Lisez! icon: Search engine
Archipoche
EAN : 9782377355181
Façonnage normé : EPUB3
Nombre de pages : 277
DRM : Watermark (Tatouage numérique)

Portée disparue

Élisabeth Luc (traduit par)
Date de parution : 03/09/2020
Pourquoi une lycéenne disparue depuis plus de deux enverrait-elle soudain un mot à ses parents ? La deuxième enquête de l’inspecteur Morse. Une série qui a valu à Colin Dexter plusieurs récompenses majeures et est diffusée sur France 3.
« Colin Dexter est captivant. Ses histoires sont un peu extravagantes, délibérément, à l’image de son inspecteur, qui joue à mener l’enquête avec désinvolture. »
Le Magazine littéraire

Valerie Taylor, jolie lycéenne de 17 ans, a disparu il y a deux ans, trois mois et deux jours lorsque ses parents reçoivent ce...
« Colin Dexter est captivant. Ses histoires sont un peu extravagantes, délibérément, à l’image de son inspecteur, qui joue à mener l’enquête avec désinvolture. »
Le Magazine littéraire

Valerie Taylor, jolie lycéenne de 17 ans, a disparu il y a deux ans, trois mois et deux jours lorsque ses parents reçoivent ce mot posté de Londres : « Tout va bien. Bons baisers, Valerie. »

Alors l’espoir renaît. Sauf pour Morse, qui n’a aucune envie de reprendre l’enquête. Mais son supérieur insiste. Morse part donc en compagnie de son fidèle Lewis écumer les pubs et les boîtes à strip-tease de Londres à la recherche d’une piste.

Dur métier que celui d’inspecteur ! Surtout quand on est persuadé que la personne qu’on recherche a été assassinée…

Avec ce deuxième roman mettant en scène l’inspecteur Morse, Colin Dexter démontre qu’il a su créer un personnage et un univers à part dans l’univers de la littérature policière.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782377355181
Façonnage normé : EPUB3
Nombre de pages : 277
DRM : Watermark (Tatouage numérique)

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • lilice_brocolis Posté le 14 Novembre 2020
    Un polar très agréable ! L'écriture y est très agréable, les personnages sont assez "simples" mais intéressant, ce qui faut dans le cliché, ce qu'il faut à l'encontre. L'intrigue n'est pas pleine de tension mais est intriguante de plein de vue, on se pose des questions et émet des hypothèses qui semblent crédibles de diverses manières. Il y a peu d'indices pour vraiment associer les pièces mais on profite du paysage créé. Je ne trouve pas si facile d'en parler : c'est de ces lectures qui n'ont pas quelque chose d'absolument remarquable et original mais qui font passer un très bon moment et sont "juste réussies". Merci à léditeur et à babelio pour ce bon moment !
  • Derfuchs Posté le 9 Novembre 2020
    Valerie Taylor a disparu. Il y a un peu plus de deux ans. L'inspecteur qui s'occupait de l'affaire est mort victime d'un accident. Le lendemain de cet accident, les parents de Valerie reçoive une lettre leur indiquant qu'elle va bien et qu'ils ne se fassent pas de souci. Sans plus. La lettre a été postée à Londres. L'inspecteur Morse se voit obligé, contre son gré, de reprendre l'enquête. Il s'adjoint Lewis pour reformer la paire habituelle. Morte, vivante, vivante, morte telle est la question. L'un, Morse pense qu'elle est morte, plus pour ne pas se fatiguer qu'autre chose, l'autre Lewis pense qu'elle est vivante compte tenu du fait nouveau. S'ensuit une enquête, remarquable d'intérêt, ponctuée de pistes et de fausses pistes, de doutes et du meurtre de l'un des suspects. Personnellement cela fait un bout de temps que je n'avais pas lu un aussi bon policier, aussi bien écrit (ou traduit), aussi bien orchestré et d'un suspens incroyable. Morse je le connaissais pour l'avoir côtoyé à la télé il y a un certain temps déjà. J'aimais assez mais jamais je n'avais lu de livre correspondant. J'ignorais, jusqu'il n'y a pas longtemps, le nom de l'auteur. On peut dire que c'est un personnage à part, même en film, parmi... Valerie Taylor a disparu. Il y a un peu plus de deux ans. L'inspecteur qui s'occupait de l'affaire est mort victime d'un accident. Le lendemain de cet accident, les parents de Valerie reçoive une lettre leur indiquant qu'elle va bien et qu'ils ne se fassent pas de souci. Sans plus. La lettre a été postée à Londres. L'inspecteur Morse se voit obligé, contre son gré, de reprendre l'enquête. Il s'adjoint Lewis pour reformer la paire habituelle. Morte, vivante, vivante, morte telle est la question. L'un, Morse pense qu'elle est morte, plus pour ne pas se fatiguer qu'autre chose, l'autre Lewis pense qu'elle est vivante compte tenu du fait nouveau. S'ensuit une enquête, remarquable d'intérêt, ponctuée de pistes et de fausses pistes, de doutes et du meurtre de l'un des suspects. Personnellement cela fait un bout de temps que je n'avais pas lu un aussi bon policier, aussi bien écrit (ou traduit), aussi bien orchestré et d'un suspens incroyable. Morse je le connaissais pour l'avoir côtoyé à la télé il y a un certain temps déjà. J'aimais assez mais jamais je n'avais lu de livre correspondant. J'ignorais, jusqu'il n'y a pas longtemps, le nom de l'auteur. On peut dire que c'est un personnage à part, même en film, parmi les enquêteurs répertoriés. Il est bougon, insatisfait, irréaliste, imbuvable, même pour son coéquipier et surtout têtu. Ce qu'il pense il y croit dur comme fer, n'en démord pas et il a raison, jusqu'au moment où on lui prouve le contraire, il devient, alors, penaud comme un gamin prit en faute. Vieux célibataire, gros fumeur et gros buveur de bière. Aussi un roman avec un tel énergumène ne peut réserver que des surprises et ici il y en a. A tel point que la vérité se fera dans les toutes dernières pages après que la mouche ait changé cinq fois de coche. Le tout de belle façon et dans une langue de bon aloi. L'intérêt, aussi, c'est cette époque où les gens n'avaient pas de téléphone mobile, pas d'ordinateur et pas d'Internet, donc beaucoup plus de présence sur le terrain, de recherches en bibliothèques ou chez les sachants. Bref cela nettoie un peu les neurones de se rappeler cette époque. C'est vrai que tout le monde fumait comme des pompiers, mais bon... On peut trouver cet épisode sur "Youtube" au titre de "Last seen wearing", en anglais. Merci à Babelio de m'avoir choisi pour cette Masse Critique et aux Editions Archipoche de m'avoir fait parvenir ce livre avec ce gentil petit mot et le marque page.
    Lire la suite
    En lire moins
  • abookcatcher Posté le 12 Octobre 2020
    Lorsque j’ai vu ce titre sur le catalogue des prochaines parutions Archipoche, j’ai tout de suite été emballée car ce roman fait en réalité partie de la saga consacrée à l’inspecteur Morse dont les enquêtes ont été adaptées à la télévision. Etant habituellement plutôt conquise par les intrigues policières diffusées sur France 3, j’ai tout de suite eu envie de découvrir l’histoire avec l’espoir de passer un aussi bon moment que devant ma télé, et cela a été le cas. Portée disparue est un roman policier qui se déroule en Grande-Bretagne. Dès les premières pages, j’ai adhéré à la façon dont l’histoire était racontée. J’ai immédiatement été happée par l’atmosphère un peu brumeuse qui semble peser sur tout le roman. Une fois le décor posé, Colin Dexter nous plonge dans un univers très british, avec l’inspecteur Morse qui peut, de prime abord, paraître un peu froid voire condescendant. Cette impression est décuplée lorsque l’on comprend que l’inspecteur n’a pas du tout envie de reprendre cette affaire de disparition qui avait été confiée à l’un de ses collègues, décédé accidentellement sur la route. Pour lui, ce n’est qu’une énième petite affaire de disparition, une affaire sans grande importance, sans grand enjeu... Lorsque j’ai vu ce titre sur le catalogue des prochaines parutions Archipoche, j’ai tout de suite été emballée car ce roman fait en réalité partie de la saga consacrée à l’inspecteur Morse dont les enquêtes ont été adaptées à la télévision. Etant habituellement plutôt conquise par les intrigues policières diffusées sur France 3, j’ai tout de suite eu envie de découvrir l’histoire avec l’espoir de passer un aussi bon moment que devant ma télé, et cela a été le cas. Portée disparue est un roman policier qui se déroule en Grande-Bretagne. Dès les premières pages, j’ai adhéré à la façon dont l’histoire était racontée. J’ai immédiatement été happée par l’atmosphère un peu brumeuse qui semble peser sur tout le roman. Une fois le décor posé, Colin Dexter nous plonge dans un univers très british, avec l’inspecteur Morse qui peut, de prime abord, paraître un peu froid voire condescendant. Cette impression est décuplée lorsque l’on comprend que l’inspecteur n’a pas du tout envie de reprendre cette affaire de disparition qui avait été confiée à l’un de ses collègues, décédé accidentellement sur la route. Pour lui, ce n’est qu’une énième petite affaire de disparition, une affaire sans grande importance, sans grand enjeu intellectuel et professionnel. Encore une jeune fille qui a fui le domicile de ses parents et qui ne reviendra jamais ! En somme, une affaire banale et inintéressante. Alors, lorsque son supérieur hiérarchique lui demande de poursuivre les investigations, Morse se sent un peu offensé, et nous, on se dit que ça part mal avec ce personnage plutôt antipathique. L’histoire est simple : Valerie Taylor a disparu quelques années en arrière alors qu’elle était encore lycéenne. Personne n’a jamais su si elle avait fui ou si un événement plus sinistre lui est arrivé, jusqu’au jour où une lettre vraisemblablement écrite de sa main est adressée au domicile des Taylor. Est-ce vraiment Valerie qui a envoyé ce mot de Londres ? Est-elle vivante ? Si oui, pourquoi avoir fui Oxford sans donner de nouvelles jusqu’à maintenant ? Alors que Morse reste persuadé que la jeune fille a été tuée, il va petit à petit s’investir dans les investigations, se mettant en quête de remonter le fil du temps pour mettre la main sur le coupable, avec en toile de fond la personnalité voluptueuse de cette jeune fille remarquée pour sa beauté éclatante qui attirait tous les regards, et surtout celui des hommes mûrs pour lesquels elle avait un penchant assumé… L’enquête va révéler les nombreux personnages qui ont gravité autour de Valerie et qui semblent tous avoir des secrets à cacher, plus ou moins liés à la jeune fille. Au fil de l’enquête, les pistes se brouillent, chacun paraît être le suspect idéal à un moment à un autre. L’auteur joue avec nous, nous dirigeant volontairement vers des pistes qui nous apparaissent comme sérieuses et crédibles mais qui ne le sont en réalité pas toujours. A travers les réflexions de Morse, on se rend compte que cette affaire n’est peut-être pas l’histoire d’une simple disparition, mais est beaucoup plus complexe. Morse et Lewis vont devoir creuser dans le passé afin de découvrir la vérité, levant le voile au passage sur certains secrets inavouables. J’ai vraiment beaucoup apprécié ce travail d’enquête. Le duo formé par Morse et Lewis fonctionne bien. Si Morse est difficile à cerner, Lewis a un capital sympathie beaucoup plus élevé. Il répond au cliché du coéquipier loyal et courageux, toujours près à suivre l’inspecteur dans ses raisonnements même s’il n’y croit pas toujours. C’est typiquement le personnage qui apporte une touche de légèreté au récit, surtout dans la mesure où Colin Dexter ne cherche pas vraiment à nous faire apprécier ses personnages, nous décrivant des femmes et hommes aux perversions plus ou moins cachées. L’auteur ne farde ses personnages d’aucun artifices, les décrivant tels qu’ils sont, avec leurs défauts propres au genre humain. Si j’ai apprécié être mise sur de fausses routes à maintes reprises, j’ai malheureusement été un peu déçue par la fin. Celle-ci est trop rapide, en quelques pages à peine. J’aurais vraiment aimé plus d’explications car ce n’était pas, à mon sens, la conclusion la plus crédible. Néanmoins, j’ai été véritablement tenue en haleine jusqu’au point final : j’en garderai donc un très bon souvenir. Les chapitres sont assez courts comme je les aime et ce qui donne un bon rythme de lecture, avec l’envie d’y retourner à chaque fois. Il faut savoir que Portée disparue n’est pas le premier roman de la saga mais vous pouvez aisément le lire indépendamment des autres tomes à mon sens (je n’ai lu que celui-ci pour l’instant et cela ne m’a posé aucune difficulté). En somme, c’était un très bon policier : la fin ne vous coupera pas le souffle, mais l’ambiance et les personnages valent le détour ! J’y retournerai avec plaisir.
    Lire la suite
    En lire moins
  • ludi33 Posté le 6 Octobre 2020
    Portée disparue est la seconde enquête publiée de l'inspecteur Morse. Il va devoir retrouver une jeune fille disparue depuis 2 ans. Morse est un drôle de personnage, célibataire endurci, amateur de bière, il enchaine les théorie les plus farfelues, cherchant à résoudre le puzzle de son enquête en faisant correspondre les pièces coûte que coûte. Lewis est un enquête plus classique, besogneux, qui enchaine le travail de terrain pour collecter les informations. Malgré leur antagonisme, leur duo fonctionne parfaitement. Cette enquête est vraiment intéressante à lire, avec sa galerie de personnages retors, avec chacun un secret bien caché. Les tergiversations et théories diverses de Morse nous entrainent dans des directions opposées un peu folles et l'on se sent mené en bateau, jusqu'à la révélation finale. Un nouvel opus dont j'ai vraiment apprécié la lecture. Merci beaucoup à Mylène des éditions de l'Archipel.
  • Mathilde_G Posté le 5 Octobre 2020
    Je viens de finir ce livre et j’avoue que j’ai un avis plutôt mitigé. Morse, un policier, se retrouve sur l’affaire de Valérie Taylor, une jeune femme qui a disparu deux ans auparavant. Mais qu’est-il vraiment arrivé à cette lycéenne ? J’ai aimé la plume de l’auteur qui est simple et efficace. On va à l’essentiel et l’auteur se joue de nous tout au long du récit : les fausses pistes se multiplient surtout dans la deuxième partie du récit et j’ai sauté les deux pieds dedans à chaque fois. Par contre, j’ai eu beaucoup de mal à rentrer dans le récit, je ne sais pas trop pourquoi. J’ai trouvé particulièrement long la première moitié et j’ai de loin préféré la deuxième partie. Les personnages sont intéressants même si j’avoue que j’aurai aimé plus de détails notamment sur le fameux Morse. J’aime connaître de manière précise les personnages et cela m’a manqué. J’ai aimé le côté enquête que j’ai trouvé rondement mené. C’est un livre qui manquait de mordant à mon goût mais cela reste un livre intéressant à lire.
Lisez! La newsletter qui vous inspire !
Découvrez toutes les actualités de nos maisons d'édition et de vos auteurs préférés