Lisez! icon: Search engine

Et le mal viendra

12-21
EAN : 9782823861631
Code sériel : VIRT
Façonnage normé : EPUB3
DRM : Watermark (Tatouage numérique)
Et le mal viendra

,

Date de parution : 07/03/2019
« On vous a alertés sur la valeur inestimable de l’eau, vous n’avez pas voulu voir. Alors on vous a assoiffés, et vous vous êtes entretués. Va-t-il falloir que l’on entasse six mille cadavres d’enfants devant vos portes pour que vous réagissiez enfin ? »
EAN : 9782823861631
Code sériel : VIRT
Façonnage normé : EPUB3
DRM : Watermark (Tatouage numérique)

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • NigraFolia Posté le 28 Octobre 2019
    Là où Islanova m’avait quelque peu laissé sur ma faim, Et le mal viendra a au contraire provoqué mon enthousiasme. Ce thriller écolo-sociétal est dantesque. Ces deux romans s’imbriquent comme rarement. Ce second opus complète à merveille le premier. Il couvre une décennie. Avant, pendant et après Oléron. Mais surtout, c’est un ouvrage dense qui arrive à chambouler le lecteur. Jérome Camut et Nathalie Hug, s’ils imposent un rythme phénoménal, dégagent une énergie folle qui bouscule. La vision des CamHug sur notre bonne conscience (celle qui se réveille devant les infos du soir pour être balayée au petit matin) est un triste constat à la hauteur de notre hypocrisie. On prend ce pavé en pleine gueule. C’est violent. Le scénario est affuté, tranchant. Il y a tout du pageturner. La lecture est addictive. Pas un chapitre qui ne te tienne en haleine. On va et vient dans le temps et dans l’espace. Humains, idéalistes, humanistes ou salopards, va savoir. Il s’agit de l’humanité. Donc, les personnages n’ont rien de manichéens. Certains sont nés dans la trilogie#8201;W3, d’autres dans Islanova. Tous sont des pierres brutes que les auteurs ont su façonner au gré des années. Ils les ont polis... Là où Islanova m’avait quelque peu laissé sur ma faim, Et le mal viendra a au contraire provoqué mon enthousiasme. Ce thriller écolo-sociétal est dantesque. Ces deux romans s’imbriquent comme rarement. Ce second opus complète à merveille le premier. Il couvre une décennie. Avant, pendant et après Oléron. Mais surtout, c’est un ouvrage dense qui arrive à chambouler le lecteur. Jérome Camut et Nathalie Hug, s’ils imposent un rythme phénoménal, dégagent une énergie folle qui bouscule. La vision des CamHug sur notre bonne conscience (celle qui se réveille devant les infos du soir pour être balayée au petit matin) est un triste constat à la hauteur de notre hypocrisie. On prend ce pavé en pleine gueule. C’est violent. Le scénario est affuté, tranchant. Il y a tout du pageturner. La lecture est addictive. Pas un chapitre qui ne te tienne en haleine. On va et vient dans le temps et dans l’espace. Humains, idéalistes, humanistes ou salopards, va savoir. Il s’agit de l’humanité. Donc, les personnages n’ont rien de manichéens. Certains sont nés dans la trilogie#8201;W3, d’autres dans Islanova. Tous sont des pierres brutes que les auteurs ont su façonner au gré des années. Ils les ont polis de sorte, qu’ils ont de multiples facettes. Tout prend naissance après le 13 novembre 2015. Morgan Scali est un humaniste que les attentats ont affecté. Il prendra les armes pour imposer ses idées. Tandis que Julian Stark, est un père qui voit sa fille se radicaliser et qui est prêt à tout pour la sortir de ce bourbier. Il y a ceux qui profitent des situations et les victimes. Tous ces personnages ont une épaisseur. Fait rare, puisque ce thriller se joue sur la durée, ils se transforment. Moralité, l’empathie fonctionne tout comme le rejet. Et parfois pour les mêmes individus. Et le mal viendra parle de la famille, celle de cœur, celle de sang. Il s’agit de liens compliqués. Là encore, l’affection, le rejet, l’amour, la haine. Etre humain est par essence compliqué en cette période où les inégalités se creusent, où notre dépendance aux réseaux se dévoile. Mais les CamHug livrent aussi une œuvre complexe et cohérente qui n’hésite pas à tailler dans nos travers quand il est question d’économie, de la Société et d’environnement. Que cela soit en Europe, en Afrique, au Canada, dans ce monde moderne, où l’Homme se soumet alors qu’il fait face à la pénurie d’eau, au terrorisme ou à l’urgence écologique, ils posent une question terrible au lecteur : l’usage de la violence est-il l’ultime rempart à la violence ? Comment faire prendre conscience au plus grand nombre des risques encourus par l’humanité ? Tu l’auras compris, lecteur de cette chronique, ce thriller est riche. C’est le fruit d’un travail splendide et acharné. Quatre mains et deux cerveaux qui s’entrelacent avec virtuosité. Il est plongé dans notre époque et nous met face à nos travers. Reste à savoir s’il nous faudra six mille cadavres d’enfants devant nos portes pour que nous ne soyons plus aveuglés ?
    Lire la suite
    En lire moins
  • Jazzynewyork Posté le 8 Octobre 2019
    En voyageant en alternance entre 2016 et 2028, ce thriller écologique et sociétal nous ouvre les yeux et dénonce tous ces enjeux économiques au détriment de la survie de notre planète. Un thriller ambitieux qui nécessite une lecture attentive pour éviter de s’y perdre, tellement les détails sont précis et nombreux. Ce duo signe une fois encore un grand thriller qui laissera sans aucun doute son empreinte indélébile dans le paysage littéraire.
  • pierjaou Posté le 21 Août 2019
    C’est une histoire qui a du sens. Elle jette un regard lucide sur le monde. Elle laisse en suspens bien des questions. Le réchauffement climatique est là, les menaces sont graves mais le monde des puissants ne veut pas ouvrir les yeux car cela ne va pas dans le sens de ses intérêts immédiats. Les terroristes ? Qui sont les vrais terroristes ? Les 12-10 par exemple qui cherchent à faire prendre conscience de la situation exacte du monde? Ou les puissants (les multinationales) qui massacrent l’environnement, condamnent les populations autochtones à la misère – voire les écrasent -, sèmant partout des produits destructeurs, ceci dans leurs intérêts du moment ? Pour agir avec violence, il faut des moyens, même les 12-10 du roman en avaient. Il faut donc des puissants pour donner des moyens à la violence. Devant tant de moyens de destruction, la non-violence a-t-elle des chances de réussir ? « Et le mal viendra... »
  • Herve39 Posté le 28 Juillet 2019
    J'ai lu ce livre après Islanova et il serait dommage de n'y voir qu'une suite. Même si les 2 livres sont intimement liés, celui ci prend une autre dimension que le précédent. La narration nous emmêne à la fois avant et après Islanova. Le combat continue des 2 côtés sans que l'on prenne partie pour l'un ou pour l'autre. Les thèmes abordés sont multiples, mondialisés. On se dirige tous vers un avenir de plus en plus sombre sans en mesurer l'urgence ou en s'y résignant. Ce livre est très bien écrit, très prenant, les personnages complexes. Même si les 2 livres peuvent se lire sans ordre, commencer par Islanova pour finir par celui ci. Vous ne regretterez pas votre lecture.
  • collectifpolar Posté le 11 Juillet 2019
    Comment vous dire que j'ai grave kiffé Bon vous le savez les CamHug se sont mes petits chouchous et ce depuis que j'ai lu à sa sortie leur premier roman à 4 mains. Depuis je lis chaque sortie. Un nouveau titre arrive il me le faut. Et dés que je l'ai entre les mains, je lâche toutes mes autres lectures et ne me consacre plus qu'au roman de Jérôme et Nathalie. D'ailleurs si habituellement je lis plusieurs polars à la fois, le CamHug je le lis seul, aucune autre histoire ne vient déranger ma lecture. Il faut dire qu'il y a déjà tellement de ramifications dans leurs intrigues que le livre se suffit à lui-même. C'est tellement riche et complexes. Une histoire sortie de l'imaginaire des CamHug vous emporte tellement loin. Et comme ce sont mes chouchous, de livre en livre je deviens de plus en plus exigeante avec eux. Et oui, qui aime bien châtie bien ! Aussi une fois encore j'ai été bluffée. Je me suis retrouvée dans une épopée hallucinante. Alors nous allons suivre les même protagonistes sur deux époques séparées de seulement 12 ans. On connait déjà ces hommes et ces femmes, nous les avons rencontrés dans Islanova notamment, dans W3 aussi. Mais rassurez-vous,... Comment vous dire que j'ai grave kiffé Bon vous le savez les CamHug se sont mes petits chouchous et ce depuis que j'ai lu à sa sortie leur premier roman à 4 mains. Depuis je lis chaque sortie. Un nouveau titre arrive il me le faut. Et dés que je l'ai entre les mains, je lâche toutes mes autres lectures et ne me consacre plus qu'au roman de Jérôme et Nathalie. D'ailleurs si habituellement je lis plusieurs polars à la fois, le CamHug je le lis seul, aucune autre histoire ne vient déranger ma lecture. Il faut dire qu'il y a déjà tellement de ramifications dans leurs intrigues que le livre se suffit à lui-même. C'est tellement riche et complexes. Une histoire sortie de l'imaginaire des CamHug vous emporte tellement loin. Et comme ce sont mes chouchous, de livre en livre je deviens de plus en plus exigeante avec eux. Et oui, qui aime bien châtie bien ! Aussi une fois encore j'ai été bluffée. Je me suis retrouvée dans une épopée hallucinante. Alors nous allons suivre les même protagonistes sur deux époques séparées de seulement 12 ans. On connait déjà ces hommes et ces femmes, nous les avons rencontrés dans Islanova notamment, dans W3 aussi. Mais rassurez-vous, pas besoin d'avoir lu les précédents bouquins pour entrer dans ce roman. Non et c'est là aussi le tour de force des CamHug. Cette intrigues est à elle seule une histoire totale. Et pourtant elle vient se placer avant et après Islanova, leur livre précédent. On va suivre la destiné de Morgan Scali, qui veut changer de vie et se sentir utile à l'humanité et à la planète. Aussi décide-t-il de tout quitter et part avec ses enfants en Afrique, en république du Congo où il travaillera dans une réserve naturelle. Il espère pouvoir ici apprendre à vivre sans sa femme trop tôt enlever à ses enfants. On le voit arriver sur la continents Africain en 2016 quelques mois après les attentats du 13 novembre 2015.... Il y découvre à la fois la beauté sauvage du pays mais aussi la sauvagerie d'un continent en perpétuels conflits. Et puis en alternance, un chapitre sur deux on se retrouve en 2028. On suit Julian Stark  qui n'a jamais perdu l'espoir de retrouver sa fille, Charlie, tombée sous la coupe de Morgan Scali, le plus grand criminel de tous les temps. Il a consacré sa vie à traquer cet homme capable de tuer des milliers de personnes au nom de son idéal. Le jour où il apprend qu'on l'a enfin localisée au Congo, Julian croit que l'aventure touche à sa fin. Mais il est loin d'imaginer ce qui l'attend. Nous entre temps on commence à comprendre comment le Morgan Scali de 2016 est devenu le terroriste que l'on connait aujourd'hui. Alors vous l'aurez peut-être compris, Et le mal reviendra c'est un thriller, un roman d'aventure, un livre écrit pour nous divertir, mais c'est aussi un roman d'espionnage, de géopolitique, un thriller écologique. C'est un regard sur notre société actuelle et celle de demain. C'est un livre où se côtoient réflexions et émotions. C'est une mécanique parfaite au scénario impeccable, où le lyrisme et l'épopée fleurtent avec un style concis et une écriture au scalpel.   Après la trilogie W3 et Islanava notre couple d'auteur nous propose un nouveau thriller politique haletant. Un thriller unique sur les dérives de notre société. Vous ai-je déjà dit que les CamHug étaient des lanceurs d'alerte !
    Lire la suite
    En lire moins
12-21, la newsletter des lecteurs numériques.
Un rendez-vous dédié, pour ne jamais être à court d'e-books !