RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            Le royaume de sa nuit

            Presses de la Renaissance
            EAN : 9782750913397
            Façonnage normé : EPUB2
            DRM : Watermark (Tatouage numérique)
            Le royaume de sa nuit

            Collection : Hors collection Documents
            Date de parution : 25/08/2016

            L'extraordinaire destin de la "petite soeur des pauvres"

            Née à Skopje, en Albanie, le 26 août 1910, celle que l'on connaît sous le nom de Mère Teresa aura marqué ce vingtième siècle : pendant plus de quarante ans, elle a consacré sa vie aux plus pauvres, aux malades, aux laissés pour compte, d'abord en Inde, en créant les...

            Née à Skopje, en Albanie, le 26 août 1910, celle que l'on connaît sous le nom de Mère Teresa aura marqué ce vingtième siècle : pendant plus de quarante ans, elle a consacré sa vie aux plus pauvres, aux malades, aux laissés pour compte, d'abord en Inde, en créant les Missionnaires de la Charité au cœur des bidonvilles de Calcutta, puis à travers le monde entier où son œuvre a rapidement essaimé. Au moment de sa disparition, en 1997, 610 missions dispersées dans 123 pays dispensaient déjà des soins aux lépreux, sidéens et aux autres, offraient des repas aux plus démunis, et recueillaient les orphelins. Six ans plus tard, le 19 octobre 2003, Mère Teresa était béatifiée par le pape Jean-Paul II à Rome.

             

            "Vous avez lu cette page, et vous vous dites : au fond, quelle vie lisse, quelle simplicité dans le choix et le déroulement de ses jours… Et puis, vous risquez insensiblement de faire cohorte avec ceux qui répètent : « C'est facile, pour ceux qui ont la foi. » Et bien non. D'abord, si vivre sa foi était facile, sur cette terre, ça se saurait : à part la vulgarité de l'indifférence, rien n'est facile. Et pour cette femme qui allait devenir Mère Teresa, c'était encore moins facile que pour quiconque, parce qu'elle avait mis la barre très haut ? comme toutes les grandes âmes. Elle était une âme immense, et ne le savait pas. Faire entrer une telle âme dans un si petit corps nécessite un énorme travail intérieur. Et un courage de tous les jours. Une vigilance extrême. Elle y passa une vie, d'efforts et de lutte."

            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782750913397
            Façonnage normé : EPUB2
            DRM : Watermark (Tatouage numérique)
            Presses de la Renaissance
            9.99 €
            Acheter

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • brigittelascombe Posté le 10 Décembre 2012
              Le royaume de sa nuit suit les traces de Mère Teresa, celle qui fut la fervente petite Albanaise Gonxha née dans une famille pieuse et aimante; celle qui devint orpheline de père,celle qui, courageuse,appelée par la foi, quitta tout pour l'Inde pour suivre le noviciat, enseigner,soigner, puis marcher "pauvre parmi les pauvres", "fragile,faible,petite" mais si forte dans son âme, pour porter l'acte d'amour et son sourire infini dans les bidonvilles de Calcutta; celle qui reçu le Prix Nobel de la paix en 1979; celle qui fut béatifiée en 2003.... Ayant interviewé dernièrement la lumineuse Olympia Alberti, sur RCF Méditerranée, au sujet de son dernier ouvrage L'or perdu de la joie, le courant est passé et nous allons début janvier approfondir ensemble dans une nouvelle émission "Une vie pour toute" le sens sacré de la joie, celui qui nimbe d'un bout à l'autre Le royaume de sa nuit. Cette biographie, suivie du journal reconstitué (comme pour L'amour dans l'âme, le journal disparu d'Etty Hillesum) est très fouillée et brosse un beau portrait de "la soeur des bidonvilles" qui s'est "mise au service de Dieu, d'un être à la densité rare, d'une missionnaire à la bonté bienveillante capable d'introspection lors de ses découragements. Des... Le royaume de sa nuit suit les traces de Mère Teresa, celle qui fut la fervente petite Albanaise Gonxha née dans une famille pieuse et aimante; celle qui devint orpheline de père,celle qui, courageuse,appelée par la foi, quitta tout pour l'Inde pour suivre le noviciat, enseigner,soigner, puis marcher "pauvre parmi les pauvres", "fragile,faible,petite" mais si forte dans son âme, pour porter l'acte d'amour et son sourire infini dans les bidonvilles de Calcutta; celle qui reçu le Prix Nobel de la paix en 1979; celle qui fut béatifiée en 2003.... Ayant interviewé dernièrement la lumineuse Olympia Alberti, sur RCF Méditerranée, au sujet de son dernier ouvrage L'or perdu de la joie, le courant est passé et nous allons début janvier approfondir ensemble dans une nouvelle émission "Une vie pour toute" le sens sacré de la joie, celui qui nimbe d'un bout à l'autre Le royaume de sa nuit. Cette biographie, suivie du journal reconstitué (comme pour L'amour dans l'âme, le journal disparu d'Etty Hillesum) est très fouillée et brosse un beau portrait de "la soeur des bidonvilles" qui s'est "mise au service de Dieu, d'un être à la densité rare, d'une missionnaire à la bonté bienveillante capable d'introspection lors de ses découragements. Des anecdotes rendent vivante cette soeur, courageuse, obstinée sûre de sa vocation, éduquant,enseignant,soignant,apaisant,accompagnant dans la mort,se donnant sans compter...faisant fit des reproches et des rumeurs et continuant à sourire malgré tout. Le côté romancé ne m'a pas gênée,car dotée d'empathie, Olympia Alberti (la poète créative) a essayé d'imaginer à travers mots (véridiques) ce qu'est le chemin de vie d'une sainte et par quel élan Le royaume de sa nuit a rejoint le divin. Le royaume de sa vie, s'inscrit sur une page d'histoire: l'indépendance de l'Inde et les luttes pour y parvenir, d'ailleurs le Mahatma Gandhi fut un modèle pour celle qui prônait la liberté et la fraternité. J'ai trouvé également intéressant de connaître les figures mystiques qu'admirait Mère Teresa: Charles de Foucault "l'ermite du Sahara" (autoritaire et orgueilleux qui a approché les plus humbles), Sainte Thérèse d'Avilla (assoiffée d'absolu) qui elle aussi a connu "l'extase mystique", Sainte Thérèse de Lisieux, qui elle aussi se culpabilisait de son sentiment d'abandon et voulait tout donner, Saint François d'Assise, qui lui aussi a renoncé au paraître et à l'argent. Accompagné de photos de l'auteur, qui, passionnée de spiritualité et de mysticisme, s'est rendue en Inde pour offrir au lecteur ce témoignage enrichissant, Le royaume de sa nuit vaut le détour. Il est une belle leçon de vie, une vie où la foi parfois difficile à vivre s'est tournée vers Dieu avec confiance pour s'offrir aux autres. On ne peut qu'admirer avec humilité un tel parcours!
              Lire la suite
              En lire moins
            • edelwe Posté le 23 Juin 2010
              Un livre très intéressant, malgré un style parfois un peu agaçant. Agaçant par sa lourdeur, ses répétitions. Alors que certains passages, certaines phrases sont magnifiques. A vous mettre les larmes aux yeux. De Mère Teresa, je ne connaissais pas grand chose. Son aide aux lépreux. Sa bonté pour les pauvres. Son courage exemplaire. C'est avec plaisir que j'ai découvert son enfance, son arrivée en Inde et sa vocation. Son lien avec Dieu. Et c'est avec admiration que j'ai découvert sa ténacité, son abnégation lors de sa nuit intérieure. Alors qu'elle ne ressentait plus la présence de Dieu (même si elle a toujours gardé la foi), elle a toujours continué. Gardé le sourire malgré sa terrible souffrance. Alors, oui, le style d'Olympia Alberti est parfois énervant, mais on sort de ce livre tout remué. J'en ai encore les larmes aux yeux. Quelle vie! Quelle courage! Que d'amour pour l'espèce humaine. Même pour ceux qui ne croit pas en Dieu, ce livre me paraît passionnant. Passionnant parce qu'on découvre un autre visage de l'Inde. Un autre visage qui donne envie de mieux connaître ce pays. Passionnant parce qu'avant d'être une religieuse, Mère Teresa est un être qui a placé toute sa confiance dans l'Amour. Une... Un livre très intéressant, malgré un style parfois un peu agaçant. Agaçant par sa lourdeur, ses répétitions. Alors que certains passages, certaines phrases sont magnifiques. A vous mettre les larmes aux yeux. De Mère Teresa, je ne connaissais pas grand chose. Son aide aux lépreux. Sa bonté pour les pauvres. Son courage exemplaire. C'est avec plaisir que j'ai découvert son enfance, son arrivée en Inde et sa vocation. Son lien avec Dieu. Et c'est avec admiration que j'ai découvert sa ténacité, son abnégation lors de sa nuit intérieure. Alors qu'elle ne ressentait plus la présence de Dieu (même si elle a toujours gardé la foi), elle a toujours continué. Gardé le sourire malgré sa terrible souffrance. Alors, oui, le style d'Olympia Alberti est parfois énervant, mais on sort de ce livre tout remué. J'en ai encore les larmes aux yeux. Quelle vie! Quelle courage! Que d'amour pour l'espèce humaine. Même pour ceux qui ne croit pas en Dieu, ce livre me paraît passionnant. Passionnant parce qu'on découvre un autre visage de l'Inde. Un autre visage qui donne envie de mieux connaître ce pays. Passionnant parce qu'avant d'être une religieuse, Mère Teresa est un être qui a placé toute sa confiance dans l'Amour. Une femme qui a voulu redonner une place à ceux qui souffre. Un être vivant tel qu'on en voit peu et dont on a tant besoin. Besoin pour que le monde soit moins laid. J'ai eu un peu de mal à entrer dans ce livre mais je ne regrette pas ma lecture. Je n'ai qu'une envie : en savoir plus sur cette femme d'exception.
              Lire la suite
              En lire moins
            Lisez! La newsletter qui vous inspire !
            Il ne s'agit pas d'une newsletter classique. Il s'agit d'une promesse. La promesse de prendre, reprendre ou cultiver le goût de la lecture. La promesse de ne rien manquer de l'actualité de Lisez.