Lisez! icon: Search engine
12-21
EAN : 9782823847475
Code sériel : VIRT
Façonnage normé : EPUB3
DRM : Watermark (Tatouage numérique)
Nouveauté

Les Naufragés hurleurs

Date de parution : 06/02/2020
« Il y en avait pour croire que l’année 1925 serait la dernière du monde tel qu’on le connaissait. »
Martial de la Boissière vit à l’écart de la société, protégé par les hauts murs de son manoir. Quand il en sort, c’est pour assister aux réunions du Cercle Cardan, toujours...
« Il y en avait pour croire que l’année 1925 serait la dernière du monde tel qu’on le connaissait. »
Martial de la Boissière vit à l’écart de la société, protégé par les hauts murs de son manoir. Quand il en sort, c’est pour assister aux réunions du Cercle Cardan, toujours prêt à démasquer ceux qui se nourrissent de l’engouement pour les sciences occultes, des charlatans sans honneur. Sa prochaine mission : assister à une représentation du nouveau médium à la mode, Collas. Accompagné de son ami Alain, Martial se rend à Paris. Mais l’expérience tourne court : en pleine séance, le médium agrippe le bras d’Alain pour lui crier de s’enfuir avant de s’effondrer en crachant de l’eau de mer.
Ce qui paraît alors un stratagème grossier à Martial va se transformer en tragique prédiction quand il apprendra quelque temps plus tard la mort de son ami. Marin émérite, il a pourtant péri dans un accident de voilier au large de l’île de Bréhat.
Et si, derrière les ombres d’une prophétie, se cachaient de terribles secrets ?
 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782823847475
Code sériel : VIRT
Façonnage normé : EPUB3
DRM : Watermark (Tatouage numérique)

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • collectifpolar Posté le 15 Février 2020
    C'est le deuxième polar que je lis de Christophe Carayon et c'est surtout 2e livre de la série Martial de la Boissière après Le diable sur les épaules.  Martial de la Boissière revenu de la grande guerre traumatisé. Cet ancien criminologue, connu pour ses enquêtes autour du paranormal et qui ne voit dans ces morts suspectes que des crimes perpétrés par la main de l'homme. "Il vivait bien dans son monde à lui, abrité derrière les murs du domaine de Beaunac. Il avait son manoir, ses chevaux, ses forêts, ses combes, ses collines, son ruisseau. Il avait Raoul, dont la loyauté était aussi grande que son visage était ravagé. Il avait Camille, qui passait dans sa vie à défaut de la partager réellement. Et, quand il sortait de Beaunac, il avait le Cercle Cardan et ses enquêtes." Martial de La Boissière ce jeune homme passionné par les énigmes policières. Il se retrouve ici entraîné dans une intrigue policière à la mort de son meilleur ami. Nous sommes en 1925. Alors qu'une prédiction annonçant la fin des temps au solstice d'hiver se répand de plus en plus, l'ami d'enfance de Martial de la Boissière est emporté dans le naufrage d'un voilier au large de l'île... C'est le deuxième polar que je lis de Christophe Carayon et c'est surtout 2e livre de la série Martial de la Boissière après Le diable sur les épaules.  Martial de la Boissière revenu de la grande guerre traumatisé. Cet ancien criminologue, connu pour ses enquêtes autour du paranormal et qui ne voit dans ces morts suspectes que des crimes perpétrés par la main de l'homme. "Il vivait bien dans son monde à lui, abrité derrière les murs du domaine de Beaunac. Il avait son manoir, ses chevaux, ses forêts, ses combes, ses collines, son ruisseau. Il avait Raoul, dont la loyauté était aussi grande que son visage était ravagé. Il avait Camille, qui passait dans sa vie à défaut de la partager réellement. Et, quand il sortait de Beaunac, il avait le Cercle Cardan et ses enquêtes." Martial de La Boissière ce jeune homme passionné par les énigmes policières. Il se retrouve ici entraîné dans une intrigue policière à la mort de son meilleur ami. Nous sommes en 1925. Alors qu'une prédiction annonçant la fin des temps au solstice d'hiver se répand de plus en plus, l'ami d'enfance de Martial de la Boissière est emporté dans le naufrage d'un voilier au large de l'île de Bréhat. Lorsque Martial décide de comprendre ce qui s'est passé, il découvre que l'accident n'en est peut-être pas un. Son enquête le plonge dans les secrets d'une riche famille. J'ai découvert cet auteur en 2012 et lu son tout premier roman. J'avais adoré celui-ci "le diable sur les épaules", aussi lors de la sortie en 2014 de cette nouvelle enquête de Martial de la Boissière, je me suis précipitée dessus. Et j'ai bien fait car cette nouvelle intrigue est tout aussi passionnante ! Et en plus elle se passe en Bretagne, ce qui n'ai pas fait pour gâcher mon plaisir. Cette Bretagne qui sert de décor, l'endroit idéal pour y inscrire une histoire magique avec une soupçon de fantastique voire d'ésotérisme. Les tempêtes du bord de mer, les brumes qui brouillent le regard et faussent  le jugement, , les légendes qui imprègnent les esprits.... L'auteur revisite avec bonheur et talent le roman à énigme  et ce second roman est palpitant. On va suivre pas à pas l'enquête menée par notre criminologue, avec lui nous allons découvrir les indices que l'auteur aura bien voulu parsemer au fil du texte. On va découvrir aussi les différents protagonistes. D'ailleurs notre auteurs a une façons bien à lui de décrire ses personnages, hauts en couleurs et finement camper. De multiples rebondissements en chausse-trappes, tout ici est fait pour nous emmener vers le dénouement final. Et que dire du style élégant  et de l'écriture addictive de notre auteur. Une nouvelle fois j'ai adoré. Une intrigue menée à la manière d'Agatha Christie, tortueuse et haletante jusqu'au dénouement inattendu ! Un thriller psychologique parfaitement réussi, un livre et un auteur à découvrir de toute urgence.
    Lire la suite
    En lire moins
  • audelagandre Posté le 10 Février 2020
    Île de Bréhat dans les Côtes-d’Armor, 1925. Martial de la Boissière enquête sur la mort de son ami d’enfance, Alain. Le bateau de ce dernier s’est écrasé sur les rochers après une sortie en mer. Même si cela ressemble à un banal accident, notre enquêteur en herbe, proche d’un Hercule Poirot dans le style soupçonne des raisons bien plus mystérieuses. En effet, Alain était un excellent navigateur… Cet accident a surgi après la présence des deux amis à une séance de spiritisme où le nébuleux maître Collas leur avait fait de bien étranges prédictions… Martial, membre honoraire du cercle Cardan qui s’est fixé comme mission de déjouer les élucubrations de pseudo voyance se charge de l’enquête. Ce roman est la suite du «#8201;Diable sur les épaules#8201;», premier roman de Christian Carayon dans lequel on découvrait un auteur à la plume très Agatha «#8201;Christienne#8201;». Son écriture, un peu désuète, mais tellement romantique me faisait réellement penser à un auteur du début du XXe siècle. Ce n’est que plus tard, en lisant «#8201;Un souffle une ombre#8201;», puis l’excellent «#8201;Torrents#8201;», que j’ai pu mesurer la poésie lyrique de l’auteur par la description fouillée d’un monde rural noir. Je l’avais alors rangé dans ces auteurs... Île de Bréhat dans les Côtes-d’Armor, 1925. Martial de la Boissière enquête sur la mort de son ami d’enfance, Alain. Le bateau de ce dernier s’est écrasé sur les rochers après une sortie en mer. Même si cela ressemble à un banal accident, notre enquêteur en herbe, proche d’un Hercule Poirot dans le style soupçonne des raisons bien plus mystérieuses. En effet, Alain était un excellent navigateur… Cet accident a surgi après la présence des deux amis à une séance de spiritisme où le nébuleux maître Collas leur avait fait de bien étranges prédictions… Martial, membre honoraire du cercle Cardan qui s’est fixé comme mission de déjouer les élucubrations de pseudo voyance se charge de l’enquête. Ce roman est la suite du «#8201;Diable sur les épaules#8201;», premier roman de Christian Carayon dans lequel on découvrait un auteur à la plume très Agatha «#8201;Christienne#8201;». Son écriture, un peu désuète, mais tellement romantique me faisait réellement penser à un auteur du début du XXe siècle. Ce n’est que plus tard, en lisant «#8201;Un souffle une ombre#8201;», puis l’excellent «#8201;Torrents#8201;», que j’ai pu mesurer la poésie lyrique de l’auteur par la description fouillée d’un monde rural noir. Je l’avais alors rangé dans ces auteurs capables de déclencher chez leurs lecteurs des émotions profondes rien qu’en décrivant la nature. «#8201;Les naufragés hurleurs#8201;» n’est pas le dernier livre de Christian Carayon, il est en fait le second, publié aux éditions les nouveaux auteurs en 2014 et réédité ce jour par les éditions Fleuve. Aussi, je n’ai pas retrouvé dans ce roman cette ruralité noire, senti ce terreau parfois opaque s’extirper des strates de la terre, oxygéné par des mots puissants qui mettent à jour un monde qui semblait figé, hors du temps et de l’espace dans lequel nous naviguons. Et pourtant !! C’est un autre aspect de l’écrivain que je découvre ici : une capacité à plonger son lecteur dans une forme de contes, de mythologie bretonne, de légendes et sorcelleries qui donnent aux naufragés hurleurs une tessiture singulière. Christian Carayon a choisi l’île de Bréhat pour décor, comme une plongée vertigineuse dans une forêt de Brocéliande impénétrable et ésotérique. Sur cette île sibylline se cachent bien des secrets, la nature semble se refermer sur les personnages et leurs histoires pour mieux les asphyxier. Ce qui se passe à Bréhat doit rester à Bréhat. L’écriture de l’auteur, un peu surannée quelques fois, semble parfois poussiéreuse à dessein. Un chuchotement à peine audible pour conserver cette intimité fragile qui s’est glissée entre l’auteur et son lecteur, la pérennité de légendes qui ne sont racontées qu’aux élus. Le début est lent, mystérieux à souhait, presque initiatique. Christian Carayon déploie lentement ses ailes pour vous faire adhérer à son écriture : délicate, subtile, et précise. Au cœur de cette nature magnétique, il vous envoûte. Si comme moi, vous ne connaissez pas l’île de Bréhat, vous la verrez se livrer sous vos yeux. L’apanage des grands auteurs qui vous embarquent dans une atmosphère qu’eux seuls savent créer par les mots. Je ne peux que recommander cette déambulation poétique si vous acceptez de vous laisser porter. Je remercie les éditions Fleuve de leur confiance.
    Lire la suite
    En lire moins
  • LesLecturesdAnneSophie Posté le 6 Février 2020
    Les Naufragés Hurleurs, de Christian Carayon, est mon premier gros coup de cœur de l’année. Printemps 1925. Martial de La Boissière, cartésien et sceptique invétéré, travaille avec le Cercle Cardan afin de révéler les supercheries des voyants et autres bonimenteurs. Un jour qu’il entraîne son ami d’enfance Alain Monsignac pour une séance chez le médium du moment, celui-ci leur annonce la mort prochaine d’Alain. N’accordant aucun crédit à ces inepties, Martial est sous le choc lorsqu’il apprend un peu plus tard le décès de son ami qui aurait sombré avec son bateau lors d’une tempête. Lui qui était était pourtant un navigateur hors pair... Martial décide aussitôt de faire toute la lumière sur cette affaire, et pour cela se rapproche des Lestage, belle-famille d’Alain, en se rendant sur l’île de Bréhat où ils se réunissent régulièrement. Et le moins que l’on puisse dire c’est que chacun d’eux a des réactions étranges, pour ne pas dire suspectes. Quant à l’île en elle-même, elle réservera des surprises qui laisseront le lecteur pantois ! Christian Carayon, a qui nous devons déjà « Un Souffle, Une Ombre » et « Torrents », ainsi que "Le Diable sur les Epaules", a une maitrise de plume extraordinaire. Se servant à la perfection de la... Les Naufragés Hurleurs, de Christian Carayon, est mon premier gros coup de cœur de l’année. Printemps 1925. Martial de La Boissière, cartésien et sceptique invétéré, travaille avec le Cercle Cardan afin de révéler les supercheries des voyants et autres bonimenteurs. Un jour qu’il entraîne son ami d’enfance Alain Monsignac pour une séance chez le médium du moment, celui-ci leur annonce la mort prochaine d’Alain. N’accordant aucun crédit à ces inepties, Martial est sous le choc lorsqu’il apprend un peu plus tard le décès de son ami qui aurait sombré avec son bateau lors d’une tempête. Lui qui était était pourtant un navigateur hors pair... Martial décide aussitôt de faire toute la lumière sur cette affaire, et pour cela se rapproche des Lestage, belle-famille d’Alain, en se rendant sur l’île de Bréhat où ils se réunissent régulièrement. Et le moins que l’on puisse dire c’est que chacun d’eux a des réactions étranges, pour ne pas dire suspectes. Quant à l’île en elle-même, elle réservera des surprises qui laisseront le lecteur pantois ! Christian Carayon, a qui nous devons déjà « Un Souffle, Une Ombre » et « Torrents », ainsi que "Le Diable sur les Epaules", a une maitrise de plume extraordinaire. Se servant à la perfection de la beauté de la langue française et de son très large éventail de possibilités, il nous offre une intrigue forte, travaillée et d’une élégance rare. En plus de personnages fouillés, il crée une atmosphère dense et profonde qui nous aspire dès les premières pages, et nous laisse pantelants une fois la dernière tournée. Si meurtres, trahisons, secrets, chasse au trésor et folie sont l’apanage des Lestage, superstitions, légendes, sorcellerie et traditions règnent en reines absolues sur l’île de Bréhat. Et il faudra toute la patience et l’intelligence de Martial pour venir à bout de ces différents mystères. Un excellent roman aux multiples rebondissements, et au style élégant. Une intrigue addictive et passionnante, et un auteur à la plume qui fascine et électrise. Le seul regret en refermant ce livre, c’est de devoir attendre le prochain, tant l’histoire, les personnages et l’atmosphère me manquent déjà. En résumé : un thriller inoubliable et enchanteur à ne surtout pas rater !
    Lire la suite
    En lire moins
  • papotea Posté le 15 Janvier 2019
    Deuxième rencontre avec Martial, après l'excellent "le diable sur les épaules". J'ai à la fois plus apprécié et moins aimé ce deuxième opus. J'ai aimé retrouver le personnage de Martial, la description de l'île de Bréhat, l'ambiance maritime tourmentée, la tempête, les embruns, les lumières changeantes. J'ai aimé l'ambiance mystérieuse, les légendes... En revanche l'intrigue est un peu tarabiscotée et s'étire inutilement en longueur, Martial errant un peu trop dans ses différentes hypothèses (alors que le lecteur un tant soit peu attentif a compris depuis longtemps les relations entre chaque protagoniste). De plus, on reste un peu sur notre faim: Martial fait partie d'une organisation sensée démasquer les charlatans, or l'un des point du roman - les séances de spiritisme -ne sont pas du tout expliquées. Enfin comme pour le précédent roman, je ne suis pas du tout fan du personnage de Camille. Cependant, ne boudez pas votre plaisir, c'est un excellent policier, très bien écrit qui plus est ! J'espère que Christian Carayon écrira une troisième aventure de Martial.
  • MarieCam81 Posté le 9 Octobre 2018
    Deuxième roman de l'auteur que je lis et je ne suis pas déçue. Du suspens , de l'intrigue et des retournements de situations qui dynamisent le récit. Une belle plume et une histoire très intéressante. Bravo et vive le suivant !
12-21, la newsletter des lecteurs numériques.
Un rendez-vous dédié, pour ne jamais être à court d'e-books !