Lisez! icon: Search engine
Presses du Châtelet
EAN : 9782845924338
Façonnage normé : EPUB2
Nombre de pages : 70
DRM : Watermark (Tatouage numérique)

Le livre des cinq roues

Alexis Lavis (Préface)
Date de parution : 01/12/2012
Ce texte lumineux - connu aussi sous le titre Livre des cinq anneaux - donne l'essence des arts martiaux qui transcende la violence et devient art de vivre et d'agir. Une attitude qui explique les raisons des succès japonais dans de nombreux domaines.Pour le Bushi ou Samouraï, perdre c'est mourir...... Ce texte lumineux - connu aussi sous le titre Livre des cinq anneaux - donne l'essence des arts martiaux qui transcende la violence et devient art de vivre et d'agir. Une attitude qui explique les raisons des succès japonais dans de nombreux domaines.Pour le Bushi ou Samouraï, perdre c'est mourir... Mais la question est de savoir comment gagner par une action juste du point de vue de la tactique et de l'attitude. Le guerrier doit, par exemple, «faire perdre à l'adversaire son équilibre mental» ou encore «faire naître une certaine tension nerveuse en empêchant l'adversaire d'être sûr de lui». Musashi souligne l'importance «de neutraliser l'adversaire directement, sans le laisser souffler, en évitant de croiser son regard».
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782845924338
Façonnage normé : EPUB2
Nombre de pages : 70
DRM : Watermark (Tatouage numérique)

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Amnezik666 Posté le 15 Août 2020
    Bien que le personnage de Musashi m’ait toujours fasciné (et plus encore depuis que j’ai découvert sa biographie romancée par David Kirk), je reconnais que je n’ai jamais été inspiré par la lecture de son fameux Traité Des Cinq Roues (Gorin-no-sho) dans lequel il expose les principes de son art du combat à deux sabres (niten ichi-ryu). C’est pourquoi j’ai opté pour cette scénarisation de Sean Michael Wilson illustrée par Chie Kutsuwada, pensant que la chose passerait mieux sous un format allégé. Sauf que voilà, même avec la meilleure volonté du monde il n’est pas évident de tisser un quelconque scénario autour d’un bouquin qui n’en propose aucun. Le Traité Des Cinq Roues est avant tout un guide pour aider le pratiquant à comprendre et à améliorer son art (art dont la finalité est la victoire, voire la mort de l’adversaire). N’étant pas pratiquant de la voie du sabre (même si je reconnais volontiers que les katanas sont des armes aussi magnifiques que mortelles) et ne me voyant pas tailler en sashimi le scélérat qui viendrait me chercher des noises alors que je me balade peinard en ville, j’ai eu beaucoup de mal à accrocher. Du coup la lecture de cette BD s’est... Bien que le personnage de Musashi m’ait toujours fasciné (et plus encore depuis que j’ai découvert sa biographie romancée par David Kirk), je reconnais que je n’ai jamais été inspiré par la lecture de son fameux Traité Des Cinq Roues (Gorin-no-sho) dans lequel il expose les principes de son art du combat à deux sabres (niten ichi-ryu). C’est pourquoi j’ai opté pour cette scénarisation de Sean Michael Wilson illustrée par Chie Kutsuwada, pensant que la chose passerait mieux sous un format allégé. Sauf que voilà, même avec la meilleure volonté du monde il n’est pas évident de tisser un quelconque scénario autour d’un bouquin qui n’en propose aucun. Le Traité Des Cinq Roues est avant tout un guide pour aider le pratiquant à comprendre et à améliorer son art (art dont la finalité est la victoire, voire la mort de l’adversaire). N’étant pas pratiquant de la voie du sabre (même si je reconnais volontiers que les katanas sont des armes aussi magnifiques que mortelles) et ne me voyant pas tailler en sashimi le scélérat qui viendrait me chercher des noises alors que je me balade peinard en ville, j’ai eu beaucoup de mal à accrocher. Du coup la lecture de cette BD s’est avérée beaucoup moins fluide qu’attendue et s’est étalée sur plusieurs semaines. C’est donc sur cinq chapitres (Terre, Eau, Feu, Vent et Esprit) que Musashi va essayer de transmettre sa philosophie, sa pratique et ses stratégies de combat. Je ne sais pas ce que ça donne dans le texte complet, mais ici, si le texte est facilement assimilable, ça reste vachement succinct… ce n’est certainement pas après avoir lu ce roman graphique que vous pourrez aller défier Dark Vador ! Dans le même ordre d’idée, le dessin est plutôt agréable, mais il manque clairement un arc narratif auquel le rattacher. Je ne jette pas la pierre à ce bouquin, c’est juste que je ne fais clairement pas partie du public qu’il cible.
    Lire la suite
    En lire moins
Lisez! La newsletter qui vous inspire !
Découvrez toutes les actualités de nos maisons d'édition et de vos auteurs préférés