des armes détenues illégalement, des relations plus que douteuses. Il ne donne d'explication claire sur les péripéties du conflit, d'abord juridique, qui l'oppose à son père en 1983 à propos de sa marque de blousons. Conflit qui se doublera de plusieurs tentatives d'assassinats dont furent victimes ses sulfureux associés. Passons. Delon fils évoque avec tendresse les êtres qu'il a aimés : sa mère adorée, avec sa vie privée chahotique ; son parrain Georges Baume qui le protégeait et qu'il admirait ; Mimi (Mireille Darc) qui a toujours été présente pour atténuer les tensions entre le père et le fils et dont il est resté proche jusqu'à la fin ; Loulou, sa nurse-marraine-deuxième mère. Ces souvenirs sont décousus, bordéliques, touchants. le style est parfois lourdingue et certaines formules maladroites. Par ailleurs Anthony confond le tournage de la veuve Couderc avec celui des Granges brûlées, Brando et Burton pour La Nuit de l'iguane, Bullitt et The Getaway pour l'idylle McQueen-MacGraw, Marvel et DC Comics pour Superman… Dommage que l'éditeur ait bâclé la relecture. Il reste un livre plein d'amour filial, qui s'épanouit en dépit de tout.
    Lire la suite
    En lire moins
Inscrivez-vous à la newsletter pour ne rater aucune actualité du Cherche Midi
Découvrez, explorez, apprenez, riez, lisez !