Lisez! icon: Search engine
404 Éditions
EAN : 9791032401873
Façonnage normé : EPUB3
DRM : Watermark (Tatouage numérique)

Presque Minuit

Collection : Fiction
Date de parution : 25/01/2018
Six orphelins, une ville en danger.
Paris, 1889. Six orphelins en cavale, devenus gamins des rues par la force des événements, volent et détroussent les passants. Alors que l’Exposition universelle débute, ils font l’erreur de dérober le mauvais objet aux mauvaises personnes. Leurs mésaventures aux quatre coins de la ville les amèneront à découvrir les secrets... Paris, 1889. Six orphelins en cavale, devenus gamins des rues par la force des événements, volent et détroussent les passants. Alors que l’Exposition universelle débute, ils font l’erreur de dérober le mauvais objet aux mauvaises personnes. Leurs mésaventures aux quatre coins de la ville les amèneront à découvrir les secrets d’un monde magique où s’affrontent créatures mythologiques, sorcières et terrifiants ennemis mécaniques. Plus que jamais, Moignon, Allumette, Bègue, Morve, Boiteux et Pleurs devront se battre pour sauver leur vie et celle des habitants de la capitale.

404 Factory est une plateforme d’écriture par les geeks, pour les geeks. Presque Minuit est le gagnant de la 1re édition du Prix 404 Factory !
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9791032401873
Façonnage normé : EPUB3
DRM : Watermark (Tatouage numérique)

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Gwenhny Posté le 2 Avril 2020
    Premier roman de l'auteur et pour un premier c'est pas mal. Manque un peu de profondeur pour certains personnages surtout les secondaires qui auraient à mon avis du être un peu plus approfondis. Beaucoup de voyages dans le temps qui sont bien géré par l'auteur et c'est tant mieux sinon on serait perdu. Pas un coup de cœur mais à lire une fois.
  • mauriceandre Posté le 3 Février 2020
    salut les Babelionautes Je viens de refermer ce roman d'Anthony "Yno" Combrexelle et d'après le ce qui figure dans le quatrième de couverture "écrit par les geeks pou les geeks" je m'attendais a un récit tourné vers les mondes virtuel. Ce ne fut pas le cas, car se premier roman de l'auteur est de la très bonne Fantasy Steampunk, a rapprocher du "Paris des Merveilles" de Pierre Pevel. Nous sommes a l'Aube de la grande Exposition Universelle de 1889 et nous allons suivre une bande d'orphelins échappés de l'orphelinat ou ils se sentaient prisonnier. En volant un objet étrange ils vont déclencher une suite d’événements qui vont les entraîner dans une aventure ou tout est possible, même remonter le temps. Dans un Paris qui s’apprête a découvrir les Merveilles exposées ils vont devoir lutter contre des créatures mécaniques, rencontreront la dernière des Sorcières et des figures mythologiques. Ce roman a obtenu le grand prix 404 Factory 2017 et le mérite. Du coup j'ai regardé l'oeuvre d'Anthony "Yno" Combrexelle et j'ai découvert, a ma grande surprise, qu'il y a une suite et plusieurs jeu de rôles dont il est l'auteur ou l'un des créateurs. Je ne suis pas Roliste,... salut les Babelionautes Je viens de refermer ce roman d'Anthony "Yno" Combrexelle et d'après le ce qui figure dans le quatrième de couverture "écrit par les geeks pou les geeks" je m'attendais a un récit tourné vers les mondes virtuel. Ce ne fut pas le cas, car se premier roman de l'auteur est de la très bonne Fantasy Steampunk, a rapprocher du "Paris des Merveilles" de Pierre Pevel. Nous sommes a l'Aube de la grande Exposition Universelle de 1889 et nous allons suivre une bande d'orphelins échappés de l'orphelinat ou ils se sentaient prisonnier. En volant un objet étrange ils vont déclencher une suite d’événements qui vont les entraîner dans une aventure ou tout est possible, même remonter le temps. Dans un Paris qui s’apprête a découvrir les Merveilles exposées ils vont devoir lutter contre des créatures mécaniques, rencontreront la dernière des Sorcières et des figures mythologiques. Ce roman a obtenu le grand prix 404 Factory 2017 et le mérite. Du coup j'ai regardé l'oeuvre d'Anthony "Yno" Combrexelle et j'ai découvert, a ma grande surprise, qu'il y a une suite et plusieurs jeu de rôles dont il est l'auteur ou l'un des créateurs. Je ne suis pas Roliste, donc je ne découvrirai pas cette façade de son talent.
    Lire la suite
    En lire moins
  • florencem Posté le 1 Février 2020
    En voyant que Au crépuscule était disponible sur Netgalley, je me suis dit qu’il serait temps de lire Presque minuit. Je sais que les deux tomes peuvent être lus indépendamment, mais autant avoir le background des personnages avant de se lancer. Nous suivons donc six orphelins, tout juste échappés de l’établissement où ils étaient éduqués, à l’époque de la grande Exposition Universelle. L’époque est pleine de promesse, avec les nouvelles technologies qui voient le jour, et le résumé nous annonce de la magie, une bonne combinaison qui prend vie rapidement et qui happe le lecteur. Il y a d’ailleurs tout de suite une dynamique dans le récit que j’ai beaucoup apprécié. Les chapitres très courts, ainsi que les changements de point de vue font que l’on a une vue d’ensemble, et qu’on ne se perd pas dans des chapitres interminables. L’action est présente dès le départ, on entre dans le vif du sujet, avec des flash-back de temps à autre pour nous resituer le tout quand cela est nécessaire. Dans l’ensemble, j’ai plutôt bien accroché à l’univers et à l’histoire en elle-même. C’est bien ficelé, et l’auteur prend vraiment bien le partie de mélanger et la magie et la technologie en gardant à... En voyant que Au crépuscule était disponible sur Netgalley, je me suis dit qu’il serait temps de lire Presque minuit. Je sais que les deux tomes peuvent être lus indépendamment, mais autant avoir le background des personnages avant de se lancer. Nous suivons donc six orphelins, tout juste échappés de l’établissement où ils étaient éduqués, à l’époque de la grande Exposition Universelle. L’époque est pleine de promesse, avec les nouvelles technologies qui voient le jour, et le résumé nous annonce de la magie, une bonne combinaison qui prend vie rapidement et qui happe le lecteur. Il y a d’ailleurs tout de suite une dynamique dans le récit que j’ai beaucoup apprécié. Les chapitres très courts, ainsi que les changements de point de vue font que l’on a une vue d’ensemble, et qu’on ne se perd pas dans des chapitres interminables. L’action est présente dès le départ, on entre dans le vif du sujet, avec des flash-back de temps à autre pour nous resituer le tout quand cela est nécessaire. Dans l’ensemble, j’ai plutôt bien accroché à l’univers et à l’histoire en elle-même. C’est bien ficelé, et l’auteur prend vraiment bien le partie de mélanger et la magie et la technologie en gardant à l’esprit de montrer combien les humains font facilement des erreurs pour assouvir leurs désirs. Le contexte a beau être imaginaire, l’ensemble des faits nous parle facilement. J’ai aussi aimé la réflexion sur le fait de manipuler le temps. Est-ce bien ou mal ? Comment le gérer et quelles sont les répercutions ? Il y a une prise de conscience sur ce qu’on doit ou peut accepter et des sacrifices que l’on doit faire. Mais, à trop jouer avec le temps dans un roman, on y perd aussi son latin. Surtout dans les scènes d’action, et cela se ressent surtout à la fin. J’ai trouvé quelque fois que le tout était un peu bancal dans le sens où l’on ne prend pas en considération certaines règles « scientifiques » vis-à-vis de ce phénomène. Après, à ce niveau-là, je suis pointilleuse, je l’admets. Ce n’est pas un élément évident à manier et dans l’ensemble, c’est très bien réalisé. Autre point négatif : les enfants. Je ne me suis attachée à aucun d’entre eux. Et c’est dommage parce qu’au final, je suis donc passée à côté de l’histoire, de leur histoire. J’ai trouvé que leurs défauts étaient beaucoup trop mis en avant, et cela crée une distance difficile à dépasser. A trop vouloir en faire des anti-héros, on ne parvient pas à s’identifier ou à avoir de la compassion. Il en va de même avec les sorcières. C’est encore une fois dommage, car il y avait du potentiel, et c’était la dose de magie que j’attendais vraiment. Elles sont survolées. Presque minuit a donc du potentiel, mais pour moi, certains points font que je suis passée un peu à côté. Je vais lire la suite, sans soucis, car je suis curieuse de voir si Au crépuscule saura me faire changer d’avis.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Louflanatcam Posté le 28 Janvier 2020
    ce roman contient beaucoup de personnages et il est parfois difficile de savoir qui parle car il y a des flashbacks et des changement de points de vue. il y a beaucoup de suspens. le choix du titre n'est révélé qu'à la fin et très bien trouvé. Calli
  • mydearema Posté le 26 Janvier 2020
    Je traînais cet e-book dans ma pàl numérique depuis 3 plombes et je suis bien contente de l’avoir sorti ! Si le récit souffre de quelques petits défauts çà et là, il n’en reste pas moins vraiment solide et prometteur ! Bon, heureusement que les noms de nos 6 orphelins des rues sont repris dans le résumé au-dessus parce qu’après 400 pages je finis toujours par en zapper un quand j’essaie de les compter ! Ces gamins se retrouvent à voler une montre à gousset qui fait des choses plutôt ouf du genre remonter dans le temps. Je dois t’avouer que j’avais un peu peur quand le récit s’est aventuré sur cette pente là parce que c’était vraiment pas ce à quoi je m’attendais. PAR CHANCE, le Graal s’est pointé et voilà que l’auteur nous propose un récit de qualité mélangeant brefs retours dans le passé, créatures mythologiques et monstres steampunks (le mix détonnant). Ah oui, et tu as des sorcières aussi. Ça semble partir dans tous les sens mais très honnêtement j’ai trouvé ça brillant et audacieux. Chaque partie est exploitée juste comme il faut pour un rendu plus que convaincant. Là où j’ai eu un peu plus de mal c’est... Je traînais cet e-book dans ma pàl numérique depuis 3 plombes et je suis bien contente de l’avoir sorti ! Si le récit souffre de quelques petits défauts çà et là, il n’en reste pas moins vraiment solide et prometteur ! Bon, heureusement que les noms de nos 6 orphelins des rues sont repris dans le résumé au-dessus parce qu’après 400 pages je finis toujours par en zapper un quand j’essaie de les compter ! Ces gamins se retrouvent à voler une montre à gousset qui fait des choses plutôt ouf du genre remonter dans le temps. Je dois t’avouer que j’avais un peu peur quand le récit s’est aventuré sur cette pente là parce que c’était vraiment pas ce à quoi je m’attendais. PAR CHANCE, le Graal s’est pointé et voilà que l’auteur nous propose un récit de qualité mélangeant brefs retours dans le passé, créatures mythologiques et monstres steampunks (le mix détonnant). Ah oui, et tu as des sorcières aussi. Ça semble partir dans tous les sens mais très honnêtement j’ai trouvé ça brillant et audacieux. Chaque partie est exploitée juste comme il faut pour un rendu plus que convaincant. Là où j’ai eu un peu plus de mal c’est au niveau de l’intrigue en elle-même. C’était très bien rythmé, fluide à souhait mais j’ai eu du mal à vraiment m’investir dans leurs péripéties. J’ai gardé cette place de spectatrice qui ne me plaît pas spécialement alors que j’aurais vraiment souhaité me retrouver au coeur de l’action avec eux. Je pense que cette difficulté vient du fait qu’on ne sait que peu de choses sur les orphelins. Tout commence et s’enchaîne très vite dans le récit ce qui laisse peu de place au blabla larmoyant sur le passé de ces enfants. On s’attache à eux mais il y a une toute petite barrière qui persiste… Dans tous les cas, j’ai passé un bon moment de lecture et je remercie d’avance les éditions 404 qui m’ont accordé le 2è tome en service-presse via Netgalley. J’espère en apprendre davantage sur Joyeux, Atchoum, Prof wait… non, c’est pas la même chose hihi. C’est typiquement le genre de livre au rythme effréné, qui surprend par son audace et ça fait plaisir !
    Lire la suite
    En lire moins

les contenus multimédias

ABONNEZ-VOUS À LA GEEKSLETTER
Restez connectés à nos actualités geek !

Lisez maintenant, tout de suite !