RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            Le fantôme de Baker Street

            12-21
            EAN : 9782823800340
            Code sériel : 4090
            Façonnage normé : EPUB2
            DRM : Watermark (Tatouage numérique)
            Le fantôme de Baker Street

            Date de parution : 23/02/2012

            Londres, 1932. Depuis que la municipalité a attribué à la maison du major Hipwood le n° 221 à Baker Street, le salon du premier étage semble hanté. S’agit-il d’un esprit, comme le prétendent certains ? Existe-t-il un lien entre ces manifestations et la série de crimes qui ensanglante Whitechapel et les...

            Londres, 1932. Depuis que la municipalité a attribué à la maison du major Hipwood le n° 221 à Baker Street, le salon du premier étage semble hanté. S’agit-il d’un esprit, comme le prétendent certains ? Existe-t-il un lien entre ces manifestations et la série de crimes qui ensanglante Whitechapel et les beaux quartiers du West End ? Motivée par un funeste pressentiment, lady Conan Doyle, la veuve de l’écrivain, sollicite l'aide de deux détectives amateurs, Andrew Singleton et James Trelawney. Lors d’une séance de spiritisme organisée à Baker Street, ces derniers découvrent avec effarement l’identité du fantôme. Et quand ils comprennent que les meurtres à la une des journaux imitent ceux commis par Jack l’Éventreur, Dracula, Mr Hyde et Dorian Gray, nos jeunes enquêteurs sont entraînés dans une aventure qu’ils ne sont pas près d’oublier. Un hymne enflammé à la littérature victorienne et à ses monstres sacrés !

            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782823800340
            Code sériel : 4090
            Façonnage normé : EPUB2
            DRM : Watermark (Tatouage numérique)
            12-21
            10.99 €
            Acheter

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • adtraviata Posté le 24 Juin 2016
              C’est drôle comme les « produits dérivés » de Sherlock Holmes sont limite plus intéressants et attirants que l’original. Sans doute est-ce dû au fait que ce personnage a tellement séduit ses lecteurs à son époque que les gens l’ont limite pris pour un véritable être de chair et d’os, un héros qui correspondait sans doute vraiment à son époque, à tel point que, quand Conan Doyle a décidé de le faire mourir aux chutes de Reichenbach, des milliers de fans ont protesté dans le monde entier et l’auteur a été obligé de le « ressusciter » dans une aventure précédant sa mort, Le Chien des Baskerville. Fabrice Bourland est sans conteste un admirateur de Sherlock Holmes, mais aussi de la littérature victorienne, du gothique anglais déployé notamment par Sheridan Le Fanu, Mary Shelley et autres Bram Stoker. Il connaît très bien cette période de l’histoire londonienne et anglaise de la fin du 19e siècle, marquée par Jack l’Eventreur ; il s’est aussi sérieusement documenté sur toute la carrière de Sir Conan Doyle et sur son goût prononcé pour le spiritisme. Et sans doute croit-il dur comme fer à l’existence réelle de Sherlock puisque, dans la première aventure, en 1932, de... C’est drôle comme les « produits dérivés » de Sherlock Holmes sont limite plus intéressants et attirants que l’original. Sans doute est-ce dû au fait que ce personnage a tellement séduit ses lecteurs à son époque que les gens l’ont limite pris pour un véritable être de chair et d’os, un héros qui correspondait sans doute vraiment à son époque, à tel point que, quand Conan Doyle a décidé de le faire mourir aux chutes de Reichenbach, des milliers de fans ont protesté dans le monde entier et l’auteur a été obligé de le « ressusciter » dans une aventure précédant sa mort, Le Chien des Baskerville. Fabrice Bourland est sans conteste un admirateur de Sherlock Holmes, mais aussi de la littérature victorienne, du gothique anglais déployé notamment par Sheridan Le Fanu, Mary Shelley et autres Bram Stoker. Il connaît très bien cette période de l’histoire londonienne et anglaise de la fin du 19e siècle, marquée par Jack l’Eventreur ; il s’est aussi sérieusement documenté sur toute la carrière de Sir Conan Doyle et sur son goût prononcé pour le spiritisme. Et sans doute croit-il dur comme fer à l’existence réelle de Sherlock puisque, dans la première aventure, en 1932, de son propre couple de détectives, James Trelawney et Andrew Singleton, la veuve de Conan Doyle fait appel à eux parce qu’un esprit malfaisant perturbe les occupants du 221b Baker Street et que ce « chambard » semble associé à une vague de meurtres qui touchent Londres, faisant à nouveau penser aux crimes de l’Eventreur. Malgré leurs réticences, nos deux compères s’adjoignent les services d’un médecin spirite et réussissent à entrer en communication avec le fantôme de Sherlock Holmes : c’est bien lui qui se manifeste dans son ancien appartement et qui, ce faisant, souhaite rester le plus vivant possible dans la mémoire de ses admirateurs (indécrottable égocentrisme de ce bon vieux Sherlock). Malheureusement, en se montrant ainsi, il a réveillé d’autres esprits, bien moins honnêtes que lui. Les vivants et les fantômes vont devoir unir toutes leurs forces pour éviter un carnage. Evidemment, on peut rester de marbre devant une aventure qui fait ainsi la part belle au spiritisme et qui affirme même que des personnages de fiction peuvent revenir du royaume des morts pour agir dans le monde des vivants. Mais il faut avouer que l’auteur prend un malin plaisir à mettre en scène tous ces héros de la littérature anglaise, personnellement j’ai appris plein de choses grâce aux recherches et aux connaissances du narrateur Andrew Singleton, et puis la description des séances de spiritisme vaut son pesant de cacahuètes, à la fois très sérieuse et légèrement ironique, jugez-en plutôt : « …le Dr Hamilton avait réussi à photographier le visage de l’écrivain britannique, souriant et serein, dans une coulée d’ectoplasme s’échappant du nez du médium Mary Marshall. » (p. 238) En fait, dans son style et ses thèmes, Fabrice Bourland rend un fervent hommage à ses héros et à une époque. Quatre autres aventures de Singleton et Trelawney sont parues, ancrées dans les années 1930 à Londres et dans des références plus anciennes de la culture anglaise, il n’est pas interdit de penser que je m’y intéresserai sans doute plus tard…
              Lire la suite
              En lire moins
            • Elliepamp Posté le 30 Octobre 2015
              Cette lecture ne pouvait pas mieux tomber : elle était parfaite pour la période d’Halloween ! Dans ce policier aux tons fantastiques nous suivons un jeune homme et son ami dans une enquête aux allures paranormales dans le Londres des années 30. Ce roman est un véritable hommage à l’imagination des romans de l’époque victorienne. Il se trouve que dans le roman, Londres est la victime de plusieurs meurtres sanguinolents rappelant directement ceux de certains fameux romans ! Effectivement on y retrouve de nombreuses références aux personnages cultes tels que Dracula, Dorian Gray, Mr Hyde, l’homme Invisible ou encore Jack l’Éventreur. Nos deux détectives vont être embarqués dans une enquête avec des séances de spiritisme face à des fantômes pour le moins peu banals ! Leur sens du rationnel va être mise à l’épreuve face à ces évènements fantastiques. Ce roman est très rapide à lire et l’action présente tout au long de l’histoire fait que l’on ne s’ennuie pas une seconde. J’ai beaucoup aimé l’histoire qui est pour le coup originale ! Je ne m’attendais pas à une enquête policière mêlée à du fantastique. On se retrouve face à un micmac de plusieurs personnages célèbres, mais l’auteur a su... Cette lecture ne pouvait pas mieux tomber : elle était parfaite pour la période d’Halloween ! Dans ce policier aux tons fantastiques nous suivons un jeune homme et son ami dans une enquête aux allures paranormales dans le Londres des années 30. Ce roman est un véritable hommage à l’imagination des romans de l’époque victorienne. Il se trouve que dans le roman, Londres est la victime de plusieurs meurtres sanguinolents rappelant directement ceux de certains fameux romans ! Effectivement on y retrouve de nombreuses références aux personnages cultes tels que Dracula, Dorian Gray, Mr Hyde, l’homme Invisible ou encore Jack l’Éventreur. Nos deux détectives vont être embarqués dans une enquête avec des séances de spiritisme face à des fantômes pour le moins peu banals ! Leur sens du rationnel va être mise à l’épreuve face à ces évènements fantastiques. Ce roman est très rapide à lire et l’action présente tout au long de l’histoire fait que l’on ne s’ennuie pas une seconde. J’ai beaucoup aimé l’histoire qui est pour le coup originale ! Je ne m’attendais pas à une enquête policière mêlée à du fantastique. On se retrouve face à un micmac de plusieurs personnages célèbres, mais l’auteur a su gérer son roman sans rendre le tout confus et fouillis. Ce qui m’a beaucoup plus, c’est le côté séances de spiritisme autours d’une table. J’aime énormément les histoires de fantômes, et pour le coup j’étais comblée (même si celle là ne fait pas vraiment peur) ! Comme je l’ai dis, c’était parfait pour Halloween ! De plus ce roman m’a permis d’en apprendre plus sur Conan Doyle: j’ignorais que l’écrivain vers la fin de sa vie était devenu un adepte du spiritisme et plus en particulier de la psychographie. C’est une facette de sa vie que je trouve intéressante et qui contraste beaucoup avec les aventures de Sherlock Holmes (vu que celui ci démontre dans toutes ses enquêtes que l’irrationnel a toujours une explication logique). En bref, un très bon petit roman policier et fantastique, court à lire mais très intéressant et divertissant !
              Lire la suite
              En lire moins
            • sandrine68 Posté le 1 Mai 2015
              un savant mélange entre des références de la littérature anglaise, un contexte réaliste londonien en 1932 et la mode du spiritisme. Résultat: une enquête policière inhabituelle où les fantômes comme celui de Conan Doyle et les personnages de fiction comme Sherlock Holmes jouent leur rôle. Belle ambiance
            • yuukikoala Posté le 29 Avril 2014
              Je m'attendais à ce que ce roman soit un roman comme "La Justice de l'inconscient" de Frank Tallis, ou on nous prouve que non, les fantômes, ça n'existe pas. Mais non, au contraire, tout paraît vrai. Ce livre court, qui est réellement un rendez-vous littéraire de tous les grands de l'époque victorienne, m'a plu. L'histoire était assez original, et fait dans un contexte qui ne peux que me plaire, moi qui adore cette époque si fabuleuse. Les recherches menées par Andrew sont vraiment attrayante, et on en apprend beaucoup sur Conan Doyle et sa relation avec son personnage - bien que j'en sache déjà pas mal -. Au début, j'ai cru que ça allait vraiment être quelque chose du genre "l'autre prétend à un fantôme, mais c'est quelqu'un en chair et en os qui fait ça", et non. Non. Pas du tout. Et malgré ça, c'était quand même sympathique, bien que justement il n'y ait finalement pas trop d'enquête, et que le livre soit un peu trop court d'ailleurs. Le début était un peu long, j'ai mis quelque temps avant de plonger dans le livre, mais une fois que cette étape est passée, on y reste, et on savoure. Le... Je m'attendais à ce que ce roman soit un roman comme "La Justice de l'inconscient" de Frank Tallis, ou on nous prouve que non, les fantômes, ça n'existe pas. Mais non, au contraire, tout paraît vrai. Ce livre court, qui est réellement un rendez-vous littéraire de tous les grands de l'époque victorienne, m'a plu. L'histoire était assez original, et fait dans un contexte qui ne peux que me plaire, moi qui adore cette époque si fabuleuse. Les recherches menées par Andrew sont vraiment attrayante, et on en apprend beaucoup sur Conan Doyle et sa relation avec son personnage - bien que j'en sache déjà pas mal -. Au début, j'ai cru que ça allait vraiment être quelque chose du genre "l'autre prétend à un fantôme, mais c'est quelqu'un en chair et en os qui fait ça", et non. Non. Pas du tout. Et malgré ça, c'était quand même sympathique, bien que justement il n'y ait finalement pas trop d'enquête, et que le livre soit un peu trop court d'ailleurs. Le début était un peu long, j'ai mis quelque temps avant de plonger dans le livre, mais une fois que cette étape est passée, on y reste, et on savoure. Le style d'écriture, fait à la première personne, est sympathique, d'autant plus que c'est un style que j'apprécie souvent. Les noms des chapitres sont intéressants, et les personnages aussi - j'ai adoré Holmes -. Mais Andrew, m'a laissé plate. Je ne l'ai pas si apprécié que ça. James on le voit pas trop, mais ça va, je l'ai bien aimé. Bref, si vous recherchez un livre qui regroupe tous les grands best-sellers de l'époque victorienne (avec un bonus en la personne de Jack l'éventreur), je vous le conseille. C'était sympathique, une bonne lecture, pas un coup de coeur, mais presque. Et de plus (attention spoiler), j'ai presque envie de croire, que ces personnages que je crée, ont une énergie si intense grâce à moi, qu'ils existent quelque part en fantôme.
              Lire la suite
              En lire moins
            • LePamplemousse Posté le 9 Mars 2014
              Deux jeunes hommes, apprentis détectives, vont être confrontés pour leur toute première enquête à un fantôme et ce, à la demande de la veuve de Sir Arthur Conan Doyle. Nos deux héros vont nous emmener dans un Londres assez dangereux puisque des tueurs machiavéliques semblent tuer chaque nuit d'innocentes victimes. L'auteur est visiblement un amateur de Sherlock Holmes et il nous fait découvrir ou redécouvrir les grands romans classiques du siècle dernier : Dracula, l'homme invisible, Jack l'éventreur et bien d'autres font partie intégrante de cette histoire qui s'aventure dans le domaine du spiritisme. Ca pourrait ressembler à un grand fourre-tout mêlant les sciences occultes et le goût de la littérature mais au final, l'ensemble fonctionne plutôt bien et j'ai adoré cette enquête peu commune et bien menée. Je pense que je me laisserais tenter par d'autres aventures de ces deux détectives hors du commun, car c'était aussi agréable à lire que distrayant.
            12-21, la newsletter des lecteurs numériques.
            Un rendez-vous dédié, pour ne jamais être à court d'e-books !