En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience de navigation et réaliser des mesures d’audience.
OK
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        Presque Minuit

        404 Éditions
        EAN : 9791032401873
        Façonnage normé : EPUB3
        DRM : Watermark (Tatouage numérique)
        Presque Minuit

        Collection : Fiction
        Date de parution : 25/01/2018
        Six orphelins, une ville en danger.
        Paris, 1889. Six orphelins en cavale, devenus gamins des rues par la force des événements, volent et détroussent les passants. Alors que l’Exposition universelle débute, ils font l’erreur de dérober le mauvais objet aux mauvaises personnes. Leurs mésaventures aux quatre coins de la ville les amèneront à découvrir les secrets... Paris, 1889. Six orphelins en cavale, devenus gamins des rues par la force des événements, volent et détroussent les passants. Alors que l’Exposition universelle débute, ils font l’erreur de dérober le mauvais objet aux mauvaises personnes. Leurs mésaventures aux quatre coins de la ville les amèneront à découvrir les secrets d’un monde magique où s’affrontent créatures mythologiques, sorcières et terrifiants ennemis mécaniques. Plus que jamais, Moignon, Allumette, Bègue, Morve, Boiteux et Pleurs devront se battre pour sauver leur vie et celle des habitants de la capitale.

        404 Factory est une plateforme d’écriture par les geeks, pour les geeks. Presque Minuit est le gagnant de la 1re édition du Prix 404 Factory !
        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9791032401873
        Façonnage normé : EPUB3
        DRM : Watermark (Tatouage numérique)
        404 Éditions
        12.99 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • Syl1984 Posté le 4 Avril 2018
          Au début je me suis dit : " ok oui pourquoi pas ? c'est sympathique... " et puis petit à petit, la frénésie de la lecture m'a envahi. Les 100 dernières pages se dévorent à la vitesse grand V, on a envie de savoir quelle conclusion a choisi l'auteur et quel destin attend nos six petits héros en herbe. L'auteur a réussi à créer un monde à la fois vaguement familier mais aussi très original. Les personnages sont attachants et très bien définis. On a ici un bon exemple de steampunk sans tomber dans quelque chose de trop indigeste et de trop marqué. Ce qui m'a le plus posé le problème c'est la chronologie qu'a choisi l'auteur. On passe très vite de l'époque actuelle à un passé plus ou moins proche qui m'a déstabilisé car aucunement annoncé au premier abord. En revanche, cette escapade temporelle m'a absolument enchanté quand [masquer] l'auteur a délibérément commencé les chapitres de la même façon que précédement lorsque le temps avait été remonté. [/masquer] J'espère que nous aurons bientôt l'occasion de voir arriver sur les étagères de nos librairies un autre livre de M. Combrexelle pour qu'il puisse partager avec nous son imagination très riche.
        • ReveursEtMangeursDePapier Posté le 12 Mars 2018
          Paris, XIXème siècle. A l'aube de l'Exposition Universelle. Moignon, Allumette, Morve, Pleurs, Boiteux et Bègue sont six enfants qui ont fui leur orphelinat. La petite troupe vit désormais sous un pont et ils ont mis au point quelques combines pour vider les poches des passants. Jusqu'au jour où ils mettent la main sur une montre à gousset très très spéciale. Cette montre remonte le temps et va bouleverser leur vie à jamais... J'ai adoré les six héros de cette histoire. Ce sont des gamins des rues attachants comme tout, qui nous entraînent par la main dans une grande aventure. Six enfants malins et courageux, qui se sont organisés comme ils pouvaient pour survivre. Des enfants qui ne sont pas épargnés par l'auteur aussi. La montre ne leur apporte que des malheurs et pourtant ils se lancent dans l'inconnu sans trop rechigner. Aussi effrayés qu'excités, ils sont prêts à mener l'enquête et suivre les pistes. Ils ne savent rien du danger qui les guette. Ils ne savent rien du danger qui guette toute la capitale. Ce sont de simples enfants qui ne se rendent absolument pas compte à quel point ils dérangent, à quel point ils perturbent les plans de l'ennemi.... Paris, XIXème siècle. A l'aube de l'Exposition Universelle. Moignon, Allumette, Morve, Pleurs, Boiteux et Bègue sont six enfants qui ont fui leur orphelinat. La petite troupe vit désormais sous un pont et ils ont mis au point quelques combines pour vider les poches des passants. Jusqu'au jour où ils mettent la main sur une montre à gousset très très spéciale. Cette montre remonte le temps et va bouleverser leur vie à jamais... J'ai adoré les six héros de cette histoire. Ce sont des gamins des rues attachants comme tout, qui nous entraînent par la main dans une grande aventure. Six enfants malins et courageux, qui se sont organisés comme ils pouvaient pour survivre. Des enfants qui ne sont pas épargnés par l'auteur aussi. La montre ne leur apporte que des malheurs et pourtant ils se lancent dans l'inconnu sans trop rechigner. Aussi effrayés qu'excités, ils sont prêts à mener l'enquête et suivre les pistes. Ils ne savent rien du danger qui les guette. Ils ne savent rien du danger qui guette toute la capitale. Ce sont de simples enfants qui ne se rendent absolument pas compte à quel point ils dérangent, à quel point ils perturbent les plans de l'ennemi. Ennemi qui se veut diabolique et sanguinaire... La première moitié du roman est particulièrement mystérieuse et j'avais hâte de découvrir dans quel genre d'univers je mettais les pieds. Je n'ai absolument pas été déçu par la découverte, la magie se mêlant doucement à un univers steampunk. Le mélange est savoureux et plus sombre que je m'y attendais. Nos héros peuvent effectivement remonter le temps mais il ne s'agit pas seulement de cela. Si ils sont confrontés à toutes sortes d'inventions, ils sont aussi amener à croiser la route de sombres créatures humanoïdes faites de rouages et de fer, des automates impitoyables... Presque Minuit est aussi et surtout un roman d'aventures. La lecture s'emballe peu à peu. Les enfants nous embarquent dans une course folle, dans différents quartiers parisiens. Les péripéties sont nombreuses et le rythme de lecture de plus en plus soutenu. On ne sait pas comment les enfants vont bien pouvoir s'en sortir. Ils ont beau être courageux, la partie est loin d'être gagnée d'avance... Verdict : Du steampunk pour la jeunesse, ça c'est chouette ! J'ai découvert un univers sombre, mystérieux et je me suis laissé embarquer dans une aventure palpitante, aux côtés de six jeunes héros attachants. Les chapitres sont courts et intercalés de petits flashbacks qui enrichissent l'intrigue. L'écriture est fluide et agréable. Il y a tout ce qu'il faut pour passer un bon moment. Mention spéciale pour la jolie couverture, pour ses dorures et pour les petits détails dans la mise en page qui en font un très beau roman.
          Lire la suite
          En lire moins
        • Imaginalivre Posté le 9 Mars 2018
          Eh bien pour le premier livre de Anthony Combrexelle, je tire mon chapeau. Ce livre est juste super ! J'étais conquise déjà par sa couverture magnifique, le résumé m'avait fait saliver d'avance et au final j'ai lu ce livre en moins de deux jours ! Pour vous dire à quel point je l'ai dévoré ! Un Paris de l'année 1889, style steampunk, c'est comme si on y était. Mais vraiment, on vit les aventures des orphelins, on a rit avec eux, on a peur avec eux. Mon cœur s'est emballé à plusieurs reprises quand ils étaient en danger, j'ai continué de lire pour savoir ce qui allait se passer. Victoire ? Défaite ? Pour eux ? Pour leurs ennemis, les worclocks ? Ce que j'ai apprécié en plus de la plume de l'auteur, c'est que tout n'est pas rose, bien au contraire, les difficultés sont bien présentes et on ne peut pas toujours retourner en arrière. Ça change un peu des romans où tout se terminent bien, tout le monde est beau et gentils. Non, là non, ça montre aussi le côté sombre de la vie, tout en la continuant. Ça montre la réalité de la chose. Au tout début j'ai... Eh bien pour le premier livre de Anthony Combrexelle, je tire mon chapeau. Ce livre est juste super ! J'étais conquise déjà par sa couverture magnifique, le résumé m'avait fait saliver d'avance et au final j'ai lu ce livre en moins de deux jours ! Pour vous dire à quel point je l'ai dévoré ! Un Paris de l'année 1889, style steampunk, c'est comme si on y était. Mais vraiment, on vit les aventures des orphelins, on a rit avec eux, on a peur avec eux. Mon cœur s'est emballé à plusieurs reprises quand ils étaient en danger, j'ai continué de lire pour savoir ce qui allait se passer. Victoire ? Défaite ? Pour eux ? Pour leurs ennemis, les worclocks ? Ce que j'ai apprécié en plus de la plume de l'auteur, c'est que tout n'est pas rose, bien au contraire, les difficultés sont bien présentes et on ne peut pas toujours retourner en arrière. Ça change un peu des romans où tout se terminent bien, tout le monde est beau et gentils. Non, là non, ça montre aussi le côté sombre de la vie, tout en la continuant. Ça montre la réalité de la chose. Au tout début j'ai eu du mal à me faire aux personnages, trop nombreux, mais on s'y fait vite et on les identifie rapidement par la suite car ils ont vraiment leur propre personnalité, leur façon d'agir. Et en quelques jours, on les verra aussi se transformer, celui qui ne faisait pas grand chose, se battra au péril de sa vie, celui qui a peur de la Mort, se réveillera ... On les voit mûrir, on sent le passage de l'enfance, de l'innocence, vers un monde plus adulte, plus compliqué, où les choix ont des conséquences sur soit même mais aussi sur les autres. J'ai également adoré détester et être terrifiée par les Worclocks, leurs ennemies mécaniques. Machiavéliques et sans une seule once d'humanité en eux, près à tuer tous les humains sur leur passage. Des inventions terrifiantes auxquelles je n'aimerai en aucun cas me frotter. On les imagines tellement bien, tous autant qu'ils sont, worclocks et menticorps. Vraiment ce livre est formidable ! Il y a de la vie, de la mort, il est joyeux par moment, mais très sombre aussi. Une aventure palpitante tout du long, on ne s'ennuie pas un seul instant. Je ne peux que vous conseiller ce livre si vous aimez ce genre d'histoire. Et si vous n'aimez pas, je vous avoue que vous passez à côté de quelque chose.
          Lire la suite
          En lire moins
        • Lilmoon Posté le 3 Mars 2018
          Paris, 1889. Des orphelins survivent dans des bas-fonds sordides grâce à différentes combines rarement honnêtes. Jusqu'au jour où ils volent une montre unique en son genre... Les six orphelins sont attachants, dans leurs erreurs comme dans leur réussite. L’écriture nous entraîne tambour battant dans un tourbillon effréné d’aventures, où chacun aura le droit d’être héroïque (mais où personne n’aura le droit au repos [sauf à celui éternel], pas même le lecteur). Et puis parfois, des déchirures dans le récit. Des moments sombres, dures. Une plume noire, trempée dans l’acide et les larmes. La touche Yno, qui à la fois m’inquiétait et m’attirait vers ce roman. Côté intrigue, je suis certaine qu’Yno peut (et va) faire mieux. Pas qu’elle soit mauvaise, cette intrigue. Juste classique. Plutôt bien ficelé, mais avec des cordages un peu gros à mon goût. J’ai donc passé un bon moment, mais ce n’est pas un coup de cœur absolu. (plus de détail sur le blog)
        • Patricia1987 Posté le 23 Février 2018
          Je tiens tout d’abord à remercie les Editions 404 pour m’avoir envoyé ce roman. Ils ont fait un superbe travail d’édition sur ce livre autant sur sa couverture que je trouve magnifique mais aussi pour la mise en page notamment en début de chapitre. J’ai vraiment adoré cette histoire d’une grande créativité Nous allons suivre ici, dans le Paris de 1889, lors de l’exposition universelle six orphelins : Moignon, Allumette, Bègue, Morve, Boiteux et Pleurs qui pour pouvoir survivre et gagner de quoi manger volent les passants. Un jour, ils font l’erreur de voler un objet d’une grande importance à des personnes qui n’ont pas du tout de bonnes intentions. De là, les six orphelins vont découvrir les secrets d’un monde qu’ils n’imaginaient même pas et vont devoir tout faire pour sauver leurs peaux ainsi que celles des habitants de la capitale. Nous allons suivre leurs aventures aux quatre coins de Paris et je peux vous dire que l’on n’a pas le temps de s’ennuyer. Presque Minuit est le premier roman d’Anthony Yno Combrexelle, qui s’est fait découvrir grâce à la plateforme d’écriture des Editions 404 : 404 Factory lancé en octobre 2016, chaque année cette plateforme récompense un auteur par le... Je tiens tout d’abord à remercie les Editions 404 pour m’avoir envoyé ce roman. Ils ont fait un superbe travail d’édition sur ce livre autant sur sa couverture que je trouve magnifique mais aussi pour la mise en page notamment en début de chapitre. J’ai vraiment adoré cette histoire d’une grande créativité Nous allons suivre ici, dans le Paris de 1889, lors de l’exposition universelle six orphelins : Moignon, Allumette, Bègue, Morve, Boiteux et Pleurs qui pour pouvoir survivre et gagner de quoi manger volent les passants. Un jour, ils font l’erreur de voler un objet d’une grande importance à des personnes qui n’ont pas du tout de bonnes intentions. De là, les six orphelins vont découvrir les secrets d’un monde qu’ils n’imaginaient même pas et vont devoir tout faire pour sauver leurs peaux ainsi que celles des habitants de la capitale. Nous allons suivre leurs aventures aux quatre coins de Paris et je peux vous dire que l’on n’a pas le temps de s’ennuyer. Presque Minuit est le premier roman d’Anthony Yno Combrexelle, qui s’est fait découvrir grâce à la plateforme d’écriture des Editions 404 : 404 Factory lancé en octobre 2016, chaque année cette plateforme récompense un auteur par le Grand Prix 404 Factory. Anthony Yno Combrexelle est le lauréat de l’édition 2017. La plume d’Anthony Yno Combrexelle est agréable, fluide, addictive même. On est tout de suite plongé dans cet univers et les descriptions sont très bien faites et stimulent vraiment l’imagination du lecteur. Les chapitres sont assez courts, ce qui donne un bon rythme au récit. Il s’agit d’une histoire Steam punk d’une grande créativité, le vocabulaire loin d’être complexe est riche et varié ce qui en fait atout supplémentaire et contribue davantage à l’immersion dans cette histoire aussi passionnante que captivante. J’ai beaucoup aimé l’alternance entre passé et présent, à aucun moment je ne me suis perdue dans ma lecture et ces flashbacks n’enrichissent que mieux l’histoire. Les personnages sont attachants aussi bien pour leurs qualités que pour leurs défauts, ils sont là les uns pour les autres et s’entraident au quotidien. Cette fraternité qui les unis m’a touché. Ce livre nous offrent un véritable voyage dans le temps dans le Paris de 1889 en pleine Exposition Universelle. L’intrigue est bien construite, on va de suspense en suspense, l’action est au rendez-vous et plus on avance dans le récit plus la tension monte d’un cran, on est vraiment happé par l’histoire jusqu’à la fin. En conclusion, « Presque Minuit » d’Anthony Yno Combrexelle a été pour moi une excellente lecture que je ne peux que vous recommander. Si vous aimez les histoires Steam punk avec un côté un peu sombre ou que vous n’êtes pas familier avec ce genre et que vous souhaitez le découvrir, allez-y foncez ! Félicitations à Anthony Yno Combrexelle pour son premier roman très réussi. Pour moi c’est un coup de cœur.
          Lire la suite
          En lire moins

        les contenus multimédias

        ABONNEZ-VOUS À LA GEEKSLETTER
        Restez connectés à nos actualités geek !
        Notre politique relative aux données personnelles est accessible dans nos CGU.
        Vous pouvez exercer vos droits d’accès, de rectification, d’effacement, de limitation, de portabilité et d’opposition au traitement de vos données à caractère personnel dans les conditions fixées par la loi informatique et libertés du 6 janvier 1978 selon les modalités de notre politique de confidentialité.