Lisez! icon: Search engine
Nathan
EAN : 9782092587300
Façonnage normé : EFL3
DRM : Watermark (Tatouage numérique)

Signé poète X - Dès 14 ans

Clémentine Beauvais (Traducteur)
Collection : Roman Grand format
Date de parution : 10/10/2019
Dans un monde qui ne veut pas l’entendre, elle refuse de rester silencieuse
Résumé : Harlem. Xiomara a 15 ans et un corps qui prend plus de place que sa voix : bonnet D et hanches chaloupées. Contre la rumeur, les insultes ou les gestes déplacés, elle laisse parler ses poings. Étouffée par les préceptes de sa mère (pas de petit ami, pas de... Résumé : Harlem. Xiomara a 15 ans et un corps qui prend plus de place que sa voix : bonnet D et hanches chaloupées. Contre la rumeur, les insultes ou les gestes déplacés, elle laisse parler ses poings. Étouffée par les préceptes de sa mère (pas de petit ami, pas de sorties, pas de vagues), elle se révolte en silence. Personne n’est là pour entendre sa colère et ses désirs. La seule chose qui l’apaise, c’est écrire, écrire et encore écrire. Tout ce qu’elle aimerait dire. Transformer en poèmes-lames toutes ses pensées coupantes.
Jusqu’au jour où un club de slam se crée dans son lycée. L’occasion pour Xiomara, enfin, de trouver sa voix.
Dès 14 ans.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782092587300
Façonnage normé : EFL3
DRM : Watermark (Tatouage numérique)

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • karmemma Posté le 10 Septembre 2021
    Nous voici transportés dans un quartier hispano d'Harlem, où la jeune Xiomara, ado aux formes généreuses et à la colère facile, étouffe sous le poids d'une éducation catholique rigoriste. Son unique porte de sortie, c'est l'écriture : des poèmes qui noircissent les pages de son carnet offert par son frère jumeau. Justement, la nouvelle prof de lettres est super et... ouvre un club de poésie. Mais il a lieu le même soir que les cours de catéchisme : pas le choix, Xiomara le range dans la case "impossible". Jusqu'au jour où une autre chose "impossible" se produit : un garçon, le désir, les sentiments. L'histoire est très belle et l'écriture, dans la traduction de Clémentine Beauvais, magnifique également. On est emportés au fil des vers, de page en page, et on ressent la sensation d'emprisonnement, d'étouffement de Xiomara qui ne peut rien laisser éclore de sa personnalité. On partage sa colère, son désespoir, sa douleur. J'ai particulièrement aimé la fin, qui ne cède pas à la facilité de tout démolir mais pose de vraies questions sur la possibilité d'être soi-même sans renoncer à aimer les siens. Vraiment presque rien à redire, à la lecture du résumé j'aurais juste aimé que le slam... Nous voici transportés dans un quartier hispano d'Harlem, où la jeune Xiomara, ado aux formes généreuses et à la colère facile, étouffe sous le poids d'une éducation catholique rigoriste. Son unique porte de sortie, c'est l'écriture : des poèmes qui noircissent les pages de son carnet offert par son frère jumeau. Justement, la nouvelle prof de lettres est super et... ouvre un club de poésie. Mais il a lieu le même soir que les cours de catéchisme : pas le choix, Xiomara le range dans la case "impossible". Jusqu'au jour où une autre chose "impossible" se produit : un garçon, le désir, les sentiments. L'histoire est très belle et l'écriture, dans la traduction de Clémentine Beauvais, magnifique également. On est emportés au fil des vers, de page en page, et on ressent la sensation d'emprisonnement, d'étouffement de Xiomara qui ne peut rien laisser éclore de sa personnalité. On partage sa colère, son désespoir, sa douleur. J'ai particulièrement aimé la fin, qui ne cède pas à la facilité de tout démolir mais pose de vraies questions sur la possibilité d'être soi-même sans renoncer à aimer les siens. Vraiment presque rien à redire, à la lecture du résumé j'aurais juste aimé que le slam en tant que tel prenne un peu plus de place, mais au moins le roman n'enfonce aucune porte ouverte et préserve ses surprises.
    Lire la suite
    En lire moins
  • ladyshania Posté le 28 Août 2021
    Xiomara, 15 ans, d'origine dominicaine vit à Harlem. Maintenant devenue adolescent, elle se révolte contre sa famille très croyante et contre les garçons qui ont des gestes déplacés envers ses formes généreuses. Pour exprimer sa colère et ses désirs, Xiomara écrit des poèmes. Écrit en vers libre, ce roman est percutant et bouleversant. Et en plus de la quête identitaire de Xiomara, il est question de discrimination, de religion et de féminisme. Un roman qui marque autant par son propos engagé que par ses personnages forts.
  • Valentine62 Posté le 18 Août 2021
    Xiomara, jeune adolescente dominicaine, l’héroïne du roman d’Elizabeth Acevedo intitulé « Signé poète X » est un personnage attachant, qui cherche à s’épanouir dans un monde difficile -celui qui voit ses formes et veut en abuser ou lui manque de respect, celui de sa mère qui veut vivre en elle ce qu’elle n’a pu vivre elle-même- qui l’étouffe. Son échappatoire : l’écriture, valorisée par une professeur attentive, observatrice, sensible, à l’écoute. Le sujet plaira sans doute à des lecteurs adolescents qui pourront retrouver leur mal-être - et peut-être une solution pour le dépasser, qu’ils soient filles ou garçons, avec les difficultés liées au rapport à son corps, à son identité sexuelle, aux relations avec ses parents, aux interrogations liées à l’éducation reçue, au harcèlement… La lecture sera sans doute facilitée par la très grande brièveté des chapitres, qui se veulent sans doute plutôt des slams. Une écriture « jeune » ? Je ne suis pas convaincue par le résultat, même s’il s’agit d’une traduction (réalisée par Clémentine Beauvais, qui avait elle-même joué avec la mise en page dans « Songe à la douceur »), car je n’ y ai retrouvé que rarement le rythme, le travail des sonorités qui soutient le message et lui donne son... Xiomara, jeune adolescente dominicaine, l’héroïne du roman d’Elizabeth Acevedo intitulé « Signé poète X » est un personnage attachant, qui cherche à s’épanouir dans un monde difficile -celui qui voit ses formes et veut en abuser ou lui manque de respect, celui de sa mère qui veut vivre en elle ce qu’elle n’a pu vivre elle-même- qui l’étouffe. Son échappatoire : l’écriture, valorisée par une professeur attentive, observatrice, sensible, à l’écoute. Le sujet plaira sans doute à des lecteurs adolescents qui pourront retrouver leur mal-être - et peut-être une solution pour le dépasser, qu’ils soient filles ou garçons, avec les difficultés liées au rapport à son corps, à son identité sexuelle, aux relations avec ses parents, aux interrogations liées à l’éducation reçue, au harcèlement… La lecture sera sans doute facilitée par la très grande brièveté des chapitres, qui se veulent sans doute plutôt des slams. Une écriture « jeune » ? Je ne suis pas convaincue par le résultat, même s’il s’agit d’une traduction (réalisée par Clémentine Beauvais, qui avait elle-même joué avec la mise en page dans « Songe à la douceur »), car je n’ y ai retrouvé que rarement le rythme, le travail des sonorités qui soutient le message et lui donne son caractère percutant.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Nohann Posté le 4 Août 2021
    Xiomara, un nom de guerrière pour une jeune fille qui doit se battre tous les jours, contre les autres mais aussi contre elle-même. Au fil des années, elle a arrêté de croire en dieu car elle s'est rendue compte qu'elle est traitée différemment à l'Eglise car elle est une fille. Elle et son jumeau, Xavier, sont des enfants miracles, ils sont arrivés par hasard et ont renforcé la croyance en dieu de leur famille. Mais cette histoire de miracle pèse sur Xiomara, elle n'en peux plus, elle étouffe. Cette année elle va devoir suivre des cours pour passer sa confirmation alors qu'elle ne voulait pas la faire, sa mère l'y oblige. Sa meilleure amie, Caridad, et elle sont des opposées. Xiomara est une une battante qui ne lâche jamais rien, elle écoute ses parents seulement parce qu'elle en a peur, et elle ne croit plus vraiment en Dieu. Alors que Caridad est rempli d'amour et de paix, elle respecte ses parents et est très religieuse. Elles ont tout pour se détester l'une l'autre mais elles sont quand même amies, se comprennent et se soutiennent. Ce qui titille le plus notre protagoniste en ce moment c'est les garçons, elle sent qu'ils s'intéressent à elle, et c'est... Xiomara, un nom de guerrière pour une jeune fille qui doit se battre tous les jours, contre les autres mais aussi contre elle-même. Au fil des années, elle a arrêté de croire en dieu car elle s'est rendue compte qu'elle est traitée différemment à l'Eglise car elle est une fille. Elle et son jumeau, Xavier, sont des enfants miracles, ils sont arrivés par hasard et ont renforcé la croyance en dieu de leur famille. Mais cette histoire de miracle pèse sur Xiomara, elle n'en peux plus, elle étouffe. Cette année elle va devoir suivre des cours pour passer sa confirmation alors qu'elle ne voulait pas la faire, sa mère l'y oblige. Sa meilleure amie, Caridad, et elle sont des opposées. Xiomara est une une battante qui ne lâche jamais rien, elle écoute ses parents seulement parce qu'elle en a peur, et elle ne croit plus vraiment en Dieu. Alors que Caridad est rempli d'amour et de paix, elle respecte ses parents et est très religieuse. Elles ont tout pour se détester l'une l'autre mais elles sont quand même amies, se comprennent et se soutiennent. Ce qui titille le plus notre protagoniste en ce moment c'est les garçons, elle sent qu'ils s'intéressent à elle, et c'est son cas aussi, contrairement à Caridad et à ce qu'attend sa famille elle ne compte pas attendre le mariage. Même si elle a peur de l'amour et de ses possibles ravages elle se lance. Depuis que son jumeau lui a offert à carnet elle écrit tous les jours des poèmes, cela l'aide à coucher ses pensées, à ne pas trop souffrir. Cela l'aide surtout à oublier toutes les horreurs que les garçons et le hommes lui disent et lui font. Son jumeau est lui aussi tout le contraire d'elle, il ne se bat jamais, il est doux et est très religieux, il est le préféré de leur mère car il ne fait jamais de vagues. Mais si Xiomara se bat c'est pour le protéger quand il se fait harceler. Malgré leurs différences elle l'aime de tout son cœur, il est parfait à ses yeux. Xiomara en a marre qu'on lui dise quoi faire, que dire, elle ne se sent pas libre et cela lui pèse. Notamment venant de sa mère, celle qui l’empêche de faire ce qu’elle veut. Elles ne communiquent pas et alors uniquement par des cris, à l’une comme à l’autre cette relation ne convient pas. Notre protagoniste rentre tout juste au lycée, c'est un monde légèrement différent mais dans lequel elle ne trouve toujours pas sa place. Jusqu'au jour où sa professeur de littérature, Mme Galiano ouvre un club de slam. La musique est depuis longtemps son échappatoire, un moyen d'exprimer ses idées, mais elle n'avait jamais pensé pouvoir elle produire quelque chose que les autres écouteraient. Son intérêt grandissant pour les garçons la mène vers Aman, un garçon de sa classe avec qui elle avait avoir quelques rendez-vous. Les poèmes pleuvent quand elle pense à lui. Grâce à sa professeur Mme Galiano, elle va apprendre à avoir confiance en elle, en tout cas assez pour être capable de monter sur scène par la suite. C'est elle qui l'a poussée sur la scène et Xiomara lui en sera éternellement reconnaissante. Le roman est très bien écrit. Il a une forme originale, par exemple on a certains devoirs avec la version brouillon, la plus réaliste, la vérité, dans la forme qu'elle préfère écrire, et on a le devoir final, ce qu'attend le professeur, quelque chose de banal que quiconque aurait pu écrire. C’est la mise en page donne force au récit, mise en page faite par Clémentine Beauvais, l’autrice de Songe à la douceur. L'amour ce n'est pas toujours facile, ce demande du temps, des compromis, ça fait parfois souffrir, mais ça vaut le coup.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Laulette Posté le 30 Juin 2021
    Les nombreux avis positifs sur Signé poète X m’ont rapidement donné envie de le découvrir. Mais si j’ai mis du temps à me plonger dedans, c’est pour sa forme. Je ne suis pas une grande fan des romans en vers libres. J’ai tout de même fini par me laisser tenter et j’en suis ravie car j’ai beaucoup aimé l’héroïne, Xiomara. Xiomara, 16 ans, étouffe dans son quotidien. Entre une mère extrêmement stricte et portée sur la religion, un père complètement effacé et un corps aux courbes voluptueuses qui se heurte aux paroles et gestes déplacés, Xiomara se sent incomprise. Heureusement, elle peut compter sur son frère jumeau Xavier, son amie Caridad et sur les mots, sa meilleure arme pour parler de son mal-être. Je me suis rapidement attachée à Xiomara, cette ado à la forte personnalité, qui ne demande rien d’autre que de vivre. Sa plume est un moyen pour se faire entendre, pour extérioriser sa colère, sa peine, ses peurs, ses rêves. En fait, Xiomara c’est la voix de centaines de milliers de femmes qu’on n’écoute pas, qu’on opprime, qu’on embrigade, qu’on humilie. Cette jeune fille m’a impressionnée par sa force, sa détermination : malgré les embuches, elle continue son... Les nombreux avis positifs sur Signé poète X m’ont rapidement donné envie de le découvrir. Mais si j’ai mis du temps à me plonger dedans, c’est pour sa forme. Je ne suis pas une grande fan des romans en vers libres. J’ai tout de même fini par me laisser tenter et j’en suis ravie car j’ai beaucoup aimé l’héroïne, Xiomara. Xiomara, 16 ans, étouffe dans son quotidien. Entre une mère extrêmement stricte et portée sur la religion, un père complètement effacé et un corps aux courbes voluptueuses qui se heurte aux paroles et gestes déplacés, Xiomara se sent incomprise. Heureusement, elle peut compter sur son frère jumeau Xavier, son amie Caridad et sur les mots, sa meilleure arme pour parler de son mal-être. Je me suis rapidement attachée à Xiomara, cette ado à la forte personnalité, qui ne demande rien d’autre que de vivre. Sa plume est un moyen pour se faire entendre, pour extérioriser sa colère, sa peine, ses peurs, ses rêves. En fait, Xiomara c’est la voix de centaines de milliers de femmes qu’on n’écoute pas, qu’on opprime, qu’on embrigade, qu’on humilie. Cette jeune fille m’a impressionnée par sa force, sa détermination : malgré les embuches, elle continue son combat et n’arrête de jamais de rêver en un avenir meilleur. C’est une héroïne inspirée et inspirante, comme on en croise rarement ! En ce qui concerne les autres personnages, je regrette que certains n’aient pas été plus approfondis comme Xavier ou leur papa. L’écriture en vers libres apporte de la force au roman et aux propos tenus. Tous les poèmes, haïkus et slams de Xiomara donnent de la profondeur : nous sommes face à un roman engagé, qui donne envie de se révolter face aux injustices aux côtés de Xiomara, d’autant plus que certaines scènes sont vraiment choquantes. Signé poète X est donc un roman qui m’a plu, qui m’a touchée, qui m’a inspirée. Le seul point négatif c’est le léger manque de consistance des personnages secondaires. Je vous recommande grandement ce livre, il plaira à tous les passionnés de mots.
    Lire la suite
    En lire moins
Lisez! La newsletter qui vous inspire !
Découvrez toutes les actualités de nos maisons d'édition et de vos auteurs préférés