Lisez! icon: Search engine
Sous un grand ciel bleu
Valérie Le Plouhinec (traduit par)
Collection : Ailleurs
Date de parution : 29/04/2021
Éditeurs :
le cherche midi

Sous un grand ciel bleu

Valérie Le Plouhinec (traduit par)
Collection : Ailleurs
Date de parution : 29/04/2021
La chaleureuse, la merveilleuse et bordélique famille Hayes est de retour !
Rabbit Hayes est morte, laissant derrière elle une famille brisée par le chagrin.
Désespérée, sa mère Molly se questionne sur sa foi tandis que son père Jack s’enferme dans le grenier...
Rabbit Hayes est morte, laissant derrière elle une famille brisée par le chagrin.
Désespérée, sa mère Molly se questionne sur sa foi tandis que son père Jack s’enferme dans le grenier durant des heures pour se perdre dans ses journaux intimes. Et peut-être son passé.

C’est à Davey, son frère, qu’on confie...
Rabbit Hayes est morte, laissant derrière elle une famille brisée par le chagrin.
Désespérée, sa mère Molly se questionne sur sa foi tandis que son père Jack s’enferme dans le grenier durant des heures pour se perdre dans ses journaux intimes. Et peut-être son passé.

C’est à Davey, son frère, qu’on confie la garde de Juliet, douze ans, que Rabbit élevait seule.
Mais comment aider Juliet à surmonter son chagrin quand lui-même parvient à peine à faire face au sien ?

Il faudra du temps et beaucoup de courage aux Hayes pour réinventer leur vie ensemble. Mais le souvenir radieux de Rabbit et l’amour inconditionnel qui relie chaque membre de cette famille peu conventionnelle sauront leur faire traverser cette épreuve.
Il y aura des sourires qui transperceront la tragédie et beaucoup, beaucoup de fantaisie pour que chacun profite pleinement de cette vie, comme Rabbit l’aurait voulu.

L’auteur à succès des Derniers Jours de Rabbit Hayes nous revient un roman éclatant de générosité et de résilience. Un livre émouvant sur la mort, la famille et la joie qu’il ne tient qu’à nous de faire subsister aux moments les plus désespérés.
Sous un grand ciel bleu d’Anna McPartlin vous fera rire, pleurer et hurler de joie.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782749166889
Façonnage normé : EPUB3
DRM : Watermark (Tatouage numérique)
EAN : 9782749166889
Façonnage normé : EPUB3
DRM : Watermark (Tatouage numérique)

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Loloduf 13/05/2024
    Le premier tome avait été un coup de cœur absolu en début d’année car j’avais fait la connaissance de cette famille irlandaise extraordinaire qui n’a pas peur de se confronter aux joies et aux peines de la vie avec naturel, bonne humeur, chacun avec ses convictions mais toujours une attention et une écoute envers autrui. J’ai retrouvé chacun confronté à ses doutes et ses questionnements suite au deuil terrible de Rabbit cette amie, sœur, mère dont l’absence semble insurmontable à tous. Et petit à petit c’est la vie et ses aléas qui va l’emporter mais toujours avec cette note douce-amère qui connote chacun des écrits de cette auteure qui est définitivement l’une de mes plus belles découvertes cette année. Ce tome peut être lu séparément car chaque personnage est bien remis dans son contexte mais je pense que la lecture est plus riche si l’on a lu le premier tome. Encore un énorme coup de cœur.
  • Antiigone 15/03/2024
    J'attendais d'avoir besoin de lire cette suite du tant apprécié "Les derniers jours de Rabbit Hayes", besoin d'un livre qui fait du bien, d'un livre vrai, d'un livre fort, avec des personnages que j'ai pris tant de plaisir à retrouver. Gros coup de cœur pour ce tome 2, situé directement après la fin du premier. On retrouve la famille Hayes et ceux qui gravitent autour, avec une alternance de points de vue, qui suivent l'après, de comment on se remet et on fait face à l'inévitable... Difficile de ne pas spoiler, mais dans ce tome, on aborde le deuil, la reconstruction, la maladie, l'amour, mais aussi la prévention en santé. C'est cette dernière thématique qui m'a beaucoup touchée, car peu abordée dans la littérature. La fiction et la plume d'Anna McPartlin montrent une certaine réalité que l'on ne montre jamais, avec beaucoup d'humanité et d'humilité. Un roman puissant et profondément bienveillant, authentique, que je vous recommande vivement !
  • Gwenne-t 05/03/2024
    Cette famille... Vraiment la famille Hayes au grand complet sera à jamais gravée en moi... On les retrouve après le décès de Rabbit (ceci n'est pas un spoil sa mort est la base de ces romans) on traverse avec eux le deuil. Les multiples points de vue nous permettent de comprendre la dynamique familiale mais surtout comment chaque personne gère ou essaie de gérer à sa façon. C'est une hymne à la vie, à l'amour... Et ça nous montre à quel point malgré le départ, la personne décédée continue à être dans nos vies et dans notre quotidien. Comment leur rendre hommage malgré la perte ? On se rend compte que c'est souvent dans des choses du quotidien qu'on y arrive le mieux. Des petites pensées aux petits signes, rien n'est jamais insignifiant. On retrouve aussi l'idée de la vie après la mort. Pour les croyants comme pour les athées ces questions existentielles qui nous font douter de nos croyances et peuvent ébranler les plus fidèles. Et l'histoire de fond. Johnny et Rabbit, leur amour plus fort que tout malgré les années qui passent et leurs vies terminées. J'ai tout aimé et je les ai TOUS aimé ! Chaque personnage est unique et à la fois tellement banal d'humanité. Vous l'avez compris malgré les thématiques qui peuvent parfois être difficiles (mort, maladie et aggression) ce roman met du baume au cœur et je ne peut que vous le conseiller... Va Rabbit rattrape la camionnette... Cette famille... Vraiment la famille Hayes au grand complet sera à jamais gravée en moi... On les retrouve après le décès de Rabbit (ceci n'est pas un spoil sa mort est la base de ces romans) on traverse avec eux le deuil. Les multiples points de vue nous permettent de comprendre la dynamique familiale mais surtout comment chaque personne gère ou essaie de gérer à sa façon. C'est une hymne à la vie, à l'amour... Et ça nous montre à quel point malgré le départ, la personne décédée continue à être dans nos vies et dans notre quotidien. Comment leur rendre hommage malgré la perte ? On se rend compte que c'est souvent dans des choses du quotidien qu'on y arrive le mieux. Des petites pensées aux petits signes, rien n'est jamais insignifiant. On retrouve aussi l'idée de la vie après la mort. Pour les croyants comme pour les athées ces questions existentielles qui nous font douter de nos croyances et peuvent ébranler les plus fidèles. Et l'histoire de fond. Johnny et Rabbit, leur amour plus fort que tout malgré les années qui passent et leurs vies terminées. J'ai tout aimé et je les ai TOUS aimé ! Chaque personnage est unique et...
    Lire la suite
    En lire moins
  • Livrepassion16 14/12/2023
    Je ne me souvenais plus très bien des derniers jours de Rabbit Hayes mais tout m'est revenu à la lecture de cette suite très bien écrite, avec une touche d' humour malgré le sujet très délicat. En effet, l'autrice aborde la façon de gérer le deuil, propre à chaque personne. Je me suis retrouvée dans quelques personnages, et j'ai eu des pensées similaires. La famille Hayes, qui vient de perdre Rabbit, une fille, une mère, une soeur, une meilleure amie essaie de gérer ce deuil au mieux de leurs possibilités. On retrouve avec plaisir ces différents personnages et l'on éprouve de l'empathie pour eux, d'autant plus qu'il leur arrive des malheurs. J'ai passé un bon moment de lecture grâce à l'écriture de l'autrice malgré les thèmes abordés qui sont lourds.
  • Fanfan-Do 10/12/2023
    Oyez oyez braves gens ! Si vous avez versé votre petite larme avec Les derniers jours de Rabbit Hayes, vous allez recommencer immédiatement avec le prologue qui revient sur l'instant précis où Rabbit meurt. La terreur qui vous assaillent au moment de perdre un être cher est si bien décrite… ça sent le vécu. Rabbit a eu le cancer car elle avait le gène BRCA2. Ce gène défectueux qui multiplie les risques, ce gène qui va sournoisement nous accompagner tout le long du roman, si discrètement qu'on l'oublierait presque… Chaque chapitre met l'accent sur un des très proches de Rabbit. Il y a Molly, la mère, clé de voûte de la famille et véritable emmerdeuse qui n'en fait qu'à sa tête sans se soucier des désirs d'autrui. Je ne l'aimais déjà pas tellement dans le premier tome, je ne l'aime toujours pas. Pourtant elle doit bien avoir des qualités… Charitable et formidable il paraît. Et elle est drôle. Puis Jack, le père, qui aime Molly et dit amen à tout, ou presque. Grace sa soeur et Davey son frère, Juliet sa fille inconsolable, Marjorie sa meilleure amie, tous malheureux à se demander si le monde va être supportable à présent, tous unis par une grande affection. Car chez les Hayes c'est la maison du bon dieu. La porte a toujours été ouverte à tous les amis de leurs enfants. Une famille élargie en somme. Et nous, on les suit alors qu'ils tentent de surmonter cette perte immense, chacun à sa façon. Malgré le deuil, c'est une belle histoire, celle des gens, de la vie, de la mort, de comment faire après, du lent passage de la douleur infinie liée à la perte, du sentiment d'injustice et de vide absolu, du temps qui passe inexorablement, de la reconstruction. Ça raconte un peu la vie de tout un chacun et ça dit de très belles choses, que ce soit sur le bonheur ou sur la tragédie. C'est émouvant au plus haut point, puis parfois au détour d'une larme, d'un moment de joie, d'exaspération, de convivialité, on est saisi par l'humour d'une situation, d'une phrase, et on éclate de rire. C'est ce qui m'avait fait dire du premier opus que c'était très gai alors que la mort se profilait à l'horizon. Tous les proches de Rabbit vont être changés à jamais par sa mort, on les voit devenir autre à force d'introspection, et le chemin parcouru ne les éloignera pas d'elle mais leur fera prendre de la hauteur. Car un deuil, c'est un morceau de soi qui meurt. Comment apprendre à vivre sans quelqu'un qui nous était indispensable ? Un jour après l'autre… et la vie continue. Et la foi dans tout ça ? Eh bien, certains la perdent dans cette ère d'après Rabbit. C'est réellement une belle histoire où l'amitié, l'attachement et la loyauté sont prépondérants, où la famille au sens large est une colonne vertébrale, un pilier, un mur porteur, qui aide à traverser les pires moments de la vie et qui pourtant parfois ajoute de la peine à ces pires moments. J'ai adoré cette suite où Rabbit morte est omniprésente, sans doute plus que de son vivant. Mais c'est toujours comme ça avec les défunts. Ils sont là, tout près, toujours.Oyez oyez braves gens ! Si vous avez versé votre petite larme avec Les derniers jours de Rabbit Hayes, vous allez recommencer immédiatement avec le prologue qui revient sur l'instant précis où Rabbit meurt. La terreur qui vous assaillent au moment de perdre un être cher est si bien décrite… ça sent le vécu. Rabbit a eu le cancer car elle avait le gène BRCA2. Ce gène défectueux qui multiplie les risques, ce gène qui va sournoisement nous accompagner tout le long du roman, si discrètement qu'on l'oublierait presque… Chaque chapitre met l'accent sur un des très proches de Rabbit. Il y a Molly, la mère, clé de voûte de la famille et véritable emmerdeuse qui n'en fait qu'à sa tête sans se soucier des désirs d'autrui. Je ne l'aimais déjà pas tellement dans le premier tome, je ne l'aime toujours pas. Pourtant elle doit bien avoir des qualités… Charitable et formidable il paraît. Et elle est drôle. Puis Jack, le père, qui aime Molly et dit amen à tout, ou presque. Grace sa soeur et Davey son frère, Juliet sa fille inconsolable, Marjorie sa meilleure amie, tous malheureux à se demander si le monde va être supportable à présent, tous unis par...
    Lire la suite
    En lire moins

les contenus multimédias

Inscrivez-vous à la newsletter pour ne rater aucune actualité du Cherche Midi
Découvrez, explorez, apprenez, riez, lisez !

Lisez maintenant, tout de suite !