Lisez! icon: Search engine
EAN : 9782823882773
Code sériel : 3473
Façonnage normé : EPUB3
DRM : Watermark (Tatouage numérique)
Papi est un super menteur - tome 01 : Le super copain de Louis XIV
Date de parution : 10/02/2022
Éditeurs :
12-21

Papi est un super menteur - tome 01 : Le super copain de Louis XIV

,

Date de parution : 10/02/2022
Quand l’Histoire devient IRRÉSISTIBLE, il n’y a que papi pour la raconter avec autant de tendresse et de malice… Pourquoi ? Parce qu’il y était !
Vous ne saviez pas que papi avait été le super copain de Louis XIV ?
Avec Le Nôtre, Fouquet, des courtisans, mais aussi des déguisements, une carpe énorme dans le Grand Canal, de la farine sur la figure et un incroyable feu d’artifice, papi nous embarque tous dans une aventure extraordinaire !
EAN : 9782823882773
Code sériel : 3473
Façonnage normé : EPUB3
DRM : Watermark (Tatouage numérique)

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Samarianred Posté le 23 Mars 2022
    J'ai reçu ce livre " Le super copain de Louis XVI" et " Le super chevalier" dans le cadre d'une opération masse critique. Ce n'est un secret pour personne (enfin pour tout ceux qui me connaissent), j'aime énormément la littérature jeunesse et je trouve très intéressant de faire découvrir l'Histoire par ce biais aux enfants. (Je suis également enseignante donc il y a un côté intéressé dans cette découverte.) Dans cette histoire, on découvre Marcel, sa petite soeur Apolline et le fameux papi menteur. J'ai aimé le personnage de Marcel, il a pleinement conscience que son grand-père enjolive la réalité, mais il est intéressé par ce qu'il apprend et découvre au travers du récit de son papi. Je ne comprends par contre pas vraiment l'intérêt du personnage de la petit Apolline qui n'est là que pour répéter et déformer en langage bébé ce que disent les autres. Je suis complètement passée à côté ce genre d'humour et je ne sais pas si un enfant apprécierait. Le Papi est attachant, mais je dois avouer que j'ai été assez gênée par le fait qu'il soit défini comme menteur. Ce mot est pour moi très fort et il est traité ici avec beaucoup de légèreté. L'histoire en elle même... J'ai reçu ce livre " Le super copain de Louis XVI" et " Le super chevalier" dans le cadre d'une opération masse critique. Ce n'est un secret pour personne (enfin pour tout ceux qui me connaissent), j'aime énormément la littérature jeunesse et je trouve très intéressant de faire découvrir l'Histoire par ce biais aux enfants. (Je suis également enseignante donc il y a un côté intéressé dans cette découverte.) Dans cette histoire, on découvre Marcel, sa petite soeur Apolline et le fameux papi menteur. J'ai aimé le personnage de Marcel, il a pleinement conscience que son grand-père enjolive la réalité, mais il est intéressé par ce qu'il apprend et découvre au travers du récit de son papi. Je ne comprends par contre pas vraiment l'intérêt du personnage de la petit Apolline qui n'est là que pour répéter et déformer en langage bébé ce que disent les autres. Je suis complètement passée à côté ce genre d'humour et je ne sais pas si un enfant apprécierait. Le Papi est attachant, mais je dois avouer que j'ai été assez gênée par le fait qu'il soit défini comme menteur. Ce mot est pour moi très fort et il est traité ici avec beaucoup de légèreté. L'histoire en elle même est sympathique, le papi raconte l'Histoire en utilisant principalement des anecdotes et n'est-ce pas finalement ce que les enfants retiennent le plus ? En tant qu'enseignante, j'aurais apprécié un vocabulaire un peu moins familier, un glossaire pour récapituler tous les mots "appris" au cours de la lecture et l'existence d'une frise chronologique pour aider le lecture à se repérer dans le temps un peu plus facilement. En bref : une lecture agréable qui permettra peut-être aux enfants d'avoir envie d'en découvrir plus sur l'Histoire.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Hippocampelephantocamelos Posté le 22 Mars 2022
    Aujourd’hui, je vous présente deux livres jeunesse, pour les élèves de primaire. Je remercie avant tout Babelio et la maison d’édition qui m’ont permis d’être ambassadrice de cette nouvelle collection pensée pour les plus jeunes avides de découvrir l’Histoire. Voici les deux premiers volumes, qui seront, je l’espère, accompagnés de quelques autres afin d’offrir un panorama large de l’Histoire. Papi, pour faire aimer et apprendre l’Histoire à son petit-fils (et à sa toute petite fille), affirme qu’il a vécu telle ou telle époque. Ainsi, on retrouve des détails historiques (dates d’évènements majeurs, monarchie…) qui sont liés au récit de Papi. En tant qu’adulte, évidemment, en quinze minutes l’ouvrage est fini, et nous ne pouvons que sourire à la lecture de ces histoires. En tant qu’enfant, je pense que ces petits livres peuvent avoir un réel impact sur la curiosité liée à l’Histoire. En effet, n’apprend-on pas mieux lorsque l’actuel raconte le passé de manière différente que dans les livres d’Histoire ? Ce volume nous emmène au temps de Louis XIV. Je l'ai préféré à l'autre volume disponible...
  • Billymoy Posté le 6 Mars 2022
    Tout d'abord je remercie les éditions PKJ et Babelio pour l'envoi des deux premiers tomes de cette nouvelle série jeunesse. Enseignante en cycle 2 (CP/CE1), la tranche d'âge correspond tout à fait à celle de mes élèves. Je précise tout de même qu'ils ont un bon niveau de lecture. Ce roman peut-être lu par des enfants plus âgés, jusqu'au CM2. Ce premier roman traite de Louis XIV et de sa cour, racontés par un Papi assez facétieux et passionné, à ses deux petits enfants. J'ai bien aimé le personnage du Papi, qui est plein de ressources et déborde d'idées pour faire "vivre" l'Histoire à ses petits enfants. J'ai trouvé le roman un peu court, je pense que les jeunes lecteurs auraient aimé en apprendre plus sur la vie à la Cour du roi Soleil. Un point m'a dérangé: les personnages font référence à Jeanne d'Arc, que le Papi aurait connu dans sa jeunesse, hors cette histoire n'est abordée que dans le tome 2. Je me suis même demandé si je lisais bien le tome 1... Les phrases "Mais Oui Papi, ..., Papi,.... mais Oui Papi... " m'ont un peu gênée au début de ma lecture et je me demande si pour... Tout d'abord je remercie les éditions PKJ et Babelio pour l'envoi des deux premiers tomes de cette nouvelle série jeunesse. Enseignante en cycle 2 (CP/CE1), la tranche d'âge correspond tout à fait à celle de mes élèves. Je précise tout de même qu'ils ont un bon niveau de lecture. Ce roman peut-être lu par des enfants plus âgés, jusqu'au CM2. Ce premier roman traite de Louis XIV et de sa cour, racontés par un Papi assez facétieux et passionné, à ses deux petits enfants. J'ai bien aimé le personnage du Papi, qui est plein de ressources et déborde d'idées pour faire "vivre" l'Histoire à ses petits enfants. J'ai trouvé le roman un peu court, je pense que les jeunes lecteurs auraient aimé en apprendre plus sur la vie à la Cour du roi Soleil. Un point m'a dérangé: les personnages font référence à Jeanne d'Arc, que le Papi aurait connu dans sa jeunesse, hors cette histoire n'est abordée que dans le tome 2. Je me suis même demandé si je lisais bien le tome 1... Les phrases "Mais Oui Papi, ..., Papi,.... mais Oui Papi... " m'ont un peu gênée au début de ma lecture et je me demande si pour des enfants de 7 ans, le ton ironique sera bien compris? À voir lorsque je leur ferai lire... Le fait que ce soit le petit garçon qui raconte que son grand-père lui raconte cette histoire peut également être difficile à percevoir pour de jeunes lecteurs. Heureusement, cela est corrigé dans le tome 2. Un petit lexique à la fin du livre aurait été un plus, dommage. Pour résumer, ce premier tome est une bonne découverte et permet de faire découvrir un pan de l'Histoire de façon ludique et amusante aux jeunes lecteurs. À voir comment la série va évoluer...
    Lire la suite
    En lire moins
  • SednaX Posté le 6 Mars 2022
    Un roman court et facile à lire, adapté dès le CE1, qui raconte avec humour la vie d'un personnage historique, Louis XIV en l'occurrence, avec de nombreuses références à d'autres personnages (Jeanne d'Arc par exemple), que l'on espère retrouver dans d'autres titres de la collection lorsqu'elle se développera. La structure narrative des deux romans déjà disponibles ("Super chevalier") est fortement similaire, ce qui permet aux petits lecteurs d'avoir des repères d'un tome à l'autre et me semble judicieux. Le contexte est expliqué plutôt simplement (il vaut mieux en effet ^^), et permet à l'enfant de s'approprier les noms et événements qu'il y découvre. Ma fille de 7 ans a lu les deux tomes et était très enthousiaste, bien que je ne sois pas sûre qu'elle ait réalisé tout de suite qu'il s'agissait de faits et personnages historiques réels, j'ai tout de même dû le lui expliquer moi-même. Les titres "à paraître" sont prometteurs ("La super prise de la Bastille" et "La super découverte de l'Amérique") et je suis curieuse de voir quelle version de la découverte de l'Amérique l'auteur retiendra pour cette histoire...
  • liliterre Posté le 27 Février 2022
    Dès les premières lignes, j’ai été conquise. Jugez plutôt : « J’aime bien regarder les mains de papi. Elles sont épaisses comme les pattes d’un ours polaire et rêches comme du papier crépon. Quand il nous caresse la tête, ça nous gratouille et ma petite sœur Apolline, ça lui fait de l’électricité statique. Ses cheveux décollent. On dirait qu’elle joue à cochon-pendu, mais avec les pieds sur terre ». J’aime découvrir ce genre de comparaisons, propres à un enfant ; cela me fait sourire et me donne forcément envie de continuer… Dans ce court roman, tout à fait adapté aux bons lecteurs de CE1 ou aux petits lecteurs de CE2, Marcel, un jeune garçon de 8-10 ans, rapporte les histoires farfelues que lui raconte son papi un brin menteur (il aurait connu Jeanne d’Arc, Louis XIV, aurait été un temps pirate…). Peut-être le mélange des deux voies narratives sera compliqué pour les lecteurs débutants, mais avec un peu d’aide, je suis sure qu’ils s’y feront très vite ! On n’entre pas dans de l’Histoire à l’état pur. Pas d’événement fort détaillé ici, nous sommes juste plongés dans « l’ambiance » de l’époque, et c’est en cela que je trouve ce récit bien... Dès les premières lignes, j’ai été conquise. Jugez plutôt : « J’aime bien regarder les mains de papi. Elles sont épaisses comme les pattes d’un ours polaire et rêches comme du papier crépon. Quand il nous caresse la tête, ça nous gratouille et ma petite sœur Apolline, ça lui fait de l’électricité statique. Ses cheveux décollent. On dirait qu’elle joue à cochon-pendu, mais avec les pieds sur terre ». J’aime découvrir ce genre de comparaisons, propres à un enfant ; cela me fait sourire et me donne forcément envie de continuer… Dans ce court roman, tout à fait adapté aux bons lecteurs de CE1 ou aux petits lecteurs de CE2, Marcel, un jeune garçon de 8-10 ans, rapporte les histoires farfelues que lui raconte son papi un brin menteur (il aurait connu Jeanne d’Arc, Louis XIV, aurait été un temps pirate…). Peut-être le mélange des deux voies narratives sera compliqué pour les lecteurs débutants, mais avec un peu d’aide, je suis sure qu’ils s’y feront très vite ! On n’entre pas dans de l’Histoire à l’état pur. Pas d’événement fort détaillé ici, nous sommes juste plongés dans « l’ambiance » de l’époque, et c’est en cela que je trouve ce récit bien approprié aux jeunes lecteurs. Ils assisteront ainsi à la « soirée pyjama » de Louis XIV et plus particulièrement au lever du roi avec la scène de la chaise percée ; ils auront une idée de la tenue à la mode de l’époque puisque papi va chausser les escarpins de mamie, se nouer une serviette en guise de jabot, fixer des gros morceaux de coton sur une serpillère pour s’en faire une perruque… Et l’illustration accompagne la transformation de papi, ce qui donne ainsi une meilleure idée de l’apparence décrite. Ils entendront parler de Le Nôtre, de l’homme au masque de fer… J’ai cru alors que l’auteur allait déraper puisque papi annonce qu’il sait qui était le célèbre prisonnier. Mais Marcel annonce qu’il gardera le secret puisqu’il a promis à son aïeul… L’énigme est donc préservée, on reste dans l’Histoire sans la transformer, et l’imaginaire des petits lecteurs peut prendre le relais. Un certain suspense apparait encore lorsque Louis XIV fond en larmes. Cela peut alors engendrer des discussions sur la charge d’un roi, sur les désirs de grandeurs de Louis XIV (thème déjà amorcé lorsque papi parle du château du Roi Soleil). Un très bon roman « cadet » donc, écrit sur un mode humoristique, qui manque juste de quelques pages rappelant certains faits historiques évoqués dans le récit, comme la Fronde par exemple.
    Lire la suite
    En lire moins
Inscrivez-vous à la newsletter des lecteurs numériques : 12-21
Un rendez-vous dédié, pour ne jamais être à court d'e-books !