Lisez! icon: Search engine
12-21
EAN : 9782823871357
Code sériel : UGE
Façonnage normé : EPUB3
DRM : DRM Adobe

Qui a tué Glenn?

Frédéric WEINMANN (Traducteur)
Date de parution : 09/04/2020
Sur une pâture de la verte Irlande, le berger George Glenn est retrouvé assassiné, mais personne dans le pays n’est capable de découvrir son meurtrier. Alors son troupeau prend les choses en main. Ces moutons-détectives ont en commun le désir de s’élever au-dessus de leur condition.
Aux côtés de Sir Ritchfield...
Sur une pâture de la verte Irlande, le berger George Glenn est retrouvé assassiné, mais personne dans le pays n’est capable de découvrir son meurtrier. Alors son troupeau prend les choses en main. Ces moutons-détectives ont en commun le désir de s’élever au-dessus de leur condition.
Aux côtés de Sir Ritchfield (le doyen), d’Othello (un bélier noir au passé mystérieux) et de Zora (une brebis philosophe et alpiniste qui aime flirter avec les abîmes), Miss Maple, la plus sage d’entre tous, s’arroge la direction de l’enquête.
Best-seller en Allemagne et en Italie, Qui a tué Glenn ? est l’un des romans les plus farfelus et les plus imaginatifs publiés ces dernières années.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782823871357
Code sériel : UGE
Façonnage normé : EPUB3
DRM : DRM Adobe

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • lebelier Posté le 2 Octobre 2021
    George Glenn, berger irlandais et non-conformiste, est retrouvé mort dans la pâture de ses moutons, une bêche plantée dans le ventre. Ses moutons sont désolés, car George était un bon berger qui savait s’occuper d’eux et leur faisait la lecture. Dès lors, ce sont eux qui vont s’occuper de l’enquête. Tout le troupeau selon ses moyens, y va de ses compétences. Il y a Miss Maple (à une lettre près c’était l’autre) qu’on dit « la brebis la plus intelligente du troupeau, voire du village, et peut-être même du monde… », qui représente l’esprit de déduction et de sagesse, le chef ténébreux, le noir Othello, le doyen Richfield et Zora, celle qui se poste toujours au bord de l’abîme pour mieux méditer. Quiconque a visité l’Irlande retrouvera cette ambiance particulière, cet air méditatif que l’on voit aux moutons du bord de mer qui ruminent philosophiquement, le regard perdu dans le vague et les vagues. Il y a aussi d’autres moutons au nom shakespearien, Cordelia et les références sont nombreuses à la littérature anglo-saxonne (Maisie et Henry James, « ce que sait Maisie », titre d’un chapitre) et allemande (Heidi ; Willow…) nationalité de l’auteure malgré son pseudonyme proustien. Et... George Glenn, berger irlandais et non-conformiste, est retrouvé mort dans la pâture de ses moutons, une bêche plantée dans le ventre. Ses moutons sont désolés, car George était un bon berger qui savait s’occuper d’eux et leur faisait la lecture. Dès lors, ce sont eux qui vont s’occuper de l’enquête. Tout le troupeau selon ses moyens, y va de ses compétences. Il y a Miss Maple (à une lettre près c’était l’autre) qu’on dit « la brebis la plus intelligente du troupeau, voire du village, et peut-être même du monde… », qui représente l’esprit de déduction et de sagesse, le chef ténébreux, le noir Othello, le doyen Richfield et Zora, celle qui se poste toujours au bord de l’abîme pour mieux méditer. Quiconque a visité l’Irlande retrouvera cette ambiance particulière, cet air méditatif que l’on voit aux moutons du bord de mer qui ruminent philosophiquement, le regard perdu dans le vague et les vagues. Il y a aussi d’autres moutons au nom shakespearien, Cordelia et les références sont nombreuses à la littérature anglo-saxonne (Maisie et Henry James, « ce que sait Maisie », titre d’un chapitre) et allemande (Heidi ; Willow…) nationalité de l’auteure malgré son pseudonyme proustien. Et puis aussi Melmoth, jumeau de Sir Richfield, qui abandonne le troupeau, revient avec l’expérience du vaste monde et le gros bélier gris Mopple–la-baleine qui mange tout ce qu’il trouve et fait l’expérience d’une herbe pas faite pour lui. Ils ont très attachants ces moutons pleins d’esprit. Je ne pouvais pas passer à côté de livre ! D’autant que l’auteure, non contente de présenter un « dramatis oves » au début de son roman, se fend d’une postface où elle explique la genèse de son roman qui a commencé justement en Irlande où elle a rencontré moult moutons sur les routes, baissant la vitre de sa voiture pour bêler et obtenir parfois une réponse. Dans ce roman, elle parle aussi de moutons-nuages, les moutons qui «sont passés de l’autre côté »… Bon sang mais j’avais eu cette idée en 2001 ! (voir « les moutons et l’arbre magique » et excusez la pub !) et son roman est de 2005. Les grands esprits moutonniens! (inventons ce mot!) Disons que je m’y suis bien retrouvé ! Si je devais émettre une réserve, c’est sur la fin, à mon sens un peu décevante et des passages qui m’ont paru un peu obscurs ou difficiles à imaginer : la pièce que jouent les moutons comme dans Hamlet où il s’agit de confondre les coupables, malgré l’aspect éminemment comique de la scène. Et bien sûr le dénouement un peu facile où l‘on sent un ralentissement de la force narrative. Plus comiques et plus réussies sont les scènes au village où les moutons espionnent les habitants qu’ils soupçonnent, de la vieille fille acariâtre et prêcheuse (un peu cliché mais bon…) au boucher qui « sent le sang et a un esprit de loup » en passant par celui qu’ils appellent « Dieu », le curé, qui s’effraie un jour de voir le bélier noir dans son confessionnal, y voyant un signe de l’enfer et de la culpabilité. Reste un roman très divertissant et original dont je suis un peu jaloux j’avoue mais qui m’a fait passer de merveilleux moments et m’évader de ce monde de brutes. Je ne pouvais pas passer à côté de ce livre! (cf. mon pseudo.)
    Lire la suite
    En lire moins
  • Melisende Posté le 31 Août 2021
    Des moutons détectives, ça vous dit ? C’est Monsieur Loup qui m’a offert ce petit polar l’été dernier alors que nous flânions en librairie pendant nos vacances. Je n’en avais jamais entendu parler mais l’originalité semblait être ce que les lecteurs en retenaient. J’ai profité des vacances d’été 2021 – soit un an plus tard – pour m’y plonger. L’occasion de voyager dans un tout petit patelin d’Irlande par procuration. Ce matin, les choses sont assez inhabituelles au bord des falaises irlandaises. Il y a comme un petit quelque chose dans l’air. Un fumet différent de d’habitude. Et puis, le réveil a lui aussi été étrange. Mais que se passe-t-il dans ce hameau de la verte Irlande ? Glenn leur berger a été tué, son corps est retrouvé dans l’herbe, une pelle plantée au milieu de la poitrine… Le troupeau dorénavant livré à lui-même décide de fureter ici et là (quitte à se rendre au village le plus proche), de rassembler ses souvenirs (collectifs et individuels) et de trouver le nom du coupable pour rendre justice à celui qui les a si bien traités pendant toutes ces années ! Malheureusement, comme chacun le sait, le mouton n’est pas l’animal le plus vif et... Des moutons détectives, ça vous dit ? C’est Monsieur Loup qui m’a offert ce petit polar l’été dernier alors que nous flânions en librairie pendant nos vacances. Je n’en avais jamais entendu parler mais l’originalité semblait être ce que les lecteurs en retenaient. J’ai profité des vacances d’été 2021 – soit un an plus tard – pour m’y plonger. L’occasion de voyager dans un tout petit patelin d’Irlande par procuration. Ce matin, les choses sont assez inhabituelles au bord des falaises irlandaises. Il y a comme un petit quelque chose dans l’air. Un fumet différent de d’habitude. Et puis, le réveil a lui aussi été étrange. Mais que se passe-t-il dans ce hameau de la verte Irlande ? Glenn leur berger a été tué, son corps est retrouvé dans l’herbe, une pelle plantée au milieu de la poitrine… Le troupeau dorénavant livré à lui-même décide de fureter ici et là (quitte à se rendre au village le plus proche), de rassembler ses souvenirs (collectifs et individuels) et de trouver le nom du coupable pour rendre justice à celui qui les a si bien traités pendant toutes ces années ! Malheureusement, comme chacun le sait, le mouton n’est pas l’animal le plus vif et le plus brillant… ce sera donc un sacré défi à relever pour toute la bande (rassembler des idées cohérentes est déjà un sacré exploit), même pour Miss Maple, la brebis pourtant connue pour son intelligence incroyable. L’enquête en elle-même n’est sans doute pas ce que je retiendrais de cette lecture : c’est assez lent et on devine plus ou moins facilement une partie du mobile ; mais plutôt ceux qui la mènent, nombreux, parfois difficilement dissociables les uns des autres (après tout, on parle de moutons…) mais en même temps ayant chacun une identité (Miss Maple, Othello, Sir Ritchfield…), une histoire passée et une personnalité un peu à part ; le tout avec beaucoup de références littéraires dont certaines m’ont sans doute échappé… Leonie Swann précise dans son épilogue qu’elle ne voulait pas déguiser des humains en moutons mais bien réussir à mettre en scène ces animaux de ferme attendrissants ; et à mon avis, c’est plutôt réussi. Leurs faits et gestes incontrôlés, leurs pensées désorganisées et divagantes… on y croit et on s’attache même un petit peu à (certains d’entre) eux. En revanche, même si l’intrigue se déroule dans la campagne irlandaise (vous savez que c’est plutôt un plus pour moi !), l’ensemble est assez longuet. Alors, oui, certains passages m’ont fait sourire et je reconnais une jolie originalité à la composition générale (quelle idée de faire enquêter des moutons !), mais je n’en garderai pas un souvenir impérissable. Sympa à l’occasion donc, mais pas indispensable.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Bouton Posté le 9 Avril 2021
    Le fermier George Glenn a été assassiné. Miss Maple, la brebis la plus intelligente de son troupeau prend l'affaire en main avec l'aide (ou pas) de ses congénères. Un roman qui flaire bon la campagne irlandaise avec un petit brin de folie que j'ai beaucoup aimé. Chaque mouton a sa personnalité et j'ai trouvé ça très drôle. Dans le coin droit en bas de chaque page est dessiné un mouton en mouvement qui permet de jouer à saute-mouton (si on veut !). Un roman que l'on peut prendre comme un pur divertissement ou bien on peut essayer de remplacer ce troupeau par un groupe d'êtres humains pour trouver cela encore plus drôle (ou pas !). En bref, j'ai beaucoup aimé.
  • sferret Posté le 16 Février 2021
    Le roman est original, car vu par les moutons de la victime assassinée. Avec leur point de vue de moutons, leur instinct et leur vision. Mais du coup, on se sent un peu "en dehors" de l'histoire. Il aurait été intéressant de mêler le point de vue des humains (et principalement de l'enquêteur), pour donner un peu de relief à cette histoire, qui traîne en longueur au milieu. Bref, sympa, mais sans plus.
  • RawhideKid Posté le 1 Décembre 2020
    Concept tenu. Des polars, il y en a des millions. Mais un dont les enquêteurs sont des moutons, il n'y a que celui-ci. Concept pour le moins casse-gueule mais réussi. On est suffisamment éloigné de l'anthropomorphisme pour que l'autrice ne tombe pas dans la facilité. Les moutons sont des moutons, très occupés à brouter. Naturellement, ils sont plus intelligents/curieux/courageux que la moyenne pour que l'intrigue avance mais leur façon de penser reste animale et à leur hauteur. Cela donne un décalage souvent humoristique sur base de critique sociale et cela fonctionne très bien. Très fan du concept de Dieu par exemple. Seule la résolution est difficilement crédible, c'est un peu dommage. Tout du long, je me suis dit que s'il devait être adapté, la seule solution possible était de le demander à Nick Park et que ce serait bien.
12-21, la newsletter des lecteurs numériques.
Un rendez-vous dédié, pour ne jamais être à court d'e-books !

Lisez maintenant, tout de suite !

  • Sélection
    Lisez

    6 "cosy mystery" à dévorer bien au chaud sous la couette

    On les appelle "cosy mystery" ou "cosy murder", des thrillers - bien souvent venus de Grande-Bretagne - qui mêlent mystère et humour et dans lesquels l'atmosphère joue pour beaucoup. Des romans policiers douillets, qui plantent volontiers leurs intrigues à la campagne et mettent-en-scène des enquêteurs attachants. À déguster avec une tasse de thé, évidemment. 

    Lire l'article
  • Sélection
    Lisez

    Lectures estivales : 30 romans policiers pour frissonner

    De Franck Thilliez et son piège diabolique à Shari Lapena et son oppressant huis clos, focus sur 30 romans policiers addictifs et terrifiants à emporter dans sa valise cet été. Sous le parasol, les vacances seront glaçantes ou ne seront pas !

    Lire l'article