Lisez! icon: Search engine
12-21
EAN : 9782823887761
Code sériel : 7133
Façonnage normé : EPUB3
DRM : DRM Adobe

La Romance de Ténébreuse - Intégrale II

, ,

Simone Hilling (traduit par)
Date de parution : 12/08/2021

À la fin des Âges du Chaos, Ténébreuse est sur le point de mourir. Le laran est utilisé comme arme de guerre. Des villes sont rayées de la carte ; l’anarchie s’installe. Sur les ruines de l’unité s’édifient Cent Royaumes acharnés à se conquérir les uns les autres sans y...

À la fin des Âges du Chaos, Ténébreuse est sur le point de mourir. Le laran est utilisé comme arme de guerre. Des villes sont rayées de la carte ; l’anarchie s’installe. Sur les ruines de l’unité s’édifient Cent Royaumes acharnés à se conquérir les uns les autres sans y parvenir. L’adoption du Pacte, interdisant l’usage d’armes à distance, pourrait bien sauver tous les peuples ténébrans…
 

Au sommaire :

Le Loup des Kilghard

Les Héritiers d'Hammerfell

Redécouverte (avec Mercedes Lackey)

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782823887761
Code sériel : 7133
Façonnage normé : EPUB3
DRM : DRM Adobe
12-21
En savoir plus
En savoir plus
En savoir plus
En savoir plus

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • FloraLalix Posté le 12 Avril 2021
    Redécouverte relate la découverte par l'empire galactique terrien de la civilisation créée par les colons perdus semés par la terre plusieurs milliers d'années auparavant sur la planète Ténébreuse. Redécouverte est un roman de la série que j'ai particulièrement aimé car il montre la confrontation entre des environnements et des sociétés comme dans mon roman. J'ai aimé particulièrement deux personnages de cette redécouverte et même de la saga. Léonie, est l'une des "indigènes" de Ténébreuse et l'un des personnages les plus important de la saga. Sur le vaisseau spatial, Elizabeth fait partie des découvreurs les plus marquants auquel il est fait également allusion dans la suite de la saga.
  • FeyGirl Posté le 3 Août 2020
    Ce tome de la Romance de Ténébreuse relate un moment clé du cycle : après 2 000 ans d’isolement où la société ténébrane a évolué en oubliant son passé, un vaisseau spatial terrien arrive et découvre l’existence de cette communauté humaine. Évidemment, ça ne se fera pas sans heurts ni choc culturel, des deux côtés. Le roman trace deux arcs narratifs qui se rejoignent grâce à Léonie, une jeune Ténébrane qui se destine à devenir Gardienne. Douée d’un pouvoir télépathique très fort, et d’un don de prémonition, elle sent que quelque chose va venir de l’espace, qui modifiera profondément le destin des siens. Peu à peu, elle entre en contact télépathique avec Ysayne, Terrienne spécialiste des ordinateurs. Mais Léonie est arrogante, égoïste, imbue de sa personne, et enfreint régulièrement le code moral des Comyn, ce qui aura de graves conséquences. Quant aux Terriens, certains découvrent, stupéfaits, qu’ils ont aussi des dons… Cependant, leurs supérieurs ne croient pas en ces fables, et prennent des décisions logiques de leurs points de vue, mais sans comprendre la réalité de la société de Ténébreuse. Ils restent de bonne volonté et s’efforcent de respecter ce monde nouveau, du moins, la plupart d’entre eux… Le thème majeur est naturellement... Ce tome de la Romance de Ténébreuse relate un moment clé du cycle : après 2 000 ans d’isolement où la société ténébrane a évolué en oubliant son passé, un vaisseau spatial terrien arrive et découvre l’existence de cette communauté humaine. Évidemment, ça ne se fera pas sans heurts ni choc culturel, des deux côtés. Le roman trace deux arcs narratifs qui se rejoignent grâce à Léonie, une jeune Ténébrane qui se destine à devenir Gardienne. Douée d’un pouvoir télépathique très fort, et d’un don de prémonition, elle sent que quelque chose va venir de l’espace, qui modifiera profondément le destin des siens. Peu à peu, elle entre en contact télépathique avec Ysayne, Terrienne spécialiste des ordinateurs. Mais Léonie est arrogante, égoïste, imbue de sa personne, et enfreint régulièrement le code moral des Comyn, ce qui aura de graves conséquences. Quant aux Terriens, certains découvrent, stupéfaits, qu’ils ont aussi des dons… Cependant, leurs supérieurs ne croient pas en ces fables, et prennent des décisions logiques de leurs points de vue, mais sans comprendre la réalité de la société de Ténébreuse. Ils restent de bonne volonté et s’efforcent de respecter ce monde nouveau, du moins, la plupart d’entre eux… Le thème majeur est naturellement celui du premier contact entre deux civilisations qui ont des niveaux de développement très éloignés, avec Ténébreuse ressemblant au Moyen Âge et la Terre qui est à l’ère spatiale. Néanmoins, cette rencontre est complexifiée par le laran que les Terriens ne comprennent pas, voire considèrent comme impossible. Ce récit sème des graines qui impacteront l’avenir de la planète. Un roman bien amené, qui fait le lien entre la Ténébreuse isolée et la future société de la saga, avec les prémisses de tensions à venir. Au-delà de l’aspect « transition » de l’histoire, les protagonistes ont un développement intéressant et plutôt crédible, ce qui n’est pas le cas de tous les tomes du cycle.
    Lire la suite
    En lire moins
  • FeyGirl Posté le 26 Juillet 2020
    Dans les montagnes de Ténébreuse, les familles d’Hammerfell et de Storn se livrent à une vendetta meurtrière depuis des générations. Une nuit, le seigneur de Storn envahit le château des Hammerfell et tue son ennemi. La duchesse s’enfuit avec un de ses jumeaux, tandis que le vieil écuyer du roi cache son frère. Chacun grandira en croyant être le seul survivant de sa lignée, et en espérant reconquérir la terre de ses ancêtres… Ce roman du cycle se déroulant pendant l’Âge des Cent Royaumes est assez plaisant à lire, avec une écriture plus fluide que d’autres récits de l’auteure. Après un démarrage tonitruant, et promettant des tensions et des déchirements, le lecteur comprend vite que la fin sera très positive. Marion Zimmer Bradley aurait pu accentuer le drame, mais elle a ici choisi de conclure avec ce qui ressemble à un conte. Les protagonistes passent assez rapidement de motivations guerrières à des souhaits de paix, dans une atmosphère qui se transforme en conte. Ça convient si on est de bonne humeur, mais en réalité un tel changement d’ambiance dans un roman nuit à la crédibilité. Ce n’est pas le meilleur roman du cycle, malgré tout il offre un moment de lecture léger si... Dans les montagnes de Ténébreuse, les familles d’Hammerfell et de Storn se livrent à une vendetta meurtrière depuis des générations. Une nuit, le seigneur de Storn envahit le château des Hammerfell et tue son ennemi. La duchesse s’enfuit avec un de ses jumeaux, tandis que le vieil écuyer du roi cache son frère. Chacun grandira en croyant être le seul survivant de sa lignée, et en espérant reconquérir la terre de ses ancêtres… Ce roman du cycle se déroulant pendant l’Âge des Cent Royaumes est assez plaisant à lire, avec une écriture plus fluide que d’autres récits de l’auteure. Après un démarrage tonitruant, et promettant des tensions et des déchirements, le lecteur comprend vite que la fin sera très positive. Marion Zimmer Bradley aurait pu accentuer le drame, mais elle a ici choisi de conclure avec ce qui ressemble à un conte. Les protagonistes passent assez rapidement de motivations guerrières à des souhaits de paix, dans une atmosphère qui se transforme en conte. Ça convient si on est de bonne humeur, mais en réalité un tel changement d’ambiance dans un roman nuit à la crédibilité. Ce n’est pas le meilleur roman du cycle, malgré tout il offre un moment de lecture léger si on n’est pas trop exigeant sur l’évolution psychologique des personnages. On peut noter que l’histoire du dépouillement des paysans irlandais est reprise, quand ceux-ci furent chassés et réduits à la misère par les Anglais qui voulaient transformer leurs terres en pâturages pour les moutons, activité bien plus lucrative que la culture traditionnelle. L’auteure a ici choisi une motivation rationnelle — les sols s’appauvrissent et la culture devient impossible — en mettant en scène la population d’Hammerfell qui se retrouve contrainte par le clan Storn de quitter sa terre natale pour s’engager comme manœuvre dans les villes lointaines et étrangères. Ce qui aurait pu dégénérer en conflit entre les jumeaux, qui n’ont pas la même conception du rôle d’un seigneur, trouve dans ce roman une issue un peu trop heureuse.
    Lire la suite
    En lire moins
  • FeyGirl Posté le 19 Juillet 2020
    Sur Ténébreuse, pendant l'Âge des Cent Royaumes, le jeune Bard est le neveu bâtard du roi de Asturias. En grandissant, il devient un combattant et un stratège exceptionnel. le roi le reconnaît et lui donne une place d'importance, mais Bard souffre de sa bâtardise et s'imagine que les membres de sa famille le méprisent. Ce roman du cycle La Romance de Ténébreuse aborde frontalement le thème du viol, principalement à travers le personnage de Bard. En effet, le protagoniste du livre considère que les filles et les femmes ne souhaitent qu'une chose, coucher avec des hommes comme lui. Si elles refusent ? Soit elles font leur mijaurée, soit elles ont besoin qu'un homme les force pour accéder à la jouissance. Il est sûr de sa séduction. Pire que tout, Bard possède un laran qui permet de contrôler la volonté de ses proies pendant une courte durée. Celles-ci sont enfermées dans un corps dont elles ne maîtrisent plus ni les gestes, ni les sensations. Une prison intérieure effroyable ! Malgré cela, Bard ne réalise pas qu'il n'est qu'un violeur, au contraire il oublie ses victimes ou, selon les cas, considère qu'il leur a fait du bien. Ses relations avec sa promise, la fille... Sur Ténébreuse, pendant l'Âge des Cent Royaumes, le jeune Bard est le neveu bâtard du roi de Asturias. En grandissant, il devient un combattant et un stratège exceptionnel. le roi le reconnaît et lui donne une place d'importance, mais Bard souffre de sa bâtardise et s'imagine que les membres de sa famille le méprisent. Ce roman du cycle La Romance de Ténébreuse aborde frontalement le thème du viol, principalement à travers le personnage de Bard. En effet, le protagoniste du livre considère que les filles et les femmes ne souhaitent qu'une chose, coucher avec des hommes comme lui. Si elles refusent ? Soit elles font leur mijaurée, soit elles ont besoin qu'un homme les force pour accéder à la jouissance. Il est sûr de sa séduction. Pire que tout, Bard possède un laran qui permet de contrôler la volonté de ses proies pendant une courte durée. Celles-ci sont enfermées dans un corps dont elles ne maîtrisent plus ni les gestes, ni les sensations. Une prison intérieure effroyable ! Malgré cela, Bard ne réalise pas qu'il n'est qu'un violeur, au contraire il oublie ses victimes ou, selon les cas, considère qu'il leur a fait du bien. Ses relations avec sa promise, la fille du roi qui le ferait entrer officiellement dans la famille royale, sont marquées par le déni. Il est incapable de comprendre qu'elle ne désire pas ce mariage. Il ne voit le monde que tel qu'il souhaiterait qu'il soit. L'auteure a complexifié son personnage en le rendant sensible et affectueux envers les personnes qu'il aime. Il n'est pas un monstre, mais un homme si misogyne qu'il ne considère pas les femmes comme ses égales, bien au contraire. Malgré tout, il est capable de réactions impulsives qui le feront très vite chuter de sa position sociale initiale. Ce roman, publié au début des années 80, cherche à montrer que les violeurs peuvent paraître « normaux », voire fraternels vus de l'extérieur, et qu'ils n'ont que peu d'empathie avec leurs victimes. Pire, ils pensent être dans leur droit. Un des livres émotionnellement les plus difficiles du cycle, mais la littérature doit aussi évoquer ces sujets ! On peut toutefois regretter une fin trop heureuse, au vu du thème abordé et des actions du personnage principal. Ce récit narre aussi l'adoption du Pacte sur Ténébreuse, interdisant l'utilisation d'armes qui auraient une portée supérieure au bras humain, concrètement une épée. En effet, cette période est marquée par l'usage du laran dans les guerres, et notamment le feuglu qui n'est rien d'autre qu'une substance radioactive. le parallèle avec la prolifération des armes nucléaires (roman oublié en 1980) est évident, mais c'est bien de s'en souvenir.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Nolwenn_book Posté le 3 Mai 2020
    Après près de 2 000 ans, les humains de Terra rencontrent à nouveau la planète Ténébreuse. Avec leur astronef, ils restent dans la périphérie de la planète, derrière les lunes. Ils étudient pendant quelques temps la surface pour essayer de voir si la planète est habitée et surtout le niveau de civilisation de l'édit population. Pendant ce temps, sur Ténébreuse, une jeune Hastur pleine d'un fort laran, n'en fait qu'à sa tête. Malgré sa présence dans une Tour pour le perfectionner, la jeune fille continue à faire ce qu'elle souhaite et arrive à contacter une Terrienne de l'astronef. Une première expédition est lancée ! Malheureusement, le temps capricieux de Ténébreuse fait s'écraser leur navette au milieu des montagnes. La jeune Hastur entendant la détresse de la Terrienne, arrive à prévenir une équipe de secours de la planète. C'est ainsi que les Terriens vont être secourus par le peuple natif de la planète et leur fournir nourrir, vêtements et abris. La rencontre entre ses deux civilisations issus de la même planète va être un vrai bouleversement pour les 2 côtés. Notamment la notion de laran, que la majorité des humains ne prennent que pour une invention pure et dure.
12-21, la newsletter des lecteurs numériques.
Un rendez-vous dédié, pour ne jamais être à court d'e-books !