Lisez! icon: Search engine
Cherche midi
EAN : 9782749157528
Façonnage normé : EPUB3
DRM : Watermark (Tatouage numérique)

Monstre

Date de parution : 02/11/2017
"Il faut laisser sortir ses monstres, si on ne veut pas que ce soient eux qui nous bouffent."
J'ai connu un potier dans le Berry : quand ça le faisait chier de faire des assiettes, toujours les mêmes, il prenait sa terre et il faisait un monstre. Un énorme monstre. En terre cuite. Et il disait : "Je fais ça parce qu'il faut que ça sorte ! J'en... J'ai connu un potier dans le Berry : quand ça le faisait chier de faire des assiettes, toujours les mêmes, il prenait sa terre et il faisait un monstre. Un énorme monstre. En terre cuite. Et il disait : "Je fais ça parce qu'il faut que ça sorte ! J'en ai plein comme ça à l'intérieur de moi !"

Il avait raison.

Il faut laisser sortir ses monstres, si on ne veut pas que ce soient eux qui nous bouffent.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782749157528
Façonnage normé : EPUB3
DRM : Watermark (Tatouage numérique)

Ils en parlent

"Depardieu est un monstre qui aime monstrueusement la vie"
TF1, le sept à huit

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • JLG13 Posté le 18 Décembre 2019
    Fan de cinéma, nous avons apprécié Depardieu pour certains de ses plus grands rôles de 1900 à Cyrano. Le hasard nous a fait le rencontrer récemment chez un glacier de St-germain-des -prés. Son attitude et son comportement que nous ne raconterons pas l'a fait tomber du piédestal, où il était déjà un peu chancelant. Ce court livre, lu juste après après cette rencontre, nous a donné quelques clés quant aux raisons qu'il l'ont fait devenir "monstre" et de s'assumer comme tel. On ne partage pas obligatoirement son point de vue mais on comprend mieux d'où il vient et ce qu'il est devenu. Un être débordant d'émotion et de bon sens, ennemi juré des intellectuels, il assure fort bien sa défense et sa phobie de certains aspects de notre civilisation actuelle. Dont acte.
  • Babelutte52 Posté le 15 Septembre 2019
    Après « Ça c’est fait comme ça » il y a 5 ans, Gérard accuse (comme nous les soixantenaires) le poids des ans et s’exprime sans filtre avec tous les sentiments que l’on peut ressentir, de la tendresse, de l’amour, du dégoût, de la haine à des degrés variables et très clairs surtout. Celui qui ne comprendrait pas le ferait exprès ou aurait le cerveau à marée basse (pour rester poli). Il fait un aparté concernant la France fort intéressant mais dont je ne dirai rien bien sur. Si comme moi, vous aimez le personnage, la lecture de ce petit livre (150 pages) devrait vous plaire. Si vous n’aimez pas ce « Monstre » évitez ce chemin qui serait une voie sans issue !
  • ghislainemota Posté le 29 Août 2019
    Quand Depardieu nous livre ses ressentis sur la vie, son maître mot est le désir. Désir de vivre pleinement, désir de vivre libre , n'en déplaise à certains. Il passe en revue ses goûts et ses dégoûts sans pour autant détester l 'homme. Quand d'autres se réfugient dans une cabane afin de supporter le monde, Depardieu va découvrir d'autres pays tel que la Russie. Exit les médias, Facebook, Internet et les cons. Il faut vivre l'instant présent. Est-ce une folie? Depardieu préfère une existence de paradoxes assumés. Il déplore les vies "reclus derrière nos écrans", les Américains et leur goût du pouvoir. La modernité dévie de l'humanité et cette désertification révolte Cyrano. C'est un grand amoureux de la vie Depardieu.
  • Bazart Posté le 31 Mai 2019
    Réflexions du monstre sacré du ciénma français sur la vie, l'humanité, la société, la politique, le cinéma : Entre philosophie, mysticisme et bon sens, notre Gérard Depardieu national nous offre ses vérités et principes de vie.. Une vision d'homme libre et authentique, pas tendre avec les autres, ni avec lui même..Plus apaisé, plus spirituel, moins révolté qu'à l'accoutumée, on voit que Gégé a réussit ( temporairement?à dompter certains de ses démons, mais il continue à assumer son coté anticonformisme et le personnage Depardieu reste résolument à part... Depardieu clame son aversion pour les " intellos" à qui il reproche de ne jamais savourer l'instant présent, villipende cette société actuelle trop normative, trop corsetée, prone son amour pour les gens de peu, les artisans, se lance dans une ode aux cinéastes italiens qu'il a pu cotoyer ( Marco Ferreri, Bernardo Bertolucci...) , ce livre est le cri de coeur d'un homme et un artiste définitivement à part..
  • agnesmoisan84 Posté le 13 Mars 2019
    Les pensées d'un homme libre et vrai.

les contenus multimédias

Chargement en cours...
Toute l'actualité du cherche midi éditeur
Découvrez, explorez, apprenez, riez, lisez !

Lisez maintenant, tout de suite !